Blogues

Les petites boîtes

On aime ça, nous les humains, les petites boîtes. On y range nos idées et nos perceptions, par catégorie. On y enferme même nos congénères. Et nos enfants, malheureusement.

Généralement, une fois dans la boîte, on y reste. Quand ce ne sont pas les autres qui retiennent le couvercle, on s’y confine nous-même. À force d’entendre qu’on est comme ceci ou cela, on a tendance à y croire ou pire, on ajuste inconsciemment notre comportement pour se calquer sur l’image que les autres se font de nous.

Une étiquette dans le front

L’humain est un être complexe qui, heureusement, évolue avec le temps. Évoluer n’est peut-être pas le bon terme, il vaudrait mieux dire muter. Bref, les évènements et la vie nous façonnent et viennent changer ou moduler ce que l’on est et nos façons de réagir. Il est donc particulièrement injuste d’atterrir dans une boîte avec une étiquette posée au front : pleurnicheuse, anxieuse, turbulente, TDAH ou autres.

Chercher la petite bête pour justifier la boîte

De trois à quatre ans, Julie était colérique. Pour un oui ou un non, elle piquait des crises dignes de Hulk. Forcément, ces épisodes de grandes frustrations ont marqué sa famille et trente ans plus tard, la petite fille d’hier est encore dans la boîte nommée « Mauvais caractère ». Toute sa vie, la moindre fluctuation d’humeur, le plus petite haussement de voix ou la plus insignifiante des crises de larmes ont été grossi à la loupe et utilisés pour renforcir et appuyer l’idée qu’effectivement, elle a un sale caractère.

Loin d’être des cadeaux

Les petites boîtes, ce ne sont pas des cadeaux à faire à nos enfants. Dans un monde où l’on prône l’ouverture, il faudrait peut-être commencer par arrêter de stigmatiser les gens et tout particulièrement notre progéniture. Il faut accueillir les uns et les autres, comme ils sont. Il faut être conscient et accepter que rien n’est immuable et qu’il en est de même pour les humains. 

Je ne sais pas vous mais moi, en 2019, je vais me débarrasser des petites boîtes et je vais éviter les qualificatifs qui pèsent lourd en sens. Parce que oui, sans le faire exprès, je catégorise aussi mes enfants. On ne devrait donc plus m’entendre dire (ou lire), « Voici mon petit TDAH ».

Maman Zarb

Rédactrice web, stratège, gestionnaire de communauté, artiste et mère de trois garçons, elle déteste les étiquettes. Ses enfants le confirment ; Annie est une attachante maman zarb (ce qui veut dire bizarre en verlan) qui déborde d’imagination et qui adore se mettre en déséquilibre. Toujours un peu dans la marge, elle habite l’autoroute 15 à cheval entre la rive nord et Montréal. Ses billets sont souvent le fruit de ses longues heures à jouer dans le trafic. Confrontée au TDAH, elle s’est intéressée au sujet et tient un blogue sur le sujet. Si non, vous pouvez la suivre sur sa page Facebook.


Cette semaine
Ménage de votre garde-robe

Vos tiroirs ont peine à ouvrir et votre penderie est sens dessus dessous, c’est le temps d’affronter ce chaos une fois pour toutes et de faire le grand ménage. Mais par où commencer?

Donner le bain à bébé

Le bain permet bien sûr de laver votre bébé, mais c'est aussi un super moment de détente, de plaisir et de complicité.

10 points positifs d'être parents d'un enfant unique

Avoir un enfant unique a longtemps été perçu négativement, et encore aujourd’hui. Pourtant, les enfants uniques sont de plus en plus nombreux alors que la carrière et le désir de liberté prennent de plus en plus d’importance dans la vie des parents.

Stimuler le cerveau des enfants

Le cerveau se transforme à mesure qu’on apprend et a besoin d’une belle variété d’activités pour se développer de manière équilibrée. Voici les meilleures activités à proposer à notre enfant.

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau chez Little Yogi

Participez pour gagner 100$ chez Little Yogi

Gagnez La Trousse Masque Hyaluronic2 de IDC+

Participez pour gagner une trousse de produits pour femmes

Commentaires