Grossesse/Maternité

Tania et Éric (La suite)

Voici la suite de l’histoire de Tania et Eric qui ont choisi de devenir parents malgré leur situation très particulière. Vous pourrez lire le compte-rendu des trois premiers mois de grossesse de Tania et comment son conjoint et elle ont vécu ce premier trimestre.

Pour mon deuxième texte, j’ai décidé de vous parler des trois premiers mois de ma grossesse. Après l’annonce de la merveilleuse nouvelle sont arrivées les malaises. Et dieu sait que côté travail, je n’avais pas le temps de m’arrêter pour être malade.

J’ai débuté ma grossesse par une intolérance au lactose. Moi qui était une grande consommatrice de produits laitiers, j’ai donc dû cesser toute consommation. Malgré de nombreuses tentatives pour renouer avec ces produits, à chaque consommation, je devais courir aux toilettes!

Les maux de cœurs sont aussi arrivés rapidement, accompagnés de vomissements. Les nausées n’étaient pas seulement ressenties le matin, elles étaient là tout au long de la journée. De plus, j’avais tellement les intestins stressés que j’avais constamment des maux de ventre, ce qui m’a valu une échographie à 7 semaines pour vérifier si je n’avais pas une grossesse extra-utérine. Ouf, tout était normal! C’est la première fois que j’ai vu mon bébé! Même si ça ne ressemble à rien, c’est émouvant et très rassurant. Et lorsque j’ai entendu son cœur battre, je me suis mise à pleurer!

La nourriture est aussi devenue pour moi un long chemin parsemé de dédains divers. Tout ce que j’aimais me rebutait. J’ai même eu le dédain des légumes… Lorsque mes vacances estivales sont arrivées, j’étais à ce point fatiguée que j’ai été incapable de faire quoi que ce soit. J’ai même perdu 5 livres en une semaine. Je ne faisais que dormir et courir à la salle de bain. Ma mère était avec moi durant les vacances et je crois que mon état a jeté une ombre à sa joie d’être grand-mère.

Durant cette période est aussi survenue la saga de la recherche d’un médecin pour suivre ma grossesse. Je n’aurais jamais cru que ce serait un aussi grand défi!!! J’ai entamé mes recherches vers la 7e semaines de grossesse après avoir vu le médecin qui me suivait en infertilité. Ce dernier m’a référée à une clinique de sa connaissance en me disant que je n’avais qu’à me présenter pour obtenir un rendez-vous. J’y suis donc allée, le jour même, et à ma plus grande surprise, on m’a dit qu’il y avait deux ans d’attente pour un rendez-vous avec un gynécologue ou un obstétricien. Ma première réaction a été de dire à la secrétaire : « j’attends quand même pas un éléphant ». Je n’en revenais tout simplement pas!

À cette clinique, on m’a conseillée d’appeler directement à l’hôpital Sainte-Justine, ce que j’ai fait. Toujours la même réponse : on ne peut pas vous voir, on n’a pas de place. On m’a ensuite référée à d’autres cliniques que j’ai contactées mais à chaque fois, on me disait que les médecins avaient tous atteint leurs quotas!!!

J’avoue que la panique a commencé à s’installer en moi. Mon conjoint Éric m’a donc aidée dans mes recherches et nous avons tous les deux demandé à des personnes de notre entourage s’ils avaient un professionnel à nous référer. J’ai finalement eu la chance de trouver un médecin grâce à la conjointe d’un collègue d’Éric.

Vers le milieu du 4e mois, les malaises ont miraculeusement cessé et le dossier du médecin était enfin réglé! La faim est revenue et tout ce que j’avais eu envie de mangé durant mes trois premiers mois a été consommé! La morale de mes trois premiers mois est la suivante: même si parfois je me suis demandé dans quoi je m’étais embarquée, je ne me suis pas découragée et je demeure profondément convaincue que tous ces petits désagréments en valent largement la peine!!!

Image de Mamanpourlavie.com

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
Fêter l'Halloween à la maison

Cette année, on fête Halloween à la maison avec un party Glow in the dark façon Fiesta mexicaine! Voici comment préparer tout ça. 
 

L'Halloween au temps de la Covid-19

Pour une deuxième année consécutive, l’Halloween fait jaser. Après Dame Nature qui a fait des siennes l’an dernier, c’est au tour de la COVID-19 de gâcher les plans des tout-petits.

Desserts parfaits pour Halloween

Pour souligner l’Halloween dans la bonne humeur, quoi de mieux qu’un dessert drôle et thématique? En voici plusieurs que vous pourrez facilement faire avec les enfants.

Déguisement : pour rester dans la limite de l’acceptable

À l’origine, ce n’était qu’une fête. Une soirée spéciale où on enfilait des costumes terrifiants, pour éloigner les fantômes. Cette Halloween, ludique et festive, s’est ensuite invitée dans les écoles et voilà qu’elle nous cause de sacrés maux de tête. 

Nos Concours

Gagnez 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Participez pour gagner 5 livres pour enfants de 6 à 9 ans

Améliorez l'apprentissage de vos enfants grâce à Leap start 3D

Participez pour gagner le jeux Leap Start 3D d’une valeur de 60$

Commentaires