Santé

Ostéopathie et troubles de fertilité

De nombreux couples sont aux prises avec des troubles de fertilité primaire ou secondaire. L’ostéopathie peut aider à relancer la vitalité et la mobilité générale du corps pour favoriser une grossesse à terme.

La médecine traditionnelle ne comprend pas toujours pourquoi des couples sans problèmes médicaux (trompe bouchée, peu de sperme, endométriose…) n’arrivent pas à avoir de bébé.

L’ostéopathie est une médecine manuelle qui a pour principal but thérapeutique de rétablir la mobilité et les fonctions de l’organisme en traitant les causes des douleurs, des symptômes et des troubles fonctionnels.

Pour cela, l’ostéopathe utilise la qualité et la finesse de sa palpation afin de déceler la position, la mobilité et la qualité des tissus.

L’objectif de l’exercice professionnel de l’ostéopathie est de remettre en mouvement les structures du corps (os, articulations, ligaments, muscles, tendons, organes, viscères, sutures crâniennes, etc.) qui sont en restrictions ce qui permet une libération de la circulation sanguine et lymphatique et favorise les échanges métaboliques entre tous les systèmes de votre corps. Ceci permet également de meilleures interrelations et régulations entre les différents systèmes du corps humain. Pour ce faire, le patient est toujours traité dans sa globalité (ADOQ).

Qu'est-ce qu’une infertilité : je prendrais la définition de l’OMS : « incapacité pour un couple de procréer ou de mener à terme au bout d’une année ou plus de rapports sexuels non protégés ».

Qu'est-ce qu’une infertilité primaire : c’est une femme qui n’a jamais eu de grossesse

Qu’est-ce qu’une infertilité secondaire : Une grossesse a eu lieu quelque soit l’issu : grossesse extra-utérine, avortement, naissance d’un enfant vivant.

À noter qu’environ 15 % des grossesses reconnues n’aboutissent pas à une naissance vivante, le risque dépend de l'âge maternel (moins de 12 % avant 25 ans, 16 % vers 30-34 ans, 20 % a 35-39ans, et 25 a 30 % à 40ans), et du nombre de fausses couches antérieures.*

Les principales causes de l’infertilité des couples d’après l’agence française de sécurité sanitaire, avril 2004

Les causes masculines associées à un problème féminin

39 % des cas

Les troubles de l’ovulation

32 % des cas

Les origines tubo-péritonéales (hydrosalpinx, les adhérences post-infectieuse et l’endométriose)

11 à 26 % des cas

Les causes masculines isolées

10à 26 % des cas

Les anomalies de l’interaction glaire-spermatozoïde

4 à 15 % des cas

La stérilité inexpliquée

8 à 30 % des cas

 
L’infertilité féminine a plusieurs origines
  • L’infertilité cervicale (la glaire est insuffisante ou inadéquate)
  • L’infertilité utérine (présence de fibrome, adénomyose, les synéchies) Il est intéressant de savoir qu’une femme qui a déjà eu un enfant a deux fois plus de risque de développer un fibrome par rapport à une femme qui n’a jamais eu d’enfant. (Barbieri 1999, rapport de l’AFSSAPS)
  • L’infertilité tubaire et pelvi péritonéale sont souvent d’origine infectieuse (tuberculose, Maladies sexuellement transmissibles, endométriose, fibromes, agénésies congénitales, grossesse extra-utérine)
  • L’infertilité par trouble de l’ovulation
Les moyens médicaux actuels proposés en cas d’infertilité
  • les stimulations, inductions de l’ovulation (citrate de clomifène, les gonadotrophines…)
  • insémination artificielle : intra cervicale ou intra-utérine
  • fécondations in vitro
  • les chirurgies tubaires
  • les traitements chirurgicaux des fibromes
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 13 – KOMBI

À gagner: Les essentiels d’hiver pour la nouvelle maman

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires