Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Nos créations littéraires!!!

Auteur Message

annama

Inscrit le :
08 nov. 2007

Posté le: 13 novembre 2008 12:01:53 EST  
Voici un endroit où nous pourrons présenter nos créations! Sortez vos plumes!!! : )

J'espère qu'on sera beaucoup à participer! ; )  

revenir en haut

Louise7511

Inscrit le :
19 juil. 2021

Posté le: 19 juillet 2021 10:39:04 EDT  
J'attends avec mon marque-page Very Happy
Bonjour, auriez vous des bons livres à me conseiller pour cet été ? Je compte lire à la plage équipé de mon masque et de mon marque-page lol.
 

revenir en haut

elisha_meg

Inscrit le :
19 août 2005

Posté le: 27 décembre 2016 16:01:28 EST  
Blogue : Devenir maman, une mission de vie
Bonjour!

J'adore écrire! J'écris un blogue depuis un peu plus de deux ans. Il traite de maternité et de vie de famille. Il y a 60 articles jusqu'à maintenant!

Si ça vous dit de le découvrir, voici le blogue ''Devenir maman, une mission de vie'' :

Site internet : http://devenirmaman.ca/
Page facebook : https://www.facebook.com/devenirmaman/

Au plaisir d'échanger avec vous les mamans!! 

revenir en haut

samba

Inscrit le :
11 avr. 2012

Posté le: 31 août 2016 12:31:21 EDT  
Zaza, en voici un autre site assez cool...
https://pausemom.wordpress.com/

A+   

revenir en haut

la souris

Inscrit le :
07 nov. 2011

Posté le: 9 novembre 2011 02:07:37 EST  
Bonjour

Je partage avec vous quelque chose que mon mari a écris dans le forum, je pense que cela va vous faire sourire :

Pour la St Valentin, je lui offre un pass : Ce passe lui permets d'aller ou elle veut sans moi. En bref, je lui donne du temps libre. Mais dès que son passe se termine, elle retourne illico presto dans sa cage. Je vous l'accorde chers lecteur, on peut dire que j'aime beaucoup mon chat

Et pour ma femme, je lui offre des fleurs, pour ne pas faire comme tout le monde :D

 

revenir en haut

brig_roo

Inscrit le :
01 avr. 2009

Posté le: 4 juillet 2010 22:17:06 EDT  
J'ai un autre petit texte que j'ai ecrit plus tard quand j'ai réalisée certaine petite chose!J'adore ecrire!

Devenir maman!


Le jour de l'accouchement arriva,

L'empleur de cet expérience est sans mots,

Quand est venu le premier contact,

Tes yeux bleus, tes petites joues joufflues,ta bouille,

J'ai craquée pour mon petit trésor,

J'ai su quel plaisir j'aurai d'être ta maman chérie,

Devenir maman demande beaucoup de temps,

Devenir maman demande beaucoup d'amour,

Maman ne veut pas manquer aucun moment de ta vie,

Un mois déjà a passée, quel peur j'ai eu...

Je trouvais que le temps passe trop vite,

La panique est arrivé,

Je craignais manquer un sourire, un éclat de rire, une tristesse,

Maintenant je sais que ca passe vite ,qualité et quantité vont de paires,

J'apprécie et je délecte ces moments avec toi mon ti-loup,

Devenir maman demande beaucoup de compréhension,

Devenir maman demande beaucoup d'écoute,

Bébé loup je suis à ton écoute, toi seul me dira ta peine et ta douleur,

Maman n'a pas toujours la réponse à ta facon de réagir,

Mais sache que je veux t'aider,

Je voudrais prendre tes maux tellement que cela me chagrine pour mon p'tit trésor,

Devenir maman demande beaucoup d'imagination,

Devenir maman demande beaucoup de force,

Mon loup tu es la prunelle de mes yeux,

Les moments magiques que tu nous procure,

Sourirant toujours, tu es un vrai rayon de soleil,

Je veux te donner valeurs et amour ,

Qui fera de toi un grand homme incroyable,

Devenir ta maman est une chance formidable que je ne ratterai pas du moins j'espère,

Merci de m'avoir choisi pour être ta maman....

Je t'aime mon p'tit Cédrick

 

revenir en haut

brig_roo

Inscrit le :
01 avr. 2009

Posté le: 4 juillet 2010 22:14:52 EDT  
Allez je me lance!
Dites moi ce que vous en dit!

Merci !

Petit être tout au fond de moi


Toi qui est si minuscule,
Toi qui fait partie de moi,
Qui au premier instant ne bougeait point,
Toi que jai surnomme ma petite peanut d'amour,
Toi que j'ai aimé avant meme de savoir,
Qui en ce moment bouge avec beaucoup plus de conviction,
Toi que je sens grandir,
Toi que la famille aime déjà beaucoup,
Qui va arriver dans 7 semaines,
Toi que j'ai vraiment hate de te prendre dans mes bras,
Toi que papa va chanter ses berceuses des heures et des heures,
Qui va nous apporter énormément d'émotions,
Toi que nous attendons et rêvons


Petite peanut d'amour prend ton temps pour ton développement
et nous sommes pret à t'accueillir avec la plus grande joie
d'ici la rappel toi que nous t'aimons vraiment beaucoup

Bien entendu j'ai ecrit cela pendant que j'étais enceinte de ma peanut d'amour!









 

revenir en haut

vincelet

Inscrit le :
22 avr. 2010

Posté le: 26 avril 2010 11:32:53 EDT  
WOW!
En vertu des règlements du forum ce message a été modéré 

revenir en haut

MamanAdmin

Inscrit le :
04 juin 2009

Posté le: 15 septembre 2009 13:29:57 EDT  
** Le présent fil de messages n'étant pas dans la bonne section, il sera déplacé sous peu dans la section suivante: Plume & Mots.**


L'Administration
 

revenir en haut

Lady_Ariel

Inscrit le :
18 févr. 2009

Posté le: 18 février 2009 17:59:26 EST  
Je suis impressionnée les filles ! Vous écrivez toutes super bien ! Surprised Je vais retranscrire un paragraphe dans les prochains jours Very Happy  

revenir en haut

KeRryMe

Inscrit le :
23 nov. 2007

Posté le: 18 janvier 2009 19:38:12 EST  
Wow les filles, vous écrivez très bien.

Mini-fée ton histoire est très touchante et tu la raconte de façon très émouvante.

Bon je me lance:

MAINTENANT TOUT EST FINI...

J'ai froid, tellement froid. Mes os me font mal, mon sang se glace dans mes veines..J'ai peur. Je suis seule. Personne ne me comprend. S'ils avaient été là, s'ils m'avaient écouté. Je ne serais peut-être pas partie si vite, j'aurais pris le temps de leur expliquer.Dehors il pleut maintenant, il pleut à en faire mal. De lourdes gouttes d'eau s'effondre avec fracas sur le sol autour de moi. Le vent souffle si fort que j'en ai peur. On dirait mille morts sortis de nulle part qui ne cessent de me chuchoter des menaces à l'oreille. Ils parlent tous en même temps mais ce qu'ils disent m'est complètement incompréhensible. La nuit est maintenant tombée, il n'y pas d'étoiles, que d'énormes nuages noirs qui semblent vouloir s'écraser sur moi pour m'étouffer
J'ai peur, mais je ne veux pas y retourner
Je suis assise sous un arbre, les jambes repliées sous mon menton et je tremble
La pluie s'est calmée, il n'y a maintenant que mille fines gouttelettes d'eau qui ne cesse de me couler partout sur le visage. J'ai froid, si froid
Maintenant, tout est calme autour de moi
Tellement silencieux que j'ai presque peur de bouger
Au moindre petit bruit je sursaute
Pourquoi ne vienne-t-il pas me chercher? Je n'y retournerai pas mais peut-être que si eux venaient?
Je respire maintenant avec difficulté et j'ai si froid
Mes lèvres tremblent, mes dents s'entrechoquent, mon corps en entier est pris de longs tremblements
Le jour va bientôt se lever. Je vois le soleil, là-bas au loin. Il va faire beau aujourd'hui, le ciel est rose. J'ai passé toute la nuit recroquevillé dans la position du foetus. Et maintenant, ce doux rayon de soleil me caresse la peau, me fait cadeau d'un tout petit peu de chaleur
Ma respiration est de plus en plus saccadé je ne pleure plus, ils ne sont pas venus mais comment auraient-ils pu me trouver? C'était mon endroit secret.
Mon coeur est sur le point de me lâcher, je le sens, il ne bat presque plus
J'étais malade, vraiment malade et personne ne m'a cru, j'avais besoin d'aide et personne n'était là pour moi, je voulais me confier mais personne ne voulait m'écouter, croyant à une simple crise d'adolescence
Jamais ils n'ont voulu voir plus loin, jamais ils n'ont envisagé l'impossible
Mais il le savait lui et il n'est pas venu, il savait où j'étais, c'était notre endroit secret à nous deux et aujourd'hui si mon corps ne combat plus, c'est aussi de sa faute, si seulement il m'avait écouté ce jour-là, s'il ne m'avait pas affirmé qu'il n'y avait aucun risque
Mais comment aurais-je pu savoir que quelques jours avant il avait eu une relation sexuelle avec une autre fille, sans protection?
Comment aurais-je pu deviner s'il ne m'en avait pas parlé?
Et aujourd'hui, le soleil se lève pour m'accueillir au paradis, enfin je l'espère. Cette maladie sera venu à bout de mes forces
Et le jour où j'ai essayé de leur en parler, ils ne m'auront dit que cette petite phrase : « On en reparlera ce soir, je dois aller travailler!» «Mais je...» «Ta mère a dit plus tard, on doit partir maintenant»
Ils m'ont laissé tombé au moment où j'avais le plus besoin d'eux pendant que mon corps était rongé par cette maladie, cette maladie que je n'avais même pas voulu soigner. Ma vue s'embrouille maintenant, je vois des formes flous au loin
J'essais de plisser les yeux mais je ne vois pas bien, on dirait des gens, des gens qui courent vers moi
Je n'ai plus la force d'attendre, mon corps en entier est en train de me laisser tomber
Mes paupières sont trop lourdes, mes yeux se ferment, je ne vois plus qu'un mince filet de soleil à travers mes paupières à demi fermées. Je sens mon corps se soulever, quelqu'un me prend dans ses bras, je sens un baiser sur mon front déjà glacé... c'est mon père... ils sont finalement venu, mais il est trop tard, je voudrais leur dire que je les aime mais aucun son ne sort de ma bouche. Mon père pleure, mon père cri à l'injustice, mon père ne cesse de s'excuser et de me dire qu'il m'aime... oui papa, moi aussi je t'aime, je vous aime tous, mais il est trop tard... je ne peux rien leur dire, je suis morte maintenant... mon esprit sort lentement de mon corps et je regarde de là-haut la scène... ma mère est effondrée sur le sol en pleurs et mon père ne cesse de crier, il a mal, je le vois dans ses yeux... mais pourquoi ne m'ont-ils pas écouté ce jour-là?... tout est fini maintenant, je n'ai plus froid...


...FERMEZ LES YEUX ET RESSENTEZ LA VIE...

Une lumière déchire le ciel remplit de nuages sombres
Sa couleur si vive, si pur, perce le regard de tous les émerveillés
Presqu'aussiôt, un puissant grondement fait son écho dans l'ombre
Le vent se déchaîne la nature a parlé...

Fermez les yeux et ressentez la vie;
Le bruissement des feuilles, la pluie qui déferle,
Le vent qui vous chuchotte sa douce mélodie à l'oreille
Et encore, ce doux rugissement,
Comme une longue plainte de la nature...

Sentez le sang couler dans vos veines
Respirez; vous êtes en vie
Tout autour de vous est en vie
Ne laissez personne gâcher cela...
N'ayez confiance qu'en vous et la vie s'occupera du reste...

LA PEUR SA COMPAGNE DE TOUS LES JOURS

De ce soleil qui lui caresse tendrement la peau
De ces gros nuages blancs qui semblent tout moelleux
De ces oiseaux qui lui chantent de douces ballades ne sort rien de réconfortant pour elle
Rien de réjouissant
Elle marche lentement, comme une somnambule, elle n'a aucune idée d'où elle va
Son corps est mou, elle est lasse de tout
Elle ne sait plus qui elle est, elle n'est pas sûre d'aimer celle qu'elle est devenue
Elle ne sait pas où elle va...
Tout... il lui a tout pris
Sa confiance en elle, pour le peu qu'elle avait...
Sa joie de vivre, ses sourires, son innocence
Ah pour l'aimer elle l'aimait... elle l'aimait tellement qu'elle lui a tout donné
Et il a tout pris, il en a fait sa chose, son objet
De jeune femme joyeuse et insouciante, elle est devenue constamment triste, la peur est devenue sa compagne de tous les jours,
L'incertitude, son quotidien
Il est toujours là, dans sa tête, dans son corps, dans sa vie
Il ne veut pas partir, la laisser enfin vivre aussi insouciante qu'avant
Elle continue à marcher, elle ne veut pas tout de suite rentrer chez elle parce qu'elle sait qu'il sera là et qu'il continuera à dire que s'il fait tout ça, c'est pour son bien
Elle caresse inconsciemment son bras, là où le matin même il a serré « un peu trop fort »
Ah il était si gentil au début, il lui téléphonait tous les soirs, lui disait constamment qu'il l'aimait, lui faisait souvent des cadeaux
Un soir il lui a proposé d'aller vivre avec lui, ils seraient heureux, ils resteraient pour toujours ensemble. ils auraient un jardin et sûrement un petit chien
Elle a voulu y croire, de toutes ses forces elle a voulu croire que ça pourrait fonctionner
Lui et elle, elle et lui. Pour la vie
Puis petit à petit, ça a commencé, les ordres, les excuses, les menaces, les coups...
La peur était déjà bien installée
Maintenant rejeté de ses parents à qui elle ne voulait plus parler puisqu'ils n'acceptaient pas son copain, elle se retrouve seule
Elle n'a plus d'amis puisque de toute façon elle n'avait jamais la permission de les voir
Elle est maintenant prisonnière d'un homme qu'elle a trop aimé, d'un homme à qui elle a fait confiance aveuglément
Si seulement elle pouvait revenir en arrière
Le soir où pour la première fois ils se sont rencontrés, le soir où déjà dans ses yeux elle voyait luire un soupçon de méchanceté...
Aujourd'hui, avec ce soleil, elle aurait envie d'être enfin libérée mais elle n'a pas la force de s'en sortir toute seule
Elle regarde vers le sol, elle se rend compte qu'elle ne marche plus et que du haut d'une falaise elle se trouve
Elle regarde le ciel et un puissant rayon de soleil lui montre qu'elle ne vivra plus jamais quelque chose d'aussi intense
Elle allonge les bras en croix et sourit, elle sourit sincèrement, elle sourit de tout son coeur, elle sourit à la vie qu'elle ne connaissait plus... pendant que son corps chute rapidement vers ces rochers qu'il y avait en bas d'elle quelques minutes plus tôt




  

revenir en haut

Maman Abeille

Inscrit le :
16 déc. 2008

Posté le: 12 janvier 2009 10:28:25 EST  
Bon matin les filles,

Après avoir lu en entier le post "Et si vous écriviez un livre" ainsi que celui-ci, j'ai reconsidéré votre demande de créer un nouvelle section pour y partager vos écrits littéraires.

Vous pourrez donc voir la nouvelle section nommée "Plume&mots" apparaitre en cours de journée!

Cependant, la fonction qui nous permet de déplacer des messages n'est pas fonctionnelle en ce moment, ce qui ne nous permettras pas de déplacer ce message. Je vous encourage donc à vous créer chacune un post pour y partager vos propres écrits et y recevoir des commentaires.

Sincèrement,

Maman Abeille
Membre de l'équipe administrative du forum Mamanpourlavie.com 

revenir en haut

Cadence

Inscrit le :
14 janv. 2008

Posté le: 11 janvier 2009 00:19:03 EST  
Je suis super gênée, c'est la première fois que j'écris mais je veux participer à un concours et j'adore ce que vous écrivez alors je demande vraiment très timidement votre avis sur mon texte que voici... Embarassed

Déjà?!

Voilà, depuis deux jours je me sens barbouillée au réveil, j'ai hâte d'aller au lit à 20 heures, moi qui suis une couche-tard, j'ai la poitrine lourde... Bref, je connais trop bien ces signes pour douter de ce que me dira le petit bâton. Il était désiré ce ''peut-être'' bébé, mais pourquoi ai-je si peur de la réponse ce matin? Sûrement parce que notre fils vient à peine d'avoir 4 mois... Peut-être aussi parce que devant le fait ''presqu'accompli'', une tonne de questions me viennent soudainement en tête. Comment je vais y arriver avec un bébé d'à peine un an et un bébé naissant? Vais-je pouvoir leur accorder autant d'attention et d'amour à tous les deux? Le plus vieux se sentira-t-il mis de côté, lui qui aura encore tellement besoin de moi? Qui va s'en occuper quand je devrai partir pour l'hôpital? Comment vais-je survivre pendant mon séjour là-bas sans lui? Pendant que je mijotais toutes ces interrogations, un timide + tout pâle est apparu sur le bâton qui était devant moi sur le comptoir. Confirmant mon intuition des derniers jours. Mélange de joies et d'inquiétudes, de bonheur et de craintes. Ai-je le droit d'avoir des peurs? De douter de ma capacité à aimer deux enfants de tout mon coeur? Après tout, si ce petit être à décidé de s'installer en moi pour un voyage de neuf mois, et ce au premier mois d'essai, c'est qu'il ou elle nous savait capable de l'acceuillir dans notre famille. Qu'il ou elle sait que je l'aimerai autant que son grand frère et ce malgré les maigres 13 mois qui les sépareront. ... Ou peut-être 12, si c'est un autre bébé pressé comme le plus vieux. Que ce petit bout de vie s'est senti assez désiré et aimé pour avoir choisi de venir partager notre quotidien. Alors peu à peu au fil de mes réflexions, les craintes et les doutes s'estompent car si la vie a choisi qu'il était temps pour nous d'offrir un petit frère ou une petite soeur à notre bébé qui sera déjà grand, c'est qu'il faut tout simplement lui faire confiance car elle sait que nous sommes à la hauteur de ce très beau défi qu'est de fonder une belle grande famille unie.  Embarassed   

revenir en haut

annama

Inscrit le :
08 nov. 2007

Posté le: 1 janvier 2009 21:22:05 EST  
Olala, ça faisait un p'tit bout que j'étais pas venu... il s'en est passé des choses!!!

Mini-Fée: tu nous tiens en haleine!!! J'ai hâte au livre pour le lire d'un coup! : )

Kiks: aïe aïe aïe! J'ai aaaaadoré Il était encore une fois ... En fait, j'adore te lire tout court! Encore!  

revenir en haut

Kiks

Inscrit le :
05 mars 2008

Posté le: 30 décembre 2008 07:15:01 EST  
Merci beaucoup pour vos commentaires! Ça me touche vraiment!


Joyeuses fêtes à toutes!
Beaucoup d'amour et de santé!

Bébé Soleil

Un sourire à chacun de tes réveils
Pour maman, tu es un soleil

Des gazouillis au creux de mon ventre
De ma vie tu es le centre

Mais que racontes-tu, Bébé ?
Toutes les belles images rêvées ?

Des bisous mouillés de tes lèvres d'enfant
Tu me fais fondre en disant «maman«

Les yeux bouffis de dodo
Pour moi tu es mon bébé tout beau

Mon petit mignon
Même quand tu fais le fanfaron

Petit homme au caramel
Qui charme sans peine sa belle?

D'un coup, fini la romance !

A nous deux mon bandit !
Le champ de bataille : le lit !

Chatouillis de mon petit sire
Je ne suis plus qu'éclats de rire

A cheval sur mon abdomen,
Ooops je manque d'oxygène

T'inquiètes pas, Bébé, maman n'a rien
Avec toi, mon ange, je ne peux qu'aller bien.


xxx  

revenir en haut

Sollune

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 28 décembre 2008 22:42:35 EST  
Les filles, vous avez réellement du talents... j'adore vous lire.

Kiks... tu as une plume vraiment agréable, tu gongles avec les mots avec une facilité désarmante...

J'oserai peut-être un jour vous publiez mes récits qui traînent dans mon ordi et qui sont pour la plupart pas-fini !

Félicitations encore ! 

revenir en haut

MarieCharlo

Inscrit le :
14 mars 2008

Posté le: 25 décembre 2008 09:08:26 EST  
Ah... wow, les filles! Je viens tout juste de découvrir ce post. Vous avez toutes su me toucher, toutes, à votre façon. (Je ne savais pas que je pouvais m'émouvoir d'une scéance de rice Krispies Wink)

Kiks, tu as une plume divine : digne des allitérations et des assonances des Loco Locass (ou de Passe-Montagne, dans un style un peu moins songé, avec ses "babette la baleine fait de bien belles bulles" Wink) Ton poème pour ton fils, que tu as aussi mis en signature, c'est le genre de texte que j'aurais aimé écrire.

Je glisserai un texte ici bientôt, quand je serai chez moi, au retour des fêtes. Vos mots me touchent beaucoup les filles, n'arrêtez pas d'écrire surtout! 

revenir en haut

Marielesfleurs

Inscrit le :
13 sept. 2007

Posté le: 25 décembre 2008 01:09:19 EST  
C'est vraiment beaux les filles !!

Voici un autre petit bout du Jardin d'Azalée !

Mon infirmière vint m'informer que je n'ai droit qu'à seulement deux visiteurs à la fois. Voyant le petit cadre elle fit un sourire et avec son regard tendre elle me dit : Wow tu as une très jolie petite fée !!!

Moi : OUI !!!! Elle est belle hein ?

Infirmière : Tu as même un petit album?.puis-je le montrer aux autres infirmières au poste de garde ?

Moi : Oui ! Mais c'est primordiale, je dois le ravoir entre mes mains pour m'endormir !!!

Infirmière : Tu l'auras sois sans crainte !!

Moi : D'accord !!

Maintenant que je peux me lever de mon lit, je demande à mon infirmière si je peux me rendre sur la terrasse avec mes invités. Elle accepte en me fessant promettre de la faire appeler s'il y a quoique ce soit !!!

De l'air, comme sa fais du bien et l'air est si doux et chaud, difficile de croire que nous sommes seulement en avril.

Parlant de tout et de rien avec mes invités, je réalise tranquillement que ma vie vient de prendre un nouveau tournant, que, quelque chose de très grand vient de commencer. Pendant un bref instant je me sens bien.

Au loin j'entends qu'on m'appel, c'est mon amoureux, je peux voir de la colère dans son regard.

Moi : Que ce passe-t-il ?

John : Vient ici j'ai à te parler ! (avec un ton de voix déplaisant)

Moi : John, toi viens à moi, aurais-tu oublié que je ne peux me lever comme je le voudrais ?

Il y a vraiment quelque chose qui le contrarie car il quitte sans un mot.

Plusieurs questionnements me traversent la tête, pourquoi est-il aussi furieux ? Pourquoi veut-il me parler ? Est-ce pour m'annoncer une mauvaise nouvelle ? Est-il arrivé quelque chose de grave te concernant ma petite fée ?

Mes invités me regardent avec un air figé et décident de quitter voyant l'heure 22hr13.

Puis mon amoureux revint, toujours avec des yeux orageux.

Moi : Mais qu'est-ce qui ce passe ? Vas-tu me le dire ? Que je sache pourquoi tu es si en colère ?

John : Je suis furieux contre toi !

Moi : Comment ?

La stupéfaction sur mon visage est si visible que même mon ombre cherche ce que nous avons fait (mon ombre et moi).

John : Je suis furieux, car ma s?ur ta expliquer pourquoi elle n'était pas venue te porter les photos et que toi tu lui as crié dessus !!! Tu te prends pour qui ?

Euh ? Je suis surement dans un cauchemar ? Comment peut-on m'accuser d'avoir crié mon désarroi !

Moi : Tu es furieux contre moi ? Allô ! Parce que tout le monde on vu Azalée, tout le monde sauf moi (tout juste 2 minutes ce n'est vraiment pas long), je demande des photos pour m'aider à remonter la pente et je me fais dire par ta s?ur que je peux attendre au lendemain. Non c'est vrai ! Après tout je ne suis pas importante moi, c'est vrai, je suis juste la mère, donc on s'en fou ?-------Ce n'est pas moi la fautive, mais ta s?ur. Elle s'en fou elle, ce n'est pas son problème, ce n'est pas elle qui vit tout l'horreur que JE vie en ce moment. Mais par contre, oh c'est très important pour elle de voir MA fille.

John : Tu en as là des photos ?

Moi : Oui ! Mais ce n'est pas grâce à ta s?ur !

Assit à mes cotés il s'allume une cigarette, je suis tellement furieuse a mon tour que je lui en demande une.

John : Tu veux une cigarette ?

Moi : OUI ! Et ne vient pas me dire que je ne fume plus, parce que je vais te mordre sinon!

John : D'accord ! Tu es fâchée ?

Moi : NON DU TOUT ! Voyons qu'est-ce qui te faire croire sa ?

John : J'ai été dure !

Moi : Oui ! Je pourrais t'en vouloir toute ma vie pour ce que tu viens de dire !

John : Ce n'est pas facile ce que je vie en ce moment, il faut que tu comprennes !

Moi : Je veux bien le comprendre, mais, pas me faire traiter comme ta s?ur à oser le faire ! Je veux que ce soit clair, j'ai priorité et je passe avant les autres. Tu es chanceux, car toi, tu es avec Azalée, alors que moi je suis coincer ici.

John : Tu as raison, je m'excuse ! Je vais retourner auprès de Azalée, je te téléphone sitôt arriver à l'hôpital. Je t'aime !

Bien sûr je dois aussi tirée mon lait, un minuscule petit 5 ML, rien avoir avec les montés de lait débordante décrit dans les livres.

Au milieu de la nuit, mon corps me fait comprendre que je ne suis plus enceinte, les bouffées de chaleur insupportable que j'avais durant la grossesse ne sont plus. Il fait froid, a un point tel que j'en grelotte. J'ai beau sonner pour avoir une seconde couverture, personne ne vient. Prenant mon courage je me sors du lit et part à la recherche d'une couverture qui voudra bien me tenir au chaud.

Suite à venir !!!!
  

revenir en haut

Kiks

Inscrit le :
05 mars 2008

Posté le: 14 décembre 2008 19:47:28 EST  
Isawill Vraiment ce sont de très beaux poèmes avec beaucoup beaucoup de profondeur! Ça porte à une réflexion et mon dou... Ça dû être long à écrire... Ou ton inspiration du moment fait sortir tout ça d'une "shot"?

À mon tour...

Il était encore une fois...

Crie tique sans tact ce qu'il pique sans qu'il gratte
Dénonce les ronces qui enfoncent les réponses sous des couches de mensonges
Sous le bla sonnant le glas d'une voix toujours à trépas
Hurle vent de gueule méchant sur face d'innocent parlant de jugement
Surprend (encore?!?) les amants du redondant ignorant jouissant du récurent
Réitère les mêmes affaires en traversant la mer vocabulaire dans son dictionnaire
Hymne synonyme, antonyme, dans l'abyme d'une bouche de mime qui déprime
En pleurant du mouvement qui trace le courant qui va en tournant
Une roue dans la boue qui avance jusqu'au cou pensant qu'il est fou

Tellement fou !

De dire tout haut ce qu'on entend à la radio, métro, boulot? c'est beau!!!

Y serait temps qu'on se lève en dedans
Qu'on dégrise de la méprise qui afflige
Qu'on conçoit dès la première fois
L'erreur qui dans notre peur de douleur nous leurre

Puis qu'on monte sur le bateau
Pour crisser Répète à l'eau!!

Kiks


 

revenir en haut

isawill

Inscrit le :
25 oct. 2007

Posté le: 12 décembre 2008 21:35:55 EST  
un autre...


Je l'ai appellé:
Apocalypse part 1

La nature se déchaine, les événements s'enchainent et se resserrent
Dans une lutte incessante, dans une guerre sans aucune entente
L'impact de l'homme sur sa propre terre, les conséquences de l'effet de serre
L'avènement d'un fléau planétaire qui nous affligera une mort lente

Plus d'innondations, plus de sécheresses, l'homme vivra bientôt dans la détresse
L'eau potable se fera bientôt rare, ce sera la nouvelle ruée vers l'or
Les maladies passées reviendront nous hanter, l'homme riche connaitra la faiblesse
Catacombes au creux de nos terres se gorgeront, les sols dégageront l'odeur de la mort

Le climat change et on s'en plaint, mais certains n'en ont pas encore compris le sens
Ce n'est que le début d'une trop grande inconscience qui mènera l'homme à sa tombe
La planète se meure, mais plusieurs êtres innoncents ne voient pas encore l'importance
De faire un geste simple et pur au quotidien pour entretenir une infime partie du monde

Ouragans dévastateurs, tempêtes hivernales qui s'amplifient, nul n'est à l'abris
Dans notre belle province, le climat change et certains n'y voient aucun supplice
Un jour, il ne restera plus rien, plus de vie, plus aucune âme dans notre ravissant pays
Et au ciel verront le débat de ceux qui n'ont pas vu le mal et ces nombreux indices

Les risques sont réels, le règne de l'homme sur la planète n'est pas éternel
Nous deviendront fossiles comme les dinosaures, qui furent eux aussi maitre de ce monde
Un jour, la terre retrouvera sa matière première et donnera naissance à une ère nouvelle
Une espèce tentera à son tour de comprendre le mystère de l'homme dans les catacombes


- isabelle -



et voila
Apocalypse part 2

Pendant longtemps, l'homme a pris la nature pour un dépotoir
Jetant ordures et salissures dans nos rivières, sans aucun regret
Le mot pollution n'existait pas encore, cela n'était qu'une illusoire
L'air était pur et éternel, permanent était le règne de nos forêts

On a coupé les arbres qui peuplaient nos terres jadis
On a coupé le souffle notre notre mère que l'on appelle la terre
On a coupé la brise des gens qui respirent et qui grandissent
On a coupé l'air essentiel à la vie et crée ainsi l'effet de serre

Pendant longtemps, l'homme a jeté déchets et détritus sans réfléchir
Conscience écologique inexistante, la nature absorbait toxine à l'état pur
Contamination des sols sans aucun remord, un poison sur notre avenir
L'homme sans le savoir, a compromis le temps et banni notre futur

On a créé le monde qui nous entoure en détruisant la vie qui l'habitait
On a bâti une société consommatrice bien plus que la terre ne le pouvait
On a créé une civilisation qui s'entretue pour une poignée de billets
On a bâti un univers qui prône la guerre au lieu de proclamer la paix

Pendant longtemps, l'homme a vécu entre la faune et la flore
Sans électricité, sans publicité, sans produit de la société pour l'inflencer
L'évolution a-t-elle mené l'homme vers le chemin de sa propre mort?
La quête de pouvoir et de grandeur marquera-t-elle la fin de l'humanité?

On a perdu notre dernière guerre contre la guérison de la terre
On a perdu notre dernier souffle contre les maladies qui nous atterrent
On a perdu notre dernier paysage de la nature en sa matière première
On a perdu notre dernier combat contre celui d'un désastre planétaire


- isabelle -


Voila!!!

Si ça vous plait de me lire, j'ajouterai d'autre de mes poèmes avec plaisir!


  

revenir en haut

isawill

Inscrit le :
25 oct. 2007

Posté le: 12 décembre 2008 21:26:07 EST  
Bon, et bien me voila de retour ici... Je suis une vrai fana de poèmes, je peux passer des heures a écrire!!! Donc, je me risque! J'ai quelques écrits composés il y a de cela quelques mois. En voici un que je "copie-colle" a l'instant, espérant qu'il vous plaise!
* maudit clavier, pas moyen de faire des "a" accent grave, ça m'énerve!!!

Alors, voila!


Je croyais que l'amour était un mythe, l'âme soeur, une histoire à la limite
Une illusion, un roman d'amour, un long discours, un récit inventé par les auteurs
Je croyais à la douleur, la blessure, le bonheur de l'amour, je n'en voyais pas la suite
La poursuite du destin m'arrachait le coeur, j'avais peur de t'aimer, peur de la noirceur

Ton sourire, ta présence, des moments de régal quand j'y repense, le bonheur est immense
Mon coeur est allumé, la flamme s'est enfin remise à danser, le bal de l'amour est engagé
Je t'aime, j'ai renoncé à la haine, j'y ai mis la chaine et jeté la clée sans prendre de chance
Mon désir envers toi ne fait que grandir, tu es ma passion, ma tentation pour l'éternité

Je ne croyais pas que l'amour était possible, je ne voulais pas que mon coeur en soit la cible
Un tel sentiment n'était plus envisageable, la douleur était la seule sensation imaginable
Mais voilà que toi, tu m'as surprise, mais voilà que toi, tu m'as conquise, la preuve est tangible
Le mythe de l'âme soeur devient incontestable, je crois de plus en plus en l'amour véritable

J'étais sur mes gardes, à l'affût d'une peine irréfutable, la crainte circulait dans mes veines
C'était incroyable, j'avais peur de souffrir, je ne peux pas te mentir, je protégeais mon coeur
La douleur était mienne, j'avais gardé tant de haine et cela, d'aussi loin que je me souvienne
C'était insupportable, je sais, j'exagère, la souffrance est passagère, mais j'en avais peur

Je ne pourrais vivre sans toi, je veux devenir la femme pour toi, dans tes bras à jamais
Sans aucun regret partager mon coeur, devenir ton âme soeur, ranimer en moi le bonheur
Retrouver la paix, succomber à la chaleur auprès de ton corps, se batir un respect
Croire en notre relation, apprendre tes passions et partager la somme de nos valeurs

J'ai ouvert la portière à l'ampleur de ton nom, j'ai donné accès à mon coeur sans restriction
Tu as glissé entre l'attente et la peur, entre l'espoir et la douleur, m'apportant une dose de joie
Puisque tu m'aimes, puisque tu me respectes, puisque la reine, c'est moi sans contradiction
Tu es mon roi et je règnerai avec toi, je veux bâtir un avenir, un palais qui nous représentera


- isabelle -

  

revenir en haut

Se connecter pour répondre