Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

La stigmatisation du biberon et Le deuil de l'allaitement

Auteur Message

annedeblois

Inscrit le :
02 juin 2011

Posté le: 29 août 2012 10:00:08 EDT  
Épouvantable, on aurait dû t'ouvrir, saperlipopette Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad Crying or Very sad

Je crois que la militante que je suis devenue aura du travail à faire... 

revenir en haut

Audreyjol

Inscrit le :
30 janv. 2012

Posté le: 31 août 2012 15:12:55 EDT  
Pour Sarahpro, je crois qu'on est autant jugée lorsqu'on allaite en public que lorsque qu'on donne un biberon.

Quand je vois une femme donner le sein en public je la trouve chanceuse. Une fois bien parti l'allaitement semble tellement plus facile qu'avoir à trimballer le biberon, le chauffe-biberon, le micro-onde, la bonne quantité de lait pour parer à toutes éventualité, etc.

Si une femme allaite en public, j'ai l'impression qu'aujourd'hui la majorité vont soutenir la mère allaitante, il vont la trouvé belle et courageuse d'allaiter en public, plutôt que de lui demandé de faire ça dans un endroit plus discret. Avec toutes les campagnes de sensibilisation, j'étais sûre que la majorité était plus ouverte. Je vois qu'il y encore du chemin à faire.

Mais il y a au moins autant de jugement face à une mère qui donne un biberon. En public, j'ai le droit régulièrement au commentaire : "Ah! tu allaites pas..." plein de sous-entendu. Alors je suis pas capable de me retenir de me justifier.

Et comme je vis mal avec ma condition et mon choix d'avoir pris le biberon plutôt que persévérer à l'allaitement, je suis contente de m'être sentie acceptée dans la salle d'allaitement. Tu peux pas savoir comment le faire de voir qu'on était des mère avec des enfants au biberon ou au sein nourissants nos enfants toutes en même temps sans s'en faire avec ça m'a fait du bien ! 

revenir en haut

anick2012

Inscrit le :
16 juil. 2012

Posté le: 31 août 2012 20:41:55 EDT  
Mais il y a au moins autant de jugement face à une mère qui donne un biberon. En public, j'ai le droit régulièrement au commentaire : "Ah! tu allaites pas..." plein de sous-entendu. Alors je suis pas capable de me retenir de me justifier.


Moi aussi je suis tanné de me faire poser la question... Je suis encore terriblement déçu que ça n'aie pas fonctionné... je me sens encore coupable. J'ai l'impression d'avoir échoué... de ne pas être la mère parfaite que je voulais peut-être être. Alors quand on me pose la question, ça vient rajouter à mon malheur. Je ne le digère toujours pas faut croire.

Je fais partie de celle qu'on dit qui n'a pas persévérer assez longtemps...

Voici vite vite mon histoire d'allaitement... je suis peut-être nostalgique ce soir et ça fera du bien d'en parler.

Grossesse et accouchement de rêve Smile Par contre, à la naissance, mon fils dormait tout le temps (ce qui n'est plus le cas maintenant lol !). Il a fait une petite jaunisse qui a duré environ 10 jours (comme il ne buvait pas très bien, c'est un cercle vicieux? la jaunisse a duré plus longtemps). Donc c'était difficile de lui donner le sein. Même si j'ai fait le peau à peau, il a plus ou moins tété quand il a été mis sur mon ventre. Pendant la journée, nous essayons mais il ne prenait pas bien le sein... J'ai donc dû extraire mon colostrum avec des compressions et lui donner à la cuillère... pendant des jours, j'ai nourri mon fils à la cuillère et j'ai passé mon temps à essayer de le faire téter et à faire des compressions. Comme il prenait mal le sein, il m'a vite blessé : grosse gerçure/crevasse de la mort... C'était tellement douloureux que j'en pleurais 20h/24... De plus, ma montée de lait est arrivée seulement à la fin de la 7e journée... Mon fils pleurait de faim, demandait à téter à chaque heure et moi j'avais de plus en plus mal.

Quand l'infirmière est venue à la maison, mon fils avait encore perdu du poids? ça pris 14 jours avant qu'il reprenne son poids de naissance. J'ai été 5 fois au CLSC en 2 semaines pour des suivis et avoir de l'aide pour l'allaitement. J'ai eu une marraine d'allaitement aussi? J'ai essayé tout les trucs impossibles (crème, advil/tylenol, compresse d'hydrogel, feuille de choux, goutte de lait maternel, etc.). J'avais à peine le temps de respirer? Mais après 3 semaines d'acharnement, j'en pouvais plus et mon chum n'en pouvait plus de me voir dans ces états. Nous avons donc décidé d'arrêter tout ça.

C'est drôle, ma s?ur a eu des problèmes pour allaiter ses 2 enfants et elle s'était acharner pendant des semaines? Je m'étais dit que jamais j'allais m'acharner autant? pourtant je l'ai fait Confused.

Et oui, je me suis fait dire que j'avais abandonné trop tôt, que les 3 premiers mois étaient les pires? Mais moi, je ne me voyais pas continuer pendant encore 10-12 semaines à souffrir le martyr et à me rendre malade. On parle de baby blues? on s'entend que tout ça n'aide vraiment pas !

Mais encore aujourd'hui, je suis mal à l'aise de sortir mon biberon en public? J'ai encore des remords et je me demande si j'avais pas pu faire mieux?

Ce que je trouve dommage aussi, c'est que dès que j'ai arrêté l'allaitement, je n'ai plus eu d'aide de quiconque pour nourrir mon bébé au biberon. J'avais des tonnes de questions mais personne pour m'aider (on oublie les infirmières et le CLSC). Mon fils se tordait de douleur et je ne savais pas quoi faire... jusqu'à ce que je vois mon médecin quand mon fils a eu 5 semaines et qu'on débute un traitement pour les reflux.

Maudit qu'on est mal encadré parfois !

Alors voilà mon histoire... j'ai presque hâte aux 2e pour pouvoir réessayer d'allaiter et j'espère cette fois réussir. Mais d'un autre côté, ça me fait peur.

Ça fait du bien d'en parler et de lire d'autre témoignage. On se sent beaucoup moins seule !
 

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 1 septembre 2012 08:19:08 EDT  
Oh oui, on est drôlement mal encadrées et guidées.
Et je trouve ça tellement triste qu'on se sente coupable d'avoir fait de notre mieux.
Je lis ton histoire a nick2012 et je me revois avec mon premier... je l'ai allaité quand même 6 mois et demi, malgré son reflux qui rendait chaque boire impossible. Mais j'étais mal entourée et mal conseillée.
La 1ère personne qui m'a dit que j'avais pris la bonne décision d'arrêter d'allaiter que je j'aurais même dû le faire avant, c'est ma belle-mère. ELle a allaiter ses 3 enfants et jamais elle n'a eu de difficulté. Elle m'a dit que ça lui faisait de la peine de me voir persévérer dans une avenue qui n'étais pas la bonne pour mon bébé et moi.

Tu vois anick2012 , peu importe ce que tu prendras comme décision pour ton bébé, il y aura toujours des gens pour te pointer du doigt. Moi, j'ai décider de ne pas allaiter mon 2e à cause de mon expérience passée. Et j'ai fait le bon choix. Lui aussi fait du reflux d'ailleurs Rolling Eyes

Mais l'important, c'est de te dire que tu as fait les choix qui te semblaient les meilleurs au moment où tu les as fait. Un bébé qui hurle de faim, quand à moi, c'est inacceptable et inhumain.

Et ton expérience pour aider d'autres mamans. Ça c'est important Smile Bonne chance pour la suite. Les bébés à reflux, c'est demandant et il faut souvent se réajuster. Si tu as envie de jaser un peu ou si tu as des questions, tu peux m'écrire [email protected]
 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
03 janv. 2011

Posté le: 1 septembre 2012 11:27:29 EDT  
Hey je voulais vous dire bravo a toutes. Je participe rarement a ces sujet là je me sens plus ou moins concernée mais quand je lis des truc épouvantables des pro-allaitements je n'arrive pas a croire que on peut juger de même sur une période qui est somme toute si petite dans une vie entière. (première année sur 40-50 ans hein Wink) Il ne m'est jamais venue a l'idée de mépriser une maman qui biberonne au contraire je pense que c'est pas de mes affaires bon. Pour moi ça a marché, pour ma belle-soeur non. Pour une amie ça a été hyper pénible, muguet téterelle et autre, pour une voisine c'étais autre chose et c'est tout bon. (je fais partie des chanceuses 3% hihi, je dis chanceuse parce que a mon avis c'est plus de la chance que d'autre chose que ça ait été facile et que je fournisse autant qu'un camion a lait) Bref, on fais ce qu'on peut, on donne le meilleur de soi-même quelque soit la circonstance bon. Lâchez pas, et n'oubliez pas Idea profitez-en ils grandissent si vite. Smile Bonne journée. 

revenir en haut

Aurora

Inscrit le :
14 juin 2012

Posté le: 2 septembre 2012 14:19:02 EDT  
Bonjour

J'ai lu ton histoire Anick2012 je te lève mon chapeau bien haut pour avoir essayé et enduré toutes ces étapes douloureuses pour allaiter. J'ai eu une réduction mammaire il y a 10 ans et je n'ai que 10% de chance d'allaiter. Par contre je ne m'en fait pas avec ca.

J'ai l'intention d'essayer quelques jours seulement, si ca ne fonctionne pas, je passe au biberons et rapidement. Le bébé sera content, il pourra boire Smile J'ai ÉNORMÉMENT de difficulté avec le jugement d'autruis et ce sur n'importe quoi. Mais sur le choix de l'allaitement maternel versus le biberons, ca ne regarde personne d'autre que la maman.

Et j'aimerais ca voir l'infirmière à l'hopital qui ve me faire sentir cheap... elle va sortir de ma chambre assez rapidement merci!!!

Encore une fois, bravo. Tu a beaucoup plus de persévérence que moi Smile Je trouve de toute façon ce débat dépassé dans une société ou vivre et laisser vivre a une grande place. Je te souhaite bonne chance dans ta prochaine grossesse pour l'allaitement, mais si ca ne fonctionne pas, ne t'en fait pas! Passe au biberons la tête bien haute!  

revenir en haut

Pattenrond

Inscrit le :
17 juin 2008

Posté le: 2 septembre 2012 18:54:06 EDT  
J'ai eu longtemps de la difficulté à accepter que ça ait pas marché avec ma première pour l'allaitement. Et certaine diront que j'ai même pas essayé dans le fond parce que après 4 jours de souffrances, j'ai arrêté.

Je m'en suis voulu longtemps. Je voyais toutes les affiches partout dans les hôpitaux et les CLSC qui faisait la promo de l'allaitement comme une attaque personnelle: Tu n'es pas une bonne mère! Tu n'as pas donné le meilleur à ton bébé! etc.

Puis, à mon deuxième accouchement: POUFF!!! plus de culpabilité. Je me suis rendu compte que je n'étais pas la seule en cause. Je n'ai RIEN fait de plus ou de particulier avec mes jumeaux, mais ils ont tout de suite suuuper bien pris le sein. J'en revenais pas! Ça allait tout seul et je comprenais pas comment je faisait.

Bon, j'ai pas pu donner exclusivement le sein, parce que, avec deux bébé, j'arrivais pas à fournir, mais je l'ai fait quand même. Presque 3 gros mois!

C'est là que j'ai compris. J'avais vraiment mal et la tété de ma petite poupounne n'était pas bonne malgré tout ce que mes sage-femmes pouvaient me dire. À partir de là, je n'ai plus du tout eu de culpabilité. J'ai donné le biberon à ma première et j'ai donné le sein à mes jumeaux et c'est tout. C'est comme ça que ça devait se faire... Je n'étais pas, moi, personnellement, une mauvaise mère qui ne sait pas donné le sein à sa fille.

J'espère que mon petit récit d'allaitement aura enlevé un peu de culpabilité à celle qui en ont encore... 

revenir en haut

anick2012

Inscrit le :
16 juil. 2012

Posté le: 3 septembre 2012 10:58:51 EDT  
Je me rends compte en effet que chaque histoire d'allaitement est comme chaque histoire d'accouchement Smile Y a en pour qui tout ce passe comme un charme et d'autre où ça été plus rock'n'roll...

C'est seulement que l'accouchement, on est "préparé". On sait que n'importe quoi peut arriver... mais l'allaitement, personne ne m'avais jamais dit comment ça peut être différent d'une personne à une autre, d'un bébé à un autre Smile. J'avais toujours eu l'impression que l'allaitement ça devait venir tout naturellement... que ça ne pouvait pas mal aller.
De mon côté, l'allaitement a été beaucoup plus difficile et éprouvant que l'accouchement lol !

Merci Pattenrond pour ton histoire. Ça me donne espoir pour le futur Smile.
Et Aurora , je te trouve très bonne d'essayer en sachant que tu as un niveau de difficulté de plus... mais sait-on jamais, ça peut fonctionner ! Bonne grossesse et je te souhaite un bel accouchement. Smile 

revenir en haut

Audreyjol

Inscrit le :
30 janv. 2012

Posté le: 14 septembre 2012 20:06:21 EDT  
J'ai besoin d'aide. J'ai allaité au sein 1 semaine et à la machine 2 semaines. J'ai jamais pu faire engraisser mon bébé avec mon lait uniquement.

Lili aura 3 mois dimanche et ça passe pas. Je suis en maudit. Je suis en maudit contre moi de ne pas avoir eu de montée de lait, je suis en maudit contre mon chum qui trouvait plus rassurant de pouvoir contrôler un peu l'alimentation de notre fille, je suis en maudit contre les compagnies de lait maternisée et de bouteilles qui écrivent partout que le lait maternel est mieux, je suis fachée contre celles qui rapellent toujours sur tous les sujets comment le lait maternel est meilleur, je suis fachée contre le salon des nouvelles Mamans qui fait un événement allaitons toutes ensembles,! Je suis même fâché contre ma fille qui a jamais réussis à prendre mon sein correctement (et même les bouteilles qui imitent trop le sein)

Je me sens devenue une paria.

Je me sens seule parce que j'ai pas voulu donner le biberon, j'ai pas eu le choix.

J'ai l'impreession d'être devenue une mauvaise mère.

Je suis pas capable de voir la marque medela sans vouloir tout mettre à terre pi varger dessus.

Est-ce que ça va passer ? 

revenir en haut

anick2012

Inscrit le :
16 juil. 2012

Posté le: 14 septembre 2012 20:57:56 EDT  
hihihi audreyjol !

Voilà enfin quelqu'un qui exprime ce qu'elle ressent... J'ai bien rit en te lisant car je me sentais exactement comme ça mais je ne l'avais jamais verbalisé de cette façon. Disons que j'en ai aussi voulu à la terre entière...

Mon fils va avoir 3 mois le 26 sept., et en effet je commence à peine à me sentir à l'aise avec le fait que j'ai "abandonné" l'allaitement. Mais comme toi, je pense qu'en fait je n'avais pas le choix (question de santé mentale et aussi de bien nourrir mon fils). J'ai encore certains jours des petites rechutes au niveau du moral, de la culpabilité, de la frustration... Je dirais par contre que le temps effacent tranquillement les choses...

T'inquiète, je suis certaine que tu es une excellente maman. Tu as fait tout ce que tu pouvais et déjà ça c'est très bien (je trouve que 3 semaines de lait maternel, compte tenu de la situation, est très bien). Je me suis fait dire une fois par une infirmière, (oui oui, pour une fois on ne me culpabilisait pas!) : "tu lui as donné le plus important, le colostrum, et même plus!". C'était l'infirmière qui vaccinait mon fils à ses 2 mois. Elle m'avait demandé au départ : "Est-ce un allaitement ?" Et moi, j'étais prête à mordre en entendant sa question... je lui ai répondu assez vite... mais elle a été bien gentille.

Moi aussi mon fils prenait mal mon sein... mais comme mon histoire l'explique, il fait du reflux... et selon ma théorie, je crois que c'est peut-être relié. Comme il avait mal en buvant, il se tortillait et probablement prenait mal le sein. En prenant mal le sein, il ne buvait pas suffisamment. Donc, il demandait toujours le sein, avait mal et me faisait de plus en plus mal. Un genre de cercle vicieux.

C'est normal d'être en colère, de se sentir coupable et d'en vouloir à tous le monde... Et je dirais que oui, sans s'effacer complètement, la douleur diminue tranquillement. Un peu comme un deuil, on oublie pas mais on apprend à vivre avec. Le temps arrangera certainement les choses.

Gêne-toi pas si tu as besoin de jaser ! 

revenir en haut

annedeblois

Inscrit le :
02 juin 2011

Posté le: 21 septembre 2012 13:59:27 EDT  
Ma pauvre Audreyjol,

Voilà où a mené cette obsession systématisée et étatisée de l'allaitement maternel au Québec...

Tu n'as pas à te sentir mauvaise mère, et surtout ne te sens pas coupable! Donner le biberon n'est pas un crime, et un petit deux que c'est dans la loi d'obliger les fabricants de préparation lactée à afficher l'avertissement, ou sinon c'était pour leur bonne conscience (tant qu'à moi, c'est comme retirer le colorant de la margarine...).

J'ai dû donner le biberon à mon fils lorsqu'il avait à peine 2 semaines, et je l'ai fait pour être une bonne mère. Une bonne mère se soucie de la bonne alimentation de son enfant, et tant pis si son lait n'est pas dans le processus.

Oui, je sais, c'est gratuit, mais qu'on ne me dise surtout pas que c'est facile et que toutes les mères peuvent allaiter.

Ne t'en fais surtout pas, et dis-toi que mieux vaut un biberon serein qu'un allaitement stressé.

Bisous XX

Audreyjol a écrit
J'ai besoin d'aide. J'ai allaité au sein 1 semaine et à la machine 2 semaines. J'ai jamais pu faire engraisser mon bébé avec mon lait uniquement.

Lili aura 3 mois dimanche et ça passe pas. Je suis en maudit. Je suis en maudit contre moi de ne pas avoir eu de montée de lait, je suis en maudit contre mon chum qui trouvait plus rassurant de pouvoir contrôler un peu l'alimentation de notre fille, je suis en maudit contre les compagnies de lait maternisée et de bouteilles qui écrivent partout que le lait maternel est mieux, je suis fachée contre celles qui rapellent toujours sur tous les sujets comment le lait maternel est meilleur, je suis fachée contre le salon des nouvelles Mamans qui fait un événement allaitons toutes ensembles,! Je suis même fâché contre ma fille qui a jamais réussis à prendre mon sein correctement (et même les bouteilles qui imitent trop le sein)

Je me sens devenue une paria.

Je me sens seule parce que j'ai pas voulu donner le biberon, j'ai pas eu le choix.

J'ai l'impreession d'être devenue une mauvaise mère.

Je suis pas capable de voir la marque medela sans vouloir tout mettre à terre pi varger dessus.

Est-ce que ça va passer ? 
 

revenir en haut

annedeblois

Inscrit le :
02 juin 2011

Posté le: 21 septembre 2012 14:12:57 EDT  
Peu importe ce qui nous arrive, retenons ceci:

Avant, j'avais des principes; maintenant, j'ai des enfants.
 

revenir en haut

Grande_aventure

Inscrit le :
01 oct. 2012

Posté le: 1 octobre 2012 22:01:33 EDT  
Bonjour les filles,

Je ne sais pas comment vous dire à quel point je suis heureuse d'être tombée sur ce fil...c'est probablement parce que ça me fait sentir moins seule au monde. Voilà, j'ai accouché de ma petite fille il y a de cela 11 mois...ça passe si vite ! Pendant ma grossesse, j'ai idéalisé l'allaitement, j'allais hebdomadairement à des rencontres pro-allaitement, je me suis trouvé une marraine d'allaitement, j'ai tout lu ce qui était possible de lire sur le sujet. J'étais catégorique: il n'existait qu'une seule possibilité et c'était l'allaitement. Alors voilà que j'ai fait la rencontre de la dure réalité suite à mon accouchement...

J'ai accouché d'un petit bébé de 5 livres et j'ai tellement entendu durant ma grossesse que le lait maternisé était du poison que lorsqu'une infirmière est venue me voir pour me dire que ma fille avait besoin d'un complément alimentaire, j'ai préféré la mettre sur soluté plutôt que de lui en donner. Ma fille n'a jamais voulu prende le sein....à toutes les trois heures, à l'hôpital, pendant une semaine et demi, on me l'amenait pour que je tente de la mettre au sein (entourée d'une panoplie d'infirmières qui me tâtaient sans cesse les seins) et c'était toujours un échec....je tirais donc mon lait et on le donnait au bébé à l'aide d'un fil...j'étais épuisée...pendant ce temps, à l'hôpital, on me passait des films sur l'allaitement, j'étais sur le point de virer folle. J'ai pu quitter l'hôpital lorsque j'ai décidé de donner mon lait à ma fille dans un biberon qu'elle buvait goulûment. Rendue chez moi, j'ai continué à tirer mon lait pendant une semaine et ensuite, j'ai décidé de donner du lait maternisé à ma fille. Je me suis détestée. Je n'osais même plus me regarder dans le miroir. J'avais vraiment honte. J'avais tout entendu durant ma grossesse: le lait maternisé donne des bébés avec de faibles quotients intellectuels, des enfants qui ont plus de chances d'avoir des cancers, des bébés avec des troubles de l'attachement, des troubles hormonaux, etc. J'ai dû aller consulter, parce que je n'arrivais pas à être en paix avec ma décision, je n'arrivais pas à remonter la pente, je sentais que ma fille ne m'aimais pas, que je ne lui servais à rien. Même encore aujourd'hui, je ne l'ai pas encore tout à fait accepté....

Je suis présentement enceinte de 20 semaines et mon conjoint et moi sommes très fiers de la famille que nous bâtissons. J'ai décidé de ne pas allaiter. Mon conjoint et ma famille m'appuient à 100 % dans cette décision. J'ai la preuve devant moi, c'est-à-dire ma fille, que le maternisé n'apporte aucun retard de développement, que l'important pour un enfant, c'est l'amour, la stimulation...malgré cette décision que j'aie moi-même prise pour mon enfant à venir, je ne suis pas capable de me sortir des trippes cette culpabilité qui me gruge de l'intérieur....pourquoi est-ce que l'on se sent comme ça ? Parfois je me dis que la pression est si forte que leur campagne pro-allaitement peut faire l'effet inverse: si tu tentes d'allaiter ton premier enfant et que ça ne fonctionne pas, l'échec sera si lourd à porter, les conséquences psychologiques maternelles si graves, que tu ne voudras même pas tenter ta chance au second. Voilà, j'avais juste envie de discuter avec vous de ce qui m'habite, parce que des fois, malgré la présence d'un conjoint compréhensif, on se sent pas mal toute seule à travers ça.... 

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 2 octobre 2012 11:40:27 EDT  
Grande_aventure: Je trouve ton histoire touchante. Je pense que tu as fait le maximum pour allaiter ta cocotte. Mais je comprends ce sentiment d'échec et de culpabilité. Je ne pense pas que ce soit seulement la pression sociale le problème. J crois que nous avons l'impression qu'allaiter est tellement naturelle qu'on devrait toutes être capable d'y arriver. Et quand ce n'est pas le cas, on se sent nulle. C'est un cuisant échec de voir que la maman d'à côté n'a pas eu de problème et que nous, qui voulions tellement fort, n'y sommes pas parvenues.
Le fait d'avoir consulter te permettra de traverser plus facilement ce 2e accouchement en ayant déjà en tête que tu n'allaiteras pas ton second enfant.

Pour ma part, j'ai allaité mon 1er plus de 6 mois, mais j'ai décidé de ne pas allaiter mon 2e. J'ai été très hésitante après mon accouchement. J'ai donné le biberon, mais je produisais quand même du lait. J'ai mis bébé au sein 2 ou 3 fois, mais j'ai alors réalisé que j'avais fait le bon choix. Celui de ne pas allaiter. J'ai pu vivre ma maternité d'une façon tout à fait différente. C'était le but aussi. Pouvoir m'attacher rapidement à mon bébé, contrairement à mon 1er avec lequel ça m'a pris plusieurs mois.

Je te souhaite sincèrement de vivre cette seconde maternité sereinement.  

revenir en haut

lily-puce

Inscrit le :
26 janv. 2012

Posté le: 27 novembre 2012 15:31:59 EST  
J'ai arrêté d'allaiter lorsque bébé avait 1 mois et 3 semaines, mon garçon est un grand prématuré et il ne prenait pas assez de poids!
Tout allait bien, mais c'est seulement il y quelques semaines que j'ai commencé à culpabiliser, je ne sais trop pourquoi. Il a maintenant 7 mois t chaque jour, je regrette ce choix que je n'ai pas vraiment pu faire.

Je ne sais pas comment faire pour surmonter cette épreuve!! 

revenir en haut

AnneLiseM

Inscrit le :
16 févr. 2011

Posté le: 28 novembre 2012 08:48:52 EST  
Je trouve ça HORRIBLE que des femmes puissent se sentir comme toi, grande aventure, alors qu'elles font de toute évidence tout pour leur enfants et les aiment de tout leur coeur. Je crois que c'est en partie cette trop grande pression qui a fait que je n'ai pas allaité (ça et d'autres facteurs personnels et médical). J'AI tenté 7-8 fois à l'hôpital car je voulais donner le colostrom, mais mon p'ti gars restait là la bouche ouverte à ne même pas tenter de téter. Alors j'ai laissé faire le colostrom. 

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 28 novembre 2012 09:46:00 EST  
lily-puce : Un allaitement interrompu, n'est pas d'emblée un échec. Si tu culpabilise, c'est que tu considères ne pas avoir fait assez, ne pas avoir bien fait.
Reporte-toi au moment où tu as dû cesser l'allaitement. Revisite les raison qui ont fait que tu as dû d'arrêter d'allaiter. Tu verras qu'elles étaient probablement les bonnes à ce moment. Que c'était hors de ton contrôle surtout.
Ferais-tu différemment si tu pouvais revenir en arrière ? Avec ton prochain bébé ? Peut-être. Mais pour le moment, les choix que tu as pris ne peuvent être modifiés. Mais tu as encore la chance de les accepter et de croire que tu es une bonne maman qui fait le mieux pour son bébé. 

revenir en haut

lily-puce

Inscrit le :
26 janv. 2012

Posté le: 28 novembre 2012 11:03:40 EST  
Zustine :

Merci beaucoup pour ta réponse!
Tu as raison, je ne peux pas revenir en arrière et je dois accepter les choix que j'ai fait il y a quelques mois, qui était, comme tu me l'as dit, probablement les meilleurs à ce moment!!
Ça fait du bien de se le faire dire, merci! 

revenir en haut

LadyLego

Inscrit le :
21 janv. 2012

Posté le: 4 décembre 2012 15:06:24 EST  
Je poste ici parce qu'il n'y a probablement qu'ici que je trouverai des mamans qui me comprennent un peu... ou pas du tout, qui sait. C'est peut-être moi et ma perception des choses qui ont un problème.

Mais je ne suis plus capable d'entendre (ou de lire) les mamans qui allaitent se plaindre constamment que les magasins n'offrent pas de salle d'allaitement digne de ce nom, que tel centre d'achat offre trop peu de places assises pour les mamans qui allaitent, que tel endroit les mamans qui biberonnent sont tolérées dans les salles d'allaitement...

Encore hier, dans témoignages de vie , une maman se plaint que dans un magasin de vêtement et de meubles, on lui avait indiquer les toilettes comme endroit pour allaiter. Elle a même envoyé une plainte écrite pour s'en formaliser!....

Depuis quand allaiter est-il rendu si extraordinaire que les commerçants sont maintenant dans l'obligation de dérouler le tapis rouge devant les mamans qui nourrissent leur enfant aux sein au risque de voir une ordre de mamans frustrées débarquer avec leur pancartes et leur bébé affamés?

Depuis quand allaiter est-il rendu si extraordinaire qu'une femme peut s'installer n'importe où, même là ou une personne normale n'aurait pas le droit de s'assoir (une affiche "merci de ne pas toucher" par exemple) sous prétexte qu'une "charte" la protège?

Sérieusement, je ne suis plus capable. Ça me met complètement hors de moi. Surtout que le discours est plus que contradictoire. D'un côté elle réclame le droit d'allaiter n'importe où, n'importe quand, elle déplore que l'allaitement ne soit pas "la norme", qu'il soit encore vu comme un acte dérangeant qu'on doive le cacher mais de l'autre, ça se plain à coup de mise en demeure si le magasin n'offre pas un endroit clos, chic et propre pour leur permettre d'allaiter comme à la maison... Faudrait savoir là!

Est-ce qu'on entend les mamans qui donnent le biberon se plaindre qu'il n'y a JAMAIS de micro-onde disponible au Clément, au Babies'R Us? Est-ce qu'on entend les papas se plaindre constamment qu'il n'y a pas de table à langer dans les salles de bain pour homme? Est-ce que les mamans qui biberonnent se plaigne à tout vent quand un restaurant lui refuse de l'eau chaud sous prétexte qu'elle n'achète rien? Pourquoi ça devient scandaleux si c'est une mère qui allaite qui est "mal traitée" (et encore là, ne pas être en mesure d'offrir une salle d'allaitement luxueuse n'est pas la pire des maltraitance!)...

C'est pas plus facile, peu importe ce qu'elles en pensent, de donner un biberon debout ou n'importe où (un bébé de 20 lbs à bout de bras, c'est pas plus léger qu'un bébé de 20 lbs debout au sein) et pourtant, jamais on n'entend quelqu'un se plaindre qu'aucun coin n'a été emménager pour donner un biberon confortablement... bin non osti! Si y'a pas de place pour ça, je m'installe dans mon char et j'fais pas chier la Terre entière avec ça!

J'en ai marre. Sérieusement. Pourquoi auraient-elles droit à un traitement de faveur pour quelque chose qu'elle déclame comme étant "naturel et dans la suite logique des choses"...   

revenir en haut

Zustine

Inscrit le :
15 févr. 2009

Posté le: 4 décembre 2012 16:48:19 EST  
Je te comprends LadyLego. Je comprends ta frustration et ton "ras-le-bol". Il faut voir dans tout ça que l'allaitement fait partie du "mode de vie par excellence" de la maman d'aujourd'hui.

Tout comme toi, je déplore cette façon qu'ont certaines de se mettre au-dessus des autres face à des choix de vie, qui, à mon avis, sont plus que personnels. Et même si je ne remettrai jamais en doute le fait que le lait maternel (attention, pas l'allaitement en tant que tel, mais le lait maternel) est le meilleur aliment pour bébé, ça ne garanti pas que cet enfant sera mieux aimé qu'un autre nourri au biberon avec ce même lait, ou de la formule.

Ce que je comprends du débat allaitement, c'est que les femmes qui allaitent sentent le besoin que la société approuve leur choix. Non seulement approuve leur choix, mais leur "déroule aussi le tapis rouge", comme tu le dis si bien.
Par contre, ici, je ne suis pas d'accord. Si tu te sens assez à l'aise de sortir avec ton bébé sachant que tu devras l'allaiter ailleurs que dans le confort de ton foyer, tu dois t'attendre à ne pas trouver des conditions optimales. Tout comme les papas et les mamans qui donnent le biberon ne trouvent pas toutes les commodités nécessaires.

Reste que, dans des endroits avec un public cible tel les futurs parents/parents d'un nouveau bébé, devraient offrir ce genre de commodités selon moi. 

revenir en haut

Se connecter pour répondre