Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

La stigmatisation du biberon et Le deuil de l'allaitement

Auteur Message

Elizaza2012

Inscrit le :
20 janv. 2013

Posté le: 20 janvier 2013 09:35:06 EST  
Deuil dans le meilleur moment de ma vie...
Je ne sais pas si vous me répondrez, le sujet semble être tombé à plat en septembre...
Je suis nouvelle ici et ça m'a fait un bien fou de vous lire...
Je ne suis pas une fille qui est capable d'être brève et je suis pas mal émotive ces derniers temps donc excusez moi d'avance pour la longueur du message!

Voici mon histoire.
8 mois avant de tomber enceinte, chaque mois est un calvaire parce que je suis de ces femmes qui doivent tout réussir du premier coup sous peine de perdre toute estime de moi-même... Donc je suis contrôlante, je viole pratiquement mon chum, y'a pu grand plaisir ni spontanéité... Finalement, ça fonctionne! La joie extrême! Une belle grossesse, un accouchement qui se passe bien dans l'ensemble(je manque encore un peu de recul vu que ça fait un peu plus d'un mois mais quand j'entends d'autres histoires je vois que ça a bien été finalement ... Smile

À l'hôpital, zéro sommeil... J'ai mal partout comme si on m'avait tappé dessus avec un bat de baseball.
Je m'étais dit "j'essaie d'allaiter mais pas d'acharnement"... On me montre pas vraiment comment faire, une infirmière me dit à la question "est-ce que c'est comme ça qu'on allaite?" "PENTOUTE". Je me sens pas cru au niveau de la douleur (comme une aiguille qui me transperce le mamelon) et je suis toute crispée quand j'allaite. Finalement, je me rend à la maison et là l'épuisement se continue. Ma petite est accrochée au sein pendant des 8h et pleure lorsque je la décroche. Elle avale pas vraiment (même si je la stimule ++ en cognant des clous moi-même tant que je suis épuisée) et j'ai l'impression qu'elle me prend pour une suce... L'infirmière du CLSC vient nous voir 4 fois parce que ma petite ne prend pas assez de poids et finalement, en perd!
Je capote, je suis anxieuse comme je l'ai jamais été. Lorsque j'aurais un 2 h pour dormir, je n'y arrive pas parce que j'anticipe le prochain boire. Je ne veux plus voir personne parce que je veux dormir!!! Finalement, on décide de prendre le biberon (mon chum capotait d'impuissance) et l'infirmière me convainc de continuer... Donc on réessaie encore!

Le 25 déc... Je pleures,je n'en peut plus... C'est pire depuis que mon chum lui donne un biberon la nuit (je passe 10 min à la ploguer déploguer..)
Donc, mon chum donne un biberon à ma fille qui était à mon sein depuis 6h (je mangeais en allaitant ou en tirant mon lait)... Résultat elle boit 3 onces et s'endort!!! Je n'en peut plus, je pleures toutes les larmes de mon corps, je m'acharne à vouloir allaiter mais je ne réussis pas à la nourrir!

Mon chum me dit "puisque tu n'arrives pas à prendre la décision, je vais le faire, on donne le biberon."
À ce moment, je me sens à la fois soulagée et tellement coupable!!! Je ne sais plus qui a dit cela sur ce forum, mais c'est le deuil de la vision que j'avais de la maternité...
Je sais avec le recul que j'ai bien fait d'arrêter, mais je me sens nulle de ne pas avoir persévéré... Je ne juges pas les autres qui n'allaitent pas, mais moi je me tortures... Je n'avais pas vraiment de raison (mamelon inversé, pas de montée de lait, etc...)
Je me sens tellement poche de ne pas avoir su gérer mes émotions, ma fatigue... J'ai eu un baby blues qui m'a mis K.O et maintenant j'ai peur du post partum... Je me sens faible!!!

Moi aussi ça me fait mal de voir des femmes qui allaitent. Mes proches tentent de prendre soin de moi mais je suis tellement dure envers moi... Avec mes amies qui ont "réussi" leur allaitement, je me sens inférieure...
Et il y a toute cette anxiété que je vis au quotidien, de ne pas être une bonne mère, de ne pas tout faire ce qui faut pour ma puce, etc...
Je ne savais pas qu'être maman pour moi ça rimerait avec anxiété!!! Je me sens nulle d'être si anxieuse et négative alors que ça DEVRAIT être le meilleur moment de ma vie. J'adore ma fille, ce n'est pas la question... Et justement, j'aimerais lui offrir mieux qu'une maman si fragile...

Il y a aussi que j'ai perdu ma mère il y a quelques années et qu'elle était marraine d'allaitement. Elle a allaité tous ses enfants et elle me manque cruellement. Je sais qu'elle aurait pu trouver les mots pour me rassurer ou bien essayer au moins... Au moment de sa mort, j'ai fait une dépression donc je crains que cela se reproduise...
Je me sens à fleur de peau, seule alors que plein de gens m'aiment et veulent m'aider... Je vais en parler à mon md mais mon rv est dans 3 semaines... Je ne sais pas trop quoi faire d'ici là...
J'aimerais avoir des témoignages de filles qui s'en sortent et de comment vous vous en êtes sorties...

Aussi est-ce que quelqu'une d'entre vous a perdu sa mère et a vécu des difficultés dans son adaptation de maman ?
Je vous remercie...   

revenir en haut

anick2012

Inscrit le :
16 juil. 2012

Posté le: 20 janvier 2013 11:19:53 EST  
Bonjour Elizaza2012 !

Oui, c'est plus tranquille sur ce post mais je suis toujours aussi touchée par des témoignages comme le tien. J'ai passé par le même deuil que toi, tu as peut-être lu mon témoignage. Aujourd'hui, je vis mieux avec tout cela (6 mois plus tard) mais je dois dire que je me suis vite rappelé mon départ dans la vie de maman en lisant ton témoignage. Je me suis beaucoup reconnue dans tes propos.

Je suis à la base une personne persévérante et déterminée. J'ai rarement vécue des échecs car je me suis toujours donné les moyens de réussir. Par contre, l'allaitement a été mon premier vrai échec pour moi. Que ça m'a fait mal !

J'ai tenté pendant un gros 3 semaines d'allaiter mon fils mais il prenait mal le sein et me causait de terrible douleur. C'est vite devenu des gerçures/crevasses et la douleur est vite devenue insupportable. J'avais une marraine d'allaitement, sans compter mes nombreuses visites au CLSC pour avoir de l'aide (genre 3x/semaine). Mon fils prenait très peu de poids, tétait tout le temps et pleurait tout le temps Confused. Malgré les nombreux conseils des infirmières du CLSC, mon fils n'a jamais réussi à bien prendre le sein (donc prend pas bien le sein = boit pas suffisamment)? et moi je souffrais physiquement et mentalement jusqu'au point où mon chum n'en pouvait plus et m'a fortement suggéré d'arrêter tout ça. Une fois la décision prise, j'ai changé d'idée 3x. Réessayer une journée, je souffrais et disais que j'arrêtais. Le lendemain, avec les biberons, je me sentais si indigne que je décidais de redonner le sein. Après 3-4 jours comme ça, je suis revenue à 100% biberon. Avec du recul, c'était la meilleure décision que j'ai pu prendre mais ça fait quand même mal. Ce qui m'a permis de m'en sortir? le temps malheureusement Sad. L'amour pour mon fils qui n'a cessé de croître depuis sa naissance m'a fait oublié, ou presque, mon échec. Je l'aime tellement, il a l'air si heureux? même si je ne l'allaite pas. Ça aide beaucoup a oublié tout ça. Quand ils sont petits, on a moins ce feed-back. Il réagisse moins à nos soins.

Tu ne devrais pas te sentir nulle de ne pas avoir persévérer. Selon le contexte, tu as fait tout ce que tu pouvais. On m'a déjà dit que si on se remettait exactement au même moment, on reprendrait sûrement la même décision. On prend une décision avec les émotions et la situation du moment. Une fois tout cela passée, avec un point de vue externe, on n'a plus le même jugement car on n'a plus les mêmes émotions? Par contre, si on se remettait au même moment, on ne changerait probablement pas d'idée. Ton bébé ne prenait pas de poids, pour sa santé, c'était probablement mieux de passer au biberon. L'acharnement au détriment de la santé n'est pas selon moi une bonne décision. L'important, c'est l'amour et les soins qu'on apporte à notre bébé. Je crois qu'un bébé qui a une maman avec un meilleur morale, même si elle ne l'allaite pas, sera beaucoup plus heureux.

C'est difficile pour toi pour l'instant de passer au travers ce deuil. C'est réellement un deuil. On oublie pas mais on apprend à vivre avec. Le temps aidera.

Pour le post-partum, j'ai longtemps eu peur de sombrer dedans. Ma réalité était si loin de ce que je m'étais imaginé. En fait, je crois que j'ai eu un loooonnnnnggggg baby-blues et c'est certain que l'allaitement n'a pas aidé. On se met beaucoup de pression involontairement.

Mes amies ne me comprenaient pas d'avoir tant de mal avec l'arrêt de l'allaitement. Je pense qu'on ne peut pas comprendre tant qu'on ne le vit pas.

En effet, être maman c'est tout un défi ! On vit des émotions tellement différentes ! On voudrait faire ce qui est le mieux pour notre bébé. Je suis certaine que tu es une maman formidable. Être maman ne passe pas seulement par l'allaitement. Les soins, les calins, etc. sont tout aussi important et fait qu'un bébé est aimé et heureux.

Tu as l'air bien entouré. C'est un avantage. Si ça te fais du bien, discute-en avec les gens proches de toi, par exemple ton conjoint. D'en parler, ça permet d'extérioriser un peu nos émotions et ça aide à nous soulager.

Je suis certaine que tu es une maman formidable. C'est tout une adaptation les premiers mois. Si tu as besoin de jaser, ne te gênes pas.

P.S. Moi aussi j'ai de la misère à être brève avec des sujets comme celui-là. Ça vient me chercher Smile.
 

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 20 janvier 2013 12:31:57 EST  
On m'a dit, tout récemment, les bonnes mamans répondent 30% du temps adéquatement à leur enfant, mais qu'elles ont 100% de bonnes intentions.
Être maman, et particulièrement la première fois, c'est du essai-erreur. Et crois-moi, ce n'est que le premier deuil, ou la première grosse difficulté que tu rencontreras en tant que maman.

Tu as raison sur un point en particulier, tu n'as pas encore la capacité de prendre du recul. Ton corps, ta tête, sont remplis de fatigue, d'hormones et d'émotions.
Ce que tu vis présentement, c'est un vrai deuil. Faire face à un évènement que l'on avait prévu vivre autrement, c'est une sorte de deuil.

Et chaque maman en vit dans les premiers mois de la naissance de son bébé. Pour certaines, c'est l'accouchement, pour d'autre la grossesse elle-même et bien souvent, l'allaitement. Pour ma part, ce fut les premiers mois vécus avec mon bébé qui faisait du reflux. C'était bien loin de ce que je m'étais imaginée...

Malgré tout, il y aura, dans les prochaines années, tellement de choses que ton bébé fera que les autres ne feront pas. Tu te sentiras alors valorisée.
Et ton réflexe de venir parler de ce que tu vis est excellent. Mieux vaut ne jamais rester seule avec ce genre de sentiment Smile 

revenir en haut

saralexis

Inscrit le :
26 mai 2009

Posté le: 20 janvier 2013 21:42:42 EST  
Wow, ton message je pense que j'aurais pu l'écrire moi-meme (mis a part la partie avec ta mere). Quand j'ai eu ma premiere (elle a maintenant 3 ans) j'ai eu une mechante claque dans la face. Moi qui allait tout faire naturellement (sage-femme) et allaiter, ca ne s'est pas passé comme ca. L'accouchement a été très dur et l'allaitement un enfer. J'ai perseveré pendant 3 semaines, à me pomper en plus d'allaiter (pomper jusqu'a 15 fois par jour!). J'en suis tombée malade et j'ai due etre hospitalisée pendant 1 mois (post-partum). Je me sentais comme une grosse crotte, uin gros zéro, un échec total. Je me sentais comme si ma fille me rejettait et que le monde me jugeait. Et pourtant personne n'a jamais rien dit au sujet de mes biberons. C'est moi qui m'avait mis toute cette pression d'etre ``la meilleure mere``. Au fil du temps j'ai appris que j'avais fait mon gros possible et que j'étais la meilleure mere que MOI je pouvais etre. Pas parfaite, mais en faisant de mon mieux. Avoir des enfants ca ramene l'orgueil à la bonne place si on peut dire. ``Fast-foward``, 2 ans et demi apres j'ai ma deuxième fille. Je pense à l'allaitement en me disant que je vais essayer mais sans m'acharner comme la premiere fois car c'est garanti que cette fois-ci je ne me mets pas à terre avec ca. Je la mets au sein une fois, deux fois... Non, ca ne marche pas. Je me sens anxieuse du depart, je n'aime pas ca, je me sens nulle. Décidé, je ne prend pas ce chemin-là. Je demande un biberon et je dis de l'indiquer dans le dossier medical pour ne pas me faire achaler. Ca marche comme un charme, bébé prend bien le biberon et moi je peux dormir (contrairement à la premiere fois ou moi aussi je suis incapable de dormir, et où je pleure à l'idée du boire qui s'en vient). Ma fille a maintenant 9 mois et je me sens zero coupable cette fois de ne pas avoir allaité. Et mon lien avec ma grande est extraordinaire (malgré les biberons, et oui, ca n'a rien a voir!). Tu es dans un trou un peu noir en ce moment, mais dis-toi bien que ca passe. Tout passe. Il y a un deuil à faire (de l'allaitement, de la mere parfaite, de l'image que tu avais de toi-meme en tant que mère). Tu vas etre remis en question constamment en ayant des enfants et tu vas réaliser des choses sur toi qui vont te surprendre positivement et negativement, qui vont te revolter (... mes enfants me tapent sur les nerfs des fois et j'ai pas envie d'etre tout le temps avec... et oui! C'est pas idylique).... qui vont te faire sourire. On apprend avec nos enfants à devenir mamans. Il faut laisser aller les idées et vivre les réalités, accepter qu'on est pas parfaites mais juste humaine et qu'on fait le mieux qu'on peut. Bonne chance avec tout ca. 

revenir en haut

Elizaza2012

Inscrit le :
20 janv. 2013

Posté le: 21 janvier 2013 17:06:06 EST  
Bonjour les filles!
Merci pour vos messages! Ça fait du bien votre soutien!
J'ai eu une belle journée hier et ça m'a fait du bien... En effet, il faut y aller une minute à la fois...

Par contre, au niveau de mon anxiété ça a monté en flèche car mon chum recommence à travailler demain. Je suis pleine de doute... Vais-je être capable de bien m'occuper de ma fille? Oh boy! Je pense que oui mais c'est stressant la première fois qu'on se retrouve avec 100% des responsabilités pendant une grande période de temps dans la journée!!!Encore une fois, une minute à la fois!!!

Anick: Ouf qu'elle histoire! C'est vrai que ça se ressemble! Comme cela a dû être difficile de recommencer et de revivre le sentiment d'échec... De mon côté, je me suis dit que je devais arrêter drastiquement sinon la pression allait toujours être là... Parfois, je repense à essayer d'allaiter à nouveau mais je ne veux pas parce que cela se passe bien avec le biberon et je sais que c'est mon réflexe d'acharnement qui parle!!! (quoique je m'inquiètes car elle a parfois des maux de ventre et je me dis que si elle avait mon lait ce serait p-e mieux vu les bienfaits incroyables et magiques du lait maternel!! lol ... ha!!! JE M'INQUIÈTE TOUT LE TEMPS VIARGE!!!)

Tk, c'est vrai que c'est bon de se ramener à l'amour qu'on a pour notre enfant. Quand je regarde ma fille je suis pleine de fierté et mon coeur explose de joie... Il faut se rattacher à ça je crois! Elle est magnifique, en santé et semble bien... Je dois pas être une mère si pire alors? Smile

Oui je suis bien entourée et je suis chanceuse... Je peux en parler à plein de gens mais je pense qu'ils ne comprennent pas à quel point je vis ça comme un échec... C'est tellement émotif et peu rationnel tout ça!!! Au pire, je crois que je vais aller consulter!!!

Merci Anick pour ton message! :)Je suis contente que ça aille mieux pour toi! :)


Zustine: Wow,j'aime bien ton message aussi! C'est vrai qu'on oublie à quel point notre corps vit une grande déstabilisation... Moi qui a besoin de 8-10h de sommeil d'affilé sans bruits pour être en forme, disons que ça fesse dans le dash lol!!! Merci pour cette normalisation!!! Smile

Saralexis: Je lis ton message et je suis épuisée pour toi! C'est fou comme ça demande de l'énergie juste d'allaiter et s'il faut en plus se tirer du lait sans arrêt, on arrive juste plus à respirer!!!
Moi aussi personne ne m'a jugé parce que je n'allaite plus... Je suis bien capable moi-même! merci pour ton message plein d'espoir!
Je suis contente que tu ailles mieux aussi et c'est le fun de voir à quel point tu as su t'écouter rapidement... On apprend de nos expériences...

Alors merci les filles pour vos témoignages et messages d'encouragement!
Faut se dire qu'on est belles, bonnes, fines et capables et que nos enfants sont chanceux d'avoir des mamans qui se préoccupent de leur bien-être... et qui se préoccupent de leur propre bien-être...
Je feelais bof avant d'écrire ce message, mais de vous relire ça m'a fait beaucoup de bien... je radotes mais pour vrai ça va droit au coeur!!!

merci! :)


 

revenir en haut

anick2012

Inscrit le :
16 juil. 2012

Posté le: 24 janvier 2013 20:29:59 EST  
Je suis contente de te relire Elizaza2012 !

Le moral semble déjà mieux aller Smile. Ahhhhh les 1ers mois avec tous les chamboulements d'hormone et le manque de sommeil Razz !!! Moi aussi il me fallait mon 8-9h de bon sommeil la nuit pour récupérer... ouf que l'adaptation n'a pas été facile ! Mon fils est un matinal en plus (5h30-6h30) Smile. Graduellement, on s'y fait.

J'espère que tes 1ères journées de maman à la maison sans ton conjoint se sont bien passées. J'en suis pas mal certaine. Je me rappelle comment j'étais stressée quand mon chum est retourné travailler ! Mais étonnamment, ce n'étais pas si pire... sauf parfois d'avoir une compagnie "adulte" ça fait du bien. Et j'avais dont hâte que mon chum arrive le soir pour pouvoir aller prendre une douche hihihi ! Disons que les journées passent vite avec un bébé.


je me dis que si elle avait mon lait ce serait p-e mieux vu les bienfaits incroyables et magiques du lait maternel!! lol ... ha!!! JE M'INQUIÈTE TOUT LE TEMPS VIARGE!!!)

Ooohhhh que je me suis dit ça souvent !!! Surtout avec mon bébé qui fait du reflux, je me sentais coupable de lui donner ce poison-maudit qu'était le lait commercial... hahaha ! Tu vas voir qu'en étant maman, en effet, on s'inquiète tout le temps. On trouve toujours quelque chose Razz lol !

Pour les maux de ventre, je suis certaine que bientôt ça se replacera. Leur petit ventre doive s'habituer à digérer le lait (maternel et commercial Wink ). Une fois leur système digestif bien fonctionnel, ça se replacera.

Alors je suis certaine que ta fille est heureuse d'avoir une bonne maman qui veille si bien à son bien-être Smile. Pour le reste, tu verras que le temps arrangent bien les choses.
 

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 25 janvier 2013 12:03:11 EST  
Je pense que le plus important, c'est d'accepter qu'on ne sera jamais une maman parfaite, peu importe le type de maternage qu'on choisi. Mais surtout qu'on a le droit de trouver ça difficile et d'être fatiguée et de ne pas "tripper" totalement dans les premiers mois. Ça s'apprivoise la maternité. Ça ne vient pas toujours aussi vite qu'on se l'était imaginé et c'est normal.

Ne te jugés pas trop durement ma belle. Tu es une bonne nouvelle maman Smile 

revenir en haut

Elizaza2012

Inscrit le :
20 janv. 2013

Posté le: 5 février 2013 09:51:11 EST  
Bonjour les filles! Ouf!!! Ça paraît que je vais mieux! Au début, je venais voir 8 fois par jours si quelqu'un m'avait répondu et là je suis en retard pas mal pour vos messages!
Merci encore pour vos bons mots!
Oui je vais beaucoup mieux! Il faut dire que ma fille est vraiment exceptionnelle et qu'on passe des bons moments ensemble! J'ai aussi extrêmement de la chance pour le moment parce qu'elle nous a fait 4 nuits de 10h d'affilé et parfois avec des siestes de 2 h le matin donc je reprend mon énergie c'est fou! :)

Pour les maux de ventre, on a pris du lait avec la moitié moins de fer et elle va beaucoup mieux!!!

Alors vraiment présentement ça va bien! C'est vrai que c'est pas toujours trippant au début parce que c'est tellement d'adaptation mais je commence à pogner un beat et comme je suis une fille qui a besoin de bouger et de voir beaucoup de monde, le fait de me sentir confinée à la maison au début ça n'a pas aidé mais là, je cherches un équilibre pour me reposer mais aussi avoir une vie sociale!!!
On dirait que j'ai changé du tout au tout!!! P-e parce que mes hormones m'ont donné un break lol!!!
Tk, j'espère que tout se passe bien pour vous et merci encore pour vos bons mots vous savez pas à quel point ça m'a fait du bien!!!
xxxx 

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 5 février 2013 10:58:35 EST  
Je suis contente pour toi Elizaza2012 :)

Je te souhaite plein de bonheur avec ton nouveau bébé.

xxx 

revenir en haut

anick2012

Inscrit le :
16 juil. 2012

Posté le: 6 février 2013 20:45:33 EST  
Smile C'est super Elizaza2012 ! C'est souvent une question de temps... au début il y a l'adaptation à notre nouvelle vie de maman (ouf, que ça en fait des changements !) et surtout, mais surtout les maudites hormones Razz.

Contente de savoir que ça t'as fait du bien de venir jaser. Je me rappelle à quel point ça m'avait aidé aussi. Ça fait du bien de vider son sac Razz.

Profite bien de ta cocotte ! Ça va tellement vite ! 

revenir en haut

Elizaza2012

Inscrit le :
20 janv. 2013

Posté le: 24 mars 2013 08:51:42 EDT  
Si ça vous intéresse! Smile
http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=1113 

revenir en haut

Carmar17

Inscrit le :
22 juil. 2013

Posté le: 22 juillet 2013 14:38:24 EDT  
Culpabilité et deuil
Bonjour à vous toutes!!

Ça m'a fait du bien de vous lire ! Je croyais avoir vécu mon deuil de l'allaitement... Je me suis rendue compte que je trainais mes démons depuis trois mois.

Voilà, j'ai longuement réfléchi à la décision d'allaiter ou non...

Ayant surmonté mon naturel très perfectionniste par le passé, je me refusais à m'inculquer une pression indue dans ma maternité. Je souhaitais utiliser mon sens critique pour prendre les meilleures décisions pour moi et mon enfant sans égard à la pression sociale...

C'est en lisant tout sur l'allaitement que j'ai pris cette décision, rationnelle pour moi...

Bien que très pudique et réservée de ma propre personne, Ce serait donc l'allaitement, pour les raisons pratiques, économiques et naturelles ... Mais sans m'acharner.

Grossesse de rêve, pleine d'énergie très peu de prise de poids et premier accouchement éclair en moins de 5 heures... A la question des infirmières "comptiez-vous allaiter?" J'y réponds" je vais essayer mais..." Et c'est à ce moment qu'on ne prend pas le temps d'entendre le reste de ma phrase, soit " mais sans que se soit une fin en soit"

À partir de cette réponse je n'ai pas eu beaucoup de contrôle sur la suite...
Peau à peau tout de suite à l'accouchement, on me retire la "jaquette bleue" pendant que la médecin termine "sa job" et on me colle ma fille au sein à 10 minutes de vie...

Déjà là... Une étrangère vient d'entrer dans mon intimité... Mais je me dis que si c'est pour réussir l'allaitement...

Dès les premiers moments je vois bien que ça marche pas... Ma fille a de la difficulté à ouvrir la bouche assez grand pour bien téter... et finit par s'endormir au sein d'épuisement... Même si elle semble affamée... Stimulation, la mettre en couche, flatter, tapoter etc... Rien n'y fait...

( Faire) Exprimer et tirer mon lait par les infirmières... Pendant des heures et des heures pour ne récolter que 0,2 ml... J'me suis dit qu'il y avait surement quelque chose qui clochait...

Lorsque je me suis rendue compte en lisant des articles scientifiques que j'avais les mamelons invaginés... Et que discutant avec ma mère qui a toujours eu problème de production... Que je n'ai jamais eu de montée laiteuse... On a dû s'en rendre compte... mais Ya pas personne dans le personnel infirmier qui n'a abordé ces sujets... Oh que non! J'imagine que c'était leur défi... Me faire souffrir jusqu'à ce que cela fonctionne...

Mon chum, qui connait mes limites et qui devenait de moins en moins à l'aise avec les manipulations des infirmières qui s'acharnaient à me "squizzer" les seins pour en faire sortir pas grand chose finalement... pendant que mon regard devenait fuyant et vide en regardant ma fille... a pris la décision qui m'a enlevé un lourd poids sur les épaules... On lui donnerait le biberon... Fallait bien la nourrir!

Nous ne nous sommes pas offusqués du peu d'aide et d'information que nous avons reçues du personnel infirmier après avoir pris cette décision ... On nous a garoché les biberons dans la chambre... et final bâton, on les a revus juste au moment de vérifier si on allait secouer notre bébé en arrivant à la maison... La médecin a été si gentille et à l'écoute lors de notre congé... le reste on s'en foutait...

À la question, allaites-tu? Je répondais sans problème. Non, je donne le biberon puisque l'allaitement n'a pas fonctionné... La réponse satisfaisait les gens... Mais plus ça allait, plus je sentais que je devais justifier toujours davantage ma réponse...

Maintenant, 3 mamans ont accouché après moi... Et elles allaitent toutes... Elles ont réussi elles...

Je viens de me rendre compte que le fait que cela n'ait pas fonctionner me frustre énormément finalement... Et me fait honte même parfois...

En prenant du recul sur les derniers mois... Je me suis vue aller davantage dans la culpabilité: C'est une amie à moi nouvelle maman également qui m'a trainée de force dans la salle d'allaitement( où il y avait un micro-onde et de l'eau filtrée pour les biberons!!!) Parce que je n'avais jamais osé y mettre les pieds de peur de me faire juger... Je ne fréquente pas non plus les groupes de mamans et les ateliers de stimulation pour les mêmes raisons... Je planifie mes sorties entre les boires pour ne pas qu'on me voit donner un biberon à ma fille de trois mois...

Lire ces histoire apaise un peu ce que je ressens présentement... Mais je me rends compte que j'ai encore un énorme travail de lâcher prise à faire...

C'est un long message... Mais tellement exutoire!
 

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 23 juillet 2013 10:30:56 EDT  
Ouf, que c'est dur devenir maman.
Toutes les mamans qui te liront comprendront ta peine, ta frustration, mais aussi admireront le courage que tu as eu de t'écouter.

Oui, tu vis un deuil, c'est important de le vivre, de ne pas faire semblant que ce n'était pas important pour toi d'allaiter.

Dans cette vie qui débute avec ta fille, c'est le premier deuil que tu auras à traverser. Tu le fais bien, tu en parles, tu l'exprimes.

Ne laisse pas cet allaitement "raté" gâcher les premiers mois de vie avec ta cocotte. Ça passe si vite. Profite de toutes tes sorties avec elle. Tant pis pour les regard. Car, finalement, ce sont ces moments en tête à tête avec sa maman qui son précieux.

 

revenir en haut

saralexis

Inscrit le :
26 mai 2009

Posté le: 28 juillet 2013 20:05:51 EDT  
est ce qu on a le droit de signer des refus d harcelement ??


Je pense que tu faisais de l'ironie, mais je vais repondre quand meme Laughing

Quand j'ai décidé de ne pas allaiter ma 2eme, l'infirmière a essayé de me faire changer d'idée. J'ai alors demandé d'indiquer au dossier que je ne désirais pas allaiter et que je ne voulais pas en discuter avec personne. Et personne ne m'a achalé avec ca! Smile  

revenir en haut

annedeblois

Inscrit le :
02 juin 2011

Posté le: 13 octobre 2013 21:22:34 EDT  
saralexis a écrit
Je pense que tu faisais de l'ironie, mais je vais repondre quand meme Laughing

Quand j'ai décidé de ne pas allaiter ma 2eme, l'infirmière a essayé de me faire changer d'idée. J'ai alors demandé d'indiquer au dossier que je ne désirais pas allaiter et que je ne voulais pas en discuter avec personne. Et personne ne m'a achalé avec ca! Smile  


Bonne idée! Si j'ai un autre bébé, peut-être bien que je ferai mettre une note similaire à mon dossier, juste pour ne pas me faire écoeurer!!!  

revenir en haut

m3my

Inscrit le :
01 juin 2014

Posté le: 14 novembre 2016 12:38:00 EST  
Salut ! Le post est pas mal mort depuis quelques annees mais je tente ma chance si une fille passe par la. Alors voilà. .

Apres plus de deux ans d'essai pour concevoir, nous avons eu notre miracle naturellement. Déjà que ce parcours à été très dur émotionnellement, j'espérais que la vie me laisse vivre les prochaines étapes avec douceur et faciliter mais faut croire que j'avais d'autre chose à vivre...

Ma grossesse c'est très bien dérouler, rien à dire nous étions sur un nuage. L'accouchement tel que je l'avais visualiser. En maison de naissance, mon garçon est né dans le bain. J'ai eu un travail rapide da peine 5 heures. Bébé à pris le sein de lui même en rampant dans les heures qui ont suivi la naissance mais la bulle à éclater la première nuit..

Bébé hurlait de faim, la prise au sein était difficile bébé n'ouvrait pas assez la bouche donc me maltraitait le mamelon et s'endormait au sein malgré stimulation! Il t'était au 15 à 30 minutes, au final il était toujours au sein. Les aide natale ont fait un travail extra en nous donnant des conseils et en nous aidant mais rien à faire bébe n'avait pas ce qu'il lui fallait. Nous sommes rester un bon 36h en maison de naissance. Mes deux sages femmes m'ont vu avant mon départ et j'ai vu 3 aides natales durant le séjour pour être encadrer je lai été. La pression au final je crois que c'est moi qui me l'a met.

Retour à la maison infernal. La première nuits papa et moi nous avons pas dormi ainsi que les suivantes...Nous avons demander l'aide de mes parents pour la journée la première semaines afin de récupérer (un plus!). Ma sage femme m'avait prévenu que je pouvais avoir un manque de lait en raison dhypoplaise mammaire et que l'achat d'un tire lait électrique serait bénéfique. Chose dite chose faite! J2 visite de la sage femme. Bébé à perdu un peu de poids mais c'est encore dans la limite de la normal. . Elle me coach sur les positions de l'allaitement me montre comment le tire lait fonctionne. Bébé ne fait pas de jaunisse et n'est pas déshydrater mais à des cristaux d'urée dans l'urine (signe qu'il ne boit pas assez pour les éliminer, il en a eu jusqu'à minimum 8 jours de vie...) on passe la nuit mais mon anxiete monte quand je vois la lueur du matin je me dis ouff je suis passer au travers.. je commence à appréhender chaque tétée surtout qu'il prend mon sein pour une suce faut ce dire qu'il ne buvait pas assez donc avec le peu de recul je me dis qu'il avait besoin d'être rassurer!

J4 à été le mur.... bébé à perdu 12% de son poids mais toujours pas de jaunisse ni de déshydratation. Le plan on doit le réveillé aux 3 heures. Je lui donne le sein puis supplémenter à la seringue par papa et moi je tire mon lait pendant 20 minutes. Je peux vous dire que trois heures ça revient vite ! Bébé n'aime pas du tout la seringue (je le comprend) il veut rien savoir de fache. Nous sommes exténué et la patience est à zéro. .. mais bonne nouvelles bébé à pris 110 grammes en 24 heures... lueur despoir

J6 introduction du feeding tube à la clinique d'allaitement. Ça fonctionne bien sûr place mais une fois à la maison pouet pouet !! On a essayer de le taper à mon sein car quand on l'insérait il lâchait le sein... ou s'endormait et ne t'était pas assez donc nous devions pousser sur la seringue mais évidemment ça coulait partout... dans tout ça je suis épuiser et mon corps m'envoie des signes et papa le remarque. Décidé de le nourrir au doigt avec le feeding tube pour me laisser un peu de repos car je dois encore tirer mon lait (stimuler car franchement il y a pas grand chose qui sort..) mais encore la le processus du boire avec la prise au sein, le supplémenter et le tire lait dure 1h à 1h30! Papa a le doigt en feu et le processus n'est pas du tout efficace dans le long terme malgré que bébé prend du poids.

Papa a atteint ça limite et on en discute...Moi je pleure les larmes de mon corps je peux pas croire que je ne pourrai pas allaiter. Mais je concède que je suis épuiser moralement et physiquement. Je sens les baby blues et je dois mettre mes limites . Je tente une dernière nuit (plus par desespoir) à la cup... pas winner à 3 heures du mat... le lendemain papa lui donne le biberon. Il a pris 60 ml d'une shot..il avait faim!

A travers tout ça jaI pris le cocktail de fenouil Fenugrec chardon bénit rue de chèvres et domperidone que je prend encore à 21 jours. Oui j'ai des montées laiteuse mes seins coulent tout seul mais mes seins ne sont pas extrêmement tendu ou engorgé. Il a fallu que je lache prise sur l'allaitement exclusif. Si bébé prend le sein avant pendant ou apres le biberon je suis contente. Peut être que c'est une bouée à laquelle je m'accroche. Je ne me sens pas prête à tout décrocher...cependant quand il ne veut pas le sein j'insiste pas je lui donne son biberon. Je continue à stimuler avec le tire lait et sortir mon lait quand il ne veut pas le sein et que ça coule tout seul! Malgré tout ça je ne sort pas grand chose mais je ne suis pas prête à tout arrêter. Je crois que je vais continuer jusqu'à ce que je nais plus de médicaments.. même sil y a des jours où je suis décourager.

Sommes toutes je suis bien entourer et je ne ressent pas de pression dans mon entourage. C'est moi qui m'en met et j'ai un deuil à faire... je dois pas rentrer dans la performance mais lâcher prise et s'il veut prendre le sein tant mieux sinon pas grave.. la culpabilité et la colère contre soi est tellement ravageuse ..
J'ai une peur de je pas m'attacher à mon bébé car je n'allaite pas...je sais que cette peur n'est pas logigue. .
Alors voilà mon histoire  

revenir en haut

Marine77

Inscrit le :
21 févr. 2016

Posté le: 26 novembre 2016 09:10:10 EST  
Allo m3my,

Je suis déçue de ne pas avoir vu ton message plus tôt. J'aurais voulu te répondre plus vite.

Tu m'as rappelé des souvenirs difficiles. Je suis passée par là avec mes enfants. Je lis "feeding tube" et le coeur me lève. Confused

Ton bébé a un mois aujourd'hui. Je ne sais pas si tu as continué de tirer ton lait et d'offrir le sein. Moi, quand mes enfants avaient un mois, j'offrais le sein à mon fils, mais je lui donnais un biberon de 80 ml ensuite. Ma fille n'arrivait pas à prendre le sein. J'avais abandonné le foutu feeding tube depuis peu. Je tirais mon lait après chaque boire de jour et une fois la nuit.
...
Un saut dans le temps de 1 an: j'ai sevré mes enfants il y a quelques semaines!!

Finalement, j'ai commencé à allaiter mon fils exclusivement vers 7 semaines. Ma fille n'a jamais pris le sein, mais je l'ai tire-allaitée tout le long. Avec de la formule pour compléter parce que je ne fournissais pas tout à fait. À un mois, tu m'aurais dit ça, je ne t'aurais pas crue. Ça regardait très mal. Ce qui m'a aidée c'est la rencontre avec une merveilleuse consultante en lactation. Et d'accepter que ce ne serait pas comme je l'avais souhaité. J'ai eu à persister malgré la fatigue et le découragement pour mon fils et lâcher prise pour ma fille et je peux dire que les deux processus sont terribles. On fait ce qu'on peut et je suis convaincue qu'un biberon de formule est mieux qu'une mère à bout qui est tellement à terre qu'elle n'a plus rien à offrir à son enfant !

C'est vraiment difficile ce que tu vis. Sois douce avec toi, tu en as besoin. Tu offres tout ce que tu peux à ton fils et c'est tout à ton honneur parce que tu es très fatiguée. (Tu verras qu'on réalise plus tard à quel point on l'était!) Pour l'attachement, oublie ça : c'est déjà fait, tu es déjà attachée! Smile Pas besoin de s' en faire avec ça!

Je t'envoie toute ma compréhension et toute ma compassion. Smile    

revenir en haut

Se connecter pour répondre