Blogues

Du temps de qualité père-fils

Ça fait presque 2 ans maintenant que j’écris sur Père de Gosses. Ceux qui lisent le blogue savent donc fort probablement que j’ai trois garçons! Depuis que j’écris, je ne m’étais jamais rendu compte que je n’avais pas vraiment passé du temps de qualité père-fils.

J’ai passé beaucoup de temps seul avec tous mes garçons, sans maman. Du temps « entre gars ». C’est aussi du temps de qualité, mais ce n’est pas à celui-ci que je fais allusion.

Si vous avez plusieurs enfants, vous vous êtes fort probablement rendu compte qu’ils ont chacun leur propre personnalité. Malgré qu’on élève les trois avec les mêmes valeurs, ou presque (des fois ça change en vieillissant), on a des petits bonshommes (ou bonnes femmes, c’est selon) qui ont des intérêts vraiment différents.

J’ai eu la chance d’avoir des vacances pendant le temps des fêtes cette année. Je n’avais pas vraiment eu de temps libre et sans obligations depuis belle lurette pour plusieurs raisons. Ces vacances m’ont donné le temps de réfléchir sur moi, sur ma famille et évidemment plein d’autres choses. C’est ce qui m’arrive quand j’ai du temps de libre. Je pense. Souvent trop. C’est d’ailleurs pour ça que je m’organise pour pas trop en avoir, du temps libre.

Dans tous les cas, à travers ma réflexion, je me suis dit que ce serait intéressant de vraiment prendre le temps de comprendre un peu mieux chacun de mes fils. Je les connais déjà. Sauf que je dois admettre que je les connais dans un contexte d’un groupe de trois. Je me suis demandé comment ce serait de passer du temps seul à seul avec chacun d’eux.

J’ai donc offert une journée d’activité à chacun d’eux, mais sans les deux autres frères. Premièrement, ils étaient tous vraiment emballés à l’idée. Je ne sais pas si c’est parce qu’ils n’avaient pas à compétitionner pour avoir toute mon attention pour une journée ou si c’est simplement parce qu’ils se sentaient soulagés de ne pas avoir à faire encore quelque chose qui n’était pas fait sur mesure pour eux.

Dans tous les cas, j’ai procédé avec la promesse. Le plus vieux a choisi d’aller au cinéma. C’est mon casanier. Celui à qui on doit donner un petit coup de pied aux fesses afin de le convaincre d’aller dehors. Finalement, après avoir vu le film avec lui, je me suis rendu compte à quel point il a vieilli. À quel point il a un sens critique développé. Un désir de comprendre des éléments pointus. Un degré d’analyse d’une situation, d’une histoire et des autres assez impressionnant pour un garçon de 8 ans. C’est un peu difficile d’accepter qu’on apprenne à mieux connaître quelqu’un qui vit sous son toit depuis sa naissance. Sauf que cette journéelà, j’en ai vraiment appris un peu plus sur mon fils. Ce qui le rend heureux. Ce qui le rend triste aussi. D’ailleurs, il m’en a parlé. Chose moins facile quand les deux autres frères sont là... Ça nous a rapprochés.

Il me ressemble plus que je pensais ce petit gars.

Le deuxième a décidé d’aller au traîneau à chien chez Kinadapt. Sincèrement, je vous conseille d’y aller, c’est une super belle place, avec des gens accueillants et pleins d’activités à faire avec leur super meute de chiens. C’était une autre découverte de passer ma journée avec un petit gars de 5 ans qui est l’opposé complet de son frère. Il voulait courir d’un endroit à l’autre. Voir tous les chiens (y’en a environ 50). Faire du traîneau. Marcher, courir, bouger. Tout, sauf s’asseoir et parler. Lui il vit. Tout de suite. Maintenant. Encore une fois, une belle découverte.

Il me ressemble plus que je pensais ce petit gars.

Finalement, mon petit dernier. Un petit gars de deux ans. Il ne m’a pas vraiment dit ce qu’il voulait faire. On a simplement profité de notre temps libre à lire ensemble. Chanter et surtout... surtout manger. Des fois, en tant que parent, on imagine le futur de nos enfants selon leur comportement. « Lui il va être un petit costaud. Lui il va être un intello. » À date, je me suis pas mal trompé sur chacun de mes gars quand je me suis basé sur leur comportement de deux ans. Donc, j’ai juste profité du moment avec lui. Il aime chanter, manger et tous les plaisirs de la vie. Il aime ça quand c’est amusant et si ça ne l’est pas, il rend ça amusant. Faire la vaisselle? C’est ben plus amusant si on chante dans une louche en guise de micro. (J’avoue que moi aussi j’ai trouvé ça le fun)

Il me ressemble plus que je pensais ce petit gars.

Sans blague, passer du temps de qualité avec chacun de mes enfants de façon séparés, seul avec chacun d’eux, m’a permis de les connaître mieux, mais je pense que ça aussi fait l’effet inverse. Je ne sais pas comment expliquer, mais y’a quelque chose qui s’est passé. Je vais définitivement répéter l’expérience. Ça m’aide à les connaître mieux, d’une part. D’autre part, ça m’aide à comprendre mieux leurs interactions. Leurs querelles. Et surtout combien ils sont des êtres uniques qui continuent à évoluer, même quand je ne suis pas là. Cette personne, comment elle est, seule avec elle-même ou avec ses amis, sans tout le brouhaha de la famille, elle est un peu différente. Elle est un peu plus réelle à soi-même. Allez-y, allez à la rencontre de la personne derrière votre fils/fille sans le contexte familial de manière authentique. C’est enrichissant.

Par Joe Lab

Père de Gosses

Père de Gosses est un magazine en ligne qui touche tout ce qui intéresse les papas ! Fondé à l’été 2014, PdG fait de plus en plus d’adeptes, particulièrement en France et au Québec! Jean-Félix « JF » Maynard (cofondateur de PdG) et Jonathan Laberge seront heureux de pouvoir discuter avec vous sur peredegosses.comFacebook et sur Twitter!  


Cette semaine
L’intégration graduelle à la garderie

Non, vous n’êtes pas coupable de l’avoir laissé trop tôt ou trop vite au service de garde, car l’intégration tardive et « en crescendo » n’est pas une panacée.

Changer d’école : 5 conseils pour aider votre enfant à s’adapter

Que ce changement soit causé par un récent déménagement ou encore par l’arrivée au secondaire, changer d’école peut être un bouleversement dans la vie de votre enfant. 

Les différentes positions pour accoucher

On voit souvent la femme accoucher sur le dos, les pieds dans les étriers. Mais ce n’est pas la seule position qui existe et, surtout, ce n’est peut-être pas la plus favorable!

Activités parascolaires : oui ou non?

Les bienfaits des cours parascolaires sont nombreux. Mais peut-il y avoir une limite? Un moment où on doit dire « non » à ces activités?

Nos Concours

Gagnez un laisser-passer familial!

Visitez le Cosmodôme en famille!