Blogues

Faire des enfants forts

Saviez-vous que les coaches de basketball de son école secondaire n’ont pas voulu de Michael Jordan dans l’équipe?

Quand il est revenu à la maison ce jour-là, sa mère lui a dit de continuer de pratiquer sur le terrain, derrière l’école, s’il voulait devenir meilleur. Le petit Jordan, comme beaucoup d’Afro-Américains, ne respirait que pour le basketball et puisqu’il voulait ab-so-lu-ment jouer au basket dans une équipe, il est retourné tous les jours sur le terrain de basket de l’école. Tout seul, tous les jours, jusqu’à l’heure du souper, puis encore deux heures après le souper.

Arrivé au college, à 16 ans, il a finalement été recruté pour le camp d’entraînement de la présaison. Quelle joie! Mais après la période d’essai, on l’a remercié gentiment et retourné chez lui.

Vous avez déjà vécu ça. Votre jeune de 8 ans n’a pas été repêché dans l’équipe du A qu’il convoitait tant. Ou son projet de science n’a pas été choisi pour l’Expo science régionale. Ou bien notre puce de quatre ans s’est plantée à vélo sans les petites roues. Comme nous sommes misérables devant la souffrance de nos enfants! Tous les parents du monde voudraient éviter la souffrance à leurs enfants. Mais il n’y a qu’en Amérique du Nord qu’ils croient que c’est leur devoir. Partout ailleurs, on sait que la peine, la déception et la douleur sont des maîtres formidables et que toutes ces difficultés alimentent le feu dans lequel se forge un être humain debout et fort.

Une chance que la mère de Michael Jordan n’était pas une Québécoise blanche! Quand l’ado de seize ans est revenu à la maison avec le sentiment que son rêve était brisé, sa mère ne lui a pas dit que ce n’était pas grave et qu’on trouverait autre chose qu’il aime. Sa mère ne lui a pas dit qu’elle irait parler à ce coach! Elle n’a pas été scandalisée que tant de travail ne soit pas récompensé.

Elle l’a regardé dans les yeux et lui a dit : alors, il faut que tu t’entraînes davantage, plus fort, pour devenir meilleur. C’est tout. Et c’est exactement ce qu’il a fait : travailler plus fort, pratiquer chaque jour pour progresser, repérer ses points faibles et les améliorer.

Le reste c’est de l’histoire, comme on dit. Il est devenu l’un des meilleurs joueurs de basketball de l’histoire!

Durant toute sa carrière, Jordan était le premier arrivé aux entraînements et le dernier à quitter le terrain. Et quand on lui demandait ce que ça faisait d’être un Dieu vivant pour tant de fans, il répondait invariablement qu’il travaillait fort pour s’améliorer.

La force de persévérer, de continuer d’apprendre et de progresser. C’est notre réponse aux écueils qu’ils rencontrent, qui transmet (ou non) cette force à nos enfants.

En entrevue, la veille d’un retour au jeu après cinq années de retraite, on lui a demandé s’il avait peur. Le travail fait disparaître la peur, a-t-il répondu.

Je ne sais pas combien de petits Québécois savent que le travail fait disparaître la peur?

Publication initiale août 2016

France Paradis

Orthopédagogue, conférencière et formatrice en intervention psychosociale, France Paradis est une mère de famille profondément engagée dans sa communauté, et se définit comme une anthropologue du sens de la vie. Ce texte a d’abord été publié sur son blogue personnel. Vous pouvez suivre France Paradis sur Twitter et sur sa page Facebook.


Cette semaine
Cuisiner en famille durant la semaine de relâche!

La semaine de relâche est idéale pour renouer avec le plaisir de cuisiner en famille. Dites bonjour aux fous rires et aux nez poudrés de farine!

La micro-aventure : pour créer de beaux souvenirs en famille

Entre le travail, l’école et les routines, on n’a pas toujours le temps de préparer de grandes activités avec nos enfants. Les micro-aventures pourraient être une solution pour vous, parents pressés à la recherche d’idées simples!  

Une semaine de relâche pour grands et petits!

La relâche scolaire est un point de ralliement pour tous les âges! C’est l’occasion rêvée pour organiser des activités ou des escapades en famille.

Balado Naviguer ensemble : pour les parents ET les ados

Présenté par l’Association pour la santé publique du Québec (ASPQ)

Parents d’ado, vous savez que les sujets à aborder avec votre enfant sont nombreux et que les conversations sont parfois un peu difficiles. Les ados d’aujourd’hui vivent de nombreux changements dans une société en constante évolution, et les parents se sentent parfois démunis pour les soutenir. 

Nos Concours

À gagner : une carte cadeau de 100$

Participez pour gagner une carte cadeau de 100$ en épicerie