Santé

L'homéopathie pour soigner l'asthme

Pour faire comprendre la démarche homéopathique, Ingrid Schutt nous raconte quelques cas qui illustrent bien la façon dont cette médecine alternative arrive à vaincre des maladies comme l'asthme.

L'asthme d'Emmanuel

Emmanuel a trois ans et demi lorsque sa mère me consulte pour lui le 15 novembre 2004. « Il est né comme ça, avec les poumons pris » me dit sa mère. Il vomit au moindre effort, à la moindre course. Il ne peut pas jouer comme un enfant normal. Il est régulièrement suivi par son médecin, prend du Ventolin depuis trois ans. Il souffre également de reflux gastriques depuis la naissance. On dirait « Le Petit Prince » version épuisé. Je remarque un petit ange blondinet fatigué, écrasé dans son fauteuil, qui a du mal à respirer, même en dehors d'une crise. Sa respiration est sifflante. Il me regarde à peine. Sa mère me dit qu'il est toujours comme ça. Sans énergie, respiration bruyante.

Consultation

À travers une très longue consultation de trois heures, je note les symptômes physiques, physiologiques et émotionnels caractéristiques que me partagent Gabriel, et surtout, sa mère. Le type de symptômes d’asthme, les premières apparitions de symptômes, les modalités, horaires, ce qui améliore, ce qui aggrave… Et bien sûr les causes. La mère de Gabriel fumait pendant la grossesse. Et les sensibilités émotionnelles caractéristiques et importantes. Un homéopathe professionnel bien formé tiendra compte de ces quatre différents aspects, physiques, physiologiques, émotionnels, et la cause principale. Dans le cas d’Emmanuel, les signes émotionnels m’indiquent clairement son remède et convergent au même remède que la cause, les signes physiques et physiologiques.

  • Rêves : Il fait d'horribles cauchemars plusieurs fois par semaine. Sa mère me dit : « C’est bizarre, je faisais le même type de cauchemars pendant ma grossesse seulement. » Des rêves de torture, des meurtres, de sang. Des gens dévorés, des monstres au visage difforme.
  • Peurs et phobies : Emmanuel a une phobie disproportionnée des orages. « Ça vient de nulle part » me dit sa mère. Il hurle, tremble, se jette dans nos bras. Pendant la consultation, il me parle très souvent de fantômes. C’est une peur importante chez lui. Il fait et refait des liens avec les fantômes en me parlant.
  • Sensibilités : Je lui demande : « À quoi es-tu sensible Emmanuel? Qu'est-ce qui te fait pleurer mon chou? » Il me regarde avec ses grands yeux bleu ciel attristés, prend la peine de soulever la tête et me répond d’un air grave : « Quand maman se fait mal, quand quelqu'un a mal. Quand un chien a mal. Ça me fait de la peine. J’aime pas ça du tout. Ça me fait pleurer. » Je lui réponds : « Merci Gabriel, tu m’offres ton remède sur un plateau d’argent! Repose-toi maintenant. »
  • Signes généraux : Quelques autres signes généraux me confirment largement son remède. Il est fou du jus de pomme. Il a des rages de jus de pomme. Il aime boire du froid, très froid, sinon il refuse. Très envie de salé, de fromages salés. Mange très peu depuis la naissance. Il maigrit. Sommeil perturbé, agité. S'endort trop tard pour son âge et se lève trop tôt.

Je lui donne une dose de son remède. Il tient compte de la cause possible, de la cigarette durant la grossesse et de l’état global d’Emmanuel, c.-à-d. signes physiques et émotionnels. À répéter pendant 5 jours puisqu’il est en aigu.

Je revois Gabriel le 29 novembre. Il s'assoit bien droit dans le fauteuil. Énergique et souriant. Sa respiration n'est pas bruyante. Il regarde sa mère du coin de l’œil qui lui dit : « Vas-y, dis-lui. » Il me sourit et me dit « Je ne fais plus de cauchemars Madame Inguid. » Sa mère me dit ne plus reconnaître son fils. Je constate les changements et je note.

  • Il ne tousse plus le matin.
  • Sa respiration est claire depuis cette semaine. Aucun encombrement.
  • Il ne fait plus de cauchemars et peut circuler sans peur dans la maison. Il va même à l’étage tout seul.
  • Les reflux gastriques sont améliorés à 80 %. Reflux seulement en courant beaucoup.
  • Ses selles sortent normalement, sans douleur et sont plus abondantes.
  • Sa soif est stabilisée et il boit à la température ambiante.
  • Il dort calmement, s’endort tôt et dort plus longtemps.
  • Il a repris de l'appétit, mange beaucoup et prend du poids.

Je conseille à la mère de répéter le remède au besoin seulement, en cas de retour de symptômes. Je lui conseille également de consulter le médecin pour réévaluer le besoin de Ventolin et de cortisone. Le médecin constate l'amélioration et lui recommande de l'utiliser au besoin seulement.

Le 21 janvier 2005, Emmanuel et toute la famille souffrent d'une toux. Maman redonne les granules à Emmanuel comme indiqué. Emmanuel retrouve sa respiration normale dans l'heure et guérit de la toux avant tout le reste de la famille. « Jamais il ne s'est remis d'une toux aussi vite » me confie sa mère. Je le revois en mars 2005. Il n'a pas été malade de l'hiver, à part cette toux vite guérie. Les autres hivers se déroulaient de toux en toux. Toutes les améliorations se maintiennent. Aujourd'hui, Emmanuel va toujours aussi bien, à tous les niveaux, et ne fait plus d'asthme.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Le parcours de l’horreur pour des frissons assurés

Courez la chance de gagner 4 passes pour le parcours de l'horreur du Méga Parc

Apprendre l'anglais en s'amusant!

Courez la chance de gagner le jeu de cartes Hola Clara pour apprendre l'anglais.

Commentaires