Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Dépression et séparation :(

Auteur Message

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 13 janvier 2009 10:25:16 EST  
J'avais déjà parlé dans cette section que je me sentais très fatiguée et déprimée ces temps-ci. Je suis allée voir un médecin hier à ce sujet. Évidemment, il n'y a pas de diagnostic encore, il faut d'abord que je passe des prises de sang. Elle a envisagé la possibilité que ce soit de l'hypothyroïdie ou de l'anémie. Mais étant donné les antécédents de dépression dans ma famille (ma mère, ma soeur et mon frère ont fait des dépressions) et ma récente grossesse, elle m'a questionné à propos de la dépression. Elle m'a dit que si, chaque jour, sans que ce soit toute la journée, je ressentais un moment de tristesse, ça peut être le signe d'un début de dépression. Bref, on se revoit dans un mois pour évaluer à partir des résultats des tests et de l'évolution de mon état.

Jusque là, ça va. C'est quand j'en ai parlé le soir à mon chum que ça s'est corsé. En gros, il n'accepte pas l'éventualité que je prenne des antidépresseurs. Il trouve ça lâche, que c'est la solution facile au lieu d'essayer de s'en sortir (?!). Il croit que si jamais je fais une dépression, c'est que j'ai un peu couru après en ne me reposant pas assez, en ne sortant pas assez pour me changer les idées, en ne voyant pas assez de monde... Tous les préjugés par rapport à la dépression, il les a. J'ai beau lui dire que c'est une maladie, que ce n'est tout de même pas ma faute si j'y suis prédisposée, rien à faire. Je lui ai fait remarquer que si le problème était la glande thyroïde, il faudrait aussi que je prenne des médicaments, mais pour lui ce n'est pas la même chose. Dans le cas de la glande thyroïde, c'est nécessaire parce que physique. Tandis que dans le cas d'une dépression (toujours selon lui), comme c'est dans la tête, ça revient à se droguer avec du pot ou de la coke pour "oublier" son mal au lieu de se battre!

Autrement dit, si j'acceptais de me "droguer" avec des antidépresseurs, il me laisserait, il ne pourrait pas l'accepter. Je vais dire un gros mot-là, mais MERDE!!! J'en reviens pas qu'il dise ça! Au début, je pensais qu'il me niaisait, mais non! Il est sérieux! Je comprends maintenant pourquoi quand je lui disais que je pensais peut-être faire une dépression, il me répondait :"Ben non, c'est pas une dépression". En fait, il ne VOULAIT PAS que ça en soit une! Je vis un moment difficile et c'est comme ça qu'il réagit???? Je ne sais même pas encore ce que j'ai, et déjà, il m'annonce qu'il va me quitter si je fais des démarches pour aller MIEUX??? Je sais que je suis pénible en ce moment pour lui, mais c'est justement pour ça que je me prends en main, pour que ça aille mieux entre nous. Et là, il est en train de me dire qu'en voulant me soigner, je signerais la fin pour nous deux, pour notre famille telle qu'elle est! C'est sûr que si c'est possible, j'aimerais moi aussi éviter les antidépresseurs et m'en tenir à la psychothérapie, mais si mon cas nécessite la médication...l'important c'est que j'aille mieux, non? En plus, il a eu le culot de me dire après ça que lorsque j'aurais fini les antidépresseurs (si j'en prends), il reviendrait et que tout serait comme avant. Comme avant?!? C'est déjà plus comme avant, depuis qu'il m'a dit ça!!!

J'arrête pas d'y repenser depuis hier et de pleurer, j'en ai pas dormi de la nuit (tout pour arranger mon état de fatigue, quoi!). Son attitude, sa fermeture d'esprit, sa mauvaise foi me puent au nez. Je suis en train de me dire que dépression ou pas, antidépresseurs ou pas, ça s'en va vers la fin pour nous. En même temps, la perspective d'être monoparentale avec trois enfants, sans emploi par-dessus le marché, m'effraie terriblement. Je ne sais pas où je trouverais la force de surmonter cela. J'ai peur pour mes enfants, de leur faire subir une séparation. Déjà que mon grand m'a demandé hier pourquoi je pleurais et que je n'ai pas su quoi lui répondre. Je ne sais plus quoi faire. Je voudrais tellement que mon chum revienne ce soir et me dise qu'il a réfléchi et qu'il s'est rendu compte que ce qu'il m'a dit est stupide, qu'il m'épaulera peu importe le diagnostic et peu importe le moyen de traitement choisi. Mais je doute qu'il fasse cela.

Est-ce moi qui capote pour rien? Je ne sais plus quoi penser, j'arrête pas de me faire mille scénarios dans ma tête...J'essaie d'envisager ce que ça impliquerait pour moi et mes enfants si on se séparait et ça me fait vraiment peur. D'un autre côté, il faut que je pense à moi dans tout ça...   

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 13 janvier 2009 10:26:22 EST  
J'avais mis plein de smilies, mais j'ai dû les enlever parce que mon message ne s'enregistrait pas.

Alors imaginez plein de Surprised , de Evil or Very Mad et de Crying or Very sad un peu partout dans le texte... 

revenir en haut

La louve

Inscrit le :
13 avr. 2005

Posté le: 13 janvier 2009 10:37:58 EST  
Argh!!!!

Marie-Lili, je sais malheureusement exactement comment tu te sens... j'en connais un comme ça aussi. Sad

Bon... je ne sais pas si ça peut t'intéresser mais voici une info: la dépression peut être causée par un déficit de vitamines et minéraux. Soit l'alimentation n'apporte pas assez de nutriments, soit le corps est incapable de les assimiler. Peu exploitée dans le milieu de la médecine conventionnelle, cette piste est toutefois bien connue de certains praticiens en médecines alternatives.

Bon cheminement vers la santé! 

revenir en haut

miah28

Inscrit le :
28 nov. 2008

Posté le: 13 janvier 2009 10:57:44 EST  
la depression est un debalancement hormonal!! c'est aussi physique que la thyroide caline!! ce n'est pas quelque chose que quelqu'un PEUT controler!! il devrait peut etre faire des recherches de sont coter avant de juger. tu as tellement besoin de soutien en ce moment pauvre toi... bonne chance! 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 13 janvier 2009 11:09:27 EST  
La louve: Quand tu parles de médecines alternatives, tu penses à quel type d'intervention plus précisément? Je ne connais pas beaucoup ce genre de médecine, mais ça m'intéresse d'en savoir davantage...

Miah28: C'est exactement ce que je me suis tuée à lui expliquer hier soir. Sans succès. Même le fait que j'aie étudié en psychologie ne l'a pas convaincu de la crédibilité de mes propos. Ses préjugés sont malheureusement très tenaces! Crying or Very sad  

revenir en haut

miah28

Inscrit le :
28 nov. 2008

Posté le: 13 janvier 2009 11:26:39 EST  
c'est vraiment domage qu'il y a encore du monde qui ont cette idee de la depression... je te souhaite bonne chance dans la demarche que tu vas prendre et j'espere qu'il ne te quittera pas pour vrai, mais d'un autre sens si il te laisse pour si peut en vaut-il vraiment la peine? le plus important c que toi tu te guerisse pour toi et tes enfants! 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
01 juil. 2007

Posté le: 13 janvier 2009 11:45:27 EST  
Ton chum peut-il assister à une rencontre avec ton médecin? Ça l'aiderait p-ê à te comprendre et à comprendre ce qui t'arrive?

Bon courage! 

revenir en haut

sucre2008

Inscrit le :
22 janv. 2008

Posté le: 13 janvier 2009 12:05:10 EST  
Je ne suis pas une experte en soins alternatifs mais comme d'autres t'on parler de carence en vitamines et nutriments p-e que tu peux essayer quelques trucs en attendant ton prochain r-v. Nous habitons un pays spécial, nordique 6mois, tempéré avec soleil 6mois. Dans les pays scandinaves, ils consomment beaucoup de poissons pour leur apport en vitamine D, omega 3. Cette vitamine D influence beaucoup l'humeur. Etant donné le peu de soleil, cette consommation de poisson compense . Tu peux trouver en pharmacie, des capsules d'huile de foie de morue ou meme d'omega 3 enrichi de fer.

Il existe aussi le luminothérapie. J'ai une amie virtuelle du forum qui se fait un traitement à chaque hiver. Si ca t'intéresse, je peux te mettre en contact avec. http://www.laluminotherapie.com/


bisous Very Happy  

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 13 janvier 2009 13:18:29 EST  
Angelbears, moi aussi j'ai vu ma mère sombrer dans une dépression assez sévère. J'étais au début de ma vie d'adulte et il a fallu que je m'occupe d'elle (je me souviens particulièrement d'une fois où j'avais l'impression que nos rôles étaient inversés - j'étais devenue sa mère et elle était devenue ma fille). C'est pour ça que je veux me prendre en main, je ne veux pas que mon état dégénère à ce point.

Miah28, c'est comme ça que je me sens: d'un côté, j'aimerais ne pas avoir à prendre d'antidépresseurs pour qu'il ne me quitte pas, mais d'un autre côté, quel genre de mari est-il pour m'imposer une telle décision? Disons que ma confiance en son amour pour moi est fortement ébranlée...S'il m'avait dit: "chérie, je préfèrerais que tu essaies d'autres alternatives avant d'opter pour les antidépresseurs", j'aurais compris parce que mon opinion va en ce sens aussi. Mais c'est la façon dont il m'a posé le dilemme qui me dérange beaucoup.

Mamanmélanie, ce serait assez compliqué qu'il vienne avec moi. Il ne peut pas s'absenter de son travail momentanément puisqu'il travaille sur la route, alors il devrait prendre une journée de congé. Et comme il ne semble pas prêt à changer d'avis, je doute pouvoir le convaincre de sacrifier une journée de revenu pour ça...Par contre, si je pouvais trouver un dépliant qui explique sommairement la dépression et le lui faire lire, ça marcherait peut-être. Mais pas des sites ou des livres: le connaissant, il n'irait pas les lire.

Sucrerose, en effet, je pourrais essayer les suppléments. Je suis allée voir ton lien pour la luminothérapie et j'ai quelques questions qui me viennent en tête, alors peut-être que je pourrais les poser à ton amie...Tu peux lui laisser mon e-mail s.t.p.? mvcrevette(arobas)yahoo.ca (j'écris mon adresse comme ça pour qu'elle ne soit pas copiée par un programme et ainsi recevoir un paquet de spam!)

Merci à toutes pour vos encouragements. Mes enfants dorment, alors je vais en profiter pour rattraper un peu du sommeil perdu cette nuit. 

revenir en haut

karounet

Inscrit le :
13 févr. 2006

Posté le: 13 janvier 2009 13:29:20 EST  
Malheureusement, des préjugés, il y en a encore beaucoup. Mon mari a fait une dépression en 2004 et il a été en arrêt de travail pendant 5 mois et a prit des antidépresseurs pendant plus d'un an. Il a été l'objet de moqueries de toutes sortes, il se faisait dire qu'il faisait semblant, qu'il n'avait que se donner un coup de pied au derrière, qu'il simulait une dépression seulement pour avoir du temps "off"... Sauf que la dépression est vraiment réel, c'est une maladie point à la ligne...

Je te souhaite de te rétablir Marie-Lili le plus vite possible. Et s'il faut que tu prennes des antidépresseurs, et bien prends-les et dis le pas à ton chum... C'est triste qu'il ne t'appuie pas, parce que mon mari me dit encore, après presque 5 ans, qui si je n'avais pas été là, il ne sait pas s'il s'en serait vraiment sorti...C'est de l'écoute, de la compréhension, de la patience et de l'appui que tu as de besoin...

Bonne chance ma belle,
Karounet 

revenir en haut

La louve

Inscrit le :
13 avr. 2005

Posté le: 13 janvier 2009 13:59:19 EST  
Marie-Lili a écrit
La louve: Quand tu parles de médecines alternatives, tu penses à quel type d'intervention plus précisément? Je ne connais pas beaucoup ce genre de médecine, mais ça m'intéresse d'en savoir davantage...
 


L'alimentation est en première ligne; qu'il s'agissent d'intégrer des aliments sources des nutriments qui manquent ou d'éliminer des aliments qui aggressent le corps et l'empêche de bien assimiler les nutriments.

La prise de suppléments et l'intégrations de tisanes nourrissantes peuvent aussi aider.

L'homéopathie et les Fleurs de Bach peuvent venir supporter le corps et l'esprit pendant ce travail.

Si on le désire, une telle approche peut très bien être suivie en parallèle d'une thérapie conventionnelle (psy+médicaments) à condition que les médecins soient au courant des suppléments et remèdes pris pour éviter les interactions médicamenteuses.

Personnellement, je travaille de concert avec des filles qui pratiquent diverses approches pour établir mon plan de soin (pour des problèmes physiques que les tests conventionnels semblent impuissant à diagnostiquer) mais je demeure seule responsable de mes décisions; elles sont uniquement une source d'informations et de support.

Je n'exclus pas la possibilité d'avoir recours éventuellement à un thérapeute ici (il y a une antenne de cette clinique à Montréal). 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 13 janvier 2009 15:15:15 EST  
Bon, mon chum m'a appelé tout à l'heure. Il s'est excusé d'avoir été dur avec moi hier, il ne voulait pas me faire pleurer et me bouleverser. Sauf que sa conception de la dépression n'a pas changé et il est persuadé que je devrais tout faire pour éviter les antidépresseurs, qu'aller vers ça serait baisser les bras... Rolling Eyes Mais bon, il s'est excusé, c'est un début.

La louve, merci pour les renseignements. Tu dis que tu vois des gens de diverses approches...Qui me suggères-tu de consulter en premier? Un homéopathe? Un naturothérapeute? (J'avoue ne pas trop savoir la différence entre les deux Embarassed ) Je commence à envisager les suppléments de vitamines et minéraux car je suis consciente que mon alimentation n'est peut-être pas très riche en oméga 3 et vitamine D. J'aime le poisson, mais j'en cuisine peu car je suis seule à en manger chez moi (d'ailleurs, je cuisine de moins en moins, maudite fatigue!). Mais je ne veux pas prendre n'importe quel supplément...qui pourrait me conseiller là-dessus? 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 13 janvier 2009 15:19:01 EST  
karounet a écrit
Je te souhaite de te rétablir Marie-Lili le plus vite possible.


Merci!

Et s'il faut que tu prennes des antidépresseurs, et bien prends-les et dis le pas à ton chum...


Mouais, j'avoue y avoir pensé...Mais est-ce que ça vaut vraiment la peine de sauver une relation en mentant à l'autre? Et puis, je me connais, je suis très mauvaise pour mentir, je finirais par lui avouer la vérité. Sad  

revenir en haut

La louve

Inscrit le :
13 avr. 2005

Posté le: 13 janvier 2009 15:49:51 EST  
Marie-Lili a écrit
La louve, merci pour les renseignements. Tu dis que tu vois des gens de diverses approches...Qui me suggères-tu de consulter en premier? Un homéopathe? Un naturothérapeute? (J'avoue ne pas trop savoir la différence entre les deux Embarassed ) Je commence à envisager les suppléments de vitamines et minéraux car je suis consciente que mon alimentation n'est peut-être pas très riche en oméga 3 et vitamine D. J'aime le poisson, mais j'en cuisine peu car je suis seule à en manger chez moi (d'ailleurs, je cuisine de moins en moins, maudite fatigue!). Mais je ne veux pas prendre n'importe quel supplément...qui pourrait me conseiller là-dessus? 

Difficile à dire... c'est tellement une question de confiance... Si tu lis l'anglais, tu peux aller lire le lien que j'ai donné dans mon précédent message: ils ont une approche globale qui incorpore la naturopathie et l'homéopathie.

Si tu le permets, je peux soumettre la question à mon *équipe* Wink

Moi j'alterne des capsules d'Oméga3 (à faible teneur en vitamines) et l'huile de foie de morue (moins concentrée en Oméga mais riches en vit. A et D). (Nordic Naturals pour les Oméga3, suggestion de ma chiro; Kirkland pour l'huile de foie de morue - au Costco)

Pour la fatigue, je prends une capsule de Complexe B en début d'après-midi et du Magnésium en soirée (sous forme de poudre à diluer dans l'eau chaude et à boire ­~Natural Calm~ ou en ajoutant du Sel d'Epsom dans l'eau de mon bain)

Au plan alimentaire, couper les aliments raffinés est souvent un bon point de départ: exit le sucre, la farine et le riz blanc, les produits contenant du sirop de maïs, etc. Il faut savoir qu'il se peut qu'on ressentent des symptômes assez forts quand on élimine le sucre... le corps est en sevrage et l'humeur et l'énergie peuvent s'en ressentir pour qq jours. Boire beaucoup d'eau et manger des fruits frais (bons sucres) peuvent aider à traverser ces quelques jours. Cool

Bon, je parle, je parle... dis-le moi si je t'étourdie. Wink

Si tu préfères, on peut aussi communiquer par courriel plutôt qu'ici.  

revenir en haut

MeteO

Inscrit le :
21 déc. 2008

Posté le: 13 janvier 2009 16:07:11 EST  
Marie-lili

je t'envoie plein d'ondes positives et j'appuie ce que les filles ont écris. Par contre j'ai l'impression que ton mari a peur de tout ça. Il n'a pas l'air à s'y connaître dans ce domaine et sûrement qu'il a déjà eu de la désinformation sur le sujet. Essaie peut-être d'en discuter avec lui en ce sens, lui demander les vraies raisons de son entêtement. Et au moin de faire l'effort de venir consulter avec toi pour qu'il y ai les vraies informations et ensuite il pourra faire sa propre idée et même lui dire (à ton mari) de demander au medeci des méthodes alternatives autre que les médicaments. Wink

Donnes nous en des nouvelles xxx 

revenir en haut

van26

Inscrit le :
09 mars 2008

Posté le: 13 janvier 2009 17:18:14 EST  
Chère Marie-Lili, je suis désolé que tu te sentes ainsi et que tu sois si peu appuyer par ton mari. Crying or Very sad Sans vouloir l'excuser, il est peut-être sous le choc et ne voit pas à quel point toi aussi tu aimerais mieux t'en sortir sans l,aide d'anti-dépresseur, mais quand on est malade, il faut se traiter et si seuls les anti-dépresseurs sont ta solution, tu dois le faire pour toi, pour vos enfants.

Bonne chance ! Razz ( bonhomme qui donne un gros bisou) 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 13 janvier 2009 17:41:24 EST  
Je n'ai pas le temps de vous répondre à toutes, mais Madi-Emma, je veux juste te dire que j'ai pris ton adresse en note, tu peux l'enlever. Merci! 

revenir en haut

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 13 janvier 2009 17:59:09 EST  
Marie-Lili, je suis très peiné par ce qui t'arrives, même si je ne te connais pas...

Il est clair que ton conjoint a des préjugés face à la dépression, surement par manque de connaissances ou par mauvaise expérience. Je te suggère d'aller voir ton médecin avec lui, pour qu'il puisse avoir réponses à ses questions. Il verra que cela n'a rien de lâche de prendre des anti-dépresseurs, mais plutot d'être courageux.
Tant de gens refusent les anti-dépresseurs par orgueil et leur état descend à un seuil qui peut leur être très dommageable ( perte d'emploi, perte des amis, perte du conjoint) ou carrément fatal.

Les anti-dépresseurs sont une partie de la voie vers la guérison, mais ils restent tout de même essentiels pour un meilleur et plus stable rétablissement.

Est-ce qu'il préfère te voir malheureuse, sans anti-dépresseurs, ou heureuse, avec des anti-dépresseurs? Ce ne sont des médicaments provisoirs. Et lui, que fait-il de concret pour que tu puisses t'en sortir sans les anti-dépresseurs?...Ce n'est pas avec ses présents jugements qu'il pourra bien t'épauler.

Surement qu'il croit que tu va gober tes pilules et t'asseoir sur ton bacon en croyant qu'ils vont tout faire à ta place. C'est un des principaux préjugés face aux anti-dépresseurs. Ils servent de coup d'envoi, de coup de pouce...comme la publicité de l'oeuf qui vient donner un élan supplémentaire à la personne qui fais déja de gros efforts.

Ce que Lalouve te suggère semble vraiment bien si les anti-dépresseurs te sont vraiment interdits par con copain.... Confused

Bonne chance!!!

 

revenir en haut

balabalabala

Inscrit le :
13 déc. 2007

Posté le: 13 janvier 2009 18:28:15 EST  
Marie-lili ... Ton mari doit absolument lire sur la maladie afin de comprendre ce que tu vis.

En gros, ce sont les neurotransmetteurs qui conduisent la sérotonine (entre autres) dans ton cerveau qui ne fonctionne pas bien. Et un faible niveau de sérotonine cause la dépression. Parfois, l'état de dépression est si profond que sans l'aide de médicament, c'est presque impossible de s'en sortir.

Les anti-dépresseurs sont nécessaire pour te donner un coup de pouce... Tu dois aussi aller voir un psy et travailler fort sur toi pour t'en sortir. Mais sans anti-dépresseurs.. OUF....

J'ai fait une dépression majeur en 2003. J'ai arrêter de travailler et 1 mois après, malgré les visites chez le psy, mon état s'était aggravé. J'ai pas eu le choix. J'ai commencer les anti-dépresseurs et mois après, je commencais à aller mieux. J'en ai pris durant 1 et et demi. Des anti-dépresseurs, tu n'as pas besoin de prendre cela toute ta vie! Quoique si je vivais en constant état dépressif, j'en prendrais volontier toute ma vie pour me sentir mieux!

C'est assez difficile de vivre cela. C'est une maladie mentale affreuse. On se sent assez nulle de même. On a pas besoin de préjugers par dessus le marché! Le monde qui te disent : "donne toi un coup pied au cul" Pffffff. Ils sont ignorants et ne savent pas de quoi ils parlent. Rolling Eyes

Mari-lili , ton chum n'est pas le seul a penser cela malheureusement. Il ignore ce qu'est réellement la maladie. Il doit absolument se documenter...

Bon courage... 

revenir en haut

Gala

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 13 janvier 2009 19:24:36 EST  
Je rejoint beaucoup les conseils de LA lOUVE...

Avant de prendre de la médication, il y a un bilan de vie et des habitudes de vie à faire. Les médecins ne le font généralement pas car aujourd'hui, nous sommes confronté à une médecine d'urgence.

Il faut donc en premier lieu posé un regard lucide sur tout les aspects de notre hygiène de vie que nous savons peut-être la cause de nos problèmes tels que l'alimentation, la consommation de sucre, le tabagisme, l'alcool, le surpoid, le manque d'activité physique, le stress, le sommeil, etc...

Les deux points les plus importants selon moi sont 1- L'alimentation et 2- L'exercise physique

Le sucre est actuellement, selon de très récentes études, responsable d 'énormément de dépressions. L'hypoglycémie est une maladie sournoise et très répandu qui affecte beaucoup l'humeur. Peu de médecins s'y attardent car les tests d'hypoglycémie sont pénibles et bien des médecins ne sont pas convaincues de leurs implications dans les dépressions, malheureusement. Pour ta thyroïde, il est bon de savoir que si tu en souffre, alors cela expliquerait en partie tes antécédents de dépression. L'hyperthyroïdie est TRÈS souvent ( 90 % du temps ) relié au syndrome de Grave-basedow. Un syndrome hautement génétique et très souvent relié au trouble de l'humeur. Seule une analyse de ta T4 pourra le dépister. C'est donc une piste à vérifier.
Wink

Je pense que ton conjoint devrait être impliquer et être présent à ta prochaine rencontre avec le médecin...Parle de tes craintes et de vos divergences d'opinions sur le sujet avec ton conjoint et le médecin. envisage la possibilité d'avoir une psychothérapie avant de commencer la médication et parle en d'abord avec un psychologue.

En médecine naturelle, le millepertuis et la valériane sont deux excellentes plantes pour la dépression légère.

La supplémentation d'omégas 3 et 6 aussi.

Comme tu le vois, il y a beaucoup de pistes à explorer mais il n'est pas bon d'écarter d'amblé une ou une autre option parmi celle qui sont offerte pour combattre la dépression. Une dépression ignoré ou négliger ne guérira pas seul..Il faut donc s'en occupé le plus tôt possible et tu as déjà franchi le premier pas dans la bonne direction en n'en parlant avec un médecin. Bravo pour ton courage ! Ne tolère pas que ton conjoint dénigre ce que tu ressens..Son rôle est de t'épauler dans les épreuves que tu traverse et d'en parler avec toi dans la recherche de SOLUTIONS. C'est beaucoup plus constructif que la critique.

Bon courage Mari-lili !

Galaxx


   

revenir en haut

Maé

Inscrit le :
24 avr. 2007

Posté le: 13 janvier 2009 20:26:33 EST  
Je ne saurais mieux dire pour le moment!!!

Reste bien entourée!
xxx 

revenir en haut

Se connecter pour répondre