Grossesse/Maternité

Les fausses couches : Comment en parler?

Les fausses couches. On en parle à mots couverts. Perspective que l'on chasse de l'esprit quand on est enceinte de peur d'attirer le mauvais sort. Peur qui reste ancrée quand on en a déjà fait une. Méli-mélo d'émotions assuré quand on aborde le délicat sujet des fausses couches.

Une fausse couche est en fait un avortement spontané, soit un rejet naturel et non provoqué du fœtus avant la période de viabilité, qui survient habituellement dans les trois premiers mois d'une grossesse. On estime qu'environ 15 à 20 % des grossesses se soldent de cette manière. Selon le bulletin Forum de l'Université de Montréal, publié en novembre 2002, une Québécoise sur cinq fait une fausse couche. Aussi, on spécifiait qu'à 20 ans, le risque est de 9 % alors qu'il augmente à 40 % chez les femmes de plus de 40 ans.

Les premiers symptômes observables sont les pertes sanguines. D'abord, les saignements sont très faibles, puis deviennent plus abondants. Au début, les saignements sont brun foncé, mais deviennent par la suite roses ou rouges. Aussi, des douleurs abdominales peuvent survenir. « À la fin de ma 7esemaine de grossesse, je me suis levée en ayant des saignements. J'ai paniqué tout de suite en me disant que cela ne se pouvait pas. J'ai essayé de retrouver mon calme en me disant que plusieurs femmes avaient déjà eu des grossesses avec des saignements et avaient accouché d'un bébé en pleine forme. Mais, ça n'a pas pris un instant que je me suis rendue à la clinique près de chez moi. J'ai tout expliqué au médecin. J'ai passé à nouveau un test de grossesse qui s'est révélé faiblement positif. Il a examiné mon col pour s'apercevoir qu'il était ouvert. À ce moment, il m'a dit qu'il n'y avait pratiquement aucune chance que le bébé s'accroche. Il me demande si j'ai perdu des caillots, je lui dis que non. Il me fixe une échographie dans la soirée et me dit de retourner chez moi, de me coucher et de ne pas trop espérer. En arrivant chez moi, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. J'avais beau me dire que j'étais enceinte depuis peu, mais j'attendais et aimais ce petit être-là. J'ai passé la journée à pleurer et à prier pour que mon bébé se raccroche. Je n'osais même plus aller à la toilette. Mais il a bien fallu que j'y aille et des caillots sont tombés. Je le savais, je le sentais que tout était fini, mais je ne voulais pas l'accepter. Le soir venu, je me suis rendue à mon écho et le verdict est tombé. J'avais bel et bien fait une fausse couche », raconte Mary qui a fait une fausse couche après 15 mois d'essai pour un deuxième enfant.

Parfois, les symptômes de la grossesse s’estompent juste avant la fausse couche. « Je me souviens avoir été inquiète parce que je trouvais que messeins ramollissaient un peu avant de perdre le bébé officiellement », se rappelle Julie-Caroline qui a perdu son bébé à 9 semaines et demie de grossesse.

L'échographie vient souvent confirmer les doutes d'une fausse couche. Aussi, si certaines parties du tissu ou du fœtus se trouvent encore dans l'utérus, une petite intervention, D & C (dilatation et curetage) devra avoir lieu afin d'éliminer tout risque d'infection. En ouvrant le col utérin, le gynécologue détache les débris de la membrane de l'utérus par raclage ou succion. Cette opération se fait sous anesthésie générale, mais habituellement la patiente peut retourner chez elle le soir même.

Par la suite, le corps peut continuer à ressentir les symptômes d'une grossesse, ce qui rend la période de deuil encore plus délicate. Les seins demeurent sensibles, le ventre est encore arrondi même s'il est vide. Une fatigue jumelée à une tristesse, voire même une légère dépression, rend les jours sombres. Les saignements peuvent se poursuivre pendant une semaine ou deux et les véritables règles ne reviennent qu'entre un mois et un mois et demi après la fausse couche.

Peu d'explications, beaucoup de questions

Les causes ou les origines d'une fausse couche sont nombreuses, mais très peu précises. Environ la moitié des avortements spontanés sont dus à une malformation chromosomique, c'est-à-dire des anomalies génétiques ou congénitales. La fausse couche est donc ici une façon naturelle de stopper la grossesse quand le fœtus ne se développe pas comme il le devrait. Mais d'autres causes existent aussi pour l'autre moitié des fausses couches qui se produisent : infections, malformations utérines, insuffisances hormonales, intoxication, l'incompatibilité sanguine, des facteurs environnementaux ou physiques, mauvais état de santé de la mère, etc. Il est difficile d'expliquer pourquoi une grossesse se solde par une fausse couche et une autre — la prochaine ou la précédente — se poursuit normalement. Puisque la cause est rarement précise, la femme part souvent à la recherche d'une explication toute personnelle, et bien souvent culpabilisante, de cet avortement involontaire : la cigarette fumée il y a deux semaines, le verre de vin pris alors qu’elle ne savait pas qu’elle portait un enfant, avoir planté des fleurs la veille accroupie par terre, la promenade en vélo, etc. En trouvant une explication personnelle, la femme a l’impression de mettre la faute sur un événement ou quelqu’un – elle-même – et ainsi pouvoir décharger sa peine ou sa frustration dessus. « La femme croit que la fausse couche est un châtiment pour une faute commise dans le passé, un avortement par exemple. Ou encore, la femme croit qu’elle a fait quelque chose pour provoquer cet avortement spontané. Et même, la culpabilité peut également découler d’une ambivalence face à la grossesse. En effet, la majorité des femmes peuvent aborder la grossesse avec une certaine ambivalence. La femme peut se sentir responsable de sa fausse couche et s’attribuer le tort de n’avoir pas suffisamment désiré le bébé. Elle peut se reprocher toute réserve qu’elle peut avoir eue concernant sa grossesse. », explique l’organisme S.O.S Grossesse sur le sujet du deuil périnatal.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 12 – Pur Noisetier

À gagner: un panier-cadeau Pur Noisetier

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires