Livres/CD/DVD

Encore un pont à traverser

Tout est inventé dans ce roman : le lieu, la situation, les personnages, les péripéties. Mais ce qu'il dénonce est trop réel : le racisme et l'homophobie.

Mazaire et Mazilda sont jumeaux. Ils ont une douzaine d'années quand commence ce roman qui se déroule sur plus de vingt ans. Ils habitent dans une des sections (la caboche w) les plus reculées de la ville de Lazed. Bienvenue dans l'enfer de la ségrégation raciale. Un jour, au gré d'une expédition dans un secteur qui leur est interdit, ils découvrent un nourrisson abandonné, juste avant que les loups ne le dévorent. Ils se trouvent ainsi plongés dans un mystère que les hauts dirigeants de Lazed feront tout pour conserver intact. Tout. Et comme si ce n'était pas assez, leurs choix de vie sont sans cesse entravés. À Lazed on ne peut pas aller où on veut, parler avec qui on veut, exercer le métier qui nous attire, aimer qui on veut. Tout se joue sur la couleur de la peau et le rang social. Mazaire et Mazilda essaient de changer le monde, leur monde : lui, un homme homosexuel, elle, une femme libre penseur, eux deux et leurs amis, des révolutionnaires. Même les opprimés leur mettront des bâtons dans les roues. Et voilà que l'arrivée du docteur Dupuy vient chambouler les conventions établies.

Une saga remplie de personnages attachants, de situations bouleversantes, d'injustices criantes. La prose de Lucie Pagé fait que vous avez l'impression d'être là, avec sa galerie de personnages plus grands que nature, témoin des grandes batailles et des petites victoires.

ENCORE UN PONT À TRAVERSER. Par Lucie Pagé. Éditions Libre Expression, 2010, ISBN : 9782764805152, 32.95 $

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Participez pour gagner un exemplaire du livre « Incroyable érable »

Courez la chance de gagner le livre « Incroyable érable » d’une valeur de 30$.

Voyagez avec les Imageries !

Courez la chance de gagner trois imageries de trois pays.

Commentaires