Allaitement

Une banque de lait maternel au Québec

L’Assemblée nationale a finalement adopté le projet de loi qui donne le feu vert à Héma-Québec pour la création d’une banque publique de lait maternel destinée aux grands prématurés.

Héma-Québec, qui assume déjà la responsabilité des dons et des collectes de sang, travaille depuis le printemps 2011 sur ce projet visant à constituer une banque de lait maternel destinée aux grands prématurés nés avant 32 semaines de gestation.

La banque publique de lait maternel assurera la collecte, le dépistage, le traitement et la distribution de lait humain, pour les grands prématurés qui ne reçoivent pas ou trop peu de lait de leur propre mère. De telles réserves publiques existent ailleurs dans le monde, notamment au Royaume-Uni et dans l’Ouest Canadien.

Entre autres choses, le lait maternel pourrait prévenir l’entérocolite nécrosante, une maladie grave qui s’en prend au tube digestif dont 5 à 6 % des bébés prématurés souffrent. « On peut donner du lait maternisé aux grands prématurés, mais le lait maternel peut prévenir cette situation (la nécrose) dans un grand nombre de cas », explique Sophie Lesiège, directrice de la Ligue La Leche.

Comme Héma-Québec possède déjà une bonne partie des infrastructures et du matériel nécessaire pour la cueillette, l’entreposage, la conservation et la distribution du sang, il pourra facilement utiliser tout cet équipement pour la gestion du lait maternel.

L’intégration de cette banque publique de lait maternel au sein des activités d’Héma-Québec nécessitera un investissement initial d’environ 800 000 $ et un budget de fonctionnement annuel d’environ un demi-million de dollars. En raison de la diminution anticipée de certaines conditions chez les bébés prématurés nourris de ce lait maternel, une évaluation prudente estime qu’environ 1,25 million de dollars seront économisés chaque année en soins de santé.

Recrutement et besoins

Selon les estimations déposées, 265 donneuses seront nécessaires pour lancer le programme. Comme environ 1000 bébés prématurés de 1 500 grammes et moins naissent chaque année au Québec et que 70 % d’entre eux sont nourris par leur mère, on pense devoir fournir du lait maternel à environ 300 bébés. Les mamans donneuses seront recrutées parmi les quelque 6 000 mères qui consentent au don de sang de cordon chaque année, un autre programme géré par Héma Québec.

Une banque nécessaire

La banque publique de lait maternel est un besoin que Sophie Lesiège défend ardemment, car s’il est pressant dans le cas des grands prématurés, les dons de lait maternel pourraient être également bénéfiques pour des bébés souffrant d’autres affections.

Le lait fourni par environ 265 donneuses chaque année pourrait prévenir jusqu’à 20 cas d’entérocolite nécrosante par année. Le lait maternel réduit en effet de 50 à 70 % le risque qu’un bébé prématuré souffre de cette maladie.

Évidemment, la constitution d’une banque de lait maternel légale et reconnue ne fera pas disparaître pour autant les réseaux de partage de lait « illégaux », estime Mme Lesiège. La Ligne La Leche n’approuve pas leur existence, car le partage du lait maternel comporte un risque de transmission d’infections si le produit n’est pas manipulé avec un grand nombre de précautions.

D’ailleurs, le docteur Jean De Serres, président et chef de la direction d’Héma-Québec a clairement expliqué que le lait maternel fourni aux hôpitaux par Héma-Québec sera pasteurisé, sécuritaire et d’une valeur nutritionnelle reconnue. Des analyses microbiologiques seront pratiquées au moment de la sélection des donneuses et des analyses bactériennes seront également réalisées lors du traitement du lait par Héma-Québec.

Des mamans s’expriment

Plusieurs adeptes de la page Facebook de Mamanpourlavie.com ont commenté l’éventuelle mise sur pied d’une banque de lait maternel : environ 90 % d’entre elles se disent en faveur d’un tel projet. Voici quelques-uns des commentaires les plus pertinents.

C’est merveilleux!!! Je demeure à Victoria, CB et nous en avons une à Vancouver. C’est extraordinaire, surtout pour les prématurés... Il n’y a pas encore assez de lait donc il faut une prescription du médecin. Je fais partie de l’organisme (Breastfeeding Matters) qui donne l’information et tout le matériel nécessaire pour les mamans de Victoria qui donnent leur lait. Nous payons aussi pour le transport vers la banque par traversier.
Ghislaine

Dès le printemps 2014! Je vais peut-être pouvoir donner! J’en serais vraiment contente! Je suis déçue de ne pas pouvoir donner du sang enceinte ni 6 mois en post accouchement, mais si je peux donner du lait, ça serait chouette!
Marie-Michèle

Je suis complètement pour ce projet et je donnerais du lait sans hésiter. Je ne vois pas ce qu’il y a de dégueulasse, ce n’est pas pire que du lait de vache... (C’est tout de même le liquide biologique d’une vache et on en boit tous les jours sans en faire de cas.) En plus, si ça peut sauver des vies, go à 100 %!
Amélie

Moi ça me fait peur! On ne sait rien de la mère qui donne le lait... sur ses habitudes de vie par exemple. Elle consomme de l’alcool, des drogues, elle se nourrit bien? Je trouve l’idée très bonne, mais il y a plusieurs questions qui me titillent. Je me doute bien qu’il y aura des règles très sévères... Si un suivi des mamans est fait de façon très régulière et stricte, alors, pourquoi pas...!
Annie

Je trouve que c’est une excellente initiative! Je serais prête à donner de mon lait et aussi à faire boire à mon enfant le lait d’une autre femme si sa vie en dépendait. Je suppose que le lait ainsi servi sera de haute qualité puisqu’il aura subi une série de tests rigoureux, tout comme le sang prélevé et administré par Héma-Québec. Selon moi ce n’est pas pire que de donner de la préparation lactée qui provient de vaches dont on ne connaît RIEN des conditions d’élevage, de la qualité de leur alimentation ou encore des nombreux traitements et manipulations que subit leur lait avant de se retrouver sur nos tablettes!
Geneviève

À celles qui ont peur du lait d’une autre maman, ne sachant pas d’où il vient : posez-vous la même question pour le lait maternisé... Fabriqué outre-mer, dans des usines douteuses. Des histoires de mélamine dans le lait en poudre, il y en a plusieurs et ce ne sont pas des légendes urbaines…
Suzelle

Je donne du sang aussi souvent que je peux, et lorsque ma montée laiteuse est arrivée, de même qu’au cours des deux premiers mois d’allaitement, j’aurais pu nourrir l’Afrique tant je produisais trop par rapport à la demande. Le lait maternel d’une autre maman est mieux que bien autre chose. Aussi ça pourrait permettre aux mamans incapables d’allaiter pour des raisons de santé de donner à leur bébé autre chose que des préparations commerciales.
Cindy

J’ai personnellement donné du lait de façon privée pendant près de 18 mois et j’ai adoré cette expérience qui m’a apporté beaucoup. Il faut se rappeler que certains enfants ne peuvent prendre aucun lait en poudre ou formule pour bébé…
Nathaly

Témoignage d'une maman

Louise a été mise au repos dès sa 20e semaine de grossesse, en raison du risque de pré-éclampsie qui la guettait et sept semaines plus tard, elle a été transportée d’urgence à l’Hôpital Ste-Justine parce que sa pression sanguine était anormalement élevée. Sa pression est finalement revenue à un niveau moins inquiétant, mais son bébé bougeait très peu; on lui a alors annoncé que le foetus avait cessé de se développer et qu’il fallait procéder à une césarienne semi-urgente. Alice est née à seulement 27 semaines de gestation.

« L’infirmière m’a expliqué l’importance du lait maternel pour les grands prématurés, raconte-t-elle. Puisque c’était le lendemain d’une césarienne d’urgence, on craignait que je fasse une phlébite, on m’a donc apporté un tire-lait ».

Comme son système hormonal n’était pas prêt à provoquer la montée de lait qui survient habituellement après un accouchement à terme et qu’en plus son stress était important, la nouvelle maman n’est pas parvenue à extraire la moindre goutte de lait. Même l’ingestion d’un médicament qui induit la montée de lait n’y a rien changé.

La petite Alice est décédée 24 jours après sa naissance, des suites d’une entérocolite nécrosante. Louise ignore évidemment si la consommation de lait maternel provenant d’une autre femme aurait pu sauver son bébé, mais elle pense que « ça aurait été plus facile à digérer et peut-être que ça aurait épargné ses intestins… »

Ressources

Image de Anne Costisella

Anne Costisella est diplômée en communication publique à l’Université Laval et maman de deux enfants. En plus d'être une rédactrice web d'expérience,  Anne est aussi l'auteure du blogue Techno Maman

Image de Josée Descôteaux


Cette semaine
Guide cadeaux pour les bas de Noël de 10 $ à 25 $

Voici des suggestions de cadeaux pour les bas de Noël de 10 $ à 25 $ qui rempliront de joie le cœur de tous les membres de la famille!  

Top 10 des albums de Noël québécois

Qu’on l’aime plus douce et nostalgique ou plus jazzy et enjouée, ce n’est pas la diversité qui manque quand on parle de musique de Noël au Québec! Voici le top 10 des albums de Noël québécois de Maman pour la vie. 

Carrés aux dattes de ma grand-mère

Malheureusement, bien des familles devront se priver de la présence de grand-maman cette année à Noël. Par contre, pas besoin de se priver de ses bons desserts réconfortants. 

Nos Concours

Gagnez le livre Bœuf braisé au jus

Participez pour gagner le livre Bœuf braisé au jus de Mamzells

Gagnez une Poupée Maplelea

Participez pour gagner une poupée Maplelea de votre choix et un journal d'histoire

Commentaires