Grossesse/Maternité

Avoir un orgasme en accouchant?

On a toutes déjà entendu dire qu’il était possible d’avoir un orgasme en accouchant. S’agit-il d’une légende urbaine, ou est-il vraiment possible de monter au 7e ciel en donnant naissance?

Celles qui ont déjà accouché vous le diront : donner naissance à un enfant, c’est douloureux! Même très douloureux! Il devient dès lors difficile de comprendre comment une femme pourrait atteindre l’orgasme, et donc ressentir du plaisir, pendant un accouchement. Et pourtant…

3 femmes sur 1000

En effet, selon une étude publiée dans la revue scientifique Sexologie en 2013, trois femmes sur mille auraient un orgasme en accouchant. C’est le psychologue clinicien et sexologue Thierry Postel qui a décidé d’en avoir le cœur net, et une fois pour toutes. Il a donc adressé un questionnaire à tout près de 1000 sages-femmes (une sur dix lui a répondu) et l’analyse des réponses a permis d’établir qu’il était en effet possible d’atteindre une forme de jouissance lors de l’accouchement. Selon l’échantillonnage de l’étude faite sur près de 206 000 accouchements, « dans 868 cas, la sage-femme a pensé avec certitude être témoin d’une manifestation de plaisir physique durant l’accouchement, sans en avoir la confirmation par une confidence de la patiente. »

Un plaisir tabou

L’enquête de Thierry Postel a donc donné la parole aux sages-femmes, dont 85 % ont affirmé qu’il était en effet possible d’avoir une forme de jouissance physique en accouchant, puisqu’elles en avaient déjà été témoins. Ce plaisir serait aussi d’une grande intensité, puisque coté de 7,8 à 8,3 sur une échelle de 10. Cependant, lorsqu’on a demandé aux femmes de témoigner de leur expérience, plusieurs ont refusé. Il est vrai que le sujet demeure tabou et continu d’en choquer plusieurs. En outre, certains vont jusqu’à affirmer que de penser que leur mère a eu du plaisir en les accouchant les répugne.

Heureusement, de plus en plus, on réalise que la douleur n’est peut-être pas la seule option : c’est du moins ce à quoi Debra Pascali-Bonaro, doula, professeure en techniques d’accouchement dans différentes universités américaines et mère de cinq enfants, tente d’enseigner aux futures mères.

Un secret bien gardé

Ainsi, en 2008, Debra Pascali-Bonaro réalisait le documentaire Orgasmic Birth — The best-kept secret. Elle avoue avoir réalisé ce film afin de dire aux femmes qu’elles ne devaient pas ressentir de honte si elles avaient vécu une forme de jouissance durant l’accouchement. Dans le métrage, 11 femmes partagent donc avec nous leur expérience. De plus, plusieurs spécialistes (obstétriciens, sage­s-femmes, pédiatres) sont invités à témoigner. Selon eux, ça ne fait pas de doute : non seulement il est possible d’avoir un orgasme en accouchant, mais la douleur n’est pas la seule option. Il est en effet possible d’accoucher dans le plaisir et de ressentir, dès lors, du bien-être - même si on n’atteint pas nécessairement l’extase.

Une naissance naturelle

Ce que l’étude de Thierry Postel a entre autres démontré, c’est qu’il y aurait une prévalence de la jouissance obstétricale lors d’accouchement naturel, sans anesthésie : ce qui pousse le chercheur à croire qu’en réduisant le nombre de péridurales, on observerait sans doute plus d’accouchement orgasmique. Ainsi, le fait de sortir l’accouchement du cadre strictement médical aiderait aussi.

Ceci était dit, il est important de souligner qu’il s’agit d’un phénomène très rare (3 femmes sur 1000). Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas d’autres alternatives à la douleur.

Comment est-ce possible?

Mais comment se fait-il que certaines femmes vivent une telle félicité alors que d’autres ont l’impression qu’elles y laisseront leur peau? D’une part, il y a les idées reçues : on parle en effet presque toujours de la douleur de l’accouchement. Il y a aussi le degré de préparation à l’accouchement qui entre en jeu. De plus, il importe que la femme soit dans un environnement dans lequel elle se sent bien, en confiance, ce qui ne rime pas vraiment avec « hôpital ».

Physiquement, cette extase serait le résultat du travail des hormones (ocytocine, endorphine) et du frottement occasionné par les mouvements de la tête du bébé sur les parois du vagin.

Une expérience unique

Le chercheur tient cependant à souligner que ceci ne devrait en aucun cas servir à sexualiser l’accouchement et, comme Debra Pascali-Bonaro le souligne elle-même : « Si on se fie à la définition du dictionnaire, l’orgasme est une sensation de plaisir particulièrement intense. Ce plaisir, nous pouvons l’expérimenter de différentes façons. En mangeant, par exemple. Et c’est pour cette raison que chaque expérience est unique pour une femme. » En outre, certaines femmes qui ont vécu l’orgasme durant l’accouchement préfèrent parler « d’accouchement extatique » plutôt qu’« orgasmique ».

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 15 – Keurig

À gagner: cafetière Keurig et ensemble de capsules

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Commentaires