Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Bébé aux besoins intenses

Auteur Message

gege123

Inscrit le :
01 avr. 2005

Posté le: 15 février 2008 13:45:37 EST  
Moi je suis plutot du type a le consoler, je le prends le plus possible, je me dit que ça va probablement payer plus tard..........


Tu fais bien de te faire confiance.

Les filles, quand quelqu'un vous offre de l'aide, qu'aimez-vous que cette personne fasse pour vous?

Quelle est la place du papa auprès de votre bébé?

revenir en haut

Harmony

Inscrit le :
14 janv. 2008

Posté le: 15 février 2008 11:55:24 EST  
Dréane,

Je me reconnais tellement quand tu dis que tu dois écouter du disco toute la journée... Moi c'est du rock alternatif qu'il aime, au moins, la musique est bonne...

Moi c'est un bébé qui fait du reflux ainsi que des coliques... En plus il a été vacciné il y a 2 jours alors je vous dit pas les journées que je passe....

Voici mon horaire de la journée: je l'allaite, ensuite je l'amuse un peu, il pleure, je me demande: est-ce qu'il a encore faim? est-il tanné de ce jeu, j'essaie de l'allaiter, de le distraire, il repleure et je dois le rendormir car il est trop fatigué... J'ai l'impression que je passe mes journées a l'endormir mais comme il ne dors pas longtemps, il est toujours fatigué...

Je le mets dans le porte bébé, il s'endors seulement s'il y a de la musique assez forte et que je bouge beaucoup, mais je ne peux pas m'assoir car sinon il doit se coller la figure contre moi et il n'aime pas ça, ça le réveille automatiquement... Dès qu'il se réveille je dois le sortir au plus vite du porte bébé avant qu'il pleure!

C'est vraiment pas facile, surtout quand on veut aller quelque part ou le faire garder... Ma mère me dit souvent: je vais le garder, va te changer les idées... Facile a dire quand on sait qu'elle ne sera pas capable de le coucher et qu'il va pleurer toute la soirée.....Elle l'appelle son gros bébé gaté... Je me sens souvent incomprise des autres, ils ne savent vraiment pas ce que c'est...

Des commentaires du genre: il a faime ce bébé la, fais le manger, cé pas normal un bébé qui pleure tout le temps! ou bien, laisse le pleurer il va finir par s'endormir!

Moi je suis plutot du type a le consoler, je le prends le plus possible, je me dit que ça va probablement payer plus tard..........

Voici une petite annecdote:

L'autre jour quand j'étais au CLSC en attendant de faire donner le vaccin, il pleurait pas mal de fatigue et je le promenait pour l'endormir pis la une madamme m'a dit: oh mon dieu que cé pas drole les vaccins hein! Ils pleurent beaucoup après pauvres petits, on les reconnais pas!

Je l'ai regardé comme une conne avec un petit sourire en fesant: ouais ouais haha....J'ai pas osé lui dire qu'on avait pas passé encore!

Je me disant a moi même: ouin, il l'a meme pas eu encore son vaccin! Ca va être beau taleur...

faut en rire je suppose!

revenir en haut

Mamanchat

Inscrit le :
08 avr. 2005

Posté le: 8 février 2008 15:10:44 EST  
Moi jai eu 2 intenses sur 4 et sont encore intense et sont rendu a 11 et 3ans. Si tu veux me poser des questions spécifiques ou autre gêne toi pas. Sa peut etre long sur un forum. Mais en résumé cest sure que se sont des bébés qui dorment peu, qui veulent etre toujours sur maman, que jallaitais 2h et moins jour et nuit, qui exigait et pouvais avoir de terrible collères. Comme maman et peut le prendre personnel, tu deviens épuisée, tu as limpression davoir un tirant. Enfin, jai passer des bout assez dur . Je te laisse mon email au besoin. anitathibault@hotmail.com

revenir en haut

Dréanne

Inscrit le :
02 juin 2006

Posté le: 8 février 2008 09:27:22 EST  
Thally: ne t'en fais pas, je crois sincèrement que ca n'a aucun lien! 2 amies que je connais étaient comme ca étant plus petites et elles sont très calmes et très normales!!! même mon bébé d'un an a beaucoup moins de besoins qu'avant, je ne m'en fais pas du tout pour la suite!!

dréanne Wink

revenir en haut

Marilou

Inscrit le :
07 mai 2005

Posté le: 8 février 2008 08:54:19 EST  
ET l'important pour éviter tout les commentaires plates de ce monde qui savent tout et qui connaissent rien à cette réalité, c'est de ne pas leur en parler. Choisissez précieusement ceux à qui vous vous confiez. Parlez à ceux-celles qui vivent sensiblement la même chose que vous.

Si bébé vous fait une crise devant ceux qui sont le plus susceptibles de dire des platitudes, restez zen et regardez les avec votre air de ''je suis maintenant blindé contre ce genre de crise. Viens mon bébé, je te comprends moi...''

Wink

(De toute façon, y pas grand que vous pouvez y faire. Autant s'arranger pour éviter de vous en mettre plus sur les épaules...)

revenir en haut

Marilou

Inscrit le :
07 mai 2005

Posté le: 8 février 2008 08:45:45 EST  
Pour celles que ça intéresse. Le site est en anglais.

http://www.askdrsears.com/html/5/T051200.asp

Très intéressant.

Thally,

Moi, mon Vincent qui en est un vrai et qui en est encore un (car c'est ainsi qu'ils sont, c'est leur caractères. Ce n'est pas quelque chose qui arrête à un moment donné), n'a visiblement aucun trouble de comportement.

Par contre, j'ai une copinette d'un autre forum qui en est un lui aussi et qui a un TDA.

J'ai l'impression que ça n'a aucun lien.

revenir en haut

Thally

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 8 février 2008 08:31:56 EST  
Une question, est-ce que vous pensez que ces types d'enfants peuvent devenir des enfants hyperactifs ou ayant des troubles du comportement par exemple ? Est-ce un signe ???

Thally

revenir en haut

Thally

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 8 février 2008 08:28:21 EST  
Maudine que je vous comprend!!! Mon bébé est aussi un bébé a besoin intense. Il a maintenant 8 mois et c'est encore difficile même s'il y a eu des améliorations. C'est un bébé qui pleurait beaucoup, on dirait que tout le dérange: se faire emmailloter, se faire laver les mains, se faire habiller et j'en passe. On l'appelle parfois notre bébé grognon. Il crit fort, il rit fort, il pleure fort. Il bouge toujours, impossible de le prendre assis sur nous. Il a un grand besoin d'attention. C'est souvent épuisant.De plus c'est un bébé qui a fait et fait encore du reflux.

Aussi, pour les dodos c'est difficile. Il combat le sommeil comme ca se peut pas. Il ne veut pas dormir. Et quand je sors c'est l'enfer. Toute sa routine se défait et c'est la crise car il ne veut pas dormir. Il ne s'est jamais endormi dans son carosse au centre d'achat par exemple. C'est la crise jusqu'à temps quil tombe épuisé de fatigue dans nos bras.

C'est bien de voir qu'on est pas la seule à vivre ca.

Thally Very Happy

revenir en haut

Petits pieds

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 8 février 2008 08:08:23 EST  
Je fais aussi partie du groupe!
Un bébé intense, à colique, insécure et malade en plus!

Mes bras ont été longtemps le seul refuge et l'allaitement au sein le seul moyen de réconfort!!!
Après l'hospitalisation, ça été très long avant qu'il me laisse décoller un peu, même juste le temps d'aller faire pipi!!!

Les jours se suivent mais se ressemble rarement, il faut prévoir ses besoins sinon la fin du monde arrive comme certaine l'ont dit!
Comme c'est mon premier bébé, l'incompréhension de mon entourage et le sentiment d'être dépassé et d'incompétence on été dur à vivre pour moi et mon chéri...les commentaires plate, on est pus capable et on les à tous entendu!

Mais aujourd'hui je le vois commencer à vouloir être plus ''autonome'' et je suis fière d'avoir toujours répondu rapidement à ses besoins malgré la pression que les autres me mettais (et me mette toujours!) en me disant qu'il est gâté et de le laisser pleurer que ça jamais tuer un bébé d'attendre ect....

Si tu veux plus de détails ou si tu as des questions précises gege123 laisse le moi savoir et je te laisserais mon e-mail!
Bonne journée
Petits pieds

revenir en haut

chtouxg

Inscrit le :
02 juin 2006

Posté le: 8 février 2008 07:54:53 EST  
Ici aussi j'ai eu une coucoune aux besoins intenses...

Les pleurs persistants, je crois que c'est ca qui a été le pire... On redoutait chaque soirée ca ron savait que ca serait l'enfer! On n'a pas pu bercer trop longtemps coucoune; il fallait être debout constamment quand on l'avait dans nos bras et il fallait que ca brasse. Nous autre aussi on a eu droits aux multiples commentaires comme quoi notre bébé nous menait par le bout du nez et qu'on se pliait à ses caprices ... Le soir ca prenait au moins 1 hre-1h30 de brassage intense pour réussir à l'endormir; on en a essayé des techniques!

On ne pouvait pas mettre son visage trop proche du notre; elle détournait toujours le regard comme si on l'agressait...

Toutes les émotions étaient vécues de facon très intense... Elle était allaitée au biberon et il a fallu rapidement apprendre ses signes de faim car si le biberon n'était pas prêt quand elle le voulait c'était la fin du monde. D'ailleurs elle est encore très proche de ses émotions même à 17 mois.... Elle était très dépendante; o ne pouvait pas s'éloigner d'elle, il fallit toujours l'avoir dans nos bras.

Elle a toujours été très active; à 7 mois elle montait les escaliers, à 9 mois elle marchait et maintenant elle parle sans arrêt! On a parfois de la difficulté à la suivre, elle n'arrête pas 2 secondes! Elle fait peu de sieste; habituellement 1 par jour et ce ne dure pas longtemps... une chance qu'elle se couche de bonne heure!!! Ca nous permet de se reposer un peu!

Le pire, c'est quand on est avec d'autres personnes, elle est gênée, donc plus tranquille et le gens ne nous croient pas quand on dit que c'est une fille demandante!

On adore notre coucoune, mais on est souvent vidé à la fin d'une journée!

Je serait bien intéressée à savoir le nom du livre de Dr Sears ainsi que sont site internet... Ca me permettrait de connaitre mieux ma fille....

Merci!

chtouxg

revenir en haut

Dréanne

Inscrit le :
02 juin 2006

Posté le: 7 février 2008 21:38:48 EST  
gege123: merci Smile

revenir en haut

gege123

Inscrit le :
01 avr. 2005

Posté le: 7 février 2008 14:35:48 EST  
il y avait beaucoup de commentaires plates autour de nous parce que les gens ne connaissent pas beaucoup ca les bébés aux besoins intenses... on me disait qu'on le gâtait trop... qu'il fallait que j'insiste plus pour la poussette et l'auto... que je le laisse pleurer... une chance que j'ai suivi ce que ma voix intérieure me disait! il avait besoin de moi ce bébé-là!


Ça me fâche tellement ces maudits commentaires plates là. Je te félicite de t'être écoutée.

revenir en haut

Dréanne

Inscrit le :
02 juin 2006

Posté le: 7 février 2008 14:27:24 EST  
allo!

mon bébé avait des besoins très intenses je dirais jusqu'à 4-5 mois, après c'était beaucoup mieux!

alors dans les premiers mois:

je devais toujours l'avoir dans les bras, dès que je le posais dans sa couchette (même s'il dormait très dur), il se réveillait et se mettait à pleurer, je devais aller à la salle de bain avec lui dans les bras, manger avec lui dans les bras... si je voulais m'habiller, je le posais 30 secondes sur mon lit et c'était la crise...

il a commencé à apprivoiser la poussette à l'âge de 5 mois... avant, je l'essayais et il hurlait tellement qu'il s'étouffait... même chose pour le banc d'auto...

curieusement, c'était de la musique disco qui le calmait (p-e à cause des boum boum régulier), donc nous passions la journée à écouter du disco pour le calmer lol

Il n'avait pas d'horaire régulier, mais buvait souvent aux heures et demie, des petites collations (3 onces), mais il en avait besoin pour se calmer...

Ca a été très difficile pour le moral et pour le couple, heureusement, on avait beaucoup de gens autour de nous pour nous aider... mais on ne faisait pas de sorties avec le bébé, il était souvent en crise et je me vois mal lui faire faire l'avion au restaurant! impossible de rester assise sans bouger, quand je l'avais dans les bras, je devais marcher et être en action sinon il pleurait!

il y avait beaucoup de commentaires plates autour de nous parce que les gens ne connaissent pas beaucoup ca les bébés aux besoins intenses... on me disait qu'on le gâtait trop... qu'il fallait que j'insiste plus pour la poussette et l'auto... que je le laisse pleurer... une chance que j'ai suivi ce que ma voix intérieure me disait! il avait besoin de moi ce bébé-là!

maintenant il a un an et wow c'est magique! tout est tellement plus facile! On sort avec lui et on a du plaisir! Ca a été un beau défi, oui c'était difficile, mais je suis fière d'avoir tenue le coup et d'avoir été là pour le rassurer quand il le fallait! j'ai donné tout ce que j'avais et c'était un beau défi! j'espère juste que le deuxième ne sera pas aussi intense!!! avec un plus vieux à s'occuper, ca serait vraiment l'enfer lol

dréanne

revenir en haut

Marilou

Inscrit le :
07 mai 2005

Posté le: 7 février 2008 11:43:21 EST  
J'ai pas lu son livre, non.

Par contre, j'ai déjà lu sur le sujet sur son site web.

Partout, on a des pleins de référence sur les bébés... Mais quand ceux-ci vieillissent, on a pas mal moins de références sur lesquels se fier. Quoique c'est probablement l'étape la plus difficile à vivre pour les parents.

Je me tue maintenant à répéter qu'il ne faut pas essayer d'écraser ce genre d'enfant, qu'il faut les respecter dans toute leur petite individualité, mais je sais que c'est pas facile.

J'ai déjà lu que ce genre d'enfants, pour un peu qu'on les prenne comme ils sont et qu'on les accompagne adéquatement vers l'âge adulte font souvent les grands de ce monde. J'ai hâte de voir le mien...

Wink

Dictateur d'une république de banane.

Very Happy Very Happy Very Happy

Je vais retourner de ce pas fureter sur son site. IL parle sûrement des différentes étapes d'âge de ses enfants.

revenir en haut

gege123

Inscrit le :
01 avr. 2005

Posté le: 7 février 2008 10:37:29 EST  
Merci Marilou,

ton histoire est très intéressante. As-tu lu le livre du dr Sears? Il y a un chapitre sur les enfants aux besoins intenses.

revenir en haut

Marilou

Inscrit le :
07 mai 2005

Posté le: 7 février 2008 09:46:50 EST  
OH oh oh...

Moi je m'y reconnais... En fait, c'est gênant à dire, mais tout ce que Jennafire relate, c'est mon Vincent tout craché...

Encore maintenant, c'est un petit garçon de 3 ans qui vit encore toute ses émotions à fond. Quand il est content, je vous jure, y a pas personne qui ne peut être plus content que lui. Même chose pour la peine. C'est lui qui ressent la peine la plus douloureuse de tous. Quand il rit? C'est lui qui s'exclaffe le plus fort.

Il ne se donne pas le droit à l'erreur. Un accident et son jus renverse, il pleure de dépit. ET je peux vous dire que c'est pas le même genre de pleure que si c'était de la douleur ou du niaisage.

Même bébé, ça été le dernier de tout ses amis à se mettre debout et à marcher. J'ai parfaitement ressentie que lui, s'il était pas sûr de réussir, il le ferait pas. ET quand il s'est mis à se lever et à marcher, il est pas tomber une seule fois.

Pour lui, le gris n'existe pas. C'est tout noir ou tout blanc.

ET ça toujours été.

Dès qu'il est venu au monde j'ai sentie que ce serait pas pareil qu'avec son grand frère. Il me regardait gravement et avec quelques semaines à peine, je me sentais scrutée comme s'il me jaugait comme mère.

J'ai même toujours dit qu'il avait l'air d'avoir une vieille âme. Bon, maintenant l'enfance a pris le dessus, mais c'était flagrant quand il était petit.

Vinou têtait de 18h à 22h sans arrêt.

Jamais moyen de l'endormir dans mes bras et de le serrer tout collé.

Co-dodo? IMpossible avec monsieur. À partir de 4 mois, on sentait clairement son malaise d'être aussi serré entre son papa et moi. Alors qu'on l'a fait pendant 2 ans avec son frère.

Les siestes? Quasi inexistante. 20 minutes par-ci, 20 minutes par là. That's it.

J'étais épuisée.

Aucun moyen d'aller magasiner. S'il se réveillait pendant que je magasinais, c'était la crise de pleurs jusqu'à ce qu'on quitte. L'allaitement ne le calmais pas du tout.

J'ai toujours cru que c'était la stimulation des bruits, de la lumière, des couleurs ambiantes qui ne lui faisait pas.

Je devais même avertir les enfants plus vieux de mon entourage d'arrêter de l'amuser quand je sentais sa limite atteint...

À son premier Noel et jour de l'an (il avait 3 mois), j'ai passé 3 heures à chacun des réveillons, enfermé dans le noir avec lui qui hurlait et qui était inconsolable. Encore là, le sein n'était d'aucune aide.

Le bruit de l'auto téléguidée qui arrêtait pas du neveu à pas aidé, je suis sûre.

Wink

Y avait que les bras de sa mère qui étaient acceptables. ET même encore. Fallait pas être trop serrés. Je l'ai eu dans mes bras pendant 1 an. Par contre, à cause qu'il aimait pas être collé, j'ai jamais cru que c'était des caprices.

Faire garder? Ouf, il pouvait pleurer pendant des heures... Fallait que je l'endorme avant de quitter.

Les repas? Une course effrènée. TOUT devait être déjà prêt. C'était pas le temps d'aller chercher quoi que ce soit dans la cuisine quand on avait commencé... La crise!!!

Avec lui, j'ai su que toutes les balançoire, tapis d'éveil, chaise vibrante et toute autre parking à bébé ne fonctionnent pas avec tout les bébés.

Il a pleuré tout les jours de sa première année, au moment ou je devais absolument le déposer pour faire le souper....

Ses points positifs??? (oui, oui, il en avait quelques uns...)

C'était un bébé qui souriait tout le temps. Bon, c'est paradoxal, mais c'est vrai. Y avait jamais de période ou c'était juste ok.

A 7 heures pile poil, il devait être couché et dormait jusqu'au lendemain matin. Il s'endormait tout seul. Jamais moyen de l'endormir dans nos bras (j'ai endormi son frère pendant 2 ans de temps...).

Je l'ai allaité 9 mois et demi. IL s'est sevré lui-même. Cette dernière fois, il m'a regardé de son air sage, ayant l'air de dire; Celle là, je la fait pour toi. Il a têté 5-6 fois, sans vraiment tirer de lait et à relâché le sein pour la dernière fois.

L'allaitement était assez bizarre. Pas question d'être collé sur moi. Le dos arqué, les mains sur ma poitrine, question de bien garder sa distance et je me rappelle qu'il tirait sur le mamelon autant qu'il pouvait. Même petit petit.

C'est après avoir lu sur les bébés à besoins intenses que j'ai allumé sur ce curieux comportement...

J'avais jamais pu m'expliquer la raison de son besoin d'être juste avec moi et dans mes bras, mais en même temps, de rejeter tout contact. Faut vraiment le vivre pour le comprendre.

ET ceux qui disent que c'est la faute aux mères si les petits sont ainsi, je leur fait un joyeux signe de doigt, car moi, c'est mon 2e et j'ai pris la même recette que le premier...

Wink

Maintenant, j'ai passé à une autre étape. Celle de l'enfance. Je sais pas encore ce qui m'attends.

Par contre, je peux aussi dire en conclusion que dès que mon Vincent a pu être autonome par la marche, il est devenu le petit garçon le plus indépendant de la terre...

Nous essayons maintenant à lui apprendre à dédramatiser les situations. J'ai pas beaucoup lu sur le sujet de ces enfants, une fois plus vieux. J'avance vers l'inconnu. Avec beaucoup d'essais et d'erreurs. Ça reste pas facile. Même si c'est moins physiquement épuisant.

(Désolé pour le roman...)

Wink

revenir en haut

Del

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 7 février 2008 08:25:05 EST  
C'est fou!

Je reconnais mon bébé dans certains énoncés...

Il ne veut jamais se blotir tranquille sur mon épaule ou sur moi. Je peux jamais le bercer tranquille... Il n'aime pas...

J'ai parfois l'impression que c'est de ma faute accause que je l'ai pas beaucoup bercer quand il était nourrisson. Je l'allaitais pas dans cette chaise...

aucun moyen de l'emmayoté... il déteste... J'ai parfois l'impression qu'il est hyperactif... j'ai aussi parfois de la difficulté a l'endormir... Il est fatigué mais ne veut pas dormir.. Vers l'heure du souper, c'est fatiguant car il est fatigué mais on est incapable de le couché pour une sieste... Faut le toffé jusqu'a 18h30 environ pour son bain...

Mais il n'est pas comme tous les énoncés par contre... Parfois il me vide mais pas toujours.. lol

Il a 7 mois en passant.

Voila pour moi:)

revenir en haut

gege123

Inscrit le :
01 avr. 2005

Posté le: 6 février 2008 23:11:56 EST  
merci, d'autres témoignages?

revenir en haut

Inscrit le :
20 sept. 2021

Posté le: 6 février 2008 22:44:48 EST  
Salut gege123 j'avais gardé ce texte que j'avais trouvé ici sur mamanpourlavie:

Les bébés aux besoins intenses

Un bébé au besoins intenses est un enfant qui sent dès qu'on le pose et se réveille en peu de temps. Cela se nomme des bb aux besoins intenses. Ces bb ont des besoins affectifs énormes. Le seul moyen d'éviter leurs pleurs est de les rassurer, les porter, les materner. Un bb porté perçoit notre chaleur, lorsque nous le posons c'est toujours sur un élément froid : transat, berceau, lit... Un jour j'ai pensé à mon arrière grand mère, et je me suis souvenue que tous les soirs elle passait une bouillotte dans le lit.

Les bébés aux besoins intenses ont certains traits de personnalité en commun; toutefois, ils ne manifestent pas nécessairement ces comportements en tout temps. D'après l'expérience que j'ai acquise, environ 25% des bébés montrent plusieurs de ces traits à un moment quelconque au début de la petite enfance. On trouvera ci-après diverses descriptions que font les parents de leur bébé aux besoins intenses.

Hypersensible

Le bébé aux besoins intenses a une conscience aigüe de son environnement; les changements le font sursauter facilement durant le jour et rendent son sommeil difficile durant la nuit. «Il est dérangé facilement» disait une mère pour décrire son bébé sensible. Le système de ce type d'enfant est muni de fusibles de courte durée et les courts-circuits sont provoqués facilement par tout dérangement constituant une menace à la sécurité de son environnement. Cette sensibilité se voit souvent dans ses réactions vis-à-vis de personnnes appelées à en prendre soin et avec qui il n'est pas familier, ce qui provoque chez lui un niveau élevé d'anxiété à l'égard des étrangers. Au début, les parents peuvent trouver que cette hypersensibilité est épuisante; elle peut toutefois devenir un atout plus tard, en ce sens qu'elle aide l'enfant à être plus conscient de son environnement et, de ce fait, à développer sa curiosité.

Intense

Le bébé aux besoins instenses investit une grande quantité d'énergie dans ses agissements. Il pleure fort, rit à gorge déployée et proteste vivement si on ne lui sert pas instantanément ses « repas ». Il semble ressentir plus pronfondément toute la gamme des émotions, et réagit avec plus d'intensité que les autres bébés. «Son moteur est engagé à haute vitesse tout le temps», faisait remarquer un père fatigué. Le bébé aux besoins intenses proteste vigoureusement lorsque son environnement n'est pas à son goût, mais il semble également capable de former des liens plus solides avec les personnes qui en prennent soin. Le bébé qui réagit violemment à la séparation d'avec ses parents agit de la sorte parce qu'il leur est solidement attaché. L'intensité de ses protestations est proportionnelle à l'intensité de l'attachement qui l'unit à ses parents. Des liens puissants entre l'enfant et ses parents constituent l'un des meilleurs remèdes préventifs contre le comportement maussade à long terme.

Exigeant

Souvent, la mère d'un bébé aux besoins intenses dira qu'elle « ne peut répondre à ses demandes avec suffisamment de rapidité. Ce type de bébé transmet un sens d'urgence très réel dans les signaux qu'il émet. Les «alertes rouges» dominent son répertoire de pleurs. Il n'a cure des gratifications différées et n'acceptera pas facilement des solutions de rechange, c'est-à-dire autre chose que ce pourquoi il pleurait au départ. S'il reçoit un hochet alors qu'il s'attendait à être allaité par exemple, ses pleurs iront en s'intensifiant; il protestera d'avoir été mal interprété. Le bébé aux besoins intenses a toutefois besoin d'être exigeant: c'est un trait positif chez lui.

Impossible de le déposer

Le bébé aux besoins intenses a un besoin extrêmement grand de contact physique. Souvent, les nouveaux parents s'attendent, d'une façon peu réaliste, à ce que leur bébé repose calmement dans sont petit lit ou reste assis passivement à contempler les gens qui le regardent ou à suivre attentivement des yeux des mobiles qui pendent. Un tel portait est loin de correspondre au bébé aux besoins intenses (ou à tout autre bébé, en fait). Ce type de bébé a la réputation de ne pouvoir se calmer seul. Sa mère me dira : «Il est incapable de se détendre par ses propres moyens.» Il fait du giron maternel son siège, les bras et la poitrine de sa mère lui servent de lit, et il se console à son sein. En général, il rejette vigoureusement les substituts maternels inanimés.

Toujours actif

«Impossible de réussir une photo fixe», disait un père, photographe de son métier, à propos de son bébé aux besoins intenses. «Le dispositif de ralenti de son moteur semble affolé», s'exclamait un autre. Chez ce type de bébé, une activité motrice constante va de pair avec l'intensité de l'hypersensibilité de la personnalité.

Epuisant

Inévitablement, les parents avoueront: «Il me vide». Le bébé aux besoins intenses utilise toute l'énergie de sa mère et de son père.

Il n'aime pas se blottir

Contrairement à la plupart des bébés qui se laissent aller facilement dans les bras ou sur les épaules des personnes qui en prennent soin, le bébé aux besoins intenses arquera fréquemment le dos et raidira bras et jambes, protestant ainsi contre toute tentative de lui faire adopter une position d'allaitement confortable. Cette raideur musculaire s'appelle hypertonie. «C'est comme s'il y a avait des câbles tendus en lui», rappelait une mère. Le fait que certains bébés évitent le contact physique intime peut s'expliquer par cette combinaison entre traits hypersensibles et hypertoniques. Le bébé résiste s'il se sent entouré de trop près; il sera plus à l'aise si vous maintenez une certaine distance entre lui et vous pendant que vous l'avez dans vos bras, ou si vous le tenez de manière à ce qu'il ne soit pas face à face avec vous. Comme nouveau-né, ce bébé détestera généralement se faire emmailloter.

Insatisfait et imprévisible

Il n'est pas possible d'apaiser le bébé aux besoins intenses de la même manière d'une fois sur l'autre. Souvent, une méthode efficace un jour ratera son but le lendemain. Comme le faisait remarquer une mère épuisée : « Juste au moment où je pense avoir gagné la partie, le bébé bouleverse toutes les règles du jeu. »

Il veut têter tout le temps

L'expression «horaire de repas» ne fait pas partie du vocabulaire du bébé aux besoins intenses. Ce bébé a besoin de périodes prolongées de succion non nutritive, simplement pour le réconfort, et il mettra du temps à se sevrer.

Il se réveille souvent

Ces bébés super-éveillés ne se calment pas aisément. Ils se réveillent fréquemment et récompensent rarement leur mère de siestes qui pourtant seraient les bienvenues. «Pourquoi ces bébés ont-ils de plus grands besoins que les autres pour tout, sauf le sommeil?» se lamentait une mère fatiguée.

Source : http://clubs.voila.fr/groups/Bebes_Intenses





Bonne chance!
Jenn

revenir en haut

Se connecter pour répondre