Activités

Le Noël de l'enfant-roi

On se promet toujours de ne pas céder à cette folie furieuse qu’est la surconsommation de Noël, mais qu’on le veuille ou non, on se laisse tous emporter par ce tourbillon!

Incroyable, mais vrai! L’Halloween est à peine terminée que le décompte des fêtes est déjà amorcé! Et avec ce décompte nous arrive un bombardement publicitaire destiné à toute la famille et plus particulièrement aux enfants. On se promet toujours de ne pas céder à cette folie furieuse qu’est la surconsommation de Noël, mais qu’on le veuille ou non, on se laisse tous emporter par ce tourbillon!

Je me souviens d’une année, alors que j’étais en congé de maternité de mon deuxième enfant, d’avoir commencé l’achat de mes cadeaux au mois d’août. Bonne idée, me direz-vous! Eh bien, non, pas du tout! Le fait d’avoir amorcé les emplettes plus tôt n’a fait qu’augmenter la quantité des achats avec, pour résultat, un sapin caché par 4 pieds de cadeaux tout autour. Le fameux matin de Noël, alors que toute la famille est réunie au salon pour l’échange tant attendu, quelle ne fut pas ma surprise de constater que tout le monde a terminé le déballage et qu’il reste encore une bonne vingtaine de boîtes sous le sapin… tous pour mon fils!!! Quelle gêne!

Alors que j’étais la première à prêcher contre la surconsommation, contre les enfants trop gâtés qui obtiennent tout ce qu’ils désirent et encore plus, contre les parents incapables de résister aux demandes des enfants, j’étais devenue l’exemple même de toutes ces choses que je reprochais. Nul besoin de dire que mon fils n’a pas vécu un plus beau Noël que les précédents malgré tous les présents qu’il avait reçu et que plusieurs des cadeaux offerts se sont retrouvés, quelques années plus tard, dans une boîte de jouets donnés aux œuvres de charité de notre communauté.

Ce Noël m’a fait bien réfléchir. Je continue de faire mes courses de Noël très tôt afin d’éviter la cohue de décembre. Toutefois, je fais maintenant une liste des items achetés pour mes enfants et j’attends au mois de décembre avant de me procurer leurs cadeaux puisque leurs désirs et leurs goûts changent aussi rapidement que la température.

Cela dit, c’est bien facile de tenir le discours sur les enfants-roi et comment les parents sont pleinement responsables de ce fait. Il est vrai que les parents ont certainement une large part de responsabilité dans tout cela, une grosse part même. Néanmoins, je crois qu’il s’agit d’un phénomène de société et qu’il faut également tenir compte des amis, de l’école, de la famille, bref, du milieu dans lequel vivent nos enfants. Comme parents, il arrive fréquemment que nous subissions une certaine pression. Par exemple, même si vous ne tenez pas nécessairement à ce que vos enfants soient à la dernière mode, vous ne désirez pas non plus qu’ils soient tellement différents de la norme qu’ils en soient pointés du doigt. Et souvenez-vous à quel point se conformer à la « norme » était une chose importante quand vous étiez enfants et adolescents! Rappelez-vous aussi à quel point les enfants peuvent être méchants entre eux. Dans ce contexte, il devient souvent difficile de refuser l’objet ou le vêtement convoité par son enfant, alors que tous les autres en ont! Il est tout aussi difficile de faire comprendre à un enfant que ses parents n’ont pas nécessairement les moyens de faire comme tous les autres!

Mais je dois avouer qu’il y a des limites! Lorsque j’écoute certaines conversations que tiennent mon plus vieux de 9 ans et ses amis, c’est avec stupéfaction que je les entends très fréquemment discuter de jeux et de musique en insistant sur la valeur marchande de ce qu’ils voudraient obtenir : le nouveau jeu ne coûte que 250 $ et telle marque d’espadrille est seulement à 120 $... Enfant, je ne me souviens pas d’avoir discuté d’argent avec mes copines! On discutait bien sûr de la nouvelle Barbie qui venait d’arriver en magasin, mais jamais je n’aurais pu vous en dire le prix! Cette conscientisation des enfants à l’argent, est-ce les parents qui leur ont transmise, ou l’école, la pub, les amis, la télé? Pour ma part, ça m’inquiète! Je ne trouve pas normal qu’un enfant de 9 ans demande « et toi, maman tu gagnes combien par année? ». L’enfant roi, est-ce vraiment l’exception ou est-ce maintenant devenu la norme?

À l’arrivée de la période des Fêtes, vous entendez probablement déjà « je veux ceci et cela, et un nouveau de celui-ci ». Même mon petit de deux ans en fait de même. Lorsque l’on voit une publicité de jouet à la télé, il se tourne vers nous en disant « c’est pour Thomas, ça ». Si vous vous êtes promis de vous en tenir à un seul cadeau pour cette année, bonne chance! Quand vient le temps de sélectionner « LE » précieux cadeau qui illuminera leur regard le matin de Noël, LE cadeau en question est finalement plus cher que vous ne l’aviez prévu. Vous vous résignez alors à ne placer sous le sapin que cet unique cadeau qui vous a pratiquement vidé votre portefeuille. Mais à l’approche du 25 décembre, vous finissez par avoir des remords qu’il n’y ait qu’une seule boîte sous le sapin pour fiston. Que fera votre enfant pendant que les autres déballeront toutes leurs boîtes? Et que dira-t-il à ses amis lorsqu’ils parleront tous de leurs nombreux cadeaux? En agissant ainsi, je crois que les parents se créent un piège dont il sera très difficile de se défaire.

Cette année encore, je connais des centaines de parents qui se feront la promesse de ne pas dépasser les limites et de demeurer raisonnables. Le 25 décembre, il nous faudra tous dire au Père Noël si nous avons été sages… et c’est souvent notre relevé de carte de crédit du mois de janvier qui nous donnera la réponse!

Elizabeth, maman

Image de Mamanpourlavie.com


Cette semaine
Le soleil, un ami dont il faut se méfier

On prend de plus en plus conscience que le soleil, bien qu’agréable, peut causer de gros problèmes de peau. Quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour minimiser les risques de cancer de la peau ?

Je pars en voyage, je mets dans ma valise

Que vous voyagiez par plaisir ou par affaires, la préparation des valises doit être planifiée afin d’éviter les désagréments.

Le monde mystérieux du laboratoire d’embryologie

La fécondation in vitro (FIV) est aujourd’hui considérée comme l’un des plus grand succès de la médecine moderne. C’est le traitement le plus efficace en clinique de fertilité.

Le sentiment de culpabilité parentale

Vous est-il déjà arrivé d’avoir l’impression de ne pas passer assez de temps avec votre enfant, ou de vous sentir inefficace face aux techniques recommandées par les experts?

Commentaires