Désir d'enfant

Un autre bébé après 35 ans?

Est-ce une bonne idée de désirer une autre grossesse ou un autre enfant lorsque l’on atteint l’âge de 35 ans? Y a-t-il un risque réel pour la mère ou pour celle de l’enfant à naître?

Est-ce une bonne idée de désirer une autre grossesse ou un autre enfant lorsque l’on atteint l’âge de 35 ans? Y a-t-il un risque réel pour la mère ou pour celle de l’enfant à naître lorsqu’une femme âgée de 35 ans et plus décide d’enfanter à nouveau? C’est ce que nous allons tenter d’élucider dans cet article destiné aux mères qui ont déjà des enfants et qui envisagent une autre grossesse.

Nous allons d’abord examiner l’aspect médical de la femme de 35 ans et plus qui envisage une autre grossesse en explorant, entre autres, l’aspect fertilité, l’aspect avortement spontané (fausse couche) et les complications médicales potentielles reliées à la grossesse et à l’accouchement. Puis, nous allons examiner l’aspect social et pratique de la grossesse pour cette catégorie de femmes.

Le désir d’enfant 

Désirer une autre grossesse lorsque l’on atteint l’âge de 35 ans est-il un phénomène marginal ou une expérience envisagée par de plus en plus de femmes au Québec? Le nombre de femmes de plus de 35 ans qui désirent ou qui expérimentent la grossesse est en hausse constante depuis quelques années. Les raisons qui expliquent ce phénomène sont d’abord et avant tout sociales. Plusieurs femmes nées du « baby-boom » ou de la période de l’après « baby-boom », donc les femmes qui sont actuellement âgées de 35 ans, avaient décidé de ne pas avoir de grossesses, pour des raisons qui leur sont personnelles, mais plusieurs d’entre elles changent d’idée après l’âge de 35 ans. L’idée de devenir mère leur effleure même l’esprit seulement à cet âge respectable. Évidemment, si la première grossesse et la première naissance ont lieu tout près de l’âge de 35 ans, il est normal que la deuxième grossesse ait lieu après cet âge.

L'éducation et le travail 

Les femmes sont de plus en plus instruites aujourd’hui. En général, les études sont de plus en plus longues, les carrières sur le plan professionnel ont débuté de plus en plus tard et, pour beaucoup d’entre elles, il est important d’obtenir une stabilité financière et professionnelle avant d’envisager une grossesse. Un meilleur accès à la contraception entraîne également une meilleure planification de la naissance chez plusieurs, ce qui leur permet de repousser la grossesse à un âge plus tardif. Dans plusieurs cas, si la grossesse survient rapidement (lire plus vite que prévu), les moyens contraceptifs seront envisagés et utilisés de façon beaucoup plus attentive et c’est la raison pour laquelle la deuxième ou la troisième grossesse surviendra beaucoup plus tardivement.

La fertilité 

Des raisons biologiques peuvent également expliquer pourquoi nous observons de plus en plus de grossesses après l’âge de 35 ans. En effet, depuis quelques années, les taux de fertilité et les pourcentages de fécondité augmentent chez les femmes de plus de 35 ans. Une meilleure nutrition et de meilleures habitudes de vie expliquent probablement ce phénomène, quoique celui-ci s’inscrive dans la même catégorie d’observations qui concernent, par exemple, la ménopause de plus en plus tardive chez les femmes. C’est ainsi qu’on remarque un changement important aux États-Unis et au Canada, même depuis les années 1980. En effet, au début des années 1980, 5 % des grossesses seulement survenaient chez les femmes de 35 ans et plus, alors qu’en l’an 2000, 10 % des grossesses ont lieu chez celles-ci. Il ne s’agit donc pas d’un phénomène marginal, mais plutôt de projets que beaucoup de femmes de 35 ans et plus envisagent aujourd’hui. Le risque de faire une fausse couche pour une femme qui n’a jamais eu de grossesses et qui devient enceinte après l’âge de 35 ans est plus élevé que celui de la femme qui a déjà mené une grossesse à terme auparavant. Donc, il est juste de dire, aujourd’hui, que les femmes âgées ont plus d’enfants et qu’il y a plus de femmes âgées qui conçoivent.

Il est connu, qu’en vieillissant, les femmes voient leur fertilité diminuer. En général, les femmes sont fertiles à partir du moment où elles présentent des cycles ovulatoires, c’est-à-dire entre l’âge de 14 à 45 ans, en moyenne, mais ce n’est pas nécessairement parce que les cycles sont ovulatoires que les ovules produits sont fécondables et/ou qu’ils peuvent conduire à une grossesse qui mènera à un enfant à terme et en bonne santé. La fertilité décline avec l’âge, mais dans quelles proportions exactement? Par exemple, les chances de devenir enceinte pour une femme de moins de 30 ans, avec un conjoint fertile, sont environ de 75 % après un an d’essai. Ces chances diminuent à 62 % environ entre l’âge de 31 et de 35 ans et à moins de 55 % après l’âge de 35 ans. On évalue actuellement que les chances de devenir enceinte diminuent de 3,5 % par année après l’âge de 30 ans.

 

Et les hommes?

À l’âge de 30 ans, il est raisonnable d’estimer qu’environ une femme sur trois pourrait avoir de la difficulté à concevoir, alors qu’à l’âge de 40 ans, une femme sur deux pourrait avoir de la difficulté à mettre au monde un enfant à terme et en bonne santé. Mais la fertilité n’est pas qu’une affaire de femme. Il arrive souvent que les femmes vivent en couple avec des conjoints de leur âge ou même plus vieux qu’elles.

 

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez les jouets officiels de la série Go Go Cory Carson!

Participez pour gagner la station de pompier, le train DJ et les personnages de la série.

Commentaires

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Utiliser un thermomètre - Vidéo

73119 vues / 2 commentaires

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!