Livres/CD/DVD

Livres - Histoires touchantes de mères

Nous vous présentons 5 récits poignants qui dressent, sans complaisance, des portraits de mères dont les vies, empreintes d’adversité, marqueront ou ont marqué à jamais celles de leurs enfants.

Tremblement de mère

« Devant le chaos tellement brutal de notre rencontre, j’ai voulu me justifier et comprendre, pour lui expliquer comment sa peine a réveillé la mienne. Et comment nous nous sommes apprivoisées. »

Dans Tremblement de mère, Diane Lavoie, designer de costumes à Radio-Canada et amie de l’animateur Éric Salvail, nous livre un témoignage bouleversant. Celui de l’adoption de sa fille de trois ans, une petite Haïtienne arrivée quelques semaines après le tremblement de terre qui a ravagé son pays natal en 2010.

Sans langue de bois et avec une humanité désarmante, l’auteure raconte le séisme personnel qui s’est emparé d’elle tandis qu’elle tentait d’apprivoiser sa petite habitée par une plaie émotive immense, tout en composant avec son nouveau rôle de maman monoparentale.

Tremblement de mère, Diane Lavoie, 2013, Flammarion Québec, 9782890775336, 22,95 $

C’est le cœur qui meurt en dernier

« J’ai été celui qui a eu raison de t’aimer, puis raison de te haïr et de m’enfuir, raison de faire ma vie loin de toi, et finalement raison de rentrer, même s’il se fait tard. » 

À partir de souvenirs, de photos, de bouts de conversation, Robert Lalonde trace ici, avec affection et sans complaisance, le portrait de celle qui fut sa mère. Il cherche à comprendre le rapport de tendresse et de confrontation qui l’unissait avec cette femme aux mille facettes, insaisissable, qui a souvent préféré fermer les yeux sur la réalité plutôt que de l’affronter.

Interprète du Docteur Cyprien dans Séraphin : Un homme et son péché, Robert Lalonde est aussi l’auteur de nombreux romans, dont Que vais-je devenir jusqu’à ce que je meure? (2005), un bouleversant portrait de l’adolescence. C’est le cœur qui meurt en dernier, son dernier livre, connaît un grand succès populaire.

C’est le cœur qui meurt en dernier, Robert Lalonde, 2013, Boréal, 9782764622889, 19,95 $

Ma mère est un flamant rose

« Elle était minuscule et elle prenait toute la place. Avec sa voix rauque, voix de fumeuse, voix de femme déterminée, elle en imposait du haut de ses cinq pieds, juchée en permanence sur des talons aiguilles… L’homme de la maison, c’était elle, Mado, ma mère. Enfin, ce qu’était devenue ma mère, après. Parce qu’il y a eu un avant. »

C’est en une quarantaine de petits tableaux que Francine Ruel dresse le portrait de sa mère, en se promenant entre l’avant et l’après-départ de son père. Elle relate comment cette femme a dû prendre à pleines mains les rênes de sa famille de cinq filles, lorsque celui qu’elle a préféré surnommer son « adorable inconscient » a abandonné le foyer familial.

En marge de sa carrière de comédienne, Francine Ruel a aussi écrit pour la télévision et le théâtre, en plus de publier de nombreux livres dont Mon père et moi, un roman jeunesse qui a été sélectionné pour le prestigieux prix du Gouverneur général.

Ma mère est un flamant rose, Francine Ruel, 2013, Libre Expression, 9782764807958, 24,95 $

Le Secret du coffre bleu

Difficile de s’imaginer le choc que l’humoriste Lise Dion a dû ressentir quand elle a découvert, à la mort de sa mère adoptive, que celle-ci aurait été religieuse en France et qu’elle se serait fait arrêter pendant la Seconde Guerre mondiale.

C’est en fouillant un coffre bleu qui l’a intriguée pendant toute son enfance qu’un pan inconnu de la vie de sa mère a été révélé à Lise Dion. Le choc passé, Lise a voulu comprendre ce que sa mère a vécu et a commencé une recherche qui a duré plusieurs années. Elle s’est appuyée sur certains faits historiques et témoignages pour inventer les carnets prétendument écrits par Amanda, qui, derrière les barbelés d’un camp de travail allemand, a probablement vécu l’enfer.

Le Secret du coffre bleu, Lise Dion, 2011, Libre Expression, 9782764805039, 24,95 $

Rien ne s’oppose à la nuit

« Il y avait encore tellement de petites traces de vie finalement, dans ce sac : des Kleenex usagés, de petites miettes de tabac perdues (…), et je crois que ça a été comme un déclic. Je me suis rendu compte que tout ça était très éphémère et que ces traces, j’allais les perdre. »

C’est en retombant par hasard sur la sacoche de sa mère, un an et demi après son suicide, que l’auteure française Delphine de Vigan a décidé de retracer les grandes lignes de la vie de cette femme, emportée par la maladie mentale et le cancer.

Malgré la peur de se fâcher avec les membres de sa famille, ou de les heurter, elle a investigué dans la mémoire familiale afin de rassembler des témoignages de proches qui l’ont connue enfant ou adolescente. Cette étape était selon elle nécessaire pour poser un regard lucide sur la vie de sa mère et sa bipolarité.

Rien ne s’oppose à la nuit, Delphine de Vigan, 2013, Le livre de poche, 9782253164265, 13,95 $

Image de Pauline Deschamps


Cette semaine
Ménage de votre garde-robe

Vos tiroirs ont peine à ouvrir et votre penderie est sens dessus dessous, c’est le temps d’affronter ce chaos une fois pour toutes et de faire le grand ménage. Mais par où commencer?

Donner le bain à bébé

Le bain permet bien sûr de laver votre bébé, mais c'est aussi un super moment de détente, de plaisir et de complicité.

10 points positifs d'être parents d'un enfant unique

Avoir un enfant unique a longtemps été perçu négativement, et encore aujourd’hui. Pourtant, les enfants uniques sont de plus en plus nombreux alors que la carrière et le désir de liberté prennent de plus en plus d’importance dans la vie des parents.

Stimuler le cerveau des enfants

Le cerveau se transforme à mesure qu’on apprend et a besoin d’une belle variété d’activités pour se développer de manière équilibrée. Voici les meilleures activités à proposer à notre enfant.

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau chez Little Yogi

Participez pour gagner 100$ chez Little Yogi

Gagnez La Trousse Masque Hyaluronic2 de IDC+

Participez pour gagner une trousse de produits pour femmes

Commentaires