Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Sujet tabou : Le suicide

Auteur Message

Bébiz

Inscrit le :
27 sept. 2008

Posté le: 16 octobre 2010 15:25:06 EDT  
De plus en plus de personnes ont peur de parler du suicide. Pourquoi???

Dernièrement, j'ai découvert une "vieille" chanson de Loco Locas que j'aime bien, MAIS si on écoute attentivement les paroles, c'est vraiment très lugubre. J'avoue que cela pourrait donner des idées à certaines personnes non?

clip vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=5cT3cNv8z_U
paroles : http://paroles.zouker.com/song/lyrics/117126_m-accrocher_loco-locass.htm

- Avez-vous été déjà été confronté à choisir entre la vie ou la mort?
Si oui, pk avez-vous choisi la vie (si vous êtes ici, c'est bien parce que vous avez choisi la vie non?)?

- Si vous connaissez ou aviez connu quelqu'un avec ce problème, qu'avez vous fait pour essayer de lui venir en aide?

- Si quelqu'un de votre entourage c'est suicider, qu'avez-vous fait pour passer au travers de cette terrible épreuve?

- Quels sont vos idées sur ce sujet?

P.S. Je ne veux pas partir de débat sur ce sujet, car je trouce quand même que c'est un sujet TRÈS délicat ou de plus en plus de personnes y sont confronté...

Merci pour vos réponses! 

revenir en haut

k4rie

Inscrit le :
12 juil. 2010

Posté le: 17 octobre 2010 23:50:01 EDT  
Cette chanson de loco locass est vraiment complexe, pour le groupe, ils essaies de denoncer un pénomène de suicide chez les ados alors que pourtant. moi, elle est sortie justement quand jétait ado... jai eu des idées noires vers 15-16 ans suites a plusieurs evenement troubles que jai vecu et jméétait acharner sur cette chanson sincerement je suis convaincue que ils ont raté leurs coups car elle namene pas a reflexion mais plutot a une conclusion vraiment differente que ce quils auraient espérés...

Puis, pour me sortir de cette periode jai eu la chance davoir un amoureux extraordinaire qui ma pas laisser tombé mais plutot a tout fait pour ameliorer ma qualité de vie meme si le probleme etait dans ma tete et mes souvenirs ! La solution cest vraiment de parler.. Pour les ados par contre, je deconceille les psy de clsc... Javais des differents vraiment pas dangereux avec mon pere et elle a fait une plainte a la dpj alors que je ne voulais simplement plus aller a leglise et aux reunions de priere... sa magassait alors jen ai parlé a la psy en question et elle a appeler la dpj.. cest absurde et idiot mais cest sa ! quand jsuis partie vivre avec mon chum (javais ca 15 ans) jai pu avoir plusieurs nouvelles motivation de vie, cetait un nouveau projet de travailler et de payer mon logis et ca ma aider davoir dautre chose a penser, dautres idées !

Si quelqu'un etait suicidaire dans mon entourage je crois que je me trouverait un projet a realiser avec la personne pour quelle simplique dans quelqu chose de sain pour lui trouver des raisons de chasser ses idéées noires.. meme si esw difficiles jinsisterait enormément !  

revenir en haut

Elfie

Inscrit le :
28 déc. 2008

Posté le: 18 octobre 2010 09:22:43 EDT  
Les idées suicidaires sont en général un symptôme d'une détresse immense, et non le coeur du problème. On veut en finir parce qu'une situation nous semble sans issue, et que c'est la seule option que nous voyions. Ceci dit, ce n'est pas un symptôme à négliger, au contraire, il faut le prendre immédiatement au sérieux. Et il n'y a pas quatorze moyens de l'aborder: il faut en parler directement, demander carrément à la personne si elle pense au suicide, et la guider vers des soins appropriés (psychosociaux, médicaux). Une fois que la cause des idées suicidaires est cernée et que des interventions sont mises en place, souvent, elles s'estompent.
C'est un sujet tabou car ça fait peur, et que c'est associé aux personnes dites dépressives, et que, malheureusement, notre société étiquette encore dépression à faiblesse. La réalité, c'est que personne n'est à l'abri, qu'on soit en parfaite santé ou malade, riche ou pauvre...
Donc oui, il faut continuer à en parler, à dénoncer, à ouvrir nos portes à tous les gens de notre entourage que l'on sent en détresse. 

revenir en haut

Bébiz

Inscrit le :
27 sept. 2008

Posté le: 18 octobre 2010 15:45:05 EDT  
Merci d'avoir prise le temps de répondre les filles!!!

C'est effectivement vraie que quand l'on pense au suicide, ce n'est pas pour mourir, mais bel et bien parce que l'on ne réussie pas à trouver la lumière au bout du tunnel!

Ce qui me chicotte VRAIMENT, c'est que ses personnes disent toujours que ça va bien à ceux qui "veulent" soit disant les aider (je parle du psy, TS ou doc quelconque). Je sais que ce n'est qu'une facade, j'en suis consciente, mais pourquoi ne pas en parler avec ses "professionnels"? Comme m'a dis un médecin la semaine passé : "ce sont souvent les personnes qui paraissent le plus souriante qui vont réellement passé à l'acte" mais pourquoi??? Pourquoi cette triste réalité?

K4rie : Je vais t'avouer que la chanson de Loco Locass à jouer TRÈS souvent en boucle ainsi "Dieu" de La chicane...

J'avoue que moi-même avoir eu quelques problèmes "noirs", j'ai eu encore plus de problème après en avoir parlé avec ses dit "spécialistes"!!! Ils sont supposé d'être là pour nous aider et non le contraire non?

Sérieusement, je ne sais plus quoi penser et tant de questions me chicotte...  

revenir en haut

Patchoullie1977

Inscrit le :
23 août 2009

Posté le: 18 octobre 2010 16:53:30 EDT  
Le suicide est le triste constat que la personne ne voulait pas réellement mourir, mais juste arrêter de souffrir! Dans la logique des gens suicidaires, mourir = arrêter de souffrir!

Que peut-on faire? EN PARLER! Trop souvent, les gens croient à tort qu'en parler donne plutôt des idées. Le suicide ne fait pas de distinction de sexe, d'origine ethnique, de religion. Par contre, on en arrive au constat que les femmes tentent plus souvent de commettre l'irréparable, mais que les hommes passent plus drastiquement à l'acte. Les hommes sont plus violents. Les femmes appellent à l'aide. Ce n'est pas moi qui l'invente, ce sont les multitudes d'études qui arrivent à cette conclusion. Et pour te répondre Bébiz, les gens suicidaires souriants et qui ont l'air mieux, souvent, ces gens quand ils ont choisi leur solution, il paraît qu'ils sont en paix avec eux-mêmes d'ou leur bonne humeur illusoire...

Que faire alors pour contrer ce fléau? Se montrer disponible, juste là! Diriger la personne vers des ressources appropriées. Mais surtout, en parler! 

revenir en haut

Lili19

Inscrit le :
26 sept. 2010

Posté le: 18 octobre 2010 19:59:03 EDT  
Je suis d'accord avec Patchoullie.

Parcontre j'aimerais dire que sois ils sont en paix avec leur décision soit ils ont une carapace extremement solide. J'en avais une au secondaire, de 1 a 3 j'était pas a ma place t je croyais jsutement ne pas en avoir. Je me sentait éternellement de trop et tout...
Je passais pour la fille ULTRA souriante, toujours de bonne humeur mais dans le fond...c'était quand même bien rien que pour pas emmerder les autres avec mes problèmes.

Je sais que si je passerais a l'acte c'est en auto, en m'asphyxiant avec le gaz. Mon copain quand ont parlais de suicide je lui ai dit que je sais que c'est comme sa que je me suiciderai si j'ai a le faire...Et il a vraiment été surpris. Pour moi, je suis catholique et croyante, le suicide n'est pas une option vraiment, mais en pensant a la mort sa m'aide a me rappeler que je suis en vie. Sa me fait sentir vivante car justement je fais chaque matin le choix de vivre. (ok il ma vraiment trouver étrange de parler comme sa)
Supposont que je traverse une rue passante, je pense toujours qu'il suffit d'un seul pas et que je meurs..mais jamais je derais se pas, justement parce que je suis consciente que la vie a une valeur.

Je sais pas si vous me suiver lol
Je suis quelqu'un de très intense dans mes émotions, sa la surement des avantages mais aussi des inconvénients. Quand je suis heureuse je suis SUPER heureuse et quand je suis triste je suis SUPER triste! lol

Un problème que je juge majeur dans le cas du suicide chez les jeunes est qu'ils ne se rendent pas compte que la vie continue même après des drames. Si ils sont malheureux maintenant, et bien demain tu as des chances d'être heureux, la vie na plus de valeur pour eux. Ils fuient les problèmes pour ne pas les affronter.

Qu'ent pensez vous?? 

revenir en haut

1-2-3-...

Inscrit le :
13 juil. 2009

Posté le: 18 octobre 2010 20:31:12 EDT  
J'ai déjà fait une tentative à 17 ans. C'est mon copain du temps (avec qui ça n'allait plus) qui m'a trouvé et amener à l'hopital.... J'avais mille et 1 raison de le faire ce suicide, mais dieu que je suis contente qu'il n'ait pas fonctionné.

Ce qui m'a ramener à la réalité c'est quand quelques mois plus tard, mon cousin c'est pendu... Quand je suis arrivé au salon funéraire, ma mère m'a ramasser par le bras, ma amener au cercueil et ma crier de ne jamais lui faire celà, elle avait une telle détresse dans ces yeux (juste vous l'écrire 14 ans plus tard, me fait pleurer). Son décès m'a énormémement troublé, autant parce que j'ai perdu un être cher, mais aussi parce qu'il m'a fait voir ce que j'aurais fait vivre à ma famille. Pour moi, ce fut la fin radicale à cette option et j'ai vraiment entrepris un travail sur ma personne et ma vie.

C'est certain que chez nous, le sujet du suicide va être abordé et les outils pour passer au travers d'une période noire ou difficile vont être à la disposition de mes enfants. Je ne ferai pas l'autruche en pensant que mes enfants sont heureux, surtout quand il y a des signes clairs de désespoirs!

En passant, mon cousin était malheureux depuis un bout, il avait été voir tout le monde de la famille, mais n'avait pas réussi à me joindre, il était passé 2-3 fois ou je travaillais, mais je n'étais pas là! Il était au courant de ce que j'avais fait quelques mois avant. Je ne peux m'empêcher de penser qu'il cherchait de l'espoir et voulait des conseils.

Quand ma tante et mon oncle ont trouvé mon cousin, il était pendu, mais il avait pris la peine de mettre le film de Roméo et Juliette à pause à la scène ou Roméo meurt pour Juliette. Il avait 16 ans et c'étais sa première peine d'amour...

  

revenir en haut

Bébiz

Inscrit le :
27 sept. 2008

Posté le: 18 octobre 2010 20:45:05 EDT  
Lili : Je ne suis vraiment pas d'accord avec le fait que tu dise fuient leurs problèmes (par le suicide) pour ne pas les affronter. J'ai moi-même fais ma première tentative de suicide à 14ans (malheureusement, cela n'avait pas fonctionné). Ma mère n'a jamais rien vue. oui elle savait que je n'allais pas très bien, mais bof... Ma seule volonté à cet âge là était de taire ma souffrance. Taire ce qui ne finissait plus de me ronger (et cela me ronge encore aujourd'hui, 10ans plus tard). J'avoue que pour le sourire coller dans le visage, ici c'est plus tôt la super carapace et les barrières qui ne finissent plus de se monter les une contre les autres qui ont aider... même encore aujourd'hui, mon chum avec qui je vie depuis 7ans, n'est même pas capable de savoir quand je ne vais pas bien... (ou sinon, il ne veut carrément rien voir???)

Saviez-vous que juste avec le plan (exemple de lili : s'asphyxsier dans la voiture) vous pouvez atterrir à l'hôpital et avoir une plainte à la DPJ!!! Oui oui, je vous le jure! La DPJ au cas ou vos enfants seraient en danger (vous voulez les tuer en vous tuant).

Et malheureusement, si l'on se confie pas à la bonne personne, nous allons avoir encore plus de problèmes que ceux qui nous empêchais d'avancer au paravant. Prenez juste l'exemple avec la DPJ, seriez-vous ronger de voir qu'elle fouine PARTOUT dans votre vie. Ils vont appeler à la garderie des enfants, voir si vous avez un suivie pour vos idées (même si ce n'est qu'un plan, ce n'est pas très "saint" pour eux, même si vous ne voulez pas passer à l'acte).

En plus de ça, si vous atterrissez à l'hôpital (de force ou non) et qu'ils savent pourquoi que vous êtes là, vous n'avez qu'à sortir votre plus beau sourire et leur faire croire que tout va bien et hop, vous êtes sortit! Comment des personnes de métiers peuvent passer à coté des personnes qui sont réellement souffrante? (genre psychiâtre)  

revenir en haut

tintinabulle

Inscrit le :
25 sept. 2010

Posté le: 18 octobre 2010 21:04:03 EDT  
Le suicide ce n'est pas un choix, c'est l'absence de choix. Prendre l'option suicide, c'est de ne pas avoir (ou bien souvent de ne pas voir ) d'autre choix pour mettre fin à des sentiments douloureux ou-et des évènements difficiles.

Ado, j'avais une amie à qui j'avais présenter un garcon. Ils sont tombés amoureux et après que;ques mois de fréquentations, il ont fait un pacte de suicide et ont mis fin à leur jours... je me sentais tellement coupable de les avoir ''matcher'' !!! et quand je suis allée au funéraille, la mère de mon amie s'est mise à me crier dessus : '' vas-t-en ! T'as pas le droit d'être ici ! c'est de ta faute ! Tu l'as tuée avec tes idées de matchmaker !'' J'ai trouver ca vraiment difficile et je me suis sentie coupable pendant des années.

Ado toujours, mon ex était très violent et un samedi après-midi, lui et ses amis ont décider que de se partager une fille, ca serait cool. 4 contre 1 j'ai pas pu fraire grand chose pour me sortir de là. C'était ma première fois et finalement je suis tombé enceinte ce jour là. Je ne savais plus quoi faire, tout ce que j'arrivais à me dire c'est '' quelle sorte de putain sais même pas qui est le père de son enfant !''après quelques semaines de grossesse, avant même que je prenne une décision, j'ai perdu le bébé. Je suis ensuite tombée dans une spirale infernale d'anorexie ... au pire de crise, je pesais 87 lbs.

même après tout ca, même si j'ai eu des pensées suicidaires, je suis passée au travers. Parce que j'ai eu une personne significative dans ma vie et que j'ai eu de l'aide.
maintenant je suis devenue travailleuse sociale ... probablement suite à tout ca !

j'ai fait plusieurs cours et formations sur le suicide, c'est un sujet qui m'interesse beaucoup !  

revenir en haut

Coccinelle06

Inscrit le :
21 janv. 2008

Localisation :
Rouyn-Noranda

Posté le: 19 octobre 2010 06:27:32 EDT  
Coucou Bébiz,

En ayant lu un peu sur notre post, tu as vécu quelque chose de difficile dernièrement, j'espère juste que les réflexions des autres personnes, vont pas te blesser, tu es fragile et chaque personne voit sa d'une chose différente.

Pour répondre à tes questions, adolescentes, j'Avais des problêmes avec ma mère, et j'étais placé, ma mère m'Avait carrément mit de côté dans sa vie, j'ai été violé, et en plus j'habitai ds une région ou je connaissai personne à cette époque, on y était pcq le mari de ma mère travaillait la, et le but de la dpj Était de renouer le noyau familial, je devais suivre ma famille même si on se parlait plus, mais en F.A.

JE me sentai seule, je voyai plus d'issu, je souffrai beaucoup, je trouvais que la vie était très dur pour moi si jeune, et je voyai mal la continué.

J'avais un copain qui s'est déplacé, a travers le Québec pour venir me chercher, s'il serait pas venu, je suis presque sure que j'aurai passé à l'Acte dans les 48 heures qui suivait. Il a reconnu mon cri de souffrance. Enfin, j'ai finit par pouvoir regagner ma région, pas loin de mon copain, et mes amis, ou je me sentai plus à l'aise. J'ai tombé sur une sacrée bonne F.A. Tout ce beau monde, si sa aurait pas fait partie de moi, je serai p-e pas la personne que je suis aujourd'hui

Sa prit du temps, je souffrai, sa part pas comme ça. Il faut trouver les gens qui nous font du bien, faire un ménage dans notre vie des gens qui nous font mal. Même si c'Est dur et qui sont proches. J'ai du essayé de mettre ma mère de côté, je souffrai tellement que sa été très difficile. à 15 ans, ta mère c'est important.

Il faut que tu te laisses du temps. Prends soin de toi, sa va être dur encore un bon moment, et cherches les outils que tu as besoin. Attends pas que ton mari voit ta détresse, propablement que lui, le vera pas.

Tu auras des choix à faire, et surtout ces choix, je vais te dire, pour une fois dans ta vie, fais le pour toi, penses à toi, à ton bonheur seulement.

 

revenir en haut

Lili19

Inscrit le :
26 sept. 2010

Posté le: 19 octobre 2010 13:40:45 EDT  
Bébiz, se que je comprend c'est que a la place de les fuir, se serait pour arrêter de souffrir. Je le voyais plus comme un acte pour ne pas continuer a vivre de la sorte et ne plus vouloir d'avenir ( je parle qu'ils ne veulent pt pas continuer a vivre dans la réalité qui les blessent) Je sais que moi se serait de fuir les problèmes si je passais a l'acte parce que honnêtement je suis lâche, je déteste les problèmes et je sais pas comment faire pour accepter les choses, de passer par dessus nos peines. Surement que c'est pas comme sa pour tout le monde, mais c'était ma manière de le voire. Si nos problèmes sont différents je crois que notre perception du suicide sera différente aussi.

C'est mon idée mais j'aime voire comment vous voyez cela. 

revenir en haut

Bébiz

Inscrit le :
27 sept. 2008

Posté le: 20 octobre 2010 15:37:40 EDT  
Tintinabule : J'avoue que l'histoire de ton amie m'a bouleversé, mais que dire de ce qui t'est arrivé... J'en ai carrément eu les larmes aux yeux! Sans te connaître, je suis tellement heureuse pour toi que tu sois devenue Travailleuse Sociale! Moi aussi, le suicide est un sujet qui m'intéresse beaucoup et surtout, sur plusieurs angles.

Taz : Merci! Mais parfois, il faut plus que de la volonté pour affronter le tout, mais bien un sérieux coup de pied dans le... (et effectivement, j'ai dis à tout le monde la semaine passé que je ne voulais plus RIEN s'avoir d'eux.. Embarassed )

Lili : À chacun sa façon de voir le suicide! Il n'y a pas de bonne ni de mauvaise façon, à chacun son interprétation! Wink  

revenir en haut

Lotussia

Inscrit le :
03 juil. 2008

Posté le: 20 octobre 2010 19:46:50 EDT  
Bébiz: Mon mari n'a jamais pu avoir la garde de sa fille justement en grande partie à cause d'une tentative de suicide. Il s'était organisé pour passer à l'acte juste avant que sa mère revienne à l'appartement, durant la sieste de sa fille. Mais sa mère est arrivée plus tôt que prévu, elle l'a trouvé dans le noir, assis par terre dans le cuisine avec un couteau sur le poignet. Il n'avait même pas eu le temps d'agir, mais il était trop tard.

Ça me touche de lire vos histoires. Moi aussi le suicide a été longtemps (est toujours je pourrais presque dire) dans ma tête. Je n'ai jamais tenter à cause de ma jeune soeur. J'étais la seule à pouvoir la sauver, si je partais, elle m'aurait suivie. Je ne voulais pas ça. Mais les autres, j'aurais voulu qu'ils souffrent. Si j'avais passé à l'acte, je me serais organisé pour qu'ils sachent, et que ça les rongent.

Heureusement, avec certaines expériences que j'ai vécue, j'ai compris que le suicide n'est pas une solution. On ne cesse pas de souffrir en cessant de respirer. Et c'est bien pire ensuite.  

revenir en haut

Bébiz

Inscrit le :
27 sept. 2008

Posté le: 20 octobre 2010 20:20:06 EDT  
Lotussia : Tu viens de me faire repenser à une jolie pensée que j'avais déjà trouvé à quelque part sur le net :

La troisième chose est ceci: on pense souvent au suicide pour trouver un soulagement à sa douleur. On ne veut pas mourir mais arrêter de souffrir. Souvenez-vous que le soulagement est une sensation . Et vous devez être vivant pour la ressentir . Vous ne sentirez pas le soulagement que vous cherchez si désespérément, si vous êtes mort.

http://www.barbery.net/psy/suicide/lisezceci.htm
  

revenir en haut

ashna

Inscrit le :
04 juin 2009

Posté le: 20 octobre 2010 20:55:05 EDT  
Bébiz: le père de mon garçon c'est suicidé il y a quelque année et ce fût la plus grande épreuve de ma vie. Nous étions encore ensemble lorsque c'est arrivé et c'est moi qui l'a retrouvé cette journée la. Il n'allait pas très bien depuis quelque temps mais ne parlait pas vraiment de ce qui vivait et ne voulait pas allé voir un médecin et soutout pas prendre de médicament. J'ai passé par beaucoup d'étape dans ce deuil car je me suis longtemps sentit coupable de ça et beaucoup de gens demandait pourquoi il avait fait ça et essayait de trouvé
LA REPONSE mais malheureusement il n'y a pas de réponse a ça. la réponses c'est lui qui la. J'ai été consulté un organisme spécialisé dans le suicide qui m'a beaucoup aidée. Aujourd'hui je vais bien et je suis très sereine avec tout ça. Je ne connais pas ton histoire ni pourquoi tu veux avoir des commentaires sur le suicide mais je trouve ta démarche très bonne car il faut arrêter de ce mettre la tête dans le sable et de faire comme si ça existait pas. Le suicide est un geste qui délivre la personne qui pose le geste mais qui fait énormément de mal au gens autour.
 

revenir en haut

Coccinelle06

Inscrit le :
21 janv. 2008

Localisation :
Rouyn-Noranda

Posté le: 20 octobre 2010 21:19:07 EDT  
Je vous lis, et j'avoue que c'est touchant, dans le sens, que quand on a vécu direct ou indirectement quelque chose par rapport au suicide, sa fait peur, quand on y repense après.

Ashna: wow, quel courage tu as du surmonté pour ton petit bonhomme.

Bébiz:

(et effectivement, j'ai dis à tout le monde la semaine passé que je ne voulais plus RIEN s'avoir d'eux.


C'est ce que j'ai fait moi. Sa été TRÈS dur. Sa été ma mère. J'ai longtemps jonglé ma décision, c'est pas n'importe qui, ton voisin, un ami, ma mère. Tu ne peux oublier cette personne, même si tu voudrais. Couper les ponts est une étape à franchir qui peut être difficile. Il faut être prêt pour sa. J'ai été longtemps à jouer au yo=yo avec sa. Elle allait mieux, je revenais la voir. C'était pas long, que j'en voulais à planète de me gacher l'Existence encore une fois.

MAis je me laissai atteindre. J'étais pas capable de soi couper les ponts complètement, soi de me diriger une carapace. Sa prit des années pour en venir.

Il a fallut que j'ai mes enfants, pour comprendre des choses. Aujourd'hui sa m'Affecte encore même après 10 ans, mais le suicide est maintenant bien derrière moi. Mais il m'arrive souvent de penser, si j'aurai fait, je vivrai pas le bonheur que j'ai aujourdH'ui  

revenir en haut

Bébiz

Inscrit le :
27 sept. 2008

Posté le: 20 octobre 2010 21:32:50 EDT  
ashna : Ça l'a due être toute une épreuve ça! Pour ce qui est que le suicide fait énormément de mal au tour, je ne suis pas tout à fait d'accord... Parfois, quand une personne part c'est pour le mieux de tout le monde (et ceci n'est que MON avis).

|TAZ| a écrit
mais le suicide est maintenant bien derrière moi. Mais il m'arrive souvent de penser, si j'aurai fait, je vivrai pas le bonheur que j'ai aujourd'hui


Malheureusement, peut importe ce que "j'essaie" de faire, il me revient toujours dans la face! J'ai beau couper les ponts avec ceux qui, soit disant, veulent m'aider (genre TS et autre du CLSC ou hôpital), mais je fini toujours avec plus de problème et d'ennui, alors je préfère refuser l'aide... Pour ce qui est de ma famille, je ne les voient qu'une fois par année et quand j'appelle ma mère, c'est parce que mon gars veut lui parler, mais sinon, elle ne veut pas plus me parler, alors c'est comme-ci que je ne lui parlait pas (ya au moins ça)...

J'essaie de m'en sortir seule! C'est loin d'être facile tout les jours et je l'avoue, mais j'essaie. Je ne sais pas ce que cela va donner en bout de compte, mais au moins, je me dis que j'aurai au moins essayé! 

revenir en haut

ptite-fleur-rose

Inscrit le :
16 août 2010

Posté le: 29 août 2012 01:18:08 EDT  
Je m'interroge aussi là-dessus. Je remonte le sujet.

Voici une chanson qui est d'actualité avec le sujet justement : http://www.youtube.com/watch?v=O1QtuMwfQ04&feature=my_liked_videos&list=LL0Kb26wSrSTPtQXkUYAT06A 

revenir en haut

Se connecter pour répondre