Santé

TDAH : Plus de mauvais diagnostics chez les enfants nés en août et septembre

Les enfants nés au mois d’août et septembre, soit les plus jeunes à entrer à l’école maternelle, seraient plus susceptibles de recevoir un diagnostic de Trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité que leurs pairs.

C’est du moins ce que révèle une étude publiée en novembre dernier dans le magazine The New England Journal of Medicine. Les résultats de cette recherche tendent à démontrer que les enfants les plus jeunes, d’une même cohorte, seraient effectivement surdiagnostiqués puisque les symptômes du troubles peuvent aisément être confondus avec un simple manque de maturité.

Problème d’interprétation

La question est donc de savoir pourquoi tant de mauvais diagnostics sont posés. Une partie de la réponse réside peut-être dans le fait que, au Québec, les pédiatres et les neuropsychologues peuvent l’un comme l’autre poser un diagnostic, sans suivre le même protocole. Tandis que les premiers rendent leur conclusion à l’issu d’un questionnaire remplie à la fois par les parents et par l’école, les autres s’appuient sur une série de tests dont les critères sont établis par le DSM (le manuel diagnostic des troubles mentaux) dont l’efficience ne fait pas l’unanimité au sein même des professionnels de la santé. Dans un cas comme dans l’autre, une grande place est laissée à la possibilité d’erreurs.

Entrer dans le moule

Les enseignants sont prompts à référer les parents et à suggérer le TDAH chez les élèves lunatiques ou turbulents. Cependant, s’ennuyer ou bouger n’est pas forcément synonyme de pathologie. La volonté de voir l’enfant performer et « entrer dans le moule » peut bêtement empêcher une autre analyse de la situation. Plusieurs questions, doivent être posées : l’enfant arrive-t-il à l’école le ventre vide, est-il ennuyé par le ton monocorde de l’enseignante, est-il surdoué, est-il préoccupé, dort-il bien, est-il simplement immature? Autant de pistes à investiguer et envisager avant de recourir à l’évaluation pour un TDAH.

Ceci dit, le trouble du déficit de l’attention existe réellement et son existence n’est pas remise en cause. Cependant, il pourrait être intéressant d’ajuster le mode d’analyse pour éviter les erreurs de diagnostics.

Source : The New England Journal of Medecine

InfoTDAH

InfoTDAH est né, en 2015, du désir d’aider une petite fille à mieux vivre avec un trouble du déficit de l’attention. Tranquillement, comme cette enfant, le projet s’est métamorphosé et s’est épanoui. Aujourd’hui, InfoTDAH c’est une communauté (hyper) active et un site Internet dont l’objectif est d’informer et de guider les familles qui doivent composer avec un TDAH. Une partie de notre mission consiste également à favoriser l’estime de soi chez les enfants qui vivent avec un diagnostic. Nous sommes aussi derrière les Toutous D’Lidou, des petites peluches faites à la main et crées d’après des dessins d’enfants, dont la vente sert de contrepartie pour aider le site à poursuivre ses activités.


Cette semaine
Maladie grave : nécessaire d’assurer son bébé?

Présenté par Beneva

L'annonce d'une maladie grave détectée chez un enfant doit causer une onde de choc au sein de la famille concernée. Une assurance maladie grave permet de soulager le stress financier afin de pouvoir se concentrer sur ce qui compte réellement, le rétablissement et l'accompagnement. Voici ce qu'il faut savoir sur l'assurance contre les maladies graves.

Parents solos : gérez-vous le budget familial avec brio?

En pleine période d’inflation, la gestion des finances familiales s’avère particulièrement stressante, d’autant plus lorsqu’on est séparé ou un parent monoparental et qu’on doit composer avec un seul salaire. 

Rester motivé, jusqu’à la fin de l’année scolaire

Les vélos n’attendent qu’à être enfourchés et l’appel du parc est criant. Les vacances d’été se dessinent à l’horizon, mais avant d’y arriver, il faut survivre aux examens de fin d’année. Comment rester motivé, alors que tout invite au jeu?

Allergies alimentaires - mythes et réalités

Avoir un enfant qui souffre d’une allergie alimentaire est une source de stress. L’essentiel pour l’apaiser, c’est d’être bien informée.

Nos Concours

Gagnez deux livres de recettes de Geneviève O’Gleman

Participez pour gagner deux livres de Geneviève O'Gleman