Grossesse/Maternité

Baby blues ou dépression postnatale?

Pour celles qui ont déjà eu un bébé, qui n’a pas durant la première année ressenti des moments de fatigue extrême et de découragement? Ces moments ont été plus ou moins fréquents, plus ou moins longs et plus ou moins intenses selon la personne. Ces périodes plus difficiles à vivre apportent également leur lot de questionnements et souvent l’émergence de sentiments de culpabilité. Suis-je une bonne mère? Est-ce normal que je me sente comme cela? Est-ce que c’est le baby blues? Suis-je en dépression postnatale? Pourtant, je devrais être heureuse et épanouie avec un beau bébé en santé! Ma grand-mère en a eu 8 et elle ne s’est jamais plainte!

Baby blues

Les blues partum, causés par les changements hormonaux importants que vivent les mamans dans les jours suivant l’accouchement, toucheraient de 50 % à 80 % des nouvelles mères. Les symptômes les caractérisant sont la fatigue, la tristesse, les sautes d’humeur, la tendance à pleurer et la difficulté à se concentrer. Souvent très intenses, ces symptômes peuvent être entrecoupés de sentiments d’exaltation, d’euphorie ou d’émerveillement, états émotionnels diamétralement opposés aux premiers. L’ensemble de ces symptômes apparaît entre la 3e et la 5e journée post-partum et disparaît normalement 1 à 2 semaines plus tard.

Dépressions postnatales

Les dépressions postnatales, quant à elles, toucheraient entre 8 et 15 % des nouvelles mères. Les symptômes pouvant être observés sont très semblables à ceux des blues, à la différence que dans les cas de dépression, ils apparaissent plus tard dans la période postnatale, se développent lentement et insidieusement et atteignent des degrés d’intensité plus élevés et plus tangibles. Les causes de la dépression postnatale ne sont pas clairement établies, elles résulteraient de l’interaction de 3 facteurs; hormonaux, psychosociaux et neuroendocriniens. Cette affection est difficilement identifiable à ses débuts, car les symptômes sont brouillés par le chevauchement des symptômes de fatigue liés à la maternité. De plus, les mères hésitent à en parler de peur d’être jugées. Les symptômes de la dépression postnatale disparaissent rarement sans une aide professionnelle.

Comment peut-on aider?

Il n’existe pas de « vaccins » pouvant prévenir et empêcher l’apparition des baby blues ou les dépressions postnatales, mais on peut quand même mettre toutes les chances de notre coté. La prévention et la préparation à la venue du bébé demeurent une stratégie qui n’empêchera pas nécessairement l’apparition des symptômes, mais qui, à tout le moins, aideront peut-être à passer au travers ou à en minimiser les effets dévastateurs.

Afin de se préparer à la venue de notre bébé ou encore afin de pouvoir venir en aide à une nouvelle maman, il est important de connaître les dimensions physiques et psychosociales qui seront affectées lors de la période postnatale. La période postnatale est initiée par la naissance du bébé, elle est la résultante de plusieurs mois de vie comprenant la préconception, la conception, la grossesse et l’accouchement. Au moment où elle débute, la nouvelle maman a déjà traversé des étapes pouvant être bouleversantes. Les dimensions physiques de la nouvelle mère affectées par l’arrivée du bébé sont multiples.

Alimentation

Son alimentation sera touchée par le manque de temps et d’énergie pour préparer les repas et même pour manger. Par contre, une saine alimentation (3 repas et 3 collations par jour) est essentielle, car elle favorise une meilleure récupération et guérison des tissus, elle prévient l’anémie et procure un bien-être général.

Pour se préparer ou pour aider au niveau de l’alimentation

  • Faire des réserves de repas ou offrir en cadeau à la future mère des collations santé (muffins aux grains entiers, barres granolas maison, etc.) ou des repas complets qui pourront être congelés.
Sommeil

Son sommeil sera altéré par les demandes reliées à la venue du nouveau-né, si bien que la possibilité de bien se reposer sera diminuée. Il est important de se reposer suffisamment, car le manque de sommeil altère le bien-être général de la mère, ce qui en retour aura un impact sur le conjoint et les autres membres de la famille y compris le bébé. De plus, la fatigue sévère peut conduire à la dépression post-partum.

Pour se préparer ou pour aider au niveau du sommeil

  • Essayer de bien dormir avant l’accouchement (bonnes nuits de sommeil et siestes en après-midi).
  • Se trouver de l’aide à domicile pour s’occuper de bébé, des enfants plus âgés, ou encore pour faire l’entretien ménager afin de pouvoir dormir. Le CRP Les Relevailles de Montréal offre un service de répit à domicile. Offrez-vous des certificats-cadeaux des Relevailles pour le service de répit, ou fabriquez des certificats maison, donnant droit à un ménage complet, ou à quelques heures de gardiennage de bébé ou des enfants plus âgés.
Inconforts physiques

Il y a d’autres dimensions physiques pouvant affecter le bien-être de la nouvelle maman en période postnatale. Les pertes sanguines abondantes durant les premières semaines, les contractions plus ou moins intenses ressenties lors de l’allaitement, la guérison du périnée, le manque d’exercice physique.

Pour se préparer ou pour aider au niveau des inconforts physiques

  • Ces inconforts peuvent paraître amplifiés surtout quand on a à s’occuper d’un bébé et à recevoir des visiteurs désireux de nous féliciter.
  • Dans les jours suivant le retour de l’hôpital, il peut être intéressant d’établir des heures de visites précises et de demander à un parent ou un ami de s’occuper de recevoir les visiteurs (les accueillir à la porte, les guider dans la maison, leur offrir un rafraîchissement).
  • Il est également profitable de demander aux visiteurs d’apporter une petite collation ou une partie du repas, afin de vous éviter de sortir à l’épicerie et de préparer les victuailles.
Impacts psychologiques

Au niveau des dimensions psychosociales affectant les mères en période postnatale, on parle tout d’abord de l’adaptation au rôle parental. La première année d’un enfant est une période de transition importante pour la mère, le nouveau-né et l’ensemble de la famille. Cette adaptation demande aux parents de faire des changements leur permettant d’assumer leur nouveau rôle et d’intégrer le bébé dans la famille. Le nouveau rôle parental est une source de valorisation et de joie, mais il peut également générer du stress, de la fatigue, des tensions conjugales, une diminution de temps pour soi et pour la vie de couple, des restrictions sur le plan social, économique et professionnel et l’ajout de grandes responsabilités. La nouvelle maman aura à s’ajuster, et pour ce faire, traversera différentes phases durant lesquelles le soutien de son environnement sera très bénéfique.

Pour se préparer ou pour aider au niveau de l’adaptation au rôle parental

  • Se préparer en ayant en main la liste des différentes ressources du quartier qui pourraient aider à briser l’isolement et répondre aux questionnements, car l’une des aides les plus appréciées des nouvelles mères se révèle être les échanges qu’elles peuvent avoir entre elles, via des cours, des ateliers, les marraines et le répit à domicile.
  • Les parents et les proches de la famille peuvent être une source d’aide importante dans cette transition surtout par le soutien qu’ils peuvent apporter. Ce soutien peut se faire par l’écoute, les encouragements, le non-jugement et par la démonstration concrète de la confiance accordée à la nouvelle mère.
  • Il est également possible de lui offrir un certificat-cadeau pour un atelier ou un cours qui l’intéresse. Il peut être intéressant de faciliter la participation à des activités en lui offrant en cadeau le transport aller-retour.
La fratrie

Une autre dimension psychosociale pouvant causer des difficultés est l’adaptation de la fratrie à la venue du nouveau-né. En effet, l’arrivée d’un nouvel enfant affecte l’ensemble des membres de la famille. Certains enfants démontrent des changements de comportement, tantôt positifs, tantôt négatifs.

Pour se préparer ou pour aider au niveau de l’adaptation de la fratrie à la venue du nouveau-né

  • Les enfants ont besoin d’être rassurés quant à l’amour inconditionnel des parents. Ils auront besoin de votre soutien et de votre compréhension, même lors de leurs excès d’humeur. Ces tentatives diverses pour attirer votre attention peuvent être difficiles à gérer, mais surtout soyez à leur écoute, car c’est leur façon de s’assurer que vous ne les avez pas oubliés.
  • Il pourrait être profitable de les impliquer dans la préparation à la venue de bébé et dans les soins à lui apporter.
  • Pour les proches de la famille qui visitent le nouveau-né pour la première fois, il serait bon d’aller vers l’aîné en premier, de prendre de ses nouvelles, de lui demander de vous présenter sa nouvelle petite sœur ou son nouveau petit frère.
  • Vous pouvez également offrir un certificat-cadeau fait maison donnant droit à un moment de gardiennage du bébé afin que les parents puissent sortir et prendre un temps privilégié avec l’enfant plus âgé. De plus, le service de répit à domicile du CRP Les Relevailles peut aussi servir au gardiennage de bébé pour ainsi libérer les parents désirant passer un peu de temps avec l’autre enfant.

Le recensement des dimensions physiques et psychosociales affectant le bien-être général en période postnatale énuméré plus haut n’est certainement pas exhaustif. Par contre, il démontre très bien à lui seul la vulnérabilité des femmes pendant la période postnatale. Certaines mères la traversent sans trop de heurts, mais pour d’autres, les difficultés s’avèrent plus importantes. Nous pouvons tout de même affirmer que donner la vie à un beau bébé en santé est une source de joie, de valorisation et de fierté, mais aussi une source de fatigue, de stress et de responsabilités qui peuvent être très difficiles à vivre et qui peuvent mener à une dépression.

Alors, n’hésitez pas à demander du soutien à tout moment, cela ne fera pas de vous une mauvaise mère, bien au contraire, elle montrera votre souci de bien vous en sortir.

Par Marie-Hélène, intervenante Les Relevailles de Montréal

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 désinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac à dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires