Santé

L'hygiène naturelle infantile

L’hygiène naturelle infantile est une façon d’aborder l’élimination, au lieu de changer le bébé, le parent reste attentif aux signes qu’il envoie avant d’éliminer et amène bébé dans un lieu opportun, sur un pot ou en haut d’un lavabo par exemple.

Le plus grand mythe de l’élimination-communication est que la responsabilité de gérer les éliminations revient au bébé. Or, il n’en est rien. La responsabilité revient totalement aux parents, le bébé quant à lui élimine quand bon lui semble, tout à fait comme les bébés qui portent une couche.

Fanny et Nicolas avec Colin et Chloé, 3 ans et 6 mois

Nous avons pratiqué l'hygiène naturelle avec Colin de 5 à 12 mois et avec Chloé, nous la pratiquons depuis sa naissance! Nous le faisons dans une optique de respect des besoins de nos enfants. Nos appréhensions concernent surtout les sorties et les nuits, c'est pourquoi, à ce jour, nous ne pratiquons encore qu'à temps partiel. J'aime à dire que nous faisons du « sans couche » avec couches!

De plus, on croit à tort que le parent souhaite mettre son bébé propre très rapidement. L’hygiène naturelle infantile amène en effet les bambins à devenir propres plus rapidement (règle générale), mais il ne s’agit pas du but principal, qui est pour les parents pratiquant cette méthode, une simple question de respecter le besoin d’éliminer du bébé.

Cynthia et Lily, 2 ans

Je dirais que ce qui m'a le plus fascinée, c'est l'aspect de la communication avec son enfant. Je savais exactement quand elle avait envie et quand elle faisait ses besoins (quand elle avait une couche). Et je trouvais étrange que les autres parents ne remarquent pas que leur enfant était en train de faire pipi par exemple. Je crois que ça complète parfaitement la symbiose entre le parent et son enfant.

Geneviève, Kevin et Vivianne, 16 mois

Nos motivations premières étaient d'abord écologiques, puis pour des raisons d'hygiène et de confort, afin que notre enfant n'ait pas ses petits besoins collés sur les fesses à cause de la couche. On avait cependant peur de se retrouver à les ramasser par terre à longueur de journée, c'est pour ça qu'on a quand même utilisé des couches, pour s'enlever du stress. Avec la pratique, je trouve que le plus gros avantage, c'est la belle connexion que nous avons développée avec notre fille par la communication.

L'HNI au quotidien

Pour mieux comprendre le quotidien des familles qui pratiquent l’élimination-communication, voici une courte entrevue avec Julie Bouvrette, co-fondatrice de l’AQ4P, une association offrant des ateliers sur l’HNI et du soutien pour les parents.

Pour vous, qu’est-ce que l’hygiène naturelle?

Maintenant que je l’ai vécue, pour moi, l’hygiène naturelle c’est répondre aux besoins d’élimination de mon bébé comme répondre à ses autres besoins : besoin de boire, besoin de réconfort, besoin de dormir, etc.

Qu’est-ce qui vous a poussé vers cette pratique?

Au début, c’était pour des raisons écologiques et pratiques, on utilisait déjà des couches lavables, mais l’hygiène naturelle c’était encore mieux comme solution. Il y avait aussi de la curiosité et l’espoir que ma fille soit propre très tôt.

Mais en pratiquant l’hygiène naturelle, d’autres raisons encore plus importantes se sont ajoutées. Premièrement, on s’est rendu compte que notre fille était tellement plus confortable sans couche : liberté de mouvements ultimes et plus ou presque plus de rougeur aux fesses et parties génitales (malgré qu’elle ne porte plus de couches, Marianne a encore des rougeurs quand elle fait ses dents, donc imaginez vous ce que ça serait avec des couches). Puis, l’autre principale raison, c’est qu’on s’est rendu compte que notre communication s’améliorait, un besoin de plus à combler c’est aussi l’équivalent d’un besoin de plus à nous communiquer et pour nous à comprendre et répondre à ce besoin.

Quels avantages y voyez-vous?
  • meilleure communication;
  • réponse immédiate à son besoin d’être propre;
  • confort ultime;
  • élimination ou diminution de troubles de la peau due aux couches;
  • écologique;
  • propre et sanitaire;
  • élimination ou diminution des risques d’infections urinaires;
  • élimination ou diminution des troubles de constipation;
  • apprentissage de la propreté plus tôt;
  • respect du bébé.
Quels sont les côtés qui sont moins évidents?
  • le jugement des autres;
  • les critiques des autres;
  • les commentaires négatifs des autres;
  • la sensibilisation des autres à l’hygiène naturelle;
  • les journées où il y a beaucoup d’accidents pour toutes sortes de raisons (maladies, fatigues, poussée dentaire, développement moteur ou psychologique important);
  • avoir de l’aide lors des moments difficiles;
  • le stress d’avoir des accidents à la maison (sur le sofa par exemple) ou en public;
  • trouver des toilettes et se rendre à temps aux toilettes.
Côté pratique, comment ça se passe, l’hiver? La nuit? En voiture?

Il faut s’organiser, au début, on continuait à mettre des couches lors des sorties, surtout l’hiver, mais on l’amenait aux toilettes aussitôt qu’on pouvait quand même. Mais pour de courts laps de temps, c’était possible, même en hiver, de faire du portage sans couche. Marianne avait 6 mois l’hiver passé.

Quand on a commencé à ne plus mettre de couche pour les sorties, Marianne n’avait plus son habit de neige, mais on avait un petit pot dans l’auto et on a mis un piqué sur son siège. Mais, on peut compter sur les doigts d’une main le nombre d’accidents qu’il y a eu dans l’auto. On a toujours des vêtements de rechange, donc quand c’est arrivé, on arrêtait pour la changer, c’est tout.

La nuit, on mettait un piqué, une couverture de polar et une couche plate sous les fesses nues de Marianne. Puis, elle dormait avec nous. Durant la nuit avant ou après les boires, on l’amenait aux toilettes.  Quand il y avait des fuites, souvent il suffisait de changer la couche plate, dont je gardais une réserve toute proche. En grandissant, elle a eu de moins en moins besoin d’aller aux toilettes durant la nuit. Maintenant, on l’amène aux toilettes avant notre coucher, rarement durant la nuit et c’est la première chose qu’on fait le matin. (Depuis que Marianne a 16 mois environ)

Que recommandez-vous aux familles qui souhaitent en connaître davantage?

De s’informer dans les livres, sur les sites internet, les forums de discussions, auprès de familles qui pratiquent l’hygiène naturelle. De voir comment ça fonctionne dans d’autres pays (Asie, Afrique, Inde par exemple). D’assister à un atelier sur l’hygiène naturelle.

Référence
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Passez un été magnifique au Québec grâce à Ulysse!

Participez pour gagner votre copie du livre “Étonnant Québec” des Guides de voyage Ulysse

Commentaires