Grossesse/Maternité

Une troisième Maison Bleue ouvre ses portes

Pauvreté, situation d’abus, de violence, de négligence, toxicomanie, statut migratoire précaire, problèmes de santé mentale, grossesse à l’adolescence… La Maison Bleue vient en aide aux familles qui attendent un enfant et qui vivent dans un contexte de vulnérabilité.

Crédit : Ezra Belotte-Cousineau

Kim a eu son premier enfant à 16 ans. Son deuxième, à 20 ans. Elle habitait alors sur une réserve amérindienne, avec une mère aux prises avec des problèmes de santé mentale. Elle n’avait pas de ressources et, à son jeune âge, peu d’outils pour développer ses compétences parentales. La DPJ a jugé qu’elle n’était pas apte à s’occuper de ses enfants. Kim en a perdu la garde. Ses deux petits ont été envoyés dans des foyers d’accueil. Elle ignore tout de leur vie depuis.

En 2014, lorsqu’elle est retombée enceinte, Kim a quitté sa réserve afin d’éviter que l’histoire se reproduise. C’est au Native Women’s Shelter of Montreal, où elle s’était rendue, qu’on lui a parlé de La Maison Bleue.

Une aide précieuse

Fondée par Dre Vania Jimenez et sa fille Amélie Sigouin, la première Maison Bleue a vu le jour en 2007 dans le quartier Côte-des-Neiges, à Montréal. Sa mission est de réduire les inégalités sociales en intervenant auprès des femmes enceintes en situation vulnérable. Comme Kim… et des milliers d’autres.

La Maison Bleue regroupe plusieurs intervenants sous un même toit : médecins de famille, sages-femmes, infirmières, travailleuses sociales, psychoéducatrices, éducatrices spécialisées. Réunis dans un environnement de vie accueillant et sécurisant pour tous les membres de la famille, ces services visent à favoriser le développement optimal des enfants, du ventre de leur mère jusqu’à l’âge de 5 ans.

Une troisième Maison Bleue

En 2011, une deuxième Maison Bleue a ouvert ses portes dans le quartier Parc-Extension. Puis, il y a deux semaines, une troisième Maison Bleue a accueilli ses premières familles dans le quartier Saint-Michel. Ce centre de périnatalité sociale s’installe toujours dans les quartiers où la pauvreté est plus grande, donc où les besoins sont les plus criants. 

C’est à La Maison Bleue de Côte-des-Neiges que Kim a trouvé le réconfort dont elle avait besoin pour sa troisième grossesse. « Au début, j’étais méfiante. J’hésitais à faire confiance à ces gens qui me voulaient du bien. C’était inhabituel pour moi. Mais j’ai rapidement baissé ma garde », confie-t-elle.

Depuis son arrivée dans la grande famille de La Maison Bleue, Kim a mis au monde Emrick Ezekiel, William Anthony et Victoria Elizabeth. Avec le soutien des professionnels, elle a gagné confiance en elle et en ses capacités parentales. Son conjoint, Jean-Sébastien, estime que toutes les familles devraient avoir la chance d’avoir une Maison Bleue : « C’est un service essentiel, c’est ce qui nous permet de pouvoir répondre de la bonne manière aux besoins de nos enfants. »

La famille, qui habite Saint-Michel, profitera dorénavant des services de la toute nouvelle Maison Bleue, ce qui lui évitera bien du voyagement en transport en commun.

Du soutien financier et des projets

C’est grâce à un don de 1,3 million de dollars de la Fondation Marcelle et Jean Coutu que La Maison Bleue a pu s’installer dans le quartier Saint-Michel.

Présent lors de son inauguration officielle lundi dernier, Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux, a annoncé une aide financière de 100 000 $ par année pour chacune des trois Maisons Bleues. « Le système de santé ne peut pas exister à lui tout seul, il a besoin d’organismes communautaires. Cette collaboration est essentielle et devra toujours exister », dit-il.

La Maison Bleue souhaite ouvrir deux autres établissements d’ici 2020.

Image de Julie  Chaumont

Experte en rédaction, édition, SEO, recherche et réseaux sociaux, Julie évolue dans la rédaction et l’édition Web depuis plus de 10 ans. Ses expériences sont nombreuses et son expertise est solide.

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.


Cette semaine
Maladie grave : nécessaire d’assurer son bébé?

Présenté par Beneva

L'annonce d'une maladie grave détectée chez un enfant doit causer une onde de choc au sein de la famille concernée. Une assurance maladie grave permet de soulager le stress financier afin de pouvoir se concentrer sur ce qui compte réellement, le rétablissement et l'accompagnement. Voici ce qu'il faut savoir sur l'assurance contre les maladies graves.

Parents solos : gérez-vous le budget familial avec brio?

En pleine période d’inflation, la gestion des finances familiales s’avère particulièrement stressante, d’autant plus lorsqu’on est séparé ou un parent monoparental et qu’on doit composer avec un seul salaire. 

Rester motivé, jusqu’à la fin de l’année scolaire

Les vélos n’attendent qu’à être enfourchés et l’appel du parc est criant. Les vacances d’été se dessinent à l’horizon, mais avant d’y arriver, il faut survivre aux examens de fin d’année. Comment rester motivé, alors que tout invite au jeu?

Allergies alimentaires - mythes et réalités

Avoir un enfant qui souffre d’une allergie alimentaire est une source de stress. L’essentiel pour l’apaiser, c’est d’être bien informée.

Nos Concours

Gagnez deux livres de recettes de Geneviève O’Gleman

Participez pour gagner deux livres de Geneviève O'Gleman
Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Suivez-nous
Facebook Twitter Pinterest Instagram Youtube

Wooloo - DIY - Biscuits déjeuner nutritifs