Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Se sentir poche sans raison...

Auteur Message

Anonyme

Inscrit le :
12 sept. 2011

Posté le: 29 novembre 2011 21:54:08 EST  
Bonsoir,
Je suis due pour une petite visite chez le psy, je pense. Je dois avoir un bardeau dans la tête qui doit être déplacé... J'ai l'impression d'être un extraterrestre.

FLASHBACK : Réunion de mamans et bébés...
Nous sommes assises. Tout le monde est content. Il y a une chose qui me turlupine dans la tête : "Coudonc, est-ce que c'est moi ou les autres mères qui ne vont pas?" J'entends les longs récits de magasinages quotidiens, de vente de ci, de bébelle machin truc muche à la mode... Première question : où trouvent-elles les sous? Deuxième question : c'est quoi le rapport d'aller magasiner à tous les jours? Il n'y a pas d'autre chose de plus édifiant à faire? Troisième question : où trouvent-elles le temps de tout faire si elles passent déjà un après-midi par jour dans les centres commerciaux? Quatrième question : "Cibole, qu'est-ce qu'elles font avec leurs enfants quand elles sont seules avec eux"?

Je suis là, chez nous, à me triturer les méninges pour m'assurer de stimuler juste assez mon enfant. Je vois d'autres enfants qui débordent de jouets. Moi, il y en a quelques-uns, mais c'est tout. Non, je n'ai pas le gadget machin truc muche. Il y a une telle frénésie autour du gadget qu'on se demande si on manque quelque chose. Puis, en examinant le bidule, je me dis que ça ne sert pas plus à grand-chose. Donc, je flushe l'idée.

Je suis là avec mon enfant à lui parler, à lui apprendre des chansons, à lui lire des histoires, à lui jouer de la musique, à le câliner... et, ô crime céleste, à le laisser jouer tout seul aussi. Le jeu libre que ça s'appelle. J'ai quelques jouets, mais pas une montagne. On a quelques balles et un ballon, des marionnettes et des petits anneaux. Nous avons des personnes généreuses qui ont même cousu des couvertures et des tapis d'éveil pour nous... Bref, ça me convient mieux ainsi.

Allez savoir pourquoi, c'est comme si je sors de ces réunions en me sentant toute croche. C'est donc bien con! Je suis là à me taper sur la tête alors que, s'il y a certes des choses que je peux améliorer, il y en a aussi pas mal d'autres où je me débrouille comme un chef.

Alors, pourquoi je me sens croche et incompétente quand je les croise? Moi, je suis de celles qui haïssent se compliquer la vie. Donc, si mon bébé de 4 mois passe sa journée en pyjama au lieu d'avoir chemisette et dernière salopette de la boutique Machin Trucs Chers, ça me regarde. Si mon enfant n'est pas embourbé de jouets, ça me regarde aussi. Non?

Bien, pourquoi je me sens si croche?
Y a-t-il un psy dans la salle? Laughing 

revenir en haut

LemonDrop

Inscrit le :
16 mai 2011

Posté le: 29 novembre 2011 23:13:03 EST  
Ne t'en fais pas, tu n'es pas la seule extra-terrestre.

Ça m'est arrivé à l'Université. Je ne fittais pas dans le moule des jeunes poulettes qui ne parlaient que de magasinage, pose d'ongles, coiffeuse, sortie dans les bars, etc. Je trouvais les pauses bien longues et je me demandais si j'étais normale.

Puis j'ai compris que souvent, je remarquais surtout celles qui étaient plus flamboyantes et qui étaient vraiment différentes de moi. Celles sont l'image projetée correspond un peu aux normes "commerciales" de la société. Puis avec du recul j'ai compris que dans ma vie à moi, ce n'était pas des choses que je valorisais. Et qu'il y avait d'autres filles comme moi mais qu'elles se démarquaient moins dans le lot, il a fallu que je les trouve.

Je suis sur le bord d'accoucher, j'habite de l'autre coté du continent où j'ai peu d'amies et je fréquente les femmes de collègues de travail de mon chum qui sont aussi enceintes. Je discute aussi avec ma belle-soeur qui vient d'avoir un bébé. Et non, je n'ai pas besoin de chauffe-lingettes et de tous les autres gadgets qui se vendent. J'ai essayé d'aller magasiner et je revenais les mains vides en me disant : mon dieu, que de cochonneries! Et puis là j'ai vu le ridicule de la situation et j'ai compris qu'on a d'autres valeurs ici et c'est bien comme ça.

Je pense qu'en tant que mère c'est normal de se comparer et de se questionner sur nos choix. Mais si tu ne te sens pas à ta place dans ces réunions et que ça te met tout croche, arrête d'y aller!

  

revenir en haut

Lili19

Inscrit le :
26 sept. 2010

Posté le: 30 novembre 2011 08:27:17 EST  
Tu te sens peut-être juste croche parce que tu es pognée dans un groupe de mamans qui ne partagent pas tes valeurs et ta vision de la maternité et que tu n'as pas grand chose à leur dire?


Voici un excellent résumé de mes pensées!

Sa m'arrive desfois quand mon chum et de ses amis parlent de trucs qu'il fesait a mon âge.. moi j'avais 8 ans donc je me sens comme une extra terrestre Razz Mais moi c'est une fois par année c'est pas pire et maintenant je peux parler ''leur langage''. Toi c'est un groupe de maman que tu peux probablement te dissocier facilement. Trouve toi un groupe ou des amies qui partage tes valeurs!

Et en passant il y a pleins d'autres extra terrestre comme toi! Moi inclus, je n'aime pas magasiner, je déteste acheter des gugusses qui sont voué a la poubelle l'année d'après..

Bref, arrête de feeler croche dans un groupe qui n'est pas pour toi! Laughing Tu mérite d'être a l'aise et heureuse comme toutes les mamans! 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
12 sept. 2011

Posté le: 30 novembre 2011 09:35:46 EST  
Pour Peaches : Heureuse es-tu de ne jamais avoir eu de moments de fragilité, de questionnements et d'avoir besoin d'en parler... Heureuse es-tu de toujours avoir des posts profonds qui font avancer la société. Peut-être que je me pose trop de questions... La science a avancé par des questions. Moi aussi. Passons à autre chose. Elle doit donc être formidable, ta vie... Hakuna matata!

Pour les autres : Grand merci d'avoir partagé vos réflexions. J'en suis à mes premières armes comme mère et je n'ai pas beaucoup de personnes autour de moi qui ont des enfants en bas âge. Donc, ça me déstabilise un peu. Je croyais joindre un groupe de mamans. Je vais peut-être chercher d'autres types de groupes.  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
12 sept. 2011

Posté le: 30 novembre 2011 10:47:17 EST  
Peaches : Il y a des pans de ma vie qui expliquent ces fragilités et ces questions et je ne les exposerai pas ici. Merci pour ton opinion.

Les autres ont su exprimer leur point de vue avec plus de délicatesse et de diplomatie.

Je ne t'en veux pas. Pour toi, ces questions te semblent futiles. Moi, je traverse un "clash" de valeurs et de remises en question. J'essaie de faire mon chemin du mieux que je peux.

Tant mieux si tu n'as pas eu à traverser ce genre d'étape. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
12 sept. 2011

Posté le: 30 novembre 2011 11:42:14 EST  
Kojiba : Tu lis dans mes pensées. Merci.

Le groupe de mamans est sympathique, mais on dirait que les questions de fond tombent à plat et que, ce qui reste, ce sont les soldes courants chez telle boutique. Il y a 2 ou 3 personnes qui sont magasineuses à temps plein et monopolisent l'espace de discussion. Même en en parlant, ça reste leur seul sujet de conversation.

Le point qui nous unit est que nous avons accouché d'enfants en santé il y a peu de temps. Je me rends compte, à l'usage, que ce groupe qui se voulait constructif ne l'est pas pour moi. Ce sentiment de se sentir constamment en décalage est aussi renforcé par certains commentaires du genre : "J'sais pas comment tu fais" à toutes les sauces.

Donc, je vais tenter de trouver d'autres mamans qui ont des enfants dans mon entourage, car franchement, j'en ai un peu marre.

 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
05 oct. 2010

Posté le: 30 novembre 2011 15:13:43 EST  
Cyranosaure a écrit
Ce sentiment de se sentir constamment en décalage est aussi renforcé par certains commentaires du genre : "J'sais pas comment tu fais" à toutes les sauces.


Tu vois, moi je me dis que si quelqu'un te pose cette question là, ça peut aussi montrer une forme d'intérêt. Si tu lui expliques de quelle façon toi tu t'y prends ou tu fais les choses, de façon "objective", bien tu peux intéresser l'autre et amener les sujets de conversation vers une autre tangeante. Peut-être que dans ce groupe de mamans là, il y en a d'autres qui parlent peu car elles se sentent peu concernées par les sujets, comme toi. 

revenir en haut

Melamibome

Inscrit le :
21 mai 2011

Posté le: 30 novembre 2011 17:31:22 EST  

Prenons un exemple:

Si une personne de race noire se retrouve entourée de 99 personnes de race blanche. C'est clair qu'on remarque immédiatement sa différence et il y a fort à parier qu'elle se sente minoritaire et ait l'impression de ne pas faire partie du groupe, de par sa distinction.

Maintenant prenons cette même personne et amenons-la parmi 98 autre personnes de race noire et il n'y a qu'une personne de race blanche...

Qui va se sentir différent, minoritaire et donc, avoir l'impression d'être l'extra-terreste du groupe? La personne de race blanche!

Alors que tu te confrontes aux autres qui ne sont pas comme toi, et avoir l'impression d'être la bizarre du groupe, c'est normal.

Pour tant, si on te met avec d'autres mamans qui pensent comme toi, ta différence ne transparaîtrera pas. C'est logique.

C'est le même principe dans n'importe quoi. Un gros parmi les maigre, on ne voit que lui. Mais le même gros parmi d'autres gros... Cette personne passe innaperçue! À moins d'avoir un autre trait bien distinctif, évidemment.

Alors je pense que ton problème de se sentir poche vient simplement du fait que ta différence est très notable dans ce groupe, car aucune autre maman ne semble partager ta vision de la maternité. Probablement que si tu avais eu 3-4 autres mamans comme toi, la différence des autres ne t'auraient pas dérangé à ce point.

Tu as 2 choix. Continuer à aller dans ce groupe en prenant pour acquis que ta différence n'a rien de péjorative et de diminuante. Ou changer de groupe de mamans pour en trouver un qui te corresponde plus.

Bonne chance

Mel 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 nov. 2008

Posté le: 30 novembre 2011 18:35:02 EST  
Je vais te parler de mes expériences de groupes de mamans.

À mon premier, j'y suis allée à reculons, trainer par une voisine a qui j'ai parlé 10 fois dans ma vie et qui avait un bébé de 2-3 mois de plus que le mien.

J'ai adoré et je m'y suis fait des amies. Une amie que je vois toujours sois 4 ans plus tard. J'y ai appris beaucoup mais surtout ça m'a sûrement évité un post-partum.

Mon bébé était pénible au biberon et il avait de la difficulté à comprendre que de s'endormir c'était pour son bien.

Bref, malgré que je fus la seule biberonneuse de la salle, que personne ne pouvait m'aider, j'ai eu du réconfort et de l'écoute malgré tout.

Certes, on était magasineuse à nos heures, on allait au cinéma, MAIS

Idea je réalise aujourd'hui que je fuyais mes 4 murs pour ne pas virer folle, ou faire une dépression. Je n'étais pas capable d'être seule à la maison avec mon bébé.

J'allais magasiner 1-2 fois par semaine et je disais même que c'était juste pour prendre une marche. COmme si je pouvais pas y aller dehors, tsé Laughing

J'allais au ciné-poupon à toute les semaines.

La fin de semaine, j'étais chez ma mère dès que le bébé ce réveilait voir 6h30-7h00. Je soupais là.

Faut dire que mon chum faisait du 7 jours, 5 soirs par semaine.

Bref, pour moi j'avais la phobie de mon bébé.

Je savais quoi faire avec mais il était difficile, et je paniquais.

J'ai usé mes économies, j'ai perdu un temps précieux avec mon bébé MAIS j'ai survécu.

Ça m'a permis de rester la tête en dehors de l'eau.

BON!!

À ma fille, un bébé beaucoup plus facile qui s'endormait seule, qui aimait le biberon, etc..

J'ai eu la vie plus facile. Sauf si on exclus son torticils qui m'a occupé en grande partie avec ses rendez-vous. Rolling Eyes

J'ai été au café-rencontre car je voulais me refaire des amies, voir du monde pour jaser entre adulte. Juste un peu..

Finalement, le groupe a terminé car elle recommancait à travailler, et plus personne n'y allait. Je me suis ramassé seule.

L'animatrice m'a reviré de bord 2 fois et j'y suis plus allée.

J'avais entre-temps découvert ce site, alors j'y ai trouvé une place pour discuter sans trop.

J'ai finalement réalisé que je n'avais pas besoin de groupe ou rien. Que de magasiner, ben c'est bien beau mais faut avoir de l'argent et j'avais de moins en moins d'économie. Le congé de maternité n'est pas une place pour faire de l'argent on s'entends!! Aussi, rendu au deusième on a besoin de moins de trucs.

J'ai fais mon bout de chemin, et je me suis enfin trouvée comme mère. Ce que j'aimais ce que notre vie de famille allait être. Quand ma fille a eu 7 mois j'ai même retiré mon fils de la garderie.

C'est là que j'ai réalisée le bout de chemin que j'avais fait et que le café-rencontre ne me manquait pas car je n'aurais pu FITTER dans le groupe.

MOi, j'aurais voulu être maman à la maison mais ce n'était pas possible, je n'avais pu besoin de sortir de chez moi car mon chez moi, je l'aimais. etc..

Quand je commencais à exprimer mes désirs de mère dans ce groupe, j'étais une extra-terrestre. Je comprends mieux pourquoi là en te lisant.

Ce genre de groupe n'est pas fait pour tous.

Tu vas en trouver un pour toi.. ou simplement de suffir à toi même.

  

revenir en haut

Plumelle30

Inscrit le :
07 oct. 2009

Posté le: 1 décembre 2011 10:03:14 EST  
Je peux comprendre comment tu te sens, Cyranosaure. Moi aussi, ça m'arrive souvent de me sentir différente. J'ai l'impression d'être plus sensible et profonde que la moyenne des gens. J'ai des valeurs écolos qui semblent boudées et ridiculisés par plusieurs. J'adore les arts et j'aimerais en faire mon métier. Plusieurs fois, je me sens jugée dans mes choix, autant professionnels que personnels. Tu vois, j'ai décidé d'être maman à la maison et ma famille ne comprend pas ce choix. J'ai décidé ça pour offrir une meilleure qualité de vie à mon enfant, surtout que le père travaille 7 jours sur 7, de jour la semaine et de nuit la fin de semaine... Je ne fais pas souvent d'activités dirigées et puis ? Je joue avec lui, oui, mais c'est lui qui décide des jeux et c'est ben correct comme ça. Je lui propose parfois certaines choses, mais si je vois que ça ne l'intéresse pas, je n'insiste pas. Je mise davantage sur l'amour et le respect et ça ne veut pas dire que je lui dis oui tout le temps et que je n'ai pas de discipline. J'agis selon mes valeurs, mais c'est vrai que parfois, j'ai des doutes : peut-être devrais-je faire plus d'activités dirigées ? Lui donner plus de nourriture santé ? Lui faire faire plus d'activités physiques ? Le discipliner plus souvent ?

Je crois que le doute est normal, mais ce que je discerne, dans tes doutes et tes questionnements, c'est la différence de valeurs entre toi et ces filles. Tu n'es pas obligée de continuer à les voir, si tu ne te sens pas bien en leur présence, et tu peux essayer d'en trouver d'autres qui partagent davantage tes valeurs ? Bref, je pense pas que tu doives nécessairement voir un psy pour cela car c'est un questionnement que beaucoup de filles partagent, je crois, un jour ou l'autre.

 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
12 sept. 2011

Posté le: 1 décembre 2011 19:52:53 EST  
C'est vraiment ressourçant de vous lire.

J'ai changé mon fusil d'épaule. En fait, je pense que je suis tannée d'être comparée à qui que ce soit qui ait connu un jour ou non la maternité. Je suis saturée.

Encore aujourd'hui, j'ai eu à aller voir quelqu'un pour régler un remboursement qui traînait. Il faisait 22 degrés dans le corridor. J'ai laissé mon bébé en pyjama. Une dame âgée a voulu entrer dans la pièce. J'attendais près de la porte. Je lui ouvre. Elle me remercie et voit mon bébé. Elle me demande son âge. Je lui dit. Elle me dit : "Il est éveillé... (Good job, mom!, me dis-je intérieurement". Puis, le pot arrive : "Moi, j'ai au 3 enfants en 4 ans... Me semble que, dans mon temps, on les couvrait plus que ça. En tout cas...". Cibole, avoir su, elle aurait séché la vieille pour ouvrir sa porte! Laughing

C'est la surexposition aux commentaires qui, un jour, finit par me faire douter. Comme je suis mère depuis très peu de temps, je veux bien faire les choses, mais je ne sais pas tout. C'est une fragilité qui ouvre une porte à de la remise en question... parfois non justifiés.

Bref, comme me disait ma mère, je peux profiter de l'avis des autres pour nourrir ma réflexion et m'aider à devenir meilleure, mais pas pour me comparer et me sentir écrasée par les autres.

J'ai un petit travail à faire sur moi... J'apprendrai.

Merci de vos réflexions. Elles m'ont aidée à progresser. 

revenir en haut

Marguerite123

Inscrit le :
18 nov. 2009

Posté le: 1 décembre 2011 20:18:22 EST  
Kojiba a écrit
Dans la vie on n'avance pas si on ne se pose pas de questions, et il n'y a pas de questions bêtes. Chercher à se comprendre soi-même, ce n'est pas ridicule, ni une perte de temps


J'ADORE! 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
05 oct. 2010

Posté le: 1 décembre 2011 20:49:44 EST  
Cyranosaure a écrit
C'est la surexposition aux commentaires qui, un jour, finit par me faire douter. Comme je suis mère depuis très peu de temps, je veux bien faire les choses, mais je ne sais pas tout. C'est une fragilité qui ouvre une porte à de la remise en question... parfois non justifiés. 


Ah, ça je suis désolée, mais je crois que la surexposition aux commentaires non demandés, tu ne pourras pas y échapper, à moins de rester bien enfermé chez toi et de ne plus jamais laisser entrer qui que ce soit chez toi, de répondre à la porte, ni au téléphone! Ah oui, n'écoute surtout pas la télé ni la radio car il arrive qu'ils reçoivent des spécialistes des enfants. lol

Mais ne t'en fais pas, plus bébé va vieillir, plus tu vas voir l'impact des soins que tu lui offres et plus tu devrais prendre confiance en tes capacités de mère. C'est sûr que defois, c'est pas évident d'en laisser, surtout quand ça vient du médecin, ou de l'infirmière, à cause de leur titre professionnel. Mais entre toi et moi, même là, on a le droit d'en laisser car ils n'ont pas nécessairement une formation en éducation. En tout cas, pour moi, la théorie du "bébé pèse tant donc il est supposé faire ses nuits", je n'y crois pas trop. Mon médecin non plus n'y croyait pas. Pourtant, l'infirmière elle, elle y croyait dur comme fer! Ben coudonc, tant mieux pour elle! lol

Mais il y a aussi des conseils qu'on arrive facilement à prendre avec un grain de sel car ils sont vraiment sortis tout droit d'une autre époque! Tu sais, l'autre jour, un monsieur à la pharmacie m'a vivement conseillé de bien surveiller mon enfant et de veiller à lui apprendre à ne pas utiliser sa main gauche pour m'assurer qu'il devienne droitier parce que les employeurs n'embauchent pas les gauchers, etc, etc.. Ce conseil là, il était vraiment sorti d'une autre époque! Je l'ai trouvé très drôle!
 

revenir en haut

Plumelle30

Inscrit le :
07 oct. 2009

Posté le: 2 décembre 2011 09:31:47 EST  
C'est normal, Cyranosaure, de douter de ses compétences parentales, surtout lorsqu'on est un nouveau parent. Il y a même des gens qui en doutent toute leur vie ! Car il faut bien l'avouer, être parent, ce n'est pas facile. On veut bien faire, on pense bien faire et, en étant confronté à d'autres avis et façons de faire, on doute. Bien sûr, on peut essayer les trucs des autres mais ce qui fonctionne pour eux ne fonctionnent pas nécessairement pour nous. L'important, je crois, est d'aimer nos enfants, car l'amour est à la base de tout : les pensées, les décisions, les gestes et les attitudes qu'on aura avec eux. Et je suis sûre que tu les aimes, tes enfants, Cyranosaure ! Et de s'écouter, écouter ce que notre intuition, notre petite voix intérieure nous dit de faire. Si elle ta petite voix te dit de faire telle chose plutôt que telle autre, alors fais le ! C'est comme pour les garderies : on le sent, quand notre enfant est malheureux dans un milieu de garde ! Si tes enfants se sentent aimés, tout en ayant des limites, bien sûr, tu auras fait ce que tu devais faire. Le reste, c'est des détails !

Bonne chance ! 

revenir en haut

Mumy

Inscrit le :
10 déc. 2008

Posté le: 8 février 2012 14:32:13 EST  
Je lis votre post un peu tard, mais je dois absolument dire que vos réflexions sont très édifiantes.

Mais je veux surtout dire que je trouve très dommage de voir des personnes comme Peaches qui jugent de façon raide et impolie une maman qui se pose des questions et qui ne cherche qu'à émettre des réflexions et probablement à trouver un peu de réconfort...

J'espère, Cyranoaure, que tu ne t'es pas laissée atteindre par ça. Je ne crois pas que ce soit toi qui ait besoin d'un psy!

Bonne chance! 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
28 nov. 2011

Posté le: 13 février 2012 10:09:29 EST  
Bonjour,
Je voulais juste vous dire que lire la conversation m'a fait très chaud au coeur.
Je passe en ce moment une sorte de "crise existentielle". Cette fameuse passe où suite aux enfants, et 3 années au foyer, je grandis, réalise de plus en plus de chose, j'ai toujours énormément de questionnement.. J'ai de la misère à "fitter" socialement des fois on dirai. Je n'ai personne à qui en parler, j'ai un petit réseau social et à part ma mère, je n'ai pas d'amies proches ayant d'enfants. Jusqu'à tout récemment, je me sentais très seule. De lires les témoignages de mères qui se sont posé les mêmes questionnements que moi, me fait sentir moins seule, moins comme une extra-terrestre.. merci à vous toutes ! Smile

Une maman qui se sent mieux. Wink  

revenir en haut

Se connecter pour répondre