Santé

Cultiver l'amitié

Apprendre à se faire des amis et à les garder est l’un des plus importants défis de l’enfance. Voici quelques pistes de réflexion du Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants.

Que savons-nous?


  • Le jeune enfant qui apprend à collaborer et à s’amuser avec les autres aura plus de facilité à se faire des amis durant sa vie.
  • Le jeune enfant qui crée des liens d’amitié aura les qualités nécessaires pour s’adapter à diverses situations au cours de sa vie.
  • L’amitié permet à l’enfant de faire de précieux apprentissages. Lorsqu’il joue et qu’il est en relation avec les autres, l’enfant apprend l’importance de la vie sociale et du contrôle des émotions. Cet apprentissage lui permettra de vivre en harmonie avec son entourage durant l’enfance et tout au long de sa vie.
  • Les habiletés sociales de l’enfant sont importantes : elles lui permettront d’être accepté ou non par les autres enfants.
  • Les habiletés sociales suivantes aident l’enfant à se faire accepter par son entourage :
  • La communication : exprimer ce qu’il désire et ressent, poser des questions, inviter les autres enfants à jouer avec lui.
  • La maîtrise des émotions : comprendre ses émotions et celles des autres, contrôler ses excès de rage, gérer ses frustrations.
  • La résolution de conflits : contrôler son agressivité, proposer des solutions, faire des compromis.
  • La collaboration : savoir parler à tour de rôle, imiter les autres, réagir positivement à l’autre, accepter le point de vue de l’autre. 
  • Les relations entre frères et sœurs influencent beaucoup le développement social de l’enfant. Ce dernier a souvent l’occasion de pratiquer ses habiletés sociales dans la chaleur du foyer, en toute sécurité.
  • Les relations entre frères et sœurs sont souvent très émotives. En leur compagnie, l’enfant apprend à gérer l’intensité de ses émotions (positives et négatives) et à comprendre ce que l’autre pense, désire et ressent. Dans ces relations, l’enfant apprend comment résoudre les conflits.

Être attentif...

  • à offrir à l’enfant l’occasion de régler lui-même ses problèmes. Les parents ont parfois tendance à intervenir trop rapidement pour régler un conflit entre enfants.
  • au fait que, dès l’âge de 3 ou 4 ans, certains enfants ont de la difficulté à se faire accepter par les autres.
  • aux enfants timides et agressifs, car ils risquent d’être rejetés par les enfants de leur âge.
Que peut-on faire?
  • Éviter d’intervenir trop rapidement lorsque les enfants sont en conflit. Si vous intervenez, accorder la même attention à chaque enfant impliqué dans le conflit.
  • Agir comme médiateur. Suggérer des solutions, puis laisser les enfants choisir celle qui leur convient le mieux.
  • Aider les enfants à développer leurs habiletés sociales.
  • Adopter un comportement modèle.
  • Multiplier les rencontres entre enfants afin qu’ils puissent socialiser régulièrement.
  • Féliciter l’enfant lorsqu’il se comporte bien en société.

Informations

Relation entre pairs: Cultiver l'amitié. In: Tremblay RE, Barr RG, Peters RDeV, Boivin M, eds. Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants [sur Internet].  Montréal, Québec : Centre d’excellence sur le développement des jeunes enfants; 2009. Disponible sur le site. Page consultée le 25 janvier 2010.

Centre d'excellence pour le développement des jeunes enfants (CEDJE)

Pour une compréhension plus approfondie de différents sujets concernant les enfants, consultez nos textes d’experts dans l’Encyclopédie sur le développement des jeunes enfants, accessible gratuitement.


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!