Couple/Sexualité

Vasectomie ou ligature des trompes?

« Maintenant, c’est ton tour! » C’est ce que toute femme a envie de dire, après le dernier accouchement (et parfois, après le premier!) Entre vasectomie et ligature des trompes : comment faire un choix éclairé?

Stérilisation contraceptive

Ça y est : le petit dernier est arrivé et il sera… le dernier! Oui : la famille est complète et, comme vous ne voulez pas risquer une nouvelle « surprise », l’heure est au choix. Comme plusieurs, vous en avez marre des moyens de contraception communs, qui viennent presque toujours avec leur lot d’inattendus : un oubli est si vite arrivé, surtout quand on a toute une famille à qui penser. Alors vous optez pour la stérilisation contraceptive, ce qui se résume en une vasectomie pour monsieur, ou une ligature des trompes, pour madame. Bien sûr, vous avez envie de dire à votre amoureux : « Chéri, maintenant, c’est à ton tour! » Ceci dit, une stérilisation contraceptive est une grosse décision, et elle ne devrait pas être imposée à quelqu’un. C’est comme avoir un enfant : il s’agit d’un choix qui se fait à deux, et qui se discute. Et pour en parler en toute connaissance de cause, il est primordial de s’informer adéquatement.

Vasectomie

La vasectomie est une méthode de contraception définitive, qui consiste à bloquer les canaux déférents qui transportent les spermatozoïdes, au-dessus de chaque testicule : sachez que ceci n’affectera en rien l’éjaculation, les spermatozoïdes ne représentant que 3 % du volume global du sperme. Pour ce faire, on procède à une petite chirurgie « sans bistouri ». Efficace à 99,9 %, cette procédure est rapide et sans douleur. À l’aide d’une toute petite aiguille (trente fois plus petite que celle du dentiste), on effectue une anesthésie locale. Le reste de la procédure prend environ de cinq à sept minutes. Le chirurgien effectue deux minuscules ouvertures, de quelques millimètres à peine. Ensuite, soit il brûle, sectionne ou pince les canaux. Vu la petitesse des perforations, il n’y aura pas de points de suture ni de cicatrices.

Il arrive que le patient ressente un léger inconfort au moment de l’anesthésie, de même qu’après l’intervention. Ces douleurs peuvent perdurer de deux à trois jours et la convalescence est d’environ une semaine. Le patient ne sera pas illico stérile et devra passer un spermogramme trois mois après la chirurgie : entre temps, des moyens de contraception sont nécessaires.

Cette opération est offerte gratuitement au domaine public, mais la liste d’attente est plutôt longue et vous pourriez devoir attendre d’un à deux ans avant d’avoir une place. Au privé, il faut prévoir un temps d’attente d’environ un mois, mais défrayer des coûts de 150 à 250 $.

Ligature des trompes

Comme la vasectomie, la ligature des trompes (ou stérilisation chirurgicale féminine) est une méthode de contraception permanente. Elle consiste à obturer les trompes de Fallope, qui transportent les œufs des ovaires à l’utérus : ainsi, les spermatozoïdes et l’œuf ne peuvent jamais se rencontrer.

La procédure est effectuée, habituellement, sous anesthésie générale et nécessite une trentaine de minutes. Le médecin fait une ouverture d’environ deux centimètres en dessous du nombril et, à l’aide de deux instruments, entrave les trompes. Pour se faire, il peut utiliser un collier, des bagues, ou encore les brûler ou les couper. D’ordinaire, la patiente peut rentrer chez elle le soir même.

La durée de la convalescence dépend de votre seuil de tolérance à la douleur, mais on parle en moyenne de deux à cinq jours. Parmi les effets secondaires, une douleur au ventre plutôt vive est à prévoir, mais l’inconfort s’estompe après quelques jours et vous pourrez avoir des relations sexuelles environ une semaine après l’intervention et le cycle menstruel ne sera pas affecté.

L’intervention est offerte gratuitement dans les hôpitaux, mais la liste d’attente est longue : on parle en effet de plusieurs années!

Opération réversible

Oui, c’est donc vrai : la vasectomie est une opération plus courte et moins douloureuse. À ces arguments, on ajoute souvent que, contrairement à la ligature des trompes, la vasectomie est réversible. Remettons les pendules à l’heure, voulez-vous : oui, il existe une procédure de reconnexion, qu’on appelle vasovasostomie. Cette chirurgie importante dure de deux à trois heures, sous anesthésie générale et, de fait, ses effets secondaires sont plus nombreux. Plus important encore : son taux de réussite n’est que de 80 % à 90 %, si la procédure est effectuée dans l’année suivant la vasectomie. Plus on attend, plus ce pourcentage tend à diminuer. Ainsi, après cinq ans, le taux de réussite n’est que de 30 %, puisque l’homme développe des anticorps contre ses propres spermatozoïdes.

Et puisqu’on y est : il est aussi possible de repasser sous le bistouri pour reconnecter les trompes de Fallope, mais cette opération est aussi très compliquée et entraine plus d’effets secondaires. Son taux de réussite est aussi décevant.

C’est dire que, lorsqu’on décide d’avoir recours à la stérilisation contraceptive, il faut être certaine de notre coup. Ce n’est pas une décision que vous devriez prendre à la va-vite, simplement parce que vous en avez assez du stérilet et de la pilule contraceptive. Aussi, on conseille habituellement aux couples d’attendre quelque temps après l’arrivée de bébé, avant de prendre une décision. Au final, même si vous avez envie de lui dire : « C’est ton tour, mon amour! », souvenez-vous qu’il s’agit de son corps et qu’il en est le seul maître. Il se peut que monsieur soit un peu craintif : en effet, plusieurs hommes deviennent tout à coup nerveux lorsqu’on menace de s’en prendre à cette partie de leur anatomie! La meilleure façon de calmer ses craintes demeure donc l’information, alors n’hésitez surtout pas à poser des questions à un professionnel.

Image de Marie-Eve Bourassa

Autrice, scénariste, rédactrice et chroniqueuse.


Cette semaine
L’haptonomie, rencontrer bébé avant la naissance

L’haptonomie – développée par Frans Veldman, médecin néerlandais - est la « science de l’Affectivité ». 

Les 5 conseils d’une maman monoparentale

Monoparentales ou non, en couple, divorcées ou en familles recomposées, avec un enfant unique ou une tribu, je croise beaucoup de mamans qui se sentent seules. On tente de faire de notre mieux avec notre propre situation.

Une brosse à dents électrique ou manuelle pour mon enfant?

Tout d’abord, il est important de savoir que l’hygiène dentaire débute dès les premiers jours de la vie de votre enfant.

L’autisme invisible

Pour la majorité des gens, lorsqu’un autiste parle et s’exprime, c’est signe que tout va relativement bien et que la personne a très peu de défis.

Nos Concours

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires