Bébé

La musicothérapie pour le bébé prématuré

Le nouveau-né qui arrive un peu avant son temps n’est pas tout à fait prêt encore à affronter le monde, mais il y est déjà. Son univers sensoriel, sonore, tactile, visuel est grandement sollicité. Comment la musique peut-elle l’aider à ne pas se sentir envahi et à développer un espace de sécurité?

Le nouveau-né qui arrive un peu avant son temps n’est pas tout à fait prêt encore à affronter le monde, mais il y est déjà. Son univers sensoriel, sonore, tactile, visuel est grandement sollicité. Comment la musique peut-elle l’aider à ne pas se sentir envahi et à développer un espace de sécurité?

Le corps sonore

L’audition est un sens qui s’active déjà à la phase fœtale. Le bébé, semble-t-il, pourrait percevoir dans son milieu aquatique les sons et les vibrations non seulement à travers l’ouïe, mais aussi à travers la peau et les os. Si nous considérons que nous sommes un corps vibrant, que nous résonnons aux sons qui nous entourent, il est intéressant d'envisager l’utilisation de la musique comme moyen de rejoindre le fœtus, le bébé ou le jeune enfant ainsi que les parents.

Commençons par la période prénatale. L’enfant à naître peut déjà percevoir et engraver dans sa mémoire corporelle, c’est-à-dire sensorielle, la voix de sa mère. Il est au cœur même de sa mère qui est elle-même un corps sonore. On dit souvent en musicothérapie que le corps humain est un instrument de musique, il est comme une caisse de résonance avec son ossature, sa musculature, sa peau, ses cordes vocales, son souffle, qui vibre au diapason de tout ce qui l’entoure. Nous sommes l’instrument à vent, mélodique. Nous sommes les percussions, rythmiques. Et la musique est cet alliage de mélodie, de rythme, de sonorité instrumentale… à laquelle nous vibrons et nous réagissons.

Les approches en musicothérapie

À partir de cette résonance, nous révélons notre propre identité sonore qui nous caractérise et c’est à partir de cet aspect unique que les musicothérapeutes travaillent. Ils guident l’enfant ou l’adulte sur le chemin de la croissance en l’aidant à puiser dans ses propres ressources.

Fondamentalement, la musique est expression et communication. D’ailleurs, le son fut l’un des tous premiers éléments essentiels à la survie chez les peuples anciens, un moyen d’expression et de communication. Ils communiquaient entre eux et à de très grandes distances par le son. Car l’oreille est notre système de vigilance et d’alarme. Nous développons dès la naissance, sinon dans le milieu utérin, un répertoire de reconnaissance de sons qui vont de l’agréable jusqu’à nous indiquer un danger. C’est ainsi que l’oreille nous conditionne à toutes sortes d’émotions, de plaisir, de peur, de surprises…

C’est pourquoi il est très intéressant de travailler en musicothérapie dès la grossesse. Il apparaît que la musique que la mère écoute pourrait aussi être entendue à partir de 4-5 mois de gestation par le fœtus. De même, nous savons que la musique peut procurer un sentiment de bien-être chez un individu, dans ce cas-ci la mère, donc il est possible que le bébé à naître en bénéficie aussi par extension.

En musicothérapie, nous utilisons principalement l’improvisation instrumentale et vocale, la composition et l’utilisation de chansons, l’audition de musique sélectionnée selon les besoins particuliers. Il est à noter qu’aucune connaissance musicale n’est nécessaire pour bénéficier d’une musicothérapie.

Le musicothérapeute a une formation universitaire en musique en plus d’avoir étudié les approches thérapeutiques, il est donc à même de potentialiser tous les éléments musicaux : rythme, mélodie, instrumentarium, styles divers… Il connaît un très large répertoire de musique, en passant par tous les styles, de l’époque grégorienne, baroque, romantique… jusqu’à nos jours avec la musique contemporaine et populaire… tout ça dans le but de répondre aux besoins individuels et de proposer des musiques auxquelles la personne peut s’identifier. Car on ne peut pas généraliser sur les effets de la musique, les goûts et les affinités sont très personnels. Il faut donc se méfier des « cassettes toutes faites » qui prétendent à des effets très spécifiques. Une musique de Mozart peut très bien rejoindre une personne dans ce qu’elle a besoin, mais cette même musique peut n’avoir aucune résonance pour une autre et c’est très bien ainsi.

Les musicothérapeutes travaillent donc avec les parents qui attendent un bébé en choisissant des musiques ou des chansons significatives. On peut aussi encourager les parents à improviser sur des instruments et avec la voix ou à composer des chansons personnalisées spécialement pour leur enfant.

Durant l’accouchement, il peut être intéressant de travailler avec les parents sur un montage sonore personnalisé pour accompagner les étapes de l’accouchement, par exemple durant les moments de récupération. Ce montage peut se composer de pièces instrumentales ou vocales enregistrées connues ou composées, de chansons significatives ou toutes autres compositions sonores qui rejoignent les parents.

Une fois l’enfant né, c’est une excellente d’idée de jouer les pièces ou les chansons entendues durant la grossesse afin d’établir une sécurité, un environnement sonore connu.

Emmailloter le bébé prématuré de sons sécurisants

Dans le cas d’un enfant prématuré, nous savons que tout milieu hospitalier de soins intensifs ou critiques engendre un stress considérable autant pour l’enfant que pour les parents : le va-et-vient, les alarmes des appareillages.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez les jouets officiels de la série Go Go Cory Carson!

Participez pour gagner la station de pompier, le train DJ et les personnages de la série.

Soulagez bébé des symptômes reliés à la poussée dentaire avec Camilia®!

Gagnez une des 4 boîtes Camilia® format 30 doses d’une valeur de 14.99$.

Commentaires