Santé

Comprendre le pouvoir des attitudes

Même si on a toutes de moins bonnes journées que d’autres, il est possible d’augmenter notre capital de bonheur en changeant notre attitude.

Karyn Gordon connaît bien le rejet et le doute de soi. Avant de devenir une des principales autorités canadiennes en matière de jeunesse – ayant interviewé des centaines de stars pour le réseau MuchMusic et joué le rôle de thérapeute en résidence pour l’émission « The Mom Show » du réseau Life – elle avait encaissé non moins de 500 refus.

Lors du Women’s Health Matters Forum and Expo 2007, Mme Gordon a séduit un grand auditoire composé principalement d’adolescentes par sa présentation sur l’estime de soi.

Selon Mme Gordon, lorsqu’elle pose aux musiciens connus la question : « Quel a été l’obstacle le plus important que vous avez dû surmonter pendant votre adolescence? », ils répondent le plus fréquemment : « Le manque de confiance ». L’animatrice a présenté une vidéo regorgeant d’extraits d’interviews avec des célébrités comme Angelina Jolie où elles parlent ouvertement de leurs propres insécurités.

La clé réside dans l’attitude, a dit Mme Gordon. Nos pensées et nos sentiments ont un impact sur chacune de nos décisions.

Les niveaux d’estime de soi

Mme Gordon a invité quatre jeunes femmes avec qui elle s’était entretenue plus tôt à s’asseoir sur quatre chaises et à mettre en scène certaines attitudes courantes. Elle leur a demandé de jouer le rôle de quatre sœurs âgées de 12 à 25 ans.

L’aînée a affirmé que ses sœurs étaient grosses, laides et niaiseuses, alors qu’elle était belle et intelligente. Quand l’animatrice lui a demandé d’expliquer son attitude, elle a offert comme seule réponse : « Il suffit de me regarder! »

Mme Gordon a ensuite demandé à la deuxième et à la troisième sœur de réagir à ce que l’aînée avait dit. Elles ont affirmé qu’elles se trouvaient correctes, que leur sœur les aimait et qu’elles savaient qu’elles n’étaient pas niaiseuses. Aux yeux de la plus jeune, par contre, tous les propos de la sœur aînée étaient vrais : elle était effectivement grosse et laide.

Ces quatre sœurs représentent les trois niveaux ou « chaises » de l’estime de soi.

L’aînée dénigre les autres afin de se donner une fausse estime de soi. Son attitude arrogante ne parvient pas à cacher son faible amour-propre; dénigrer les autres la fait apparaître plus importante.

La plus jeune a une faible estime de soi et croit donc facilement tous les propos négatifs que l’on tient à son égard. Ces deux sœurs ont chacune une faible estime de soi.

Les deux autres sœurs, celles assises sur les chaises du milieu, représentent quant à elles une estime de soi saine.

Typiquement, nous cherchons le reflet de nous-mêmes dans nos relations. Et, chose peu surprenante, les personnes qui ressemblent à la sœur aînée et à la benjamine de notre histoire se recherchent souvent afin de pouvoir combler leur besoin de dénigrer ou de se faire dénigrer.

Toutefois, l’estime de soi saine ne tolère pas le manque de respect et se lie rarement à l’estime de soi malsaine, a précisé Mme Gordon. Les proches sont censés s’aimer. « Sur quelle chaise êtes-vous assise? », a demandé Mme Gordon à ses auditrices. Souvent, nous nous disons que pour être heureuses il suffirait de maigrir, de gagner plus d’argent ou de conquérir tel ou tel homme. Ce genre d’aspiration conditionnelle nous prive de notre pouvoir. Le respect de soi et de son corps n’autorise pas le conditionnel.

Même si l’estime de soi se répartit en trois « chaises », il est rare que nous occupions une seule chaise tout le temps. Alors, comment parvenir à la chaise du milieu? La réponse réside dans trois énoncés simples :

  1. Arrêtez de blâmer. Peu importe les défis que nous devons relever dans notre vie, nous devons apprendre à accepter les choses que nous ne pouvons changer. Par exemple, bien qu’il soit impossible de contourner une incapacité physique, nous pouvons apprendre à élaborer des stratégies pour composer avec elle.
  2. Fixez des objectifs réalistes. Fixez des petits objectifs réalisables pour vous-même. Quand vous en atteindrez un, vous vous sentirez formidable et vous serez prête à vous attaquer au prochain. Commencez dès aujourd’hui!
  3. Cherchez des gens et des ressources qui vous aideront à parvenir à la chaise du milieu. Cela a l’air facile, mais ce n’est pas évident. Entourez-vous toujours de personnes qui sont assises sur la chaise du milieu.

En guise de conclusion, Mme Gordon a invité ses auditrices à la réflexion : « Voulez-vous être dans une relation avec une personne qui vous dénigre? Les personnes dans votre vie vous aident-elles à parvenir à la chaise du milieu ou sont-elles en train de vous écarter de votre but? »

Écrit par Janice Pearson, une éducatrice en matière d’accouchement et rédactrice pigiste qui partage son temps entre Toronto et Londres. Compte rendu d’une session tenue lors du Women’s Health Matters Forum & Expo 2007.

Femmesensante.ca

Cet article est fourni par les spécialistes de la santé des femmes du Women’s College Hospital. Pour en savoir plus sur la santé des femmes, consultez : Femmesensante.ca. © 2000-2013 Women's College Hospital.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

Le zoo de Granby l'hiver!

Gagnez un forfait famille pour aller au zoo de Granby

Nos Concours

Méli-Mélo de livres pour enfants de 9 à 12 ans

Gagnez 7 livres pour ado d’une valeur de 100$

Commentaires