Enfant

Apprendre à nommer les parties intimes

La plupart des parents sont très concernés à propos de l’horaire de sommeil, ou les habitudes alimentaires de l’enfant, mais ne se préoccupent pas beaucoup de son éducation sexuelle.

Pourtant, la fascination de l’enfant pour son corps et pour celui des autres commence, elle, très tôt! En effet, vers l’âge de 8 mois (pour le garçon) et 10 mois (pour la fille), l’enfant explorera déjà les limites de son corps et, bien entendu, ses organes génitaux en font partie. Sans compter que les caresses s’accompagnent souvent d’une sensation agréable.

De plus, bien avant l’âge de 3 ans, l’enfant réalise que les garçons et les filles sont différents et il serait normal qu’il vous pose des questions à ce sujet.

Le bon moment

À quel âge doit-on commencer à expliquer ces choses à l’enfant? Dès qu’il commence à en parler lui-même! S’il vous pose des questions, répondez-lui. « Parties intimes » ne veut pas dire « secrètes », et la sexualité ne doit pas être un sujet tabou. Saisissez donc chacune des opportunités que vous offre votre enfant pour commencer son éducation : ceci l’aidera à se construire une image positive de son corps. Bref, il n’y a pas d’âge défini, et les questions peuvent venir à différents moments selon les enfants, mais habituellement, c’est entre 2 et 3 ans que ces premières interrogations seront formulées. Entre temps, on s’applique à nommer les parties intimes par leur vrai nom.

Mon corps

C’est souvent lorsqu’ils sont dans le bain, ou entre deux changements de vêtements, que les enfants commencent à poser des questions à propos de leur corps. Vous devez leur répondre, et, surtout, leur répondre en utilisant les termes exacts. Il n’y a pas de mal à dire pénis, testicule, vagin, vulve, sein. Évitez cependant tous ces termes qu’on entend souvent et qui ne servent qu’à encourager le malaise ou même les stéréotypes et les préjugés comme bizoune, graine, pissette, quéquette, zoune, noune, lolos, totons, boules, etc. Ces mots sont vraiment plus préjudiciables que les bons termes, et ne sont en aucun cas « moins pire à dire »! Expliquez-lui que son pénis et ses testicules ou sa vulve et son vagin sont des parties de son corps, au même titre que ses bras et ses jambes, mais qu’elles sont considérées comme des parties privées.

Ce faisant, efforcez-vous de ne pas rigoler ou, pire, éviter ou de changer de sujet de conversation. Il ne faut pas être embarrassée : l’enfant croira alors que ses parties génitales sont quelque chose dont il devrait être honteux. Il est tout à fait normal qu’il soit curieux et vous devez l’encourager à l’être.

Comment on fait les bébés?

Ici, la clé, c’est l’honnêteté : ceci dit, il faut se souvenir qu’un jeune enfant n’a peut-être pas besoin de tout connaître des détails d’une relation sexuelle! Il faut donc s’adapter à l’âge de l’enfant. Ainsi, si vous croisez une femme enceinte, et que votre enfant vous demande pourquoi la femme a un gros ventre, expliquez-lui que le papa et la maman on fait un bébé ensemble, et que ce bébé grandit dans le ventre de la maman un certain temps, jusqu’à ce qu’il soit enfin prêt à sortir. Pour les plus jeunes, cette explication simple, mais vraie, devrait suffire. Si votre enfant demande plus d’informations, répondez-lui.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Concours Partenaires

25 cadeaux sous le sapin 2019 – Jour 6 – Juste pour rire

Gagnez une paire de billets VIP pour la comédie musicale Mamma Mia!

Nos Concours

Vivre la magie de Noël grâce à Exporail!

Exporail vous offre la chance de gagner un forfait famille

Stodal® : le sirop à toujours avoir à porter de la main!

Gagnez une bouteille de fabuleux sirop pour la toux.

Commentaires