Blogues

À bas les demi-frères!

Je n’aime pas les demis. Le gris fade, les choses faites à moitié, les sentiments tièdes… Je déteste tout ce qui n’est pas entier. Les gens comme les idées.

Rien de très surprenant à ce que je m’hérisse lorsqu’un malotru ose lancer aux visages de mes enfants : « Les gars, vous n’êtes pas des frères, vous êtes des demi-frères ».

Cette obligation à marquer la différence, à souligner le fait qu’ils n’ont pas tous les deux les mêmes parents…Ça m’exaspère! Cette micro incision réflective, cette remarque fade, apporte-t-elle vraiment quelque chose à la vie de mes garçons? Réconforte-t-elle minimalement cette personne qui se fait apôtre d’une généalogie sans ambiguïté? NON. Surligner au marqueur le fait qu’ils sont des « demi-frères » ne rime à rien.

Leur amour, celui qu’ils partagent les uns envers les autres, fait fi de cette « technicalité » biologique. Ils s’aiment tout entier. Ils s’admirent, s’adorent et se protègent. Ils sont des frères. Ils sont unis et je refuse de les séparer par un trait d’union.

Pourquoi ce besoin de tout placer dans des petites cases aseptisées? Pourquoi vouloir, absolument, mettre l’emphase sur une différence qui n’existe que dans un code ADN et dont on se fiche éperdument?

Être frères (ou sœurs), c’est beaucoup plus qu’une question de cellules communes ou de partage d’utérus. Être frères, c’est s’aimer sans condition, s’admirer et se respecter. Au-delà des gènes, à travers le temps, malgré la vie et les chicanes. Et puis, pour moi, il y a deux sortes de frères : ceux de sang et ceux que l’on se choisit, et dans aucun des cas, il n’y a de demis sentiments.

Il n’y a que des gens qui voient les situations à moitié.

Publication initiale le 30 mars 2017

Maman Zarb

Rédactrice web, stratège, gestionnaire de communauté, artiste et mère de trois garçons, elle déteste les étiquettes. Ses enfants le confirment ; Annie est une attachante maman zarb (ce qui veut dire bizarre en verlan) qui déborde d’imagination et qui adore se mettre en déséquilibre. Toujours un peu dans la marge, elle habite l’autoroute 15 à cheval entre la rive nord et Montréal. Ses billets sont souvent le fruit de ses longues heures à jouer dans le trafic. Confrontée au TDAH, elle s’est intéressée au sujet et tient un blogue sur le sujet. Si non, vous pouvez la suivre sur sa page Facebook.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!