Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

L'allaitement donne des bébés en meilleure santé, MAIS...

Auteur Message

bébé kangourou

Inscrit le :
15 mars 2010

Posté le: 8 février 2011 13:27:32 EST  
Non effectivement... Le système sera toujours à améliorer méla-coco, mais je pense quand même que la majorité des femmes qui veulent allaiter et à qui on prend vraiment le temps de rassurer et d'écouter et d'expliquer sera plus calme, confiante et ne voudra pas donner de complément...

L'équilibre est toujours une chose très difficile à atteindre et surtout lorsqu'il y à des recommandations venant de la santé publique. Il faut être capable d'être nuancée aussi. Des infirmières zélées peu importe si elle son pro ou anti allaitement il y en aura toujours. Ce n'est pas demain la veille surtout avec les pénuries actuelles qu'on pourra mieux les former sur la relation d'aide, l'accueil, l'allaitement etc... La majorité d'entre elles aimeraient beaucoup se perfectionner, mais soit on ne leur accorde pas le temps nécessaire pour se faire former, soit ils ne veulent pas payer...!
Mais ce que je trouve encore plus triste c'est de voir qu'encore aujourd'hui plusieurs hésitent encore à envoyer les mère vers les groupes d'entraide alors que chaque groupe à au moins 1 sinon plusieurs consultantes en lactation qui peuvent se permettrent de passer deux heures avec une maman en consultation si elle en a besoin...

Mais bon on s'éloigne encore du sujet!
Geni, l'IAB est une des façon d'améliorer le conditions pour soutenir l'allaitement. Ce n'est pas non plus parfait je le sais bien! Et oui quelqu'un aurait vraiment du te proposer le tire-lait électrique bien avant la 3e journée... 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 13:20:06 EST  
geni1327 a écrit
J'ai accouché dans un hôpital ami des bébés et l'entêtement du personnel à faire que j'allaite a fait que mon bébé (qui ne prenait pas le sein du tout du tout - même les meilleures infirmières spécialisées n'en revenaient pas!) ne s'est presque pas nourrie en 3 jours - avant qu'une pense à me proposer un tire-lait!!



Hum... j'hallucine pas.. je sais que ça existe.. désolée que t'aies vécu ça Geni. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 13:17:06 EST  
Je suis bien d'accord avec ce que tu dis... mon choix était d'ailleurs la maison de naissance, parce que les maladies et les infirmières pressées, j'aimais vraiment mieux éviter si possible et j'ai été chanceuse, ça a été possible.

Et pour comment ça marche un bébé et l'allaitement, c'est vrai que c'est beaucoup de choses à savoir au premier bébé et que ça prend des gens qui expliquent comment ça fonctionne la montée de lait, la production de lait, quoi faire avec si et ça, et surtout les qté !

Mais tu trouves ça normal qu'on ne puisse pas donner de lait maternisé à une mère qui capote ? Faut absoluement que ça finisse en opération et que là la mère est out of order pour qu'on donner la préparation (néonat c'est ça ?) ??

C'est sûr que de faire bouger la grosse structure hospitalière, c'est difficile. Je trouve que vous faites un travail de longue haleine. Mais moi, j'avais peur de tomber sur une infirmière folle qui me taponne les seins ou une LLL en furie, qui allait me dire d'allaiter même si ça marche pas. J'ai pris ça où ? Dans les airs ??? C'est pas mieux que l'infirmière qui te fait capoter avec le poid et les quantités par contre.

Ce problème là de la maternité dans un hôpital, c'est aussi ça le problème non ? Est-ce qu'en suède qu'on a cité ici pour un taux d'allaitement à 98%, les femmes accouchent à l'hôpital ?
 

revenir en haut

geni1327

Inscrit le :
18 mai 2006

Posté le: 8 février 2011 13:12:28 EST  
J'ai accouché dans un hôpital ami des bébés et l'entêtement du personnel à faire que j'allaite a fait que mon bébé (qui ne prenait pas le sein du tout du tout - même les meilleures infirmières spécialisées n'en revenaient pas!) ne s'est presque pas nourrie en 3 jours - avant qu'une pense à me proposer un tire-lait!!

Comme c'était mon 1er bébé et que je n'avais pas d'expérience, je me suis fiée à elles! Mais on a trop attendu, et pour stimuler mes seins et pour supplémenter bébé...

Ma fille a eu de la misère à reprendre son poids et moi, je n'ai finalement pas eu de "vraie" montée de lait...

Finalement, c'est bien d'insister et d'encourager les mamans à allaiter, mais quand ça ne marche pas, faudrait accepter de passer à autre chose, non?!  

revenir en haut

bébé kangourou

Inscrit le :
15 mars 2010

Posté le: 8 février 2011 13:00:22 EST  
mela-coco:

Tu vois moi je vois l'inverse, des infirmières trop pressées qui préfèrent donner un supplément plutôt que de s'asseoir avec la maman, l'écouter, la supporter et lui expliquer la réalité et la normalité du comportement d'un nouveau-né. Je le sais pour faire beaucoup d'écoute téléphonique que le support fait défaut et que la majorité des femmes ne désirent pas donner le complément. Elles s'inquiètent pour leur bébé et c'est tout à fait normal surtout quand c'est un premier et c'est pour cette raison qu'il est si important d'informer les parents sur ce que c'est un nouveau-né, sur la base de l'anatomie des seins, sur le processus de lactation etc... Les femmes qui savent ces informations sont plus confiantes en leur capacités. Le problème avec les préparations c'est qu'on les utilise à outrance sans problème réel avec le bébé ou la maman. Pour ce qui est de la faim, tu sais un bébé pleure pour beaucoup d"autres raisons que la faim. Bien sûr qu'i faut s'assurer que le bébé reçoive du lait, mais on s'entend que la première journée ils n'ont pas besoin de beaucoup en terme de quantité pour les satisfaire. Avant la règle était de ne rien donner le premier 24 heures Surprised Alors que maintenant si le bébé n'a pas bu dans les 3-4 premières heures c'est la panique générale. Peut-être que si les personnes qui travaillent avec les femmes qui viennent d'accoucher connaissait le rythme physiologique des bébés allaités, on ferait moins paniqué les mère en leur disant des phrases comme, c'est un gros bébé madame, vous n'avez pas assez de lait, si ça continue on supplémente le bébé, ou encore la pire de toutes: Une accompagnée à moi qui avait tiré une cuillère de colostrum en 10 minutes, toute fière de l'apporter à la pouponnière à l'infirmière, s'est fait répondre mot pour mot: JUSTE ÇA madame!!!!! Evil or Very Mad Grrrrrrr si elle avait pris le temps de se renseigner elle aurait lu que la quantité moyenne par boire pour un bébé est un gros 7ml, or une cuillère en contient 5!!!! Une chance que j'ai pu lui dire que c'était excellent cette quantité parce que sinon elle aurait cru à tort que sa production de lait n'était pas suffisante et qu'il lui fallait dnc complémenter! C'est pour cette raison que l'IAB existe et doit être implantée!!! Je ne démorderais pas de ce point, je m'assume dans ma tête de pioche pour ça Laughing

Pour ce qui est de la digestion, ben sur que l'allaitement continue d'avoir un effet protecteur, malgré un complément, mais il faut comprendre que le colostrum contient vraiment tout ce qu'il faut pour aider le système du bébé à combattre tout les microbes en milieu hospitalier, et que comme j'ai mentionné si on donne un complément alors le doute s'installe souvent, par toujours mais souvent dans la tête de la mère sur sa capacité à fournir du lait au bébé. Si elle doute, il y a de fortes chances pour qu'elle continue d'offrir encore des suppléments à la sortie, complément en milieu hospitalier=perte de poids plus importante donc supplément encore. Si le bébé reçoit plus de suppléments, il stimule moins les seins de maman et reçoit donc moins de lait maternel. Donc il bénéficie moins des effets protecteurs de l'allaitement exclusif. C'est une roue qui tourne, un cercle vicieux. Si à la base l'infirmière doit rendre des comptes avant de donner un complément et que grâce aux conditions de l'IAB elle à une formation adéquate sur l'allaitement, elle sera plus encline à vraiment supporter les mères qui allaitent, à référer à temps aux personnes spécialisées... 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 12:26:36 EST  
Il est pas là le problème de pression sur les mères ? L'infirmière, elle a pas le choix de dire à la maman en difficulté qu'elle doit attendre la montée de lait, stimuler ses seins, essayer le tire-lait, et toutes ces choses vraiment tripantes en post partum. Elle n'a pas de solution pour cette mère. Et ce bébé a faim. Je ne comprends pas.

Et pour le biberon qui dérange pendant 3 semaines la digestion du bébé, je me questionne. L'allaitement a un effet protecteur. Cet effet est toujours là même si on donne un biberon non ? Si non, c'est que le lait maternisé est nocif c'est ça ? 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 11:53:07 EST  
Peaches a écrit

La réponse est juste une ligne plus haut..

bébé kangourou a écrit


Pour les mères qui ne désirent pas allaiter ou qui veulent faire l'allaitement mixte alors oui elles doivent le fournir et je pense que c'est juste logique. 



Règle générale, les stocks de lait sont réservés pour les services de néonatologie.

  



Ça m'agace beaucoup. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 11:51:48 EST  
Personnellement, j'en avais acheté. Je m'étais dit que si ça devenait un enfer, j'en aurais avec moi à la maison (j'ai accouché en MdN). Je n'en ai pas donné avant plusieurs mois, je tirais mon lait pour pouvoir dormir un peu plus la nuit. Mais je me dis que si d'autres femmes pensent comme moi, s'en achète en prévision d'un moment de folie ou parce que c'est écrit sur la liste d'hôpital, ou parce que l'hôpital en aura pas si tu en as besoin... ça fait un peu une tentation de l'utiliser... Ça ne semble pas clair ce point-là mais je n'ai pas de réponse à suggérer, ça doit varier beaucoup d'un endroit à l'autre. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 11:39:38 EST  
Bien je pose la question comme ça, si les hôpitaux ont de la formule, pourquoi faut-il en mettre dans notre valise ?

- Biberons et préparation lactée pour celles qui n'allaitent pas
http://www.mamanpourlavie.com/grossesse-maternite/pratico-pratique/590-preparer-la-valise-pour-l-hopital.thtml  

revenir en haut

bébé kangourou

Inscrit le :
15 mars 2010

Posté le: 8 février 2011 11:27:51 EST  
Cynthia,

Je pense qu'il y a autre chose en dessous, car à La Malbaie l'hôpital est certifié ami des bébés et ils possèdent pourtant des préparations commerciales. Ça ne fait aucun sens qu'un hôpital ne puisse pas posséder du lait commercial pour les bébés qui en ont vraiment besoin. C'es vrai que le pourcentage de bébés qui en ont réellement besoin est faible, c'est plus à ce niveau que ça bloque. Pour les mères qui ne désirent pas allaiter ou qui veulent faire l'allaitement mixte alors oui elles doivent le fournir et je pense que c'est juste logique. 

revenir en haut

Calipso

Inscrit le :
17 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 11:16:05 EST  
Ce n'est pas ce qui est dit dans les conditions Amis des Bébés. C'est soit une très mauvaise interprétation, soit de mauvais renseignements.
Il est éthiquement impossible de ne pas posséder de préparations commerciales pour nourrissons dans une maternité et surtout une néonat. Il faudrait investiguer parce que ça ne fait aucun sens.  
Anyway, il n'y a encore AUCUN hôpital certifié Ami des Bébés sur le territoire de Montréal. Des CSSS/CLSC oui, mais pas d'hôpitaux. Les seuls de la grande région de Montréal sont st Eustache et Anna Laberge. 

revenir en haut

Cynthia86

Inscrit le :
06 oct. 2008

Posté le: 8 février 2011 11:08:54 EST  
callipso : C'est le contraire de ce que j'ai entendu. On essaie de devenir ami des bébés au CHUL et la raison qu'on a eu pour que nous soyons jamais capable d'avoir la certification est le fait que nous sommes obligés d'avoir du lait maternisé dans notre maternité à cause de la néonatalogie. Et si tu vas dans le post des biberons, tu verrais qu'il y a réellement des filles qui sont obligés d'avoir leur lait maternisé à l'hôpital dont certains hôpitaux dans la région de Montréal. J'invente pas tout.... 

revenir en haut

bébé kangourou

Inscrit le :
15 mars 2010

Posté le: 8 février 2011 09:35:04 EST  
Renata:

Vraiment je t'encourage à te renseigner dans ta région je suis certaine que tu serais très aidante et précieuse comme bénévole Wink

Je préfère parler de l'implication d'un complément au niveau de la confiance et de la production de lait plutôt que de parler de ce que ça implique au niveau digestif. Tu sais je me rend compte cette année, que plus on en apprend sur l'allaitement, les benfaits etc... et plus il faut véhiculer l'information de façon prudente et positive. Je sais qu'un seul complément va modifier la flore intestinale durant 3 semaines et qu'il fragilise le système immunitaire encore immature du bébé, mais à moins qu'un parent ne me pose directement la question je ne vais pas nécessairement en parler. Je trouve que ces arguments doivent être absolument amenés aux professionnels de la santé afin qu'il puissent mettre en place des conditions afin de promouvoir et de vraiment soutenir l'allaitement maternel, tout en respectant et guidant les femmes qui font un autre choix. Il faut un équilibre, informer oui, mais en sachant que l'on ne connait pas l'histoire de cette femme, ni les difficultés rencontrés... 

revenir en haut

Calipso

Inscrit le :
17 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 09:27:12 EST  
renata a écrit
Donc si je suis ta logique c'est uniquement parce que ca apporte des bénéfice coté santé? Parce qu'encore la tu dis que les statistiques toi tu t'en fou un peu... j'aimerais bcp etre marraine d'allaitement ca me tiens aussi a coeur que les mamans qui veulent allaiter puissent réussir leur allaitement... mais la ou justement je ne comprends pas cest vouloir a tout prix que les statistiques soient les meilleures!

Aidons de notre mieux les femmes qui le veulent et laissons tranquilles celles qui au contraire ne veulent pas?

J'y crois aussi aux vertues de l'allaitement, le débat n'est pas la... sinon je n'allaiterais pas a la demande ma fille de 20 mois lol mais a long terme y aura t'il vraiment une différence marquante pour la société si l'allaitement est de 60, 80 ou 90%?  


Pour être marraine d'allaitement, on ne demande pas d'avoir une carte de militante, on pense que chaque mère ayant allaité, qui a à coeur d'aider d'autres mères à vivre une belle expérience d'allaitement peut devenir marraine. Parmi nos marraines, oui, certaines vont s'impliquer davantage pour la promotion de l'allaitement et en parleront dans les médias ou de manière générale avec plus de militantisme dans la voix. Mais lorsqu'on fait de la relation d'aide, on n'est plus du tout dans ce discours. Encore une fois, on se met en mode écoute des besoins de la personne qui nous parle, on lui donne toutes les infos pour qu'elle puisse faire des choix éclairés, on l'accompagne dans l'aventure de l'allaitement et oui, on offre du soutien pour qu'elle puisse poursuuivre cette expérience, parce que souvent, elle n'en a pas de l'entourage. Mais il est certain que si on n'est pas du tout convaincue des vertus de l'allaitement sur la santé et le bien-être de la mère et du nourrisson, on n'a pas notre place comme marraine, ça me semble assez logique. 

revenir en haut

bébé kangourou

Inscrit le :
15 mars 2010

Posté le: 8 février 2011 09:26:27 EST  
J'ajoute que ce serait même dangereux de ne pas en avoir du tout. Ce qu'on veut éviter avec les conditions IAB c'est que 70% des bébés à Québec reçoivent un complément. C'est quand même très élevé.. trop élevé en fait. 7/10 n'ont pas besoin de complément. L'année dernière j'ai écouté des conférences GOLD avec des infirmières du CHUL consultante en lactation, ces conférences regroupent des sommités mondiales en allaitement. Une des personnes qui présentaient à montré avec une étude que la seule chose qui se passait pour un bébé en santé allaité lorsqu'on le complémente à l'hôpital pour une raison non justifiée, est une perte de poids plus importante par la suite...

Dans mon groupe d'étude, il y une infirmière en péri avec nous, lorsqu'elle à commencé à venir et qu'elle nous racontait e quelle façon elle aidait les mères en allaitement nous avions toutes des yeux comme ça Surprised
Puis petit à petit au fil des lectures et des discussions en groupe je crois qu'elle à compris l'immense différence entre un bébé allaité et un bébé au biberon. En étudiant la physio, l'anatomie, la normalité d'un bébé allaité, les dificultés, les solutions, la composition du lait, les courbes de croissance de l'OMS etc... Elle à compris bien des choses et fait des liens avec plusieurs raisons d'échecs d'allaitement. Si il y avait plus d'infirmières et de médecins formés adéquatement les taux d'allaitement à plus long terme se porterait beaucoup mieux! Wink  

revenir en haut

Calipso

Inscrit le :
17 juin 2008

Posté le: 8 février 2011 09:13:34 EST  
Bien sur que si Cynthia, les hôpitaux ont des stocks de préparations commerciales même lorsqu'ils sont Amis des Bébés. Ils doivent cependant payer ces substituts pour se conformer au Code, donc la distribution se fait plus parcimonieuse, ils ne sont plus gardé à vue, on doit les demander/passer par l'infirmière en chef. Je travaille dans un organisme qui siège sur une table de concertation en allaitement avec la Direction de la Santé Publique et j'ai étudié en long et en large les 10 conditions de l'IAB. Attention aux informations que l'on diffuse quand même...  

revenir en haut

Cynthia86

Inscrit le :
06 oct. 2008

Posté le: 8 février 2011 08:58:38 EST  
bon matin !

J'ai lu tous les messages des 13 dernières pages. C'est dur de répondre maintenant car le sujet a dévié bcp depuis le début. Question santé, je crois comme plusieurs que le système immunitaire de l'enfant a quelque chose à voir aussi. Ma fille biberonné avec amour en 20 mois a été consulté 1 seule fois pour 1 otite, c'est tout. 1 gastro l'année passé et rien cette année. J'ai été plus malade que elle et elle n'a jamais rien pogné (la chanceuse lol !)

Pour ce qui est de l'allaitement, je vous dirais qu'à ma fille, ça m'intéressait plus ou moins surtout que je reprenais université et stage à ces 3 mois. Je ne voulais pas commencer à allaiter et aimé ça et être obliger d'arrêter ça rapidement. En plus, en ayant les mamelons plats, bcp m'ont fait peur. Depuis, j'ai beaucoup lu, surtout les débats comme celui-ci et le post de l'allaitement, j'ai discuté avec mes amies de forum, et après réflexion, j'ai décidé d'allaiter mon deuxième bébé qui est en route. Je veux tenter l'expérience et connaître l'expérience. L'important dans ma tête est de traverser les 6 premières semaines car c'est les plus difficile.

Pour ce qui est du lait maternisé, en passant, dans les hôpitaux amis des bébés aucun lait maternisé n'est présent sur la maternité donc les parents doivent fournir leur lait. (ça fait partie des règles). 

revenir en haut

La louve

Inscrit le :
13 avr. 2005

Posté le: 8 février 2011 08:55:52 EST  
renata a écrit
mais a long terme y aura t'il vraiment une différence marquante pour la société si l'allaitement est de 60, 80 ou 90%?  


Un exemple avec le lien que j'ai mis hier. Wink

L'obésité coûte cher à la société puisqu'elle entraîne une foule de troubles de la santé. Comme la combinaison non-allaitement/allaitement de moins de 4 mois et introduction précoce des solides augmente les risques d'obésité par 6, si plus de bébés sont allaités plus longtemps, on diminue le nombre de futurs obèses. Donc, on diminue la charge sur le système de santé et les coûts reliés.

 

revenir en haut

bébé kangourou

Inscrit le :
15 mars 2010

Posté le: 8 février 2011 08:52:56 EST  
Renata:

Je ne peux que parler pour le groupe ou je travaille, mais je te dirais qu'on ne se préoccupe pas tellement des statistiques. Notre mission première est d'aider les femmes à avoir une expérience positive d'allaitement, peu importe la durée. Ce que je constate c'est que plus les professionnels (infirmières, médecins etc...) sont formés adéquatement sur la physiologie de l'allaitement pour soutenir sans juger (ce qui est impossible pour tout le monde malheureusement) et plus les taux d'allaitement grimpent naturellement.

Je te donne un exemple, je viens du Bas du Fleuve pour ne pas nommer la ville exacte. Les cours prénataux sont donné par une matrone (désolé du terme) qui par supposé souci de ne pas culpabiliser les mère, refusent de dire que le lait maternel est supérieur aux préparations commerciales Surprised Bien sur les femmes peuvent se renseigner ailleurs, mais certaines de le feront pas et se diront que puisque une infirmière avec tant d'années d'expérience le dit ça doit être vrai!!! Pourquoi alors allaiter et vivre toutes les difficultés des premières semaines si au bout du compte le lait en poudre est aussi bon que le lait maternel...! Si l'infirmière informait sur la réalité des bénéfices, sans pour autant mettre de la pression, je suis certaine que le taux d'allaitement augmenterait sans doute un peu plus. Ce qui me préoccupe moi en tant que travailleuse en allaitement ce n'est pas tant le taux faible de cette région, comme la désinformation. Combiné au fait qu'il manque de consultante et de médecin formé pour aider...

Est-ce que tu suis mon raisonnement? Pour ce qui est du gouvernement et de la santé publique, c'est clair que ce qui les intéresse c'est qu'au bout de l'année il y a beaucoup d'économies à faire sur le système de santé, plus les femmes allaitent et plus ils économisent sur les soin de santé.  

revenir en haut

maman3x

Inscrit le :
28 avr. 2009

Posté le: 8 février 2011 08:35:58 EST  
bébé kangourou a écrit
Ah j'oubliais, aussi pour ma part plus il y a de femmes qui allaitent, et plus la culture d'allaitement revient. Je suis certaines que nos filles éprouveront moins de difficulté que nous à allaiter, puisque beaucoup de leurs mamans auront aussi allaiter! 


Je suis d'accord Et je dirais même plus! Je souhaite que mes filles vont allaiter et ayant vécu beaucoup de difficulté de d'échec je serai ou j'espère que je serai mieux équipé pour les aider et les soutenirs! 

revenir en haut

Se connecter pour répondre