Bébé

Bien dormir dès la naissance

Le sommeil est un des aspects de la vie qui est essentiel au bien-être, autant pour la croissance que le développement cérébral. Déjà in utero, c’est vers 24 à 30 semaines que certains cycles de sommeil se développent. Aussi, les stimuli fournis par la mère dans ses activités quotidiennes influencent le développement des cycles de sommeil et de l’horloge biologique. C’est le cerveau qui régit l’organisation des cycles du sommeil. Après la naissance, l’organisation du sommeil est en grande partie influencée par la lumière du jour, l’horaire des boires et les activités quotidiennes. Ces éléments (appelés donneurs de temps) ont une grande influence pour régulariser les cycles de sommeil. Plus ils seront réguliers et stables, plus l’horloge biologique s’organisera facilement.

À la naissance, les cycles de sommeil sont d’une durée pouvant varier entre 40 et 60 minutes. Dans le premier mois de vie, les cycles se regroupent entre 2 à 6 cycles par 24 heures. Ce qui veut dire que déjà à cet âge, le bébé a la possibilité de dormir 6 heures d'affilée. Vers 3-4 mois, le cerveau est suffisamment développé pour consolider l’horloge biologique du bébé et verra le sommeil de nuit priorisé sur le sommeil de jour. À cet âge, on peut remarquer des périodes de sommeil ininterrompues de 9 heures, pouvant aller jusqu’à 12 heures vers l’âge de 6 mois.

Environnement adéquat

Plusieurs éléments sont en cause pour optimiser la qualité et la quantité de sommeil de votre bébé. Tout d’abord, il est important d’assurer un environnement adéquat.

La chambre sombre et silencieuse
Plusieurs bébés s’habituent difficilement à dormir dans le bruit. On devrait aussi s’assurer que la pièce est bien sombre pour éviter que la lumière extérieure vienne perturber le sommeil. Certains parents iront jusqu`à calfeutrer les fenêtres de la chambre pour éviter que la lumière du matin vienne réveiller leur enfant trop tôt.

Température et humidité ambiantes
Il y a aussi la température ambiante qui affecte la qualité du sommeil. La température de la chambre devrait demeurer entre 18 à 20 degrés °C avec un taux d’humidité entre 30-40 %. Une pièce trop chaude altère souvent la qualité du sommeil et cela pourrait provoquer des réveils durant la nuit. Il est préférable de vêtir votre bébé avec un pyjama chaud surtout s’il se découvre fréquemment en bougeant la nuit.

Chambre de bébé
Aussi, il est conseillé que le bébé dorme dans sa propre chambre. Bien sûr, lorsque le nouveau-né est fréquemment allaité la nuit, il peut s’avérer plus facile et pratique de le garder plus près. Mais dès qu’il grandit et que les besoins alimentaires diminuent, sa chambre est l’endroit le plus approprié pour favoriser un bon sommeil. Si vous n’avez pas le choix et que votre bébé doit dormir dans votre chambre, il est conseillé de placer un meuble ou un paravent pour que l’enfant ne vous voie pas lors des réveils nocturnes. Ceci pourrait l’inciter à vous réclamer.

Rythme biologique et siestes

Les parents devraient être vigilants quant aux signes de fatigue que leur bébé présente. Si on le voit se frotter les yeux, le nez, qu’il bâille ou devient maussade, c’est le moment propice pour le coucher. Certains parents croient qu’il faut attendre le plus longtemps possible après les premiers signes « pour être sûr que le bébé s’endorme plus vite ». En fait, c’est souvent l’inverse. Un enfant trop fatigué devient souvent plus agité et cela peut nuire à son endormissement. Il vaut mieux déterminer une heure adéquate de coucher qui s’appuie sur les indices de fatigue et garder cette heure la plus stable possible. Cela aidera à consolider son horloge interne et facilitera son endormissement ainsi qu’un bon sommeil.

Il faut aussi s’assurer que le bébé ne dorme pas trop longtemps le jour au détriment du sommeil de nuit. On suggère d’éviter que la sieste dure plus de trois heures et ne dépasse pas 16h en après-midi surtout après 6 mois lorsque le bébé ne fait que 2 siestes dans la journée. Une sieste trop longue affecte souvent l’endormissement du soir, ce qui peut expliquer les situations où les bébés s’endorment très tard le soir. Il faut aussi éviter que le bébé s’endorme à l’heure du souper (entre 16h et 18h), pour ne pas compromettre son endormissement et son sommeil de nuit, surtout autour de 3-4 mois lorsque les périodes de sommeil sans interruption s’allongent.

Rituel de coucher et associations d’endormissements

Il est suggéré de rapidement instaurer une routine de coucher. Celle-ci devrait être stable, répétitive et prévisible. De cette manière, elle deviendra rassurante en donnant à l’enfant des signes annonciateurs que l’heure du coucher approche. Déjà, après le repas du soir, l’ambiance devrait être calme en évitant les sur-stimulations, surexcitations… Parfois même les chatouillis, les danses endiablées, la télévision et la musique à haut volume peuvent avoir l’effet d’augmenter la vigilance et nuire à l’endormissement.

Un bain devrait toujours précéder le coucher
Le bain a pour rôle d’aider à diminuer la température corporelle interne, qui incite naturellement à favoriser le sommeil et facilite l’endormissement. De plus, le bain permet une coupure avec les activités de la journée et prédispose l’enfant à aller se coucher. Rapidement, celui-ci saura qu’il est temps d’aller dormir et tout son corps le ressentira. Il est vrai que parfois, le bain semble exciter certains enfants. Un temps de calme par la suite, comme de le bercer en chantant, ou regarder un petit livre, devrait donner les effets attendus. Un massage pourrait aussi être efficace! Si le fait de donner le bain chaque soir est difficile pour vous…, une toilette rapide entourée de calme peut s’avérer efficace.

On couche bébé alors qu’il est éveillé
Il est conseillé de prendre l’habitude de déposer son bébé éveillé dans son lit. Si on le désire, on peut demeurer à côté de lui, le bercer dans son lit, chantonner,…jusqu’à ce qu’il soit plus calme et qu’il s’endorme. On peut lui offrir une couverture avec l’odeur de maman qui le rassurera, un petit toutou tout doux qu’il pourra caresser à sa guise ou téter un bout de nez, s’il en ressent le besoin.

On évite le boire juste avant le dodo
Autant pour les siestes de jour et le coucher du soir, on devrait éviter de toujours faire coïncider le dodo avec un boire. Sinon, cette habitude pourrait devenir une dépendance qui amène fréquemment des problèmes de sommeil à plus long terme. Pour favoriser la consolidation de l’horloge biologique, il est important aussi de bien planifier l`horaire de la journée. Il faut stabiliser l’horaire des siestes en alternance avec les boires et les activités de la journée.

Prévenir les problèmes…

Plus le bébé s’endormira seul dans les mêmes conditions, plus il développera de bonnes habitudes de sommeil qui l’amèneront plus rapidement à dormir toute la nuit. Surtout si ces conditions ne dépendent pas d’un geste du parent.Il n’est pas anormal pour un bébé de se réveiller la nuit. Par contre, on devrait éviter que celui-ci n’ait besoin de votre intervention pour se rendormir; il sera plus facilement en mesure de reprendre son objet de réconfort lors de ces réveils de nuit et ainsi bien se rendormir. Il est donc important que nos interventions soient brèves et silencieuses.On évitera de se précipiter dans la chambre au moindre pleur lui donnant ainsi la chance de se rendormir seul.

Bien sûr, ce n’est pas tous les bébés qui développent des problèmes d’associations pour s’endormir… mais plus tôt, on l’aidera à développer de bonnes habitudes, moins les problèmes auront la chance de se survenir. Tout cela pour bien profiter de bonnes nuits de sommeil.

Enfin je dors... et mes parents aussi
Par Evelyne Martello
Éditions Hôpital Sainte-Justine,
2007
ISBN : 9782896190829
14,95 $

 

Calculatrice d'accouchement

Calculez votre date d'accouchement en rentrant la date de vos dernières règles.

Cette semaine

Nos Concours

Gagnez 1 des 5 d?sinfectants pour les mains de Attitude.

Petits formats parfaits pour le sac ? dos.

Gardez bébé au chaud cet hiver grâce à Kokoala!

Profitez de l’hiver grâce à Kokoala.

Commentaires