Sécurité

Des dangers se cachent dans votre maison

D’après un nouveau sondage Harris/Décima portant sur la sécurité des objets domestiques, publié dans le cadre de la Semaine nationale SécuriJeunes, la majorité des Canadiens (86 %) présument que les produits qu’ils achètent pour la maison sont sécuritaires et peuvent être utilisés en toute sécurité par les membres de leur famille. Or, cela n’est pas toujours vrai. Un produit qui sert quotidiennement aux adultes dans un but précis peut devenir dangereux s’il est utilisé de manière inappropriée par un enfant.

Entre 1990 et 2007, plus de 1,6 million d’admissions aux urgences ont été signalées chez les moins de 19 ans. Au cours des 10 dernières années, près de la moitié de ces cas, soit 46 %, étaient attribuables à des blessures causées par des objets domestiques, ce qui correspond à 18 000 admissions aux urgences liées à ce type de blessures par année.

Pourtant, les résultats du sondage indiquent que près de la moitié des parents canadiens (49 %) croient que les enfants sont rarement blessés par des objets se trouvant dans la maison. De plus, au Québec, 75 % des répondants (comparativement à 61 % pour l’ensemble du Canada) ont affirmé ne jamais avoir vérifié si l’un ou l’autre des produits ou des équipements pour enfants qu’ils ont à la maison ont fait l’objet d’un rappel pour des raisons de sécurité.

 « Les enfants sont particulièrement vulnérables aux blessures causées par les objets domestiques parce qu’ils s’en servent souvent à des fins autres que celles pour lesquelles les objets sont normalement destinés », affirme Denyse Boxell, chef de projet pour SécuriJeunes Canada, un programme national de prévention des blessures. « La majorité des Canadiens présument à tort que les produits qu’ils utilisent à la maison sont tous sécuritaires, surtout s’ils n’ont jamais vécu d’accident. Les parents et les divers intervenants auprès des enfants doivent non seulement tenir compte de la manière dont les enfants perçoivent chaque objet, mais aussi anticiper tout emploi inapproprié qui pourrait nuire à l’enfant. »

Dangers cachés

Il est faux de croire que seuls les plus jeunes sont exposés aux blessures causées par les objets domestiques. En fait, selon leur âge, les enfants ont accès à des produits différents et risquent donc de subir différents types de blessures.

Enfants de 0 à 4 ans : les chutes du haut des meubles

Les jeunes enfants sont à risque lorsqu’il s’agit des chutes du haut des lits superposés et d’autres meubles, comme les tables, les chaises et les fauteuils. Entre 1990 et 2007, plus de 5 403 blessures causées par des chutes du haut de lits superposés ont été signalées. Les lits superposés sont pratiques et permettent de gagner de l’espace, mais les chutes du haut de ces lits nécessitent une hospitalisation deux fois plus souvent que tout autre genre de blessure. Seuls les enfants de plus de six ans devraient être autorisés à utiliser le lit du haut. Il est également recommandé d’installer un tapis doublé dans la chambre où les lits superposés se trouvent. 30 % des Canadiens ont déjà utilisé des lits superposés, mais 10 % d’entre eux ne pensent pas que ces types de lits peuvent blesser un enfant.

Enfants de 5 à 9 ans : les meubles basculés

Puisqu’ils s’en servent souvent pour grimper et atteindre un objet élevé, les enfants de 5 à 9 ans risquent de se blesser en renversant des meubles, comme le téléviseur, l’armoire, la bibliothèque ou la distributrice d’eau. Chaque année entre 1990 et 2007, on a signalé en moyenne quelque 9 000 cas de blessures infantiles causées par le renversement de meubles, de téléviseurs ou d’équipement ménager lourd. En fait, plus de 100 enfants ont été admis aux urgences annuellement en raison d’un téléviseur renversé. Ces appareils doivent être installés sur des meubles ou des tables basses et solides – jamais sur une armoire – et on recommande l’emploi de dispositifs à angle ou de brides d’ancrage pour bien les fixer en place. 9 % des Canadiens ne pensent pas que les meubles renversés peuvent blesser un enfant.

Enfants de 10 à 14 ans : l’équipement dans la cour de la maison

Les enfants un peu plus vieux risquent surtout de se blesser avec l’équipement que l’on trouve dans la cour arrière de la maison, comme les structures de jeu. Environ 25 % des blessures infantiles sont dues à l’équipement de jeu dans le jardin de la maison et les principales causes de ces blessures sont les chutes ou l’étranglement. Les aires de jeu doivent être entourées d’une surface profonde et lisse, recouverte de copeaux ou de sable pour aider à amortir les chutes. Afin de prévenir les étranglements, il faut retirer les cordons de serrage des vêtements des enfants et bien installer le foulard à l’intérieur du manteau avant de permettre aux enfants d’utiliser les structures de jeu.

Sécurité à la maison

Regardez les objets de la maison avec la perspective d’un enfant et anticipez l’usage que l’enfant en fera. Gardez les objets potentiellement dangereux hors de la portée des enfants.Lorsque vous achetez un produit pour la maison, demandez-vous s’il est approprié pour votre enfant. Tenez compte de la taille et de la surface de l’objet et retirez les cordons de serrage. Rappel : plus l’enfant est petit, plus l’objet paraîtra grand.Optez pour les produits homologués CSA ou ASTM.Restez à l’affût des rappels de produit et communiquez avec Santé Canada au 1 866 662-0666 si vous avez des préoccupations. Le site Web de Santé Canada offre de l’information détaillée sur les rappels, les avis et les produits pour enfants.

Rappels de produits

Si les produits domestiques utilisés au Canada posent problème, les consommateurs doivent en être avisés afin de prendre les mesures nécessaires. La majorité des Canadiens (48 %) affirment se fier aux nouvelles et aux bulletins d’information pour s’informer sur les rappels de produit. Par ailleurs, 32 % effectuent leurs propres recherches sur Internet à ce sujet. Ce pourcentage est beaucoup plus faible au Québec, alors que seulement 12 % des répondants ont affirmé entreprendre eux-mêmes des recherches. De plus, 20 % des Canadiens comptent sur les avis publiés par les fabricants pour savoir si un produit a été retiré du marché, alors qu’en réalité, les bulletins d’information ne couvrent pas tous les rappels de produits effectués chaque année.

D’après Santé Canada, en 2007, au moins 82 types de produits ont fait l’objet d’un rappel, y compris des stores de fenêtre (cordons), des jouets, des crayons, des articles pour les fêtes d’enfants, des casques et des visières de hockey et des pendentifs pour enfants, pour n’en nommer que quelques-uns.

Un pourcentage très élevé (93 %) de Canadiens est d’avis que le gouvernement devrait adopter des lois qui assurent la sécurité des produits avant qu’ils ne soient vendus sur le marché. La loi proposée au sujet de la sécurité des produits de consommation aidera à rendre les produits destinés aux enfants plus sécuritaires.


Cette semaine
Les enfants qui refusent de se laver

Alors qu’il y a quelques mois à peine il gigotait dans le bain comme un poisson dans l’eau, il refuse maintenant de se laver point final. Comment s’y prendre pour lui faire saisir l’importance d’une bonne hygiène? 

Temps des sucres 2021 : La cabane à la maison

Cette année encore, le temps des sucres devra malheureusement se célébrer à la maison en raison de la pandémie. 

Cuisiner en famille durant la semaine de relâche!

La semaine de relâche est idéale pour renouer avec le plaisir de cuisiner en famille. Dites bonjour aux fous rires et aux nez poudrés de farine!

Les films pour enfant à l’affiche pendant la relâche 2021

Mère Nature n’est pas très clémente dans votre région? Pas de problème, on se fait un bel après-midi cinéma! Voici les films d’animation qui sont à l’affiche pendant la relâche.

Nos Concours

Pour simplifier l'organisation familiale!
Minimo motivation ludique

Gagnez les nouveaux outils de planification des repas

Gagnez un coffret de produits Attitude

Participez pour gagner l'ensemble familial pour les mains

Commentaires