Bébé

Méningite : ce que vous devez savoir

Pour s’assurer que bébé développe un bon système immunitaire ses parents prennent des mesures, afin qu’il soit protégé contre un maximum de virus et bactéries. Au cours des premières années de vie, les enfants auront notamment accès à un programme de vaccination adapté afin de les aider à construire un système de défense efficace, incluant les vaccins contre les infections bactériennes à méningocoques. 

  

Jeune survivante de la méningite vivant la vie au maximum

Les infections à méningocoques

La méningococcie invasive, bien que rare, est une grave infection bactérienne causée par la bactérie Neisseria meningitidis. Cette bactérie peut envahir l'organisme et provoquer une grave maladie comme la méningite. La méningite est une inflammation de la membrane enveloppant le cerveau et la moelle épinière. La méningococcie invasive peut aussi causer une infection du sang. La méningococcie invasive peut avoir des conséquences graves allant de la perte d’audition, à des déficiences mentales et même, à l’amputation. Malheureusement, jusqu’à 1 personne sur 10 qui tombe malade d’une méningococcie invasive en meurt.

Les nourrissons et les enfants de moins de cinq ans, suivis des adolescents, sont les plus exposés au risque de contracter une maladie à méningocoque. Au Canada, cinq principaux groupes de bactéries méningococciques causent la majorité́ des cas de maladie à méningocoque, soit les types A, B, C, W-135 et Y. 

Il existe des vaccins préventifs pour ces groupes, mais le sérogroupe B n’est pas incluse au calendrier de vaccination du Programme québécois d’immunisation. Ce qui veut dire que même si votre enfant reçoit le vaccin contre la méningococcie invasive, il ne sera pas immunisé contre certaines souches, incluant la souche B. Il est important de le savoir, puisque depuis 2007, les souches du groupe B ont causé près de 60 % des cas de méningococcie invasive au Canada. 

L’importance d’être bien renseigné 

Selon Santé Canada, la bactérie responsable de la méningococcie invasive se propage par des contacts de proximité, les baisers, la toux et les éternuements ou par le partage d’objets contaminés; les ustensiles, la nourriture et les breuvages.

Comme les symptômes de la méningococcie invasive peuvent être similaires à ceux d’un rhume ou de la grippe, elle peut facilement être mal diagnostiquée. Cela peut être inquiétant puisque cette maladie peut progresser rapidement, donc d’assurer un diagnostic adéquat pour un traitement rapide est primordial. Il est donc important d’être bien informé. Afin de se renseigner davantage les risques de la méningococcie invasive et les options pour prévenir la maladie, les parents sont encouragés à discuter avec leur médecin ou un professionnel de la santé. Ainsi, ils pourront prendre des décisions en toute confiance quant aux soins de santé́ préventifs pour leurs enfants.

  

Jeune survivante de la méningite jouant à la maison 

Se protéger contre la méningococcie invasive

Les mesures d’hygiène comme le lavage des mains, tousser à l’intérieur du coude ou d’un mouchoir peuvent aider à limiter la propagation des infections et des virus. La vaccination est la meilleure défense contre la maladie à méningocoque.

L’immunisation en général contribue depuis plus de 50 ans à prévenir et à contrôler la propagation de maladies mortelles au Canada et à l’étranger. 

Les parents sont invités à discuter avec leur professionnel de la santé, qui peut les aider en leur fournissant l’information et les options de vaccination afin d’être mieux éclairés et guidés dans leurs choix en matière de protection contre les infections à méningocoques.

Contactez votre professionnel de la santé pour savoir comment intégrer les vaccins contre la méningococcie invasive au calendrier de vaccination de votre enfant, protégeant ainsi votre enfant contre toutes les souches de méningococcie invasive évitables par la vaccination, y compris le sérogroupe B.
Commandité par une société pharmaceutique de pointe basée sur la recherche. Les vaccins n’offrent pas une protection à 100%. De plus, les vaccins ne peuvent traiter une infection, ni réduire le risque de complications. Des évènements indésirables ou des réactions allergiques peuvent survenir. Demandez à votre professionnel de la santé si la vaccination est adéquate pour vous, ou pour votre famille. 

Information additionnelle


Cette semaine
Ménage de votre garde-robe

Vos tiroirs ont peine à ouvrir et votre penderie est sens dessus dessous, c’est le temps d’affronter ce chaos une fois pour toutes et de faire le grand ménage. Mais par où commencer?

Donner le bain à bébé

Le bain permet bien sûr de laver votre bébé, mais c'est aussi un super moment de détente, de plaisir et de complicité.

10 points positifs d'être parents d'un enfant unique

Avoir un enfant unique a longtemps été perçu négativement, et encore aujourd’hui. Pourtant, les enfants uniques sont de plus en plus nombreux alors que la carrière et le désir de liberté prennent de plus en plus d’importance dans la vie des parents.

Stimuler le cerveau des enfants

Le cerveau se transforme à mesure qu’on apprend et a besoin d’une belle variété d’activités pour se développer de manière équilibrée. Voici les meilleures activités à proposer à notre enfant.

Nos Concours

Gagnez une carte-cadeau chez Little Yogi

Participez pour gagner 100$ chez Little Yogi

Gagnez La Trousse Masque Hyaluronic2 de IDC+

Participez pour gagner une trousse de produits pour femmes

Commentaires