Grossesse/Maternité

L'huile de lin présente un risque élevé d'accouchement prématuré

Le danger est quadruplé si l’huile est consommée au cours des deux derniers trimestres de la grossesse.

Au Canada, 50 % des femmes enceintes prennent des médicaments sur ordonnance. Plusieurs d’entre elles les délaissent au cours de la grossesse pour les remplacer par des produits de santé naturels. « On pense que ces produits sont sans danger parce qu’ils sont naturels. Mais ce sont en réalité des produits chimiques dont on ne connait pas beaucoup les bienfaits ni les risques contrairement aux médicaments », souligne Anick Bérard, professeure à la Faculté de pharmacie et chercheuse au Centre de recherche du CHU Sainte-Justine.

Non seulement ces produits sont mal connus, mais on ignore presque tout de leur consommation par les femmes enceintes. Les rares travaux qui existaient jusqu’à ce jour sur cette question n’avaient été menés qu’auprès d’une cinquantaine de femmes, ce qui est trop peu pour permettre de conclure à quelque lien que ce soit. Anick Bérard et son étudiante à la maitrise Krystel Moussally travaillent sur la plus vaste étude jamais entreprise sur le sujet et à laquelle ont participé pas moins de 3354 Québécoises!

Un risque énorme!

Une première partie de la recherche a permis d’établir que près de 10 % des femmes qui ont vécu une grossesse entre 1998 et 2003 ont recouru à des produits de santé naturels alors qu’elles étaient enceintes. Avant et après la grossesse, elles étaient respectivement 15 % et 14 % à utiliser de tels produits, ce qui indique que le tiers d’entre elles choisissent de suspendre cette consommation durant la gestation.

Parmi une liste de 40 produits naturels, les plus consommés par les femmes enceintes ont été la camomille (19 %), le thé vert (17 %), la menthe poivrée (12 %) et le lin (12 %). Les deux chercheuses ont voulu savoir si ces quatre produits, en apparence anodins, pouvaient avoir un effet négatif sur la grossesse. Deux d’entre eux suscitaient en effet des craintes : la camomille est un diurétique et aurait une influence sur le cycle menstruel; le lin est pour sa part riche en oméga-3, mais a aussi une action laxative. Par ailleurs, comme 69 % des utilisatrices de produits naturels les consomment en concomitance avec un médicament prescrit, des interactions sont toujours possibles.

La première investigation de Mmes Bérard et Moussally a porté sur les naissances prématurées. Elles ont repéré 742 cas d’accouchement avant la 37e semaine de gestation, seuil de la prématurité. 11 % de ces femmes avaient consommé l’un ou l’autre des 40 produits naturels de la liste. Un seul s’est toutefois avéré avoir un lien significatif avec les accouchements avant terme, soit le lin.

Une fois mesuré et retranché l’effet d’autres facteurs comme le tabagisme, l’activité physique ou la génétique, le risque d’accouchement prématuré chez les femmes qui ajoutent du lin à leur régime alimentaire est de trois à quatre fois plus élevé que chez celles qui n’en consomment pas. « C’est énorme! s’exclame Anick Bérard. Dans l’ensemble de la population, le taux de prématurité est de 2 % à 3 % alors qu’il grimpe à 12 % chez celles qui consomment du lin au cours des deux derniers trimestres de leur grossesse. »

L’huile seulement

Cette corrélation n’est apparue que dans la consommation de lin sous forme d’huile et non sous forme de graines. Selon la professeure, l’incidence négative pourrait être due au fait que le lin est une source importante de phytoestrogènes (lignanes), qui miment l’action de l’œstrogène; ces molécules peuvent conduire à une diminution de l’apport nutritif, ce qui peut causer la prématurité, ou amener une augmentation du niveau de prostaglandines, qui provoquent les contractions de l’utérus.

Aucun autre produit naturel n’est apparu corrélé avec la prématurité. Même si d’autres études doivent être entreprises afin de confirmer ces résultats, Anick Bérard recommande la prudence à l’égard du lin. « Devant cette corrélation monstre, il est préférable d’éviter ou de limiter la consommation d’huile de lin », affirme-t-elle.

Si ce sont les oméga-3 qui sont recherchés, il est avantageux de remplacer l’huile par la graine, qui en contient beaucoup plus et qui n’est associée à aucun risque de prématurité.

Ce texte provient du bulletin Forum de l’Université de Montréal.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
Les signes avant-coureurs d’une crise cardiaque

Chaque année, des milliers de Canadiens et de Canadiennes succombent à une crise cardiaque parce qu’ils ne reçoivent pas le traitement médical approprié assez rapidement.

8 musées à visiter en famille

Quelle bonne idée de visiter un musée avec les enfants ! Excellente façon de les ouvrir sur le monde en plus d’aiguiser leur sens de l’observation et d’émoustiller leur curiosité. Voici 8 musées à visiter sans plus tarder !

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Les risques méconnus du diabète

Février est le mois du coeur. Une occasion parfaite pour se conscientiser à l’importance de notre santé cardiovasculaire afin de vivre longtemps et en pleine forme entourés de ceux qu’on aime. Mais quel est le lien avec le diabète?

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

Une tempête dans un verre d’eau

Activités de la semaine

Les meilleures activités et sorties de février