Grossesse/Maternité

Réflexions sur la naissance et l'accouchement

Mamanpourlavie vous livre les principales idées qui ressortent du livre Votre bébé est le plus beau des mammifères de Michel Odent, l’un des obstétriciens les plus connus mondialement.

Selon Michel Odent, l’accouchement a de profondes racines que l’on tend à oublier parfois. Dans son livre Votre bébé est le plus beau des mammifères, il revient souvent sur cette thèse. Il résume ses vingt-cinq années de recherche ainsi : « J’ai appris que les êtres humains sont des mammifères. Tous les mammifères se cachent, s’isolent pour mettre au monde leur progéniture. Ils ont besoin d’intimité. Il en est de même pour les êtres humains. Il faut constamment se référer à ce besoin d’intimité ». Mais accepter de revenir à des instincts primitifs et à des réflexes animaux alors que l’on vit dans une ère électronique, rationnelle, médicalisée, numérisée et scientifique n’est pas une mince tâche.

Même si le fait que les hommes sont des mammifères semble globalement accepté, nous n’aimons que très peu nous faire rappeler nos origines primitives. « Nous ne sommes pas des animaux! Nous appartenons à un milieu culturel! Nous avons conscience de notre statut de mortel! » Et les différences s’enchaînent pour montrer que nous sommes plus « évolués » que les animaux. Pourtant, quand vient le temps d’accoucher, c’est à cette base que nous devrions revenir puiser des enseignements. Michel Odent insiste sur le fait qu’il faut redécouvrir nos racines animales parce que l’accouchement est d’abord le propre des mammifères. « Il existe depuis qu’un petit animal, il y a quelques deux cents millions d’années, s’est développé dans le ventre de sa mère avant d’être mis au monde », rappelle-t-il humblement.

Apprendre des animaux

En effet, pendant l’accouchement, les femelles animales et les femmes sécrètent les mêmes hormones. Derrière cette action qui favorise le déclenchement du processus, c’est le cerveau primitif – celui que partagent l’homme et les mammifères – qui coordonne la production des hormones. Michel Odent croit qu’il est impossible d’aider activement une femme à accoucher. « En acceptant de comprendre le processus involontaire mettant en jeu des structures primitives du cerveau, on rejette l’idée qu’une femme peut apprendre à accoucher », écrit-il. Ainsi, selon lui, on ne peut qu’éviter de trop perturber une femme qui accouche en lui laissant toute son intimité, un pivot dans ses recherches sur les accouchements.

Le besoin d’intimité est l’un des éléments sur lequel Michel Odent dépose toute sa réflexion sur l’accouchement. Les femmes enceintes ont besoin d’intimité pour bien vivre leur accouchement. En observant le comportement de certains mammifères, il s’est aperçu que ceux-ci ont préservé cette intimité lors de la naissance de leurs petits. Par exemple, les brebis bigornes peuvent chercher pendant des jours et des nuits les endroits les plus inaccessibles des montagnes et les guenons Rhésus quittent leur groupe pour se cacher aux confins de la forêt pour mettre bas. Si les animaux ne peuvent s’éloigner des autres bêtes, alors ils s’isolent et changent leurs habitudes. Les rattes, pourtant des animaux nocturnes, vont accoucher le jour pour s’assurer d’être seules. Et notez bien que ce besoin universel d’intimité n’est pas dicté pour se protéger des autres espèces, mais plutôt des membres du groupe d’appartenance. Étonnant, n’est-ce pas?

Prédire la durée de l’accouchement

Dans toutes les sociétés où les femmes ont gardé l’habitude de s’isoler pour accoucher ou au moins maintenir le moins grand nombre de personnes avec elles, l’accouchement semble avoir la réputation d’être plus facile. D’après Michel Odent, la longueur d’un accouchement est proportionnelle au nombre de personnes alentour. Ainsi, il est facile de prédire d’emblée si un accouchement sera long ou rapide. Il pousse même sa réflexion en remettant en question la présence des hommes auprès des femmes en travail. « Quand le conjoint donne l’impression de partager les émotions, de quitter le monde en même temps que sa femme, il est possible que l’accouchement ne soit pas très long. Le pronostic est fort différent lorsque l’homme s’installe en face de sa femme et cherche à la regarder dans les yeux. C’est comme si, alors que sa femme est prête à changer d’état de conscience, l’homme lui disait « Reste avec moi ». Même chose quand le conjoint s’installe en face de sa femme dans une position d’observateur et de contrôle, prêt à suggérer telle ou telle position. La situation devient caricaturale lorsque plusieurs personnes, peut-être munies d'une caméra, se comportent en observateurs de la scène. »

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Participez pour gagner un exemplaire du livre « Incroyable érable »

Courez la chance de gagner le livre « Incroyable érable » d’une valeur de 30$.

Voyagez avec les Imageries !

Courez la chance de gagner trois imageries de trois pays.

Commentaires