Blogues

Chut, c'est tabou!

Un sujet tabou est un sujet interdit, voire « non-dits », que l’on retrouve sous plusieurs formes comme le sexe, l’argent, la maladie, le divorce, la mort, l’orientation sexuelle, etc.

Ces sujets touchent chacun d’entre nous et on doit inévitablement leur faire face un jour ou l’autre. Bref, libre à chacun d’aborder ou pas ces tabous, mais l’important demeure la façon dont ils sont abordés.

En tant que parents, on fait face à plusieurs sujets, que l’on pourrait facilement nommer « tabous » pouvant provoquer certains « malaises ». Lorsque ce genre de situation se manifeste, on peut se sentir pris entre ce que l’on peut dire, et ce que l’on doit dire à notre enfant.

Un jour, alors que mes enfants allaient se faire garder chez ma tante qui est gaie, mon fils de 5 ans m’a demandé : « Maman, pourquoi il n’y a pas d’hommes chez ma tante? » J’ai expliqué que parfois, une femme peut avoir une amoureuse comme compagne de vie et que ça peut se produire également entre 2 hommes. Il me répond tout bonnement : « Je ne comprends pas trop, mais ce n’est pas grave. » Vive l’ouverture d’esprit en bas âge! 

Il n’y a pas de mauvais sujets à traiter avec son enfant. Tout est dans la manière d’aborder le sujet. Je suis une femme ainsi qu’une maman grandement ouverte. Chaque soir, avant d’aller au lit, je prends le temps nécessaire avec mes enfants afin d’approfondir sur leurs vécus de la journée.

Être maman vient avec un nombre inimaginable de rôles à jouer… un des +++ importants, c’est d’écouter. Prendre le temps de tendre l’oreille à son enfant. Ces petites bêtes vivent une multitude de situations à une vitesse effrénée. De prendre le temps de partager avec son enfant sur les moments de la journée et son vécu, ME croit que c’est vraiment une formule gagnante. D’écouter certes, mais également de l’accueillir et de parler. Parler à son enfant. Même si ce sont des sujets qui viennent nous chercher, c’est important d’accueillir son enfant dans ses questionnements.

C’est fou les révélations auxquelles j’ai droit de la part de fiston. Que ce soit la séparation des parents d’une amie à la garderie, de comment on fait des bébés, de la maladie de ma grand-mère, de la mort, des émotions… tous les sujets y passent.

Ma grand-maman est entrée à l’hôpital dernièrement. Il me dit : « Maman, est-ce qu’elle va mourir grand-mamie? »  Et moi de lui répondre : « Je ne peux pas prédire l’avenir, mais elle va certainement mourir un jour. » C’est assez difficile d’expliquer la mort plus concrètement… mais quand même, j’avais déjà abordé le sujet avec Pâques et la mort de Jésus (non, je ne suis pas pratiquante, mais quand même, le vrai sens de Pâques, ce n’est pas juste la fête du chocolat…). C’est aussi le fait que l’on passe tous les jours devant un cimetière…

C’est également important de parler des sentiments et des émotions qui se rapportent à la mort. C’est triste de voir partir les gens que l’on aime, mais c’est le cycle de la vie. Ce soir-là, je termine ma causerie en lui disant : « Maman va t’aimer pour toute la vie! » et lui de me répondre : « Tu ne pourras pas m’aimer maman lorsque tu seras morte… » Ben non, effectivement, mais je vais être dans ton cœur pour toute ta vie. La mort, ce n’est pas évident comme sujet de discussion avec son enfant, mais c’est tellement nécessaire d’en parler. Tôt ou tard, ils auront des deuils à faire.

Ça fait partie de la vie.

Après plusieurs moments précieux passés auprès de mes enfants, je constate une chose très importante. Imaginez un petit enfant, pris avec toutes ses questions sans réponses : comment doit-il se sentir? Allô la tête pleine d’interrogations, le sommeil perturbé, l’angoisse... C’est normal de penser qu’il faut épargner nos enfants de certains détails. En même temps, ils sont très conscients de ce qui se passe, et ce, beaucoup plus qu’on le croit. 

Souvent les sujets tabous que l’on n’ose pas aborder avec nos enfants, ce sont des sujets auxquels nous, en tant que parents, ne sommes pas confortables d’y faire face. Ce n’est pas à nos enfants de subir et de vivre nos propres insécurités. Ils ont le droit de savoir.

Un des principaux sujets tabous est certainement la sexualité. Dernièrement, j’ai animé des cours de sexualité pour des groupes de 3e et 4e secondaire. Je suis demeurée figée lorsque j’ai constaté que seulement 3 ou 4 élèves par groupe parlaient de sexualité avec leurs parents. Ben voyons! C’est pourtant un sujet qui touche 100 % de la population… J’ai ensuite posé la question : « Est-ce que vous parlez de vos sentiments et émotions avec vos parents? » La réponse était tout aussi négative. C’est une triste réalité ce manque de communication sur le vécu des enfants puisqu’il peut relater un manque d’ouverture de la part des parents. On ne peut donner à autrui ce qu’on ne s’offre pas à nous-mêmes.

C’est notre rôle en tant que parent d’accueillir, d’outiller et de guider notre enfant pour qu’il puisse bâtir son avenir. L’argent, la sexualité, la mort, les émotions, les chicanes… ça fait partie de la vie et ça fait grandir!

Bref, prenez le temps… Meilleur investissement « ever »!

ME

Marie-Eve D'Amours

Marie-Eve D'Amours est blogueuse « bien-être et style de vie » à Moime.ca. Communicatrice dans l’âme, cette jeune maman a fait ses débuts dans l’éducation pour ensuite suivre sa passion vers les médias. ME a une force intérieure qui la pousse à s’aimer, à se vivre et à se réaliser à part entière pour elle, son conjoint et sa famille.  Pour en apprendre davantage sur son « style de vie », visitez son blogue, sa page Facebook et son compte Instagram.


Cette semaine
10 trucs pour un lunch plus écolo

Les boîtes à lunch ne produisent pas autant de déchets quand on prend de bonnes habitudes. Voici 10 trucs faciles qui ne vous compliqueront pas la vie, mais qui feront une vraie différence.

10 marques québécoises à découvrir pour la rentrée scolaire 2021

Quoi de plus excitant que de magasiner pour la rentrée? Cette année, on vous présente 10 marques québécoises à découvrir pour équiper vos enfants pour la nouvelle année scolaire.

Grossesse - les crampes aux jambes et aux mollets

Elles surviennent habituellement la nuit et se situent principalement au niveau des mollets : ces crampes sournoises et douloureuses sont un des nombreux malaises qui accablent la femme enceinte.

Lâcher prise… avant la rentrée !

Après une année marquée par des restrictions qui ont changé nos habitudes et en ont créé de nouvelles, il faut presque réapprendre à lâcher prise et profiter de l’été. C’est particulièrement important pour les jeunes, avant le retour en classe.

Nos Concours

Soyez prêts pour la rentrée avec BIC

Gagnez un assortiment de crayons Gel-ocity de BIC

Lecture écolo pour enfant

Gagnez trois livres écolos pour enfant

La rentrée en beauté avec KSL

Gagnez une carte-cadeau de 100$ chez KSL

Gagnez des produits de soins naturels de Tom's of Maine

Participez pour gagner trois produits de soins naturels Tom's of Maine

Gagnez le livre BBQ Santé de Geneviève O'Gleman

Cet été, grillez santé avec Geneviève O'Gleman

Devenez un petit cinéaste avec KidiZoom

Gagnez une caméra KidiZoom d'une valeur de 37.50$!

Commentaires