Bébé

L'habituer aux petits morceaux

L’étape des petits morceaux en sera une d’essai-erreur, comme bien d’autres dans notre vie de parents. Ne désespérez pas si votre trésor fait la moue, on a des solutions pour vous!

Habituer votre enfant à manger de petits morceaux est une grande étape : cela signifie que bientôt vous rangerez votre robot culinaire ou votre mélangeur et que votre trésor mangera les mêmes choses que vous. Une perspective qui vous réjouit sans doute! Mais la transition peut être difficile ou périlleuse. S'il aime particulièrement la texture de ses purées, il se peut que vous retrouviez vos repas à travers la cuisine ou partout sa chaise haute. Mademoiselle et Monsieur peuvent plisser le nez tant qu’ils veulent, en vous retroussant les manches et avec nos bonnes idées en tête, vous réussirez à lui faire manger de petits morceaux… petit à petit! 

Rappelez-vous…

  • Ce n’est pas parce que Fiston n’a pas de dent qu’il ne peut pas manger des morceaux. Ne sous-estimez pas la puissance de leurs mâchoires!
  • Il n’y a pas d’âge particulier, tout dépend de l’enfant. Mais, pour se donner un point de repère, on amorce cette transition autour de 8 mois.
  • Il n’y a pas de recettes miracles à suivre. Certains enfants passent directement de la purée aux morceaux. D’autres ont besoin d’une période de transition, plus ou moins longue.
  • Il ne mangera plus de purées avant d'atteindre ses 18 ans! Patience!
  • On reste toujours près de l’enfant quand on lui donne des petits morceaux pour surveiller tous les signes d’étouffement.

En tout temps, il faut que l’heure des repas reste un PLAISIR. C’est un moment agréable. On évite les grandes discussions ou les menaces sinon les enfants associeront à tort l’heure des repas à quelque chose qui ressemble à une éternelle chicane. On n’insiste que modérément!

Passage obligé
  • On essaie d’abord d’épaissir sa purée. On met moins d’eau ou on ajoute des pâtes, un jaune d’œuf ou du riz. Une fois broyés, le riz et les pâtes donnent une nouvelle texture aux purées. Graduellement, on broie de plus en plus grossièrement.
  • On offre de la nourriture plus « molle-dure » à notre enfant : œuf cuit dur, tofu, biscuits, muffin, céréales comme les Nutrios, etc.
  • On écrase les fruits ou les légumes cuits à la fourchette ou avec un pile patate au lieu d’utiliser le mélangeur. Voilà déjà une nouvelle texture à explorer.
  • On présente de nouvelles textures à notre enfant : on râpe une pomme, on coupe les courgettes en julienne, on propose des cubes de poire ou des tranches de banane, on présente des quartiers d’orange.
  • On retrouve sur le marché des dizaines de formes de pâtes alimentaires. On achète des petites roues, des fusillis, des boucles, des tortiglionis, des anneaux, des lettres, etc. On varie ce qu’on présente.
  • On aime le riz, mais Fiston pas du tout? Pourquoi ne pas tenter l’expérience du couscous, de l’orzo, du quinoa ou du bulgur?
  • On peut mettre un cube de purée dans sa portion de riz pour que l’enfant retrouve un goût auquel il est déjà habitué.
  • Certains enfants sont friands de sauce. On prépare des sauces sans sel avec seulement des épices douces pour les attirer. Attention! Ce truc fonctionne pour certains, mais pour d’autres, plus puritains, c’est une purée sans morceaux et morceaux sans purée. Pour le savoir, il faut l’essayer!
  • On veut que l’enfant gagne en autonomie, alors on lui laisse une cuillère ou une fourchette en plastique afin qu’il puisse aussi manier et toucher à ses aliments présentés sous un nouveau jour. On lui laisse toucher les aliments, un réel plaisir pour les tout-petits dont l’exploration passe d’abord par le toucher!
  • Pour augmenter le plaisir, on crée une assiette rigolote en agençant les aliments en forme de voiture, de clown ou de chat.
  • On préfère offrir du pain légèrement grillé à notre enfant plutôt que du pain frais qui devient parfois épais et trop collant. On commence par de minuscules morceaux.
  • Les céréales pour enfants comme les barres et les biscuits pour tout-petits peuvent être un bon moyen d’initier les petits aux morceaux. Ces produits se « défont » (fondent presque) rapidement au contact de la salive dans la bouche des enfants.

Bonne chance dans cette période d’« essais erreurs »!

Image de Nadine Descheneaux

Autrice jeunesse et conférencière.


Cette semaine
Gérer l’entre-deux des saisons

Froid, chaud, chaud, froid, chaud… entre deux saisons, le mercure joue au yoyo et avec notre patience. On ne sait jamais comment habiller les enfants : c’est un véritable casse-tête! Voici donc nos conseils pas bêtes pour arriver à mieux gérer.

Survivre aux devoirs en 10 trucs

Après le brouhaha de la rentrée, bien vite on fait face aux « terribles » devoirs. Voici 10 trucs pour survivre à ce moment tant redouté par les familles.

L’écoanxiété : le nouveau mal du siècle

Vous avez très certainement entendu parler de Greta Thunberg, cette jeune militante suédoise qui, du haut de ses 16 ans, lutte corps et âme contre le réchauffement climatique. Mais saviez-vous que cette préoccupation extrême pour le sort de notre planète porte un nom?

15 mots de vocabulaire qu’on apprend en devenant parents

C’est fou comme notre vocabulaire s’élargit quand un petit être est sur le point de naître. Du moment de la conception à l’accouchement en passant par les neufs mois de grossesse, sans oublier l’entrée à la garderie et les virus qui viennent avec.

Nos Concours