Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Répondre au message

Suis pas capable de vivre avec les enfants de mon conjoint

Auteur Message

Lila78975

Inscrit le :
19 août 2019

Posté le: 19 août 2019 19:51:50 EDT  
sans respect, c'est pas possible
Bonjour, Lire tous vos témoignages fait du bien, car il s'agit d'un sujet sensible mais tellement important.
je suis une maman célibataire depuis la naissance de ma fille, qui a aujourd'hui, 18 ans et demi.
J'ai élevé ma fille seule, de par ma situation, j'ai toujours accordé une importance capitale à enseigner à ma fille, l'honnêteté, le courage, le respect, le travail, la politesse. Elle a eu son bac S avec mention "bien" et aujourd'hui poursuit des études dans l'animation 3D.

Il y a 3 ans de celà, j'ai rencontré un homme un peu plus jeune que moi, avec une fille de 17 ans, qui est en fait l'opposé de ma fille. A 15 ans, Elle avait déjà des soucis avec la justice pour vols répétés, elle ment, insulte et n'a aucun respect pour la hierarchie (a failli se faire renvoyer de son lycée pour insultes etc). Le papa, est un homme très gentil mais qui n'a malheureusement mis aucune limite à sa fille. Lorsqu'elle vole, il lui dit que c'est pas bien, et puis plus rien...Mais dès qu'elle va lui demander une chose incensée (lui acheter une moto) eh bien, il va le faire, au risque de se retrouver en difficulté financière pendant plusieurs mois.
Nous avons chacun notre maison ce qui est bcp plus simple finalement.
Dès le départ, j'ai essayé d'accepter et de mettre sa fille à l'aise les fois où elle est venue chez moi, mais dès le départ, elle a fait preuve d'un manque de respect total envers moi et ma fille, elle nous a volé, fouille dans nos armoires et tiroirs lorsque je ne suis pas là, lorsque j'achète des boissons pour chacun, elle boit la mienne, en plus de la sienne, des petits détails qui ont vite fait de m'énerver. Je n'ai rien dit au début, car, elle ne venait pas régulièrement, mais lorsque mon compagnon m'a demandé de venir chez lui, et que j'ai retrouvé des affaires à moi dans les affaires de sa fille, je lui en ai parlé, il n'a pas bronché, et c'est moi qui ait du avoir une discussion avec sa fille. Malheureusement, depuis, je n'ai plus du tout confiance en elle, je sais bien qu'elle ne m'aime pas, qu'elle est jalouse de ma fille et moi, de moi, à cause de la relation que j'ai avec son père, et de ma fille, parce qu'elle réussit tout ce qu'elle entreprend, qu'elle est indépendante. Son père aussi, le sait, puisque quand je lui en ai fais part, il s'est contenté de baisser la tête en guise de réponse.
Elle ne me calcule pas, me dit à peine bonjour, prends mes affaires comme si c'était les siennes, à table, elle ne parle qu'à son père, elle m'exclue de leurs discussions (et lui ne fait rien non plus pour m'y intégrer), donc, j'ai commencé à me mettre en retrait, et il a commencé à me faire des reproches.
Lui, ne comprends pas que le comportement de sa fille et le sien y sont pour beaucoup.
tant qu'il ne mettra pas de limites (et c'est pas à 17 ans passé, qu'il va en mettre), elle continuera à agir ainsi.
N'arrivant pas à le lui faire comprendre, je suis rentrée chez moi, et lui ai dit que je n'acceptais plus cette situation où je ne me sentais pas respectée, et que tant qu'il ne ferait rien pour que celà change, je ne voulais plus qu'elle y vienne, puisque je ne pouvais pas lui faire confiance et surtout parce que chez moi, il est hors de question que je ne me sente pas respectée.
Nous sommes toujours ensemble, malgré le fait que je ne vois plus sa fille. Elle n'a pas l'air d'en être perturbée, alors que moi, si.
Une petite voix dans ma tête n'arrête pas de me dire que cette situation n'est pas normale.

Il est difficile de savoir quoi faire.

P.S: je sais qu'avec son ancienne relation, la situation était également tendue entre sa fille et elle. Tout ceci me rassure un peu, car le problème ne vient pas que de moi.






 

revenir en haut

Sarah1991

Inscrit le :
31 août 2019

Posté le: 31 août 2019 03:25:49 EDT  
Bellemaman35 a écrit
bonjour tu est encore dans la meme situation? 

revenir en haut

laura6000

Inscrit le :
12 sept. 2019

Posté le: 15 septembre 2019 20:50:49 EDT  
grâce au temple de manuka
Je suis ici pour témoigner de votre excellent travail. Mon mari me revient avec les enfants et laisse l'autre femme sur son lieu de travail, avec votre sortilège. Il est amoureux de moi maintenant, comme vous l'avez dit. pas besoin de divorcer et il s'excuse pour toutes les douleurs qu'il a coûtées à moi et à mes enfants grâce au prêtre Manuka 

revenir en haut

laura6000

Inscrit le :
12 sept. 2019

Posté le: 15 septembre 2019 20:52:53 EDT  
grâce au temple de manuka
Si vous avez besoin de son aide, +3935 1267 1600 votre sort est rapide et Je suis si heureuse de partager votre témoignage? .. laura.
 

revenir en haut

Appy59

Inscrit le :
02 janv. 2020

Posté le: 3 janvier 2020 05:09:07 EST  
Même combat que vous ...
Bonjour,
Comme beaucoup de personnes ayant posté un message ici, je ressens un soulagement et sans doute du réconfort de voir que je ne suis pas la seule dans cette situation qui pour beaucoup pourrait paraître juste une honte.... Ce n'est pas un sujet qu'on peut aborder aisément avec n'importe qui et dans mon entourage personne ne fait partie d'une famille recomposée et n'est donc à-même de pouvoir comprendre.
Un soulagement certes mais pas de solutions pour autant. Il n'y a de toute façon pas de solution miracle à la situation que nous vivons.
Je vais donc également exorciser les choses en couchant sur quelques lignes le fond de ma frustration, mon désarroi, ma détresse ... au final je ne sais même pas comment appeler tout çà.

Je suis depuis 6 ans avec une homme de 5 ans de plus que moi (il en a 45 je vous laisse faire la soustraction Very Happy ). Il a 2 enfants de 17 et 21 ans (une fille et un garçon) donc pas forcément en bas âge quand nous nous sommes connus. Je n'ai pas d'enfants mais ce n'est pas un choix de ma part.
J'aime cet homme de tout mon coeur et j'aime aussi ses deux enfants, non pas comme si c'étaient les miens puisque j'ai toujours mis un point d'honneur à ne pas me substituer à leur mère mais je les aime malgré tout
Quand nous nous sommes connus il n'était pas encore divorcé mais déjà séparé. Nous avons dû vivre notre amour cachés dans l'ombre pendant 6 mois le temps que le divorce soit prononcé pour éviter de donner des billes à l'ex madame (elle est très vénale et un vrai panier percé donc toujours à la recherche de comment lui soutirer de l'argent le plus possible pour elle et son nouveau conjoint et surtout pas pour les enfants). Sitôt le divorce prononcé nous avons emménagés ensemble. Nous avions les enfants à cette époque un WE sur 2 et la moitié des vacances scolaires. Ce rythme m'allait plutôt bien. Il nous laissait du temps pour nous (y compris pour partir en escapade en amoureux quand bon nous semblait) et me laissait le temps de m'adapter à ce nouveau statut de "belle-mère". Il y a eu des hauts et des bas comme dans toutes les familles (recomposées ou non) mais le fait que nous puissions avoir des périodes sans eux permettait de se reposer l'esprit et de recharger les batteries pour la fois suivante où ils étaient avec nous. Je pense que l'adaptation à leur nouvelle vie et à moi s'est faite au final très facilement et naturellement (ils avaient 11 et 15 ans à l'époque donc pas tout jeune non plus) et je me suis adaptée le plus possible à leur mode de vie (avec le recul beaucoup trop même)

Pour parler d'eux, ils ne sont pas foncièrement méchants, on s'amuse souvent beaucoup ensemble, et je pense qu'on a beaucoup de complicité. Mais à côté de çà ils sont très fainéants, égoïstes et individualistes, sales, jamais contents de rien et faisant toujours une tronche pas possible, ils ne font attention à rien et je vais arrêter là ... bref au quotidien c'est un enfer parce qu'ils cassent tout, salissent à tout va, ne rangent et ne nettoient rien, n'aident pour rien et n'ont aucun respect pour le ménage que vous venez de faire. Par exemple, mon BF s'en fiche de ne pas se laver et porter les mêmes vêtements pendant une semaine. Je vous laisse imaginer le spectacle et l'odeur. Et c'est toujours le cas aujourd'hui à quasi 22 ans. Il passe sa vie et ses nuits devant son ordi à hurler (ce qui bien entendu réveille tout le monde et fait un fond sonore au long de la journée et de la nuit pas très agréable)
Ma belle-fille est elle très "princesse", préoccupée en permanence par ses cheveux, son maquillage, ses soins du visage et du corps, et par publier sur les réseaux sociaux ses commentaires et photos sur tout et n'importe quoi. Et surtout venir fouiller dans mes affaires... le comble de l'horreur et la violation de mon intimité.
Forcément avec une vie si occupée comment pourraient-ils participer à la vie de la maison ! Un héritage de leur mère qui est totalement comme eux et leur a aussi donné le goût de l'argent et donc son côté vénal.
Leur père s'est du coup longtemps occupé de tout dans son ancienne vie et c'est ce qui a fini par le faire partir. Il a attendu en rongeant son frein au maximum que les enfants soient un peu plus grands.
De ce fait quand il est parti, ce sont les enfants qui ont pris le relais et ils s'occupent de tout chez leur mère - un comble quand on sait comment ils ne s'occupent de rien quand ils sont chez nous. Après c'est vrai que dès le début nous étions d'accord pour qu'ils assument leur part (ranger et nettoyer leur chambre ...) mais pas d'en faire nos esclaves et leur laisser assumer des responsabilités d'adultes comme le fait leur mère (même si aujourd'hui à leur âge ils sont capables de gérer)
Bref... avec tout çà nous étions effectivement contents de les voir arriver le vendredi soir mais complètement lessivés quand nous les reconduisions le dimanche soir et contents d'avoir quasi 15 jours pour nous en remettre.

Pour parler de leur père, il leur a donné ce côté un peu égoïste même s'il est très gentil (trop même parfois), il est parfois très paresseux et aime être pris en charge (un peu comme tous les hommes non lol). C'est un taiseux et il ne sait pas exprimer ses sentiments donc il préfère ne rien dire quitte à laisser pourrir une situation plutôt que de dire les choses simplement. Une façon aussi de ne pas aller au conflit.
De ce fait, comme beaucoup de parent, il ferait tout pour ses enfants et ne sait pas leur dire non ou leur imposer des règles.
Avec son ex il ne va jamais au conflit et dit oui à tout du coup quitte à ce qu'on paie des choses complètement insensées alors que c'est à elle d'assumer les enfants au quotidien et qu'on donne déjà une pension alimentaire.
Tout çà a parfois/souvent le don de m'agacer profondément parce que même si je comprends que les enfants pourraient en pâtir j'estime qu'on donne déjà tous les mois pour subvenir à leurs besoins donc elle devrait commencer par piocher dans cet argent et non pas l'utiliser pour son plaisir personnel ou celui de son nouvel homme.
Il y a eu certaines demandes pour lesquelles nous aurions pu nous mettre dans la panade pour payer. J'ai déjà fortement contribué à redresser la situation financière de mon homme en gérant au plus juste au quotidien, ce n'est pas pour mettre en péril tout çà.
Mon homme a conservé une sorte de peur de son ex-femme qui fait qu'il ne lui refuse jamais rien et elle passe toujours avant moi. Forcément tout çà m'agace au plus haut point.

Nous avons vécu comme çà 4 ans. Les enfants étaient contents d'être avec leur mère. Son nouveau conjoint est beaucoup plus fun que moi ou leur père et faisait passer la pilule de ce qu'il y avait à faire au quotidien (il a poussé les enfants à devenir punk/gothique. Voir une fille de 14 ans débarquer avec une crête noire sur la tête çà fait un choc !). Nous avons d'ailleurs entendu de nombreuses fois combien c'était cool de vivre avec eux et pas avec nous - je vous laisse imaginer comment çà a pu faire plaisir à leur père... Nous avons souvent rongé notre frein sur bien des situations, y compris sur les vendredis où ils arrivaient en week-end avec des sacs remplis de 15 jours de linge sale à laver parce qu'ils n'avaient pas eu le temps - ou je dirai plutôt le courage - de faire leur lessive puisque maman ne la faisait pas. Je me disais que je le faisais pour leur éviter de le faire.

Il y a 2 ans, ma belle-fille nous a fait part de son mal-être de vivre chez sa mère. La relation avec le conjoint de celle-ci était très conflictuelle et elle était exclue à l'intérieur de leur famille (on l'obligeait à manger seule dans son coin) - comment une mère peut-elle d'ailleurs accepter çà ???
De ce fait, ma BF nous a demandé de pouvoir venir vivre avec nous. Son père a dit oui vue la détresse de sa fille. Je n'ai pas eu le choix de toute façon. J'ai tout de même émis le souhait que quelques règles soient mises en place (ranger et nettoyer derrière elle surtout la salle de bain, s'occuper de sa chambre, aider à débarrasser la table... bref rien de très extraordinaire à mon sens et qui ne sois du bon sens. J'estime que si tu mets des miettes sur la table en goutant c'est à toi de ramasser les miettes.... Bon apparemment ce n'est pas si évident que çà pour tout le monde). Principes acceptés par son père et elle mais très vite oubliés et bafoués.
Son frère a fait le choix de rester avec sa mère.
Nous avons donc recréé un quotidien (et dû renoncer à pas mal de choses puisque du coup elle va chez sa mère un week-end sur deux et la moitié des vacances. Finies les vacances en amoureux et il ne nous reste plus qu'un week-end pour souffler un peu) à 3 mais la princesse a pris ses aises et ses bonnes vieilles habitudes de tout dévaster sur son passage et fouiller dans les affaires des autres histoires de s'accaparer ce qui lui plait même si çà ne lui appartient pas.
Et pendant ce temps papa ne dit rien ou il dit mais pas avec force et conviction donc c'est vite oublié. Je râle donc c'est moi qui passe pour la méchante - ce qui l'arrange - parce que moi aussi je bosse (debout à 4h30 tous les jours pour partir bosser une heure plus tard et retour au mieux à 17h15), et j'assume tout à la maison seule le soir et le week-end (ménage, courses, cuisine, lessives, repassage…) en plus de m'occuper de ma mère qui est invalide donc a minima ne pas en rajouter et salir ou mettre le désordre çà serait un grand pas. Mais mon homme est complètement aveuglé et dès que sa fille ouvre la bouche il est au garde-à-vous.
Depuis un an maintenant, elle s'est mise dans la tête d'adopter un nouveau mode de vie très radical (je n'entrerai pas dans le détail), mode de vie qui est complètement à l'opposer de celui que nous avons et qui impose beaucoup de contraintes au quotidien, tant alimentaires, que vestimentaires, et autres pratiques. Il a donc une nouvelle fois fallu s'adapter puisque ce n'était pas elle qui allait faire des efforts.
Depuis quelques mois c'est maintenant mon beau fils qui vient vivre avec nous à plein temps. Il est beaucoup plus malin et calculateur que sa sœur et sait très bien ce qu'il doit faire pour obtenir ce qu'il désire. Il a cherché du boulot près de chez nous (et pas près de chez sa mère) qu'il a trouvé et pour des questions pratiques c'est plus facile de vivre chez nous (comme par hasard...)
Il faut donc réinventer une vie à 4 avec des enfants qui ont conservé leurs habitudes d'avant et qui ne sont pas disposés à faire le moindre effort. Ils sont chez nous comme s'ils étaient à l'hôtel. Ils prennent sans jamais aucune contrepartie. Tout çà avec la bénédiction de leur père. J'ai beau exprimer mon mécontentement et demander à ce que çà change parce que je suis clairement la cuisinière et lingère de tout ce petit monde sans au final avoir le droit à la parole puisque mon avis et mes désirs ne comptent pas et ne sont jamais entendus.
J'ai l'impression d'être seule face à un noyau dur de 3 personnes qui forment un bloc indestructible.

Du coup oui je ne les supporte plus et j'en viens à regretter amèrement le temps où ils vivaient avec leur mère...
On fait tout comme ils le veulent. On regarde ce qu'ils veulent à la télé, on fait les activités qu'ils ont envie de faire et au rythme où çà leur convient, on subit leurs humeurs et leurs désagréments. On calque notre vie sur la leur et pas l'inverse. Ça convient très bien à leur père qui s'en accommode même s'il râle de temps à autres sur certains trucs et parfois aussi pour me tempérer un peu. Mais du moment qu'il a la paix et qu'il peut jouer sur son ordi çà va très bien. Il ne réclame même pas la pension alimentaire à son ex que nous continuons à verser pour son fils alors qu'il vit avec nous. Elle a pu se payer de beaux cadeaux de noël avec cet argent gratuit ....

Moi dans tout çà, je ronge mon frein aussi souvent que possible. J'évite souvent de dire ce que je pense et de râler parce que je me prends une réflexion de la part de mon homme sur le fait que je m'acharne sur eux et j'ai le droit dans les jours qui suivent à ce qu'il mette sur un piédestal la moindre action positive faite par l'un ou l'autre des enfants même si c'est la chose la plus banale et normale possible. Je me suis totalement adaptée à leur vie même à renoncer à certaines passions que je ne pouvais plus avoir puisqu'il aurait fallu les y embarquer et qu'ils n'étaient pas du tout intéressés. J'en arrive à m'oublier totalement et à être à leur service 24h/24. Je suis entrée dans un cercle vicieux où pour exister dans cette "famille" je me sens obligée de faire ce pour quoi je suis là et je leur suis utile (cuisine, ménage, lessive, repassage...). En même temps çà arrange bien tout le monde de ne pas avoir à faire tout çà. Leur père fait malgré tous des efforts pour aider sur certaines taches parce que tout çà me cause de plus en plus de problèmes de santé liés au stress. Le mal est installé et me ronge à petits feux de jours en jours et malheureusement ce n'est pas parce qu'il lavera la maison une fois ou fera la vaisselle que çà va disparaitre d'un coup.
Bref je suis dans ce cercle vicieux sans plus aucune bouffée d'air et de moment à moi ou à nous deux. Je suis muselée, entravée et empêchée de faire ce que j'ai envie.

Je suis dans une impasse, tiraillée entre un homme que j'aime plus que tout - quand nous ne sommes que tous les deux çà se passe merveilleusement bien parce que nous sommes en phase, nous avons les mêmes valeurs... - et deux enfants/adultes presque que je n'ai pas envie de détester mais qui m'insupportent de plus en plus.
La seule chose qui me fait encore tenir et ne pas partir c'est que je me dis qu'ils ne seront bientôt plus à la maison et qu'on pourra enfin se construire une vie à deux, ce qu'au fond nous n'avons jamais fait. Je n'arrête pas de dire depuis des années à mon homme qu'il a eu une vie passée, certes, mais que celle-ci est finie et qu'il est temps d'en construire une nouvelle. Mais pour l'instant cette idée ne fait pas encore écho. Peut-être un jour... je l'espère....

Je suis à bout physiquement et moralement et je suis dans une phase où je me pose beaucoup de questions malgré tout sur toute cette situation. Forcément tout çà m'interroge beaucoup sur mon envie de rester prisonnière de ce mode de vie, sur le fait que ce n'est pas normal de devoir vivre comme deux gamins l'ont décidé et pas comme j'en ai envie, sur le fait que leur père leur donne et leur donnera toujours raison dans n'importe quelle situation et les fera toujours passer avant moi, sur tout ce que çà me cause au niveau santé dont tout le monde se fiche royalement d'ailleurs (j'invente... )
Je ne demande pas à être le centre du monde. Je ne l'ai jamais été et çà n'est pas dans mon caractère de toute façon mais j'ai le droit d'avoir une place bien à moi et digne de ce nom dans cette famille déjà composée sinon autant être honnête et je partirai parce que bonniche çà va un temps mais s'il n'y a rien en retour çà finira par me lasser ou me tuer...

Voilà ... j'ai fait long aussi et je ne sais pas si au final çà soulagera un peu mon coeur
Merci à celles et ceux qui prendront le temps de me lire et qui sait peut-être de me répondre...
 

revenir en haut

breathandlive

Inscrit le :
20 janv. 2020

Posté le: 20 janvier 2020 09:30:58 EST  
Difficulté famille recomposée
Bonjour à toutes,

Vous lire me fait me sentir moins seules, nous sommes nombreuses à vivres des difficultés avec les enfants de nos conjoints, pourtant aucuns doutes comme toutes femmes, vous avez su prendre les choses en mains mais à moment donné, les choses se retournent contre nous.
Nous ne sommes pas comprises, nos sentiments changent et nous souffrons...

Mon histoire serait trop longue à raconter, pour vous faire bref, il y a un an et demi un peu plus je me suis mise en couple avec mon chéri qui a 40 ans, j'en ai 28. Il a un garçon de 10 ans et séparé de la mère depuis que le petit à 18 mois.
Au début, tout se passait bien et au bout de 4 mois, le petit a reversé, il vivait en garde alternée depuis leur séparation.
Il a décidé d'en vouloir à son père de refaire sa vie, lui faire payer cette décision.
Sa mère a refait sa vie dès le départ car elle a trompé son père avec son patron avec qui elle est mariée.
Le petit au bout de 8 mois est parti vivre chez sa mère, gros coup dur pour mon chéri qui se sent de ce fait abandonné par son enfant.
Entre temps face à tous ça j'ai moi aussi voulu partir pour lui permettre de garder sa vie avec son fils.
Ils ont une relation spécial, geek tous les deux, le petit ne joue qu'aux jeux vidéos, il ne pratique aucune activités sportives, artistiques, ludiques, il est en difficultés scolaires, surpoids et personne ne s'alerte...
De là, mon chéri a changé de comportement et a traité son fils comme un enfant roi, donc pas de règles, que des mauvaises manières (sous prétexte dans la peur de perdre son fils), bref mère et père cède au caprice du môme et il a mené tous le monde par le bout du nez. Cela a duré plus d'un an.... Les choses vont un peu mieux, mais le petit créer une rivalité avec moi envers son père ....
D'autant plus, que depuis tout ce temps il avoue à son père lorsqu'ils ont des discussions ne pas digérer notre relation...

C'est difficile, on ne vit plus, quand il est là, je ne suis pas à l'aise, son père est en stress de comment cela va se passer, il stress de me voir mal à l'aise.
Bref, j'ai même vu une psy qui m'a dit qu'en effet, les barrières n'ont pas été mises et le petit a prit le dessus sur nous.
C'est ça qui est le plus douloureux pour moi, cet enfant, je n'ai pas de feeling avec, pas confiance en lui, je suis sur mes gardes et aucunes envies d'aller vers lui, je n'y arrive pas car je n'oublie que son but était de nous séparer et qu'il est tellement manipulateur que je suis sure qu'il garde cet objectif en tête...

Alors autour de moi, ceux qui savent ne comprennent pas que mon chéri ne se bâte pas pour notre histoire, pour que j'ai ma place face à son fils et son ex, que quoi qu'il arrive, qu'il soit content ou pas son fils c'est comme ça et pas autrement.... Mais non il ne veut pas dire quelque chose il ne veut pas créer de "guerre" ...
Voilà donc quand son fils es là les week ends, je trouve le temps long, j'ai hâte de retourner à mon travail, j'essaie le vendredi soir de me caler un rdv pour ne pas rentré très tôt ....
Et pourtant, mon chéri est un écorché vif je l'aime de tout mon coeur...

Merci d'avance pour vos retours, vos réponses, je pense qu'il faut se soutenir car ce n'est pas évident ...
Bon courage à vous toutes  

revenir en haut

ced1851

Inscrit le :
17 mai 2020

Posté le: 20 février 2020 04:34:21 EST  
De l'aide svp...
Bonjour,
Je suis un homme de 35 ans et papa de 2 petits bonhomme de 3 et 6 ans.
En couple depuis 1 ans et demi avec une jeune femme de 28 ans, sans enfant, et que j'aime infiniment.
Nous avons vécu 11 mois séparément avant de nous installer ensemble dans une maison avec la cohabitation des enfants une semaine sur 2 et la moitié des vacances scolaires. Le mode de garde commence seulement à se mettre en place, mon ex femme faisant un peu ce qu'elle voulait niveau planning. Le divorce doit être prononcé le mois prochain.
Les débuts ont été compliqué pour elle, notamment pour prendre nos marques, accepter les enfants.
Je précise que les enfants accepte ma nouvelle compagne d'une facilité incontestable, pas de manque de respect, beaucoup de câlin et d'amour. Pour autant sans qu'il l'a traité comme leur propre maman. Et de l'autre ma compagne partage un peu de temps avec eux, sans que je lui demande. Cela vient d'elle même. Elle porte les bracelets que mon fils lui lui confectionne, des dessins. Malgré tout elle m'a confié parfois ne pas les aimer, ne pas les apprécier. Souvent lors des moments de colère, caprices et repas (ah c'est foutu légumes...). Pour autant avce l'amour et les attentions qu'elle leur apporte, je vois ça plus comme un appel à l'aide.
Je tiens à préciser que je gère totalement mes enfants, les repas en grande parti sauf quand ma compagne s'y mets. Linge, repassage, courses etc. J'estime que c'est à moi de gérer cette partie sans pour autant l'empêcher d'y mettre du sien lorsque ça vient d'elle.
Elle souhaite elle aussi fonder sa propre famille et espère se marier un jour. Nous avons déjà abordé ce sujet et je ne suis pas contre reconstruire ma vie avce elle.
Seulement voilà, après 4 mois dans la maison, il y a des hauts et des bas. Elle se pose beaucoup de questions sur son avenir. Comment ça va se passer, ça lui fait un peu peur. Au point qu'elle me dise parfois qu'elle ne veut plus de cette vie la.
Mais de l'autre elle ne se voit pas partir, ou pas encore. Sans doute parce qu'elle voit en moi, l'homme idéal et est convaincu qu'il y en a peu comme moi sur la planète (dans le jetter des fleurs! Mais je suis assez attentionné envers elle.)
Je cherche des solutions pour qu'elle puisse y voir un peu plus clair, pouvoir se projeter plus facilement en lâchant prise.
Avez vous des conseils à donner svp? J'ai peur de la perdre sans avoir pu trouver des solutions.
4 mois est il suffisant pour se faire une idée? Y a t'il un temps d'adaptation ?  

revenir en haut

Se connecter pour répondre

Calculatrice d'ovulation

Entrez la date de la première journée de vos dernières règles et la durée moyenne de votre cycle

Suivez-nous Facebook Twitter Pinterest Google+ Instagram Youtube RSS

Wooloo Popsicle

3001 vues / 0 commentaire

Bulletin Ma Grossesse

Abonnez-vous dès maintenant.

Bulletin Bébé grandit!

Abonnez-vous dès sa naissance!