Blogues

Veux-tu une tape sur les fesses?

Ça fait un bout que je pense à faire cet article. Des mois en fait. Ça fait quelques fois que je l’écris et que je l’efface. J’ai vraiment peur de l’affront, je l’admets.

Sauf que dernièrement c’est partout dans l’actualité. La Presse a même commenté une étude démontrant que la fessée était plus nocive que positive. Il y a aussi un projet de loi pour rendre la pratique illégale. Je me suis dit que j’allais donc tout simplement écrire mon opinion et « advienne que pourra »!

Je suis contre la fessée

Voilà, c’est dit. Je suis contre. Pourtant, je lis des filons de commentaires sur les nouvelles et je me rends compte que je ne suis pas dans la majorité… ou la minorité vocale… c’est selon.

Je vous explique pourquoi, et loin de moi l’idée de vous convaincre de changer d’idées. Je n’ai jamais été battu lorsque j’ai été élevé. En fait, il y a un seul moment où ma mère a « pété les plombs » et m’a donné une bonne gifle en pleine figure quand j’avais environ 10-11 ans. Je ne me souviens pas pourquoi. Je me souviens cependant de la frustration et la déception que j’ai eue lorsque c’est arrivé. Pourtant, je suis bien élevé aujourd’hui. Je suis en train de réussir ma carrière, j’ai le souci de bien faire ma part en société.

C’est une « cool » anecdote, n’est-ce pas? Est-ce que ça justifie mon point à dire que la fessée n’est pas une bonne idée? Non.

« Moé, j’ai eu des fessées quand j’étais petit, pis je suis bien élevé! »

C’est d’ailleurs ce qui m’énerve au niveau des argumentations quand je lis les commentaires et l’argumentation pour la fessée. Comme si la fin justifiait les moyens. Comme si, vu que c’est arrivé comme ça à des centaines de personnes, c’est bon pour les autres.

Je connais une fille qui a été abusée quand elle était petite. Elle a bien tourné. Là, vous allez me dire que l’exemple est poussé loin. C’est vrai. Parce que moralement, abuser d’un enfant, c’est mal.

Je connais une maman qui a pris des drogues dures enceinte et qui a eu un enfant en parfaite santé. Si je l’entendais dire….

« Tsé, les drogues, c’est ben correct enceinte. Regarde mon petit gars. Il est sorti parfait! »

Inutile de vous dire que ma réaction, et probablement la vôtre, serait de dire qu’elle est folle. Encore une fois, exemple extrême… Mais c’est simplement pour faire comprendre que l’argument de « moi c’était comme ça, alors ça devrait rester comme ça » je le trouve… à chier.

C’est une question d’intégrité

Pour moi ce l’est. J’ai été, je l’avoue, « niaisé » au secondaire. J’ai pas aimé ça. J’ai pas aimé l’abus de pouvoir des gens « populaires ».

C’est un peu ce qui me tracasse dans la fessée. C’est un abus de pouvoir selon moi. Si vous saviez que votre enfant pourrait vous refaire mal avec une fessée tout aussi forte, si vous n’aviez pas ce levier, feriez-vous cet acte?

« Je donne juste une petite tape! »

Donc, pourquoi la donner? Elle n’a sûrement pas d’effet… elle est toute petite. Le but c’est de punir par sévices physiques. Si c’est une « petite tape », ça n’a aucun effet. C’est sûrement plus pour libérer la vapeur qui est montée en vous puisque vous n’arrivez plus à contrôler vos émotions.

Évacuer la soupape

Pensez au moment où vous avez donné une fessée. C’est rare les parents qui la donnent en ayant été en contrôle de leurs moyens. Comme ma mère quand elle m’a giflée, la seule fois. Comme JF quand il a crié après ses enfants. J’ai été témoin de quelques fessées, et c’est toujours quand le parent a « perdu le contrôle ». C’est très égoïste, je trouve. C’est comme si on se disait…

Moi j’ai tout fait ce que j’ai pu. Tu m’as frustré, voici une « tape ».

Souvent ces personnes sont celles qui n’oseraient jamais frapper un adulte. Pourquoi? Pourquoi la personne à qui vous devriez tenir le plus, vous vous permettez de lui faire physiquement (et émotivement) mal?

Respect

Y’a une dernière chose qui m’énerve. Les gens semblent penser que les enfants sont imbéciles. Que d’expliquer avec les mots ne fera pas le travail! Qu’ils ne comprendront pas vos explications! Mon opinion, c’est que c’est un manque de respect. Vos enfants comprennent vos émotions, et sinon ils sont des éponges. Expliquez-leur.

« Papa ne sait plus comment te faire comprendre que ce que tu as fait n’était pas bien. Maintenant, va en retrait. »

Une phrase comme ça aura un impact. Votre enfant ne veut que vous plaire! La preuve, même après que vous le giflez, il revient vous donner un câlin. Pas sûr que ce serait pareil avec un autre adulte.

Dernièrement, encore dans la notion du respect : les gens s’obstinent à ne pas utiliser de collier étrangleur et à frapper les chiens pour les élever. J’ai réussi moi-même à élever un chien sans ces artifices. Selon moi, c’est aussi valide pour les enfants.

C’est juste moi

Je ne veux pas prétendre que je suis la personne qui a toujours raison. Sauf que je pense que d’évoluer en tant qu’être humain, c’est de trouver des façons de montrer aux enfants qu’une gifle, c’est mal. Parler avec les autres est la meilleure solution qui existe selon moi.

Joe

Père de Gosses

Père de Gosses est un magazine en ligne qui touche tout ce qui intéresse les papas ! Fondé à l’été 2014, PdG fait de plus en plus d’adeptes, particulièrement en France et au Québec! Jean-Félix « JF » Maynard (cofondateur de PdG) et Jonathan Laberge seront heureux de pouvoir discuter avec vous sur peredegosses.comFacebook et sur Twitter!  


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!