Bébé

Quoi favoriser et éviter pour un développement moteur idéal chez votre enfant

Voici quelques conseils pour permettre à vos cocos de suivre la chronologie du développement moteur. La stimulation des parents est un facteur à ne pas négliger pour la progression à travers les différentes étapes de celle-ci.

Si votre nourrisson est né prématurément, le maintenir assez souvent dans une position recroquevillée est l’idéal jusqu’à l’atteinte des 40 semaines prévues. La position de flexion permet une meilleure fonction respiratoire et met moins de tensions sur le corps du nouveau-né qui a quitté son environnement de développement trop tôt.

Dès les premières semaines de vie, il est important d’habituer votre enfant à passer du temps sur le ventre. Cette position est essentielle pour le renforcement du cou et les déplacements par la suite. Il devra y passer au moins 10 minutes multipliées par son âge. Par exemple, un enfant de 3 mois doit passer au moins 30 minutes par jour (cumulées bien sûr) sur le ventre. La position ventrale sera à travailler jusqu’à ce qu’il préfère cette position aux autres et la prenne seul.

Pour les premiers mois de sa vie, le jeu au sol demeure la meilleure option. Pour un nourrisson de 4-5 mois, un excellent exercice est de jouer avec ses pieds. Cela permet un bon développement des abdominaux et des muscles qui maintiennent le menton rentré, ainsi que de garder une bonne flexibilité des jambes. Par la suite, le jeu au sol permet de se déplacer, que ce soit en roulant du dos au ventre ou de façon plus formelle comme en rampant. Un enfant pris dans une chaise prendra plus de temps à se déplacer, car il n’a pas beaucoup l’opportunité de le faire. Et méfiez-vous de l’aide que vous donnez à votre bébé! Au lieu de lui apporter le jouet qu’il désire, aidez-le à s’y rendre! Vous lui permettrez donc d’apprendre comment faire, et avec la répétition, il pourra le faire seul.

Plus tard, nous voulons tous que notre enfant marche rapidement, mais le mettre debout trop tôt va limiter le développement des étapes précédentes qui ont une grande importance. La marche à quatre pattes est primordiale pour le renforcement des muscles des scapulas, communément appelées omoplates, ce qui permettra à votre enfant d’avoir une bonne dextérité avec les crayons et les ustensiles plus tard. Il est donc mieux d’attendre que votre enfant se tienne debout seul avant de vous amuser à le tenir debout et à le faire marcher.

Et attention aux équipements complexes. Certains, comme la marchette pour bébé, sont interdits par Santé Canada à cause d’un grand nombre de blessures associées à leur utilisation. D’autres, comme le siège sauteur, le Jolly Jumper et la soucoupe doivent être utilisés avec modération, car ils vont stimuler les muscles du dos beaucoup plus que les abdominaux, et ainsi créer un débalancement musculaire et ensuite un délai dans le développement. Certaines dysfonctions de la marche, comme la marche sur la pointe des pieds, peuvent découler de l’utilisation trop répétitive de ces appareils. Alors si cela vous permet de prendre 10 minutes pour aller à la salle de bain et vous brosser les dents, c’est bien, mais pas pour plus longtemps.

Petite parenthèse pour expliquer une problématique que nous voyons souvent en clinique, soit un enfant qui pousse beaucoup vers l’arrière ou qui fait l’avion en amenant les bras en croix et la tête et le tronc inclinés vers l’arrière. Nous voulons limiter ce réflexe, car il encourage le renforcement des muscles du dos, ce qui rend plus difficile le développement des abdominaux. Lorsque votre enfant le fait, ramenez-le tout de suite en boule pour encourager le mouvement contraire. Il ne sera pas très coopératif au départ, mais s’habituera et perdra cette mauvaise habitude qui va souvent retarder la position assise bien contrôlée et la marche à quatre pattes. Il est aussi important, dans ce cas, de limiter l’usage de la position debout.

Finalement, il faut savoir que chaque enfant a son propre rythme. La consultation d’un physiothérapeute, le spécialiste en développement moteur global, pourra vous aider à bien guider votre enfant si un délai ou une problématique s’installe chez votre enfant ou simplement pour répondre à vos questions.

Pelvi-Santé
Clinique multidisciplinaire

À la clinique Pelvi-Santé, notre équipe est constituée de physiothérapeutes, de sexologues psychothérapeutes, d’une ostéopathe et d’une acupunctrice, des femmes passionnées par leur travail, qui ont à cœur d’offrir une prise en charge personnalisée des patients. Les professionnelles de la clinique Pelvi-Santé participent régulièrement à des tables d’études de cas afin d’effectuer des mises à jour de leurs connaissances. Ce qui nous distingue? Nous pouvons établir un plan de traitement multidisciplinaire avec nos professionnelles. De bien grands mots pour vous dire que nous travaillons en équipe pour que votre plan de traitement soit le plus efficace possible afin de vous soulager rapidement.  


Cette semaine
L’haptonomie, rencontrer bébé avant la naissance

L’haptonomie – développée par Frans Veldman, médecin néerlandais - est la « science de l’Affectivité ». 

Les 5 conseils d’une maman monoparentale

Monoparentales ou non, en couple, divorcées ou en familles recomposées, avec un enfant unique ou une tribu, je croise beaucoup de mamans qui se sentent seules. On tente de faire de notre mieux avec notre propre situation.

Une brosse à dents électrique ou manuelle pour mon enfant?

Tout d’abord, il est important de savoir que l’hygiène dentaire débute dès les premiers jours de la vie de votre enfant.

L’autisme invisible

Pour la majorité des gens, lorsqu’un autiste parle et s’exprime, c’est signe que tout va relativement bien et que la personne a très peu de défis.

Nos Concours

Gagnez le livre Margot et Clémence 'Le Dodo'

Participez pour gagner un livre pour enfant 0 à 2 ans

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires