Santé

Glossaire sur la dyslexie

Le dossier sur la dyslexie et les problèmes d'apprentissage renvoie à un vocabulaire précis. Voici la liste de ces mots et leur définition dans ce contexte.

Accès lexical désigne la capacité d’aller chercher en mémoire un mot pour le produire oralement ou pour comprendre sa signification.

Adressage (voie d’adressage) consiste à associer directement un mot écrit à sa forme sonore et à son sens sans passer par le décodage lettre par lettre d’un mot. La voie d’adressage permet la lecture globale, c’est-à-dire l’association directe entre la forme écrite d’un mot à son sens.

Assemblage(voie d’assemblage) consiste à décoder une forme écrite en convertissant une à une les lettres du mot à un son. Les sons ainsi décodés sont ensuite assemblés. Par exemple, pour le mot écrit « lavabo », la lettre « l » est convertie en le son « l », la lettre « a » en le son « a » et ainsi de suite jusqu’à la dernière lettre. Les sons sont ensuite assemblés l+a+v+a+b+o pour forme le mot « lavabo ». L’assemblage permet de lire un non-mot ou un mot qu’on n’a jamais vu.

Audiologiste professionnel de la santé responsable de l’évaluation et de l’intervention auprès des adultes et des enfants qui présentent des difficultés d’audition centrale ou périphérique.

Conscience phonologique capacité à porter attention et à manipuler les sons qui composent les mots. Les habiletés de segmentation et de fusion des sons du langage se développent graduellement chez l’enfant entre l’âge de 3 et 5 ans pour atteindre leur maturité à la fin du primaire. L’enfant francophone développe normalement la conscience des syllabes avant celle des phonèmes. La manipulation des phonèmes n’est souvent possible qu’une fois que l’enfant a commencé l’acquisition du langage écrit. Dans la manipulation des syllabes, la manipulation des syllabes simples CV (consonne voyelle ex. mi) est plus facile que celle de tous les autres types de syllabe. Dans la manipulation des phonèmes, la manipulation des sons continus, c’est-à-dire les sons qu’on peut allonger en les prononçant (ex. i. é, a, m, s, f. v) est plus facile que la manipulation des consonnes occlusives c’est-à-dire les consonnes dont on ne peut pas allonger la prononciation (ex. p, t, k, d).

Consonne occlusive son dont l’articulation implique un blocage complet de l’air dans la bouche. En français, les phonèmes occlusifs sont p, b, t, d, k, g

Continuum des troubles du langage Situer les troubles du langage sur un continuum implique qu’on les ordonne sur une ligne de gauche à droite en ordre de sévérité, du moins sévère à gauche, au plus sévère à droite. Ordonnés de cette façon, il n’existe pas de frontière nette entre les différents troubles qui ne se distinguent entre eux que par leur degré de sévérité. Ainsi, sur un continuum, un trouble qui affecte le langage oral et écrit est plus sévère, donc plus à droite sur le continuum qu’un trouble qui n’affecte que le langage oral.

Correspondance entre les sons et les lettres dans le système d’écriture du français, les lettres correspondent à des sons. Une lettre peut correspondre à un seul son, par exemple la lettre « v » correspond au premier son du mot « vent ». Dans certains cas, deux lettres peuvent correspondre à un seul son. Par exemple, les lettres « ou » correspondent au premier son du mot « oublié ». Enfin, dans certains cas, une seule lettre peut correspondre à deux sons. Par exemple, la lettre « x » correspond aux deux premiers sons « g » et « z » du mot xylophone.

Critères d’exclusion caractéristique ou particularité dans la vie d’un individu qui fait en sorte qu’un diagnostic ne peut être posé. Par exemple, la présence d’un désordre neurologique telle que l’épilepsie est un critère d’exclusion de la dyslexie. Un enfant qui a souffert ou qui souffre d’épilepsie et qui présente des difficultés spécifiques d’apprentissage du langage écrit ne peut pas recevoir un diagnostic de dyslexie développementale.

Décodage est un synonyme d’assemblage. C’est la procédure de lecture qui consiste à convertir une à une les lettres d’un mot en sons.

Dépistage précoce de la dyslexie implique qu’on évalue les habiletés de langage oral de l’enfant et plus précisément ses habiletés métaphonologiques dès la fin de la maternelle, soit avant l’apprentissage formel de la lecture et de l’écriture. Par exemple, le logiciel Métafo permet d’évaluer les habiletés métaphonologiques de l’enfant à l’aide de jeux sur ordinateur.

Dysphasie (enfant dysphasique) trouble primaire qui affecte le développement du langage expressif et réceptif de l’enfant. Par trouble primaire, on signifie que ce trouble ne résulte pas ou n’est pas causé par la présence d’un autre trouble développemental. Ce trouble sévère du langage ne s’explique pas non plus par des facteurs socio-affectifs ou environnementaux, un déficit intellectuel ou une maladie neurologique.

Encodage Opération par laquelle on retient en mémoire une information dans un code particulier. Par exemple, si on doit retenir une suite de mots entendus (ex. maison, cheval, auto), on peut les encoder en les associant à des images (code visuel), à leur forme sonore (code phonologique) ou à leur forme écrite (code orthographique).

Fonctions exécutives désignent l’ensemble des opérations mentales qui permettent d’anticiper, de planifier, d’organiser une démarche, de faire des hypothèses, de se corriger, de reprendre la tâche, de s’adapter selon les changements. Ces fonctions sont essentielles dans la réalisation de toute tâche verbale ou non verbale.

Fusion tâche métaphonologique qui consiste à assembler les unités syllabiques ou phonémiques entendues et à produire la réponse oralement. Par exemple, le résultat de la fusion syllabique des syllabes vi-dal-ko est « vidalko ». La fusion des phonèmes p, r, i, s, t, o est du non-mot « pristo ». La segmentation en syllabes est plus facile que la segmentation en phonèmes et la segmentation est plus difficile lorsque la structure syllabique est complexe.

Habiletés phonologiques caractérisent toutes les habiletés de traitement des sons du langage qui n’impliquent pas de prendre une distance par rapport au langage. Les habiletés phonologiques sont par exemple les habiletés de répétition, de compréhension ou de mémorisation de la forme sonore des mots.

Habiletés métaphonologiques caractérisent toutes les habiletés qui relèvent de la conscience phonologique. On distingue les habiletés métaphonologiques en fonction de la tâche (jugement, inversion, segmentation, fusion, manipulation) et de la taille des unités à manipuler (rime, syllabe, phonème). En général, chez les enfants francophones. la manipulation des unités syllabiques est plus facile que la manipulation des unités phonémiques et que la manipulation de la rime. En général, les tâches de fusion sont plus faciles que les tâches de segmentation, de substitutions et d’inversion. Les habiletés de fusion sont surtout impliquées en lecture et les habiletés de segmentation sont surtout impliquées en écriture sous dictée.

Intelligence normale on dit qu’un individu a une intelligence normale lorsque les scores qu’il obtient dans des tests d’intelligence (par exemple les tests qui mesurent le quotient intellectuel) se situent dans la moyenne compte tenu de son âge.

Mémoire de travail verbal est la mémoire spécialisée dans le stockage et le traitement des informations sonores à court terme. C’est cette mémoire qui vous permet par exemple, de retenir un numéro de téléphone jusqu’à ce que vous puissiez l’écrire. C’est aussi cette mémoire qui permet aux enfants de retenir une suite de consignes verbales, du type « prenez votre cahier, ouvrez votre livre à la page 30 et faites l’exercice no 4 ». La mémoire de travail verbal a une capacité limitée. En moyenne, un adulte peut retenir 7 plus ou moins 2 unités, ce qui correspond grosso modo à la longueur d’un numéro de téléphone. Chez les enfants du primaire, la capacité est en moyenne de 5 éléments plus ou moins deux.

Mot suite de lettres délimitée à gauche et à droite dans l’écriture par un espace blanc. Un mot peut contenir une seule lettre, par exemple « à ».

Mot régulier est un mot dont la plupart des correspondances lettre/son en lecture sont régulières, c’est-à-dire que les lettres du mot ont une seule correspondance sonore. Par exemple, la correspondance sonore de la lettre « v » est régulière parce qu’il existe un seul son possible pour cette lettre, soit le son « v ». Le français comprend très peu de mots dont l’orthographe est entièrement régulière. Par exemple, les mots lavabo, domino, ami ont une orthographe régulière en lecture. Par contre, en écriture sous dictée, l’écriture du mot « lavabo » contient le son « o » pour lequel il existe jusqu’à 36 correspondances (eau, os, ot, aud, aux, au, etc.). La régularité a donc une définition différente en lecture et en écriture. L’orthographe française est beaucoup plus régulière en lecture qu’en écriture.

Mot irrégulier est un mot dont une ou plusieurs des correspondances entre les lettres et les sons sont irrégulières, c’est-à-dire des correspondances qui ne sont pas fréquentes dans la langue. Par exemple, dans le mot « chorale », la correspondance des lettres « ch » est irrégulière parce qu’elle ne correspond pas dans ce mot à la correspondance la plus fréquente dans l’orthographe française (voir chocolat, chien…). On distingue des niveaux d’irrégularité en fonction du nombre de correspondances irrégulières contenues dans un mot ou en fonction de la fréquence des correspondances irrégulières contenues dans le mot. Le degré d’irrégularité peut différer en lecture et en écriture. Par exemple, l’orthographe française est beaucoup plus irrégulière en écriture qu’en lecture puisque pratiquement tous les sons du français peuvent s’écrire de plusieurs façons. Par contre, dans la plupart des batteries d’examen du langage écrit, on considère que les mots réguliers le sont en lecture et en écriture et que les mots irréguliers le sont en lecture et en écriture.

Neuropsychologue professionnel de la santé spécialisé dans l’évaluation des fonctions cognitives telles que la mémoire, l’attention et les fonctions exécutives chez l’enfant et chez l’adulte.

Non-mot traduction de « nonword » désigne un mot inventé qui n’a aucune signification, mais dont l’orthographe respecte les règles orthographiques de la langue dans laquelle il a été créé. On utilise les non-mots dans un test de lecture pour vérifier si l’enfant peut convertir les lettres en sons et les assembler pour un former une suite sonore. Par exemple, limato est un non-mot.

Orthopédagogue professionnel de l’éducation spécialisé dans l’évaluation et l’intervention des troubles d’apprentissage et d’intégration.

Orthophoniste professionnel de la santé spécialisé dans l’évaluation et l’intervention auprès des enfants et des adultes qui présentent des troubles du langage oral et écrit.

Processus cognitif désigne toutes les suites d’opérations mentales impliquées dans la réalisation d’une tâche verbale ou non verbale. Les processus cognitifs impliqués dans la lecture et l’écriture comprennent les habiletés de conscience phonologique, la mémoire de travail verbal, la mémorisation des associations entre les lettres et les sons, le décodage et l’encodage des lettres et des sons ainsi que les procédures d’accès lexical.

Pronostic désigne l’évolution probable du trouble ou de la maladie et les chances de guérison.

Scolarisation normale la scolarisation est dite normale lorsque l’enfant a poursuivi un cheminement scolaire sans interruption. Les interruptions pourraient avoir été causées par exemple par des déménagements fréquents ou par une période d’absentéisme prolongée en raison d’une maladie de l’enfant ou de ses proches.

Segmentation tâche métaphonologique qui consiste à séparer les unités syllabiques ou phonémiques d’un stimulus entendu et à produire oralement chacune des unités de façon isolée. Par exemple, le résultat de la segmentation syllabique du non-mot entendu « vidalko » est vi-dal- ko. La segmentation phonémique du non-mot « pristo » est p, r, i, s, t, o. La segmentation en syllabes est plus facile que la segmentation en phonèmes et la segmentation est plus difficile lorsque la structure syllabique est complexe.

Sévérité du trouble de lecture ou d’écriture est déterminée en mesurant les habiletés de l’enfant et en les comparant aux habiletés d’enfants du même âge. Plus les scores de l’enfant sont inférieurs aux scores moyens des enfants de son âge, plus le trouble est sévère. Si les scores de l’enfant sont inférieurs, mais proches des scores moyens des enfants de son âge, le trouble est modéré et enfin si l’écart est minime, le trouble est léger.

Situation de handicap désigne la situation vécue par le sujet qui résulte de l’interaction entre l’environnement, les demandes de la société et les capacités de l’individu. Par exemple, l’enfant qui ne sait pas lire en quatrième année est en situation de handicap parce que le système scolaire exige que l’enfant sache lire et écrire pour poursuivre son apprentissage dans toutes les matières. Un autre enfant qui ne sait pas par exemple jouer du piano en quatrième année n’est pas en situation de handicap s’il fréquente une école qui n’exige pas cette habileté dans le cursus scolaire.

Son continu son dont l’articulation implique un passage de l’air par la bouche ou par les cavités nasales. En français, tous les sons vocaliques et consonantiques sauf les occlusives p, b, t, d, k, g sont continus.

Stratégie d’apprentissage désigne un moyen concret que l’enseignant ou que l’apprenant utilise pour faciliter son apprentissage. Par exemple, prendre des notes pendant une leçon, souligner les mots difficiles d’un texte pour les chercher dans le dictionnaire, avoir recours au contexte pour comprendre un mot, sont toutes des stratégies d’apprentissage.

Théorie phonologique cette théorie situe l’origine de la dyslexie dans un trouble affectant spécifiquement la composante du langage qui est responsable du traitement sonore des mots, soit la phonologie. Selon cette théorie, les difficultés phonologiques présentes chez certains enfants empêchent le développement de la conscience phonologique sur laquelle repose l’acquisition du langage écrit.

Traitement phonologique On désigne par traitement phonologique toute opération mentale qui implique de distinguer, de mémoriser et de produire les sons de sa langue. Par exemple, la capacité de pouvoir dire que les mots « pain » et « bain » sont différents quand on les entend implique un traitement phonologique.

Rédigé par l’École d'orthophonie et d'audiologie de la Faculté de médecine de l’Université de Montréal pour Mamanpourlavie.com


Cette semaine
Trucs pour passer une journée horriblement parfaite

S’il y a une journée dans l’année que l’on souhaite être horrible, c’est bien le 31 octobre! Ne laissez rien au hasard et planifiez un Halloween cauchemardesque, grâce à nos monstrueux conseils!

Jeux d'Halloween

Cette année, l’Halloween sera un samedi et vous aurez plusieurs heures à tuer. Pour les aider à patienter un peu avant la cueillette, voici quelques jeux d’Halloween qui feront fureur à coup sûr!

13 idées de plats pour l’Halloween

Vous avez envie de rendre votre fin de semaine d’Halloween terrifiante jusque dans ses moindres détails? Voici 13 idées de mets d’horreur pour vous et vos enfants! Tout le monde sera ravi de ces délicieuses assiettes d'Halloween!

Bonbons à l’érable du Québec

Êtes-vous à la recherche d’une activité amusante à faire en famille pour souligner l’Halloween? L'Érable du Québec vous présente une délicieuse recette de bonbons. 

Nos Concours

Gagnez un produit Optique 1 de Boiron

Participez pour gagner le produit Optique 1 de Boiron

Gagnez 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 10 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Commentaires