Blogues

Détester l'école à en mourir

Je me revois, petite et tranquille, l’esprit accroché à un mot saisi au passage et plongée dans une (autre) histoire inventée de mon cru.

Je me souviens, moi derrière le pupitre, les yeux dans le vague, rêvassant à mon cheval Blackie ou à ma fille Augusta, fruits de mon imagination débordante.

Je me souviens de ces cahiers dont les marges barbouillées trahissaient mes fuites intellectuelles vers un monde parallèle. Erreurs d’inattention, incapable de terminer un examen. C’était hier. C’était il y a 30 ans.

J’ai peine à me souvenir avoir aimé l’école. D’un côté les amis raillards et de l’autre, les enseignants découragés que je sentais blasés. D’étiquettes en petites cases, on m’a fait passer d’excentrique à pauvre d’esprit. Entre les mots méchants d’enfants d’école et les phrases assassines de certains professeurs, j’ai fait mon petit bout de chemin jusqu’en 6ième année.

Il ne me reste rien de ces années, même pas une parcelle d’amertume. Seule la condamnation de Mme Genest, enseignante de 3e année, me hante encore aujourd’hui : « Tu finiras ta vie laveuse de toilettes »!

Je détestais l’école. À un point tel que je souhaitais mourir. J’aurais aimé m’effacer comme l’ardoise, en un coup de brosse. C’était avant Claude Boivin. Avant cette enseignante de la petite école Sainte-Thérèse de Chicoutimi. Mme Claude a su voir au-delà des notes, plus loin que les apparences.

Mme Claude était magique. Avec elle, mon créativité effervescente est devenue un tremplin vers le succès. Elle capitalisait sur mes forces pour augmenter mon estime (qui était à ras les pâquerettes), elle m’a donné des outils et une méthode de travail qui me servent encore aujourd’hui.

C’était il y a bien longtemps. Aujourd’hui, les choses auraient peut-être été différentes. On m’aurait certainement diagnostiqué un TDAH sans hyperactivité et on m’aurait aidé, épaulé. Peut-être que mon parcours scolaire aurait été un peu moins cahoteux. Qui sait? Quoi qu’il en soit, Mme Claude m’a donné ce qu’hier et aujourd’hui j’aurais eu besoin : une instruction sur mesure, une méthode de travail et un brin de confiance.

Souvent, je repense à Mme Claude avec gratitude. Sans elle, je suis convaincue que ma vie aurait été bien différente. Avec ou sans TDAH, je souhaite de tout cœur que chaque enfant trouve une Mme Claude sur sa route.

Oh! Et aujourd’hui, je ne lave pas de toilettes…

Maman Zarb

Rédactrice web, stratège, gestionnaire de communauté, artiste et mère de trois garçons, elle déteste les étiquettes. Ses enfants le confirment ; Annie est une attachante maman zarb (ce qui veut dire bizarre en verlan) qui déborde d’imagination et qui adore se mettre en déséquilibre. Toujours un peu dans la marge, elle habite l’autoroute 15 à cheval entre la rive nord et Montréal. Ses billets sont souvent le fruit de ses longues heures à jouer dans le trafic. Confrontée au TDAH, elle s’est intéressée au sujet et tient un blogue sur le sujet. Si non, vous pouvez la suivre sur sa page Facebook.


Cette semaine
L’haptonomie, rencontrer bébé avant la naissance

L’haptonomie – développée par Frans Veldman, médecin néerlandais - est la « science de l’Affectivité ». 

Les 5 conseils d’une maman monoparentale

Monoparentales ou non, en couple, divorcées ou en familles recomposées, avec un enfant unique ou une tribu, je croise beaucoup de mamans qui se sentent seules. On tente de faire de notre mieux avec notre propre situation.

Une brosse à dents électrique ou manuelle pour mon enfant?

Tout d’abord, il est important de savoir que l’hygiène dentaire débute dès les premiers jours de la vie de votre enfant.

L’autisme invisible

Pour la majorité des gens, lorsqu’un autiste parle et s’exprime, c’est signe que tout va relativement bien et que la personne a très peu de défis.

Nos Concours

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires