Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Sommes nous assez prévoyant s?

Auteur Message

Carly

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 31 mars 2009 18:32:40 EDT  
Bonjour les filles !

Beaucoup se plaignent, notamment, du manque de place en garderie ou encore des difficultés à arriver avec le RQAP.

Je me demandais si nous sommes assez prévoyant lorsqu'on décide d'avoir des enfants? Évidemment, il y a des choses imprévisibles qui peuvent nous arriver (perte d'emploi, séparation, deuil etc)... mais pour le reste, est-ce que les gens planifient suffisamment ?

Avez-vous un plan «B» ou le moindre pépin fera basculer votre vie ?

Carly 

revenir en haut

Wonder

Inscrit le :
08 août 2008

Posté le: 1 avril 2009 13:16:26 EDT  
C'est vrai Marie-Lili...C'est évident qu'il y a une nuance. Même devant les aléas de la vie, il est possible de faire des choix plus éclairés, en pensant un peu plus loin que le bout de notre nez Wink Je suis entièrement d'accord avec toi quand tu parles des ressources qui sont autours de nous. C'est tellement important d'être entourée, d'avoir du soutient et de l'aide quand "l'imprévu" arrive...

Pour ma famille, si c'était à refaire, c'est certain que j'essaierais de planifier mes affaires. Ils sont merveilleux et j'aurais aimé leur offrir la sécurité financière. Mais bon...chacun son combat! 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 1 avril 2009 13:07:31 EDT  
Je pense que certaines mélangent peut-être "planifier" et "prévoir"? On ne peut pas tout planifier à l'avance car trop d'imprévus peuvent survenir et il est clair qu'il faut faire confiance à sa capacité d'adaptation pour y palier. Mais prévoir, c'est autre chose, c'est s'assurer d'avoir un minimum de ressources dans sa poche arrière au cas où. C'est soit:
-avoir un peu d'argent mis de côté comme coussin financier
-s'assurer d'avoir de la famille ou des proches qui peuvent nous aider en cas de pépin
-prendre note des organismes qui se trouvent à proximité et qui peuvent nous offrir leur aide.
-etc.

Peut-être qu'on n'aura jamais besoin de ces ressources, mais si jamais un imprévu survient, elles sont là. Ça ne veut pas dire non plus de virer fou avec ça, mais quand même, ça prend un minimum de prévoyance à mon avis.

Prévoir, en quelque part, c'est aussi se demander quelles sont nos priorités. Quand je suis tombée enceinte de mon premier, on parlait de s'acheter une maison. Mais au lieu de le faire sur un coup de tête, on s'est mis à réfléchir à ce que ça impliquait et on s'est trouvés face à un choix: soit on se passe d'un salaire après le congé parental pour qu'un de nous puisse rester à la maison, soit on achète une maison mais on travaille tous les deux. On a choisit la première option, compte tenu aussi du manque de place en garderie; on s'était que ce serait moins stressant comme ça et qu'on aurait tout le temps ensuite pour la maison. Si on n'avait pas décidé d'avoir des enfants, la situation se serait présentée autrement et les choix auraient été différents, il va sans dire.

Tout ça pour dire, oui il faut faire confiance à la vie (j'arrête pas de le dire à mon entourage), mais pas une confiance trop aveugle non plus. On peut ne pas avoir prévu de ressources et que tout se passe bien, mais pour ma part, je préfère avoir quelques as dans ma poche au cas où le destin ne serait pas en ma faveur. Et si je suis mal pris malgré ma prévoyance, ben coudonc, là j'aurai le droit de me plaindre! Wink  

revenir en haut

Gabrielle123

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 1 avril 2009 13:03:59 EDT  
Oui oui je comprends Eva2000, et dans le fond, tu as une bonne attitude. Moi je parle de quand on peut essayer de prévoir, pourquoi ne pas le faire un peu? Bien sur un bb surprise, le mot le dit, est un bb surprise, on n'a rien prévu c'est clair. 

revenir en haut

Wonder

Inscrit le :
08 août 2008

Posté le: 1 avril 2009 12:58:32 EDT  
Je ne pense pas que tu sois une extra-terrestre!! La plupart de mes amies on attendu le bon moment et sont très heureuses...Pour moi, ça ne s'est pas présenté de cette façon, j'ai donc été obligée de composer avec ce qui m'arrivait. C'est certain que je préfèrerais mettre de l'argent de côté pour mes vieux jours, ne pas avoir de dettes ou pouvoir économiser un peu. Pour le moment, je fais ce qui faut pour y arriver. En attendant, pourquoi se torturer? Je préfère prendre une bonne respiration et continuer mes efforts! Ça, ce n'est certainement pas une mode, c'est pour moi une tentative de "positiver" et de relativiser mon quotidien. 

revenir en haut

Gabrielle123

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 1 avril 2009 12:33:21 EDT  
Moi non plus Carly, je ne trouve vraiment pas les gens prévoyants, au contraire. Le faire confiance à la vie dans tout et partout, j'ai ben de la misère avec ça, il me semble qu'il faut mettre un peu du nôtre dans tout ça, et s'asseoir pour penser à notre affaire. Ça ne rend pas la vie plus plate, ça rend la vie plus comme on souhaite qu'elle soit, et ça permet de faire des choses par la suite. Pour ma part, si j'avais été super endettée, je n'aurais pas pu vivre ce que je vis aujourd'hui, je n'aurais pas pu quitter le pays car on a eu besoin de beaucoup de liquidité. Donc j'aurais passé à côté d'un rêve si nous n'avions pas été prévoyants un ti peu! Wink

Et c'est drôle que lorsqu'on parle de REEE, les gens pensent nécessairement qu'on va TOUT payer à nos enfants. Pour ma part, on ne cotise pas au maximum, les enfants devront en fournir en travaillant comme je l'ai fait, et comme mon mari l'a fait aussi pendant ses études. Mais au moins, on sait qu'ils ne se ramasseront pas avec 40 000$ de dettes d'études à la fin. Nous on a pas eu de dettes à payer, justement parce que nos parents nous ont aidé un peu, et qu'on a gagné le reste en travaillant. J'ai pas besoin d'être super endettée à la fin de mes études pour connaître la valeur de l'argent. Pour les REER, bien là ça je vois pas ce qui cloche, c'est notre retraite dorée, comment on peut ne pas prévoir notre retraite quand on en a la chance? Je comprends pas, cette mode de on fait confiance à la vie, sinon c'est plate et c'est triste! Surprised

En tout cas, je semble être une extra-terrestre d,avoir attendu le bon moment pour avoir des enfants, en tout cas , pour moi le bon moment est venu et lorsqu'il est arrivé on a commencé les essais. Pourquoi on dit tjs que le bon moment ne vient jamais? 

revenir en haut

Wonder

Inscrit le :
08 août 2008

Posté le: 1 avril 2009 12:27:50 EDT  
C'est certain que c'est mieux de prévoir, surtout pour les finances. C'est beaucoup plus responsable. Par contre, des fois la vie coule d'elle même, les choses changent, la famille s'agrandit et on n'a juste pas le temps de se faire un coussin ou de penser au service de garde ou aux études universitaires que peut-être ils feront....On prend les choses comme elles se présentent, avec leur lot de bonheur et de malheur. Jamais je n'aurais pu prévoir tout ce qui m'est arrivé ces 10 dernières années. Jamais. Suis-je plus malheureuse? Non, au contraire, j'ai appris à lâcher prise (un peu Wink ) et surtout, j'ai compris qu'il n'y a pas toujours de lendemain.J'envie profondément ceux qui arrivent à bien planifier leur vie. Mon Dieu qu'ils doivent bien dormir la nuit!!Mais d'un autre côté, quand je regarde ma famille, mon amoureux, ma vie, je suis donc fière d'avoir écouté mon instinct et de m'être laissée porté par le hasard... 

revenir en haut

jojo 73

Inscrit le :
11 juin 2008

Posté le: 1 avril 2009 12:10:38 EDT  
moi je crois qu'il faut un mélange des deux.
on fais toujours des plan A, B C et si jamais çca fit pas ben on fais avec la situation et on improvise.
Pour mon deuxieme congé j'avais avertit l'employeur que je retournai seulement en septembre donc jke prenais plus d'un ans de congé au cas ou j'aurais pas de garderie, je prenais le maximum que je pouvais ensuite c'est mon chum et ma mère qui prenais le relais et tout était planifié jusqu'en septembre 2010.J'ai accouché en aout 2008 et depuis je cherchais, j'achalais pour lui trouver uen place. Et la finalement il l'a sa place depuis 3 semaines, avec sa soeur. Oui j'aurais voulu le garder avec moi plus longtemps mais la place devait se combler tout de suite donc je l'ai prise. Et je retourne travailler en juin comme prévu a mon congé maternité.Donc pas de sans solde.
Pour les REER et les REEE j'ai bien de la difficulté je vis e plus de rembourser nos dette comme l'hypotheque et je me dis que le montant que je consacrais a l'hypotheque et bien je le consacrerais a leur étude.Je leur paierais ce que je peux , pour le reste il feront comme moi, peti tboulot et étude a temps partiel .mes parents mon pas tout donné il m'ont donné l'essentiel la fierté de me payer mes chose et de ne pas attendre apres les autres. 

revenir en haut

Carly

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 1 avril 2009 12:08:53 EDT  
alouette a écrit
Moi je virerais la question de bord: essayons-nous d'être trop prévoyants? 


Je ne crois pas. À lire toutes les histoires de gens mal pris sur le forum... je n'ai pas l'impression que la majorité est trop prévoyante.

Carly  

revenir en haut

Carly

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 1 avril 2009 12:02:54 EDT  
Bie a écrit
De toute facon, quand on devient parent... nos priorités changent... non??? Alors, si nous planifions tout tout tout.... ca risuqe un peu de se debalancer, non??? 


Personnellement, j'espère que nos priorités changent quand on décide d'avoir des enfants... pas quand on devient parent !

Carly 

revenir en haut

alouette

Inscrit le :
28 févr. 2008

Posté le: 1 avril 2009 11:53:10 EDT  
Moi je virerais la question de bord: essayons-nous d'être trop prévoyants? 

revenir en haut

Coup de Lune

Inscrit le :
07 oct. 2008

Posté le: 1 avril 2009 10:31:36 EDT  
eva2000 a écrit
Je trouve l'idée de tout prévoir d'une tristesse infinie...Pourtant, c'est clair qu'avec des enfants, nous n'avons pas le choix. Question d'assurer nos arrières en cas de pépin bien évidemment. Sur mes 4 enfants, 3 sont des "cadeaux" donc j'ai dû composer avec ces surprises. J'ai tendance à préférer avoir confiance en mes capacités d'adaptation face à l'inconnu. Qui sait, demain, peut-être que ce sera le dernier? 


Idem pour moi...J'aime mieux l'idée de faire confiance à la vie, sans toutefois être inconsciente...à date, j'ai jamais été ''dans le trouble'', faut croire que j'ai une bonne capacité d'adaptation. Oui je planifie un peu mais pas des masses, et je vois dans la sponténaité tout le charme de la vie, j'essaie de profiter du moment présent le plus possible.
Parfois, quand on pense trop (surtout à avoir des enfants), ca peut faire peur, on dirait qu'il y a jamais de situation ou de moment parfait, il faut foncer parfois, c'est grisant d'avoir une part d'inconnu dans sa vie!
*Je le répète encore, qu'il faut quand même ne pas tomber dans l'excès de l'irresponsabilité 

revenir en haut

Bie

Inscrit le :
16 janv. 2008

Posté le: 31 mars 2009 21:48:39 EDT  
J'aime tellement la spontanéité, le fruit du moment pour être en mesure de planifier et que cette planification fonctionne. Je n'ai pas planifié la venue de mes 2 enfants, par contre, étant devenu parents, on s'est adapté et on essaie de bien planifier nos trucs familliaux, financiers et le retour au travail...

Je pense aussi que tout dépend du point de vue de chaque parent. Pour moi, je trouvait qu'avoir mon premier bébé a 25 ans était une belle age malgré le fait que je n'avait pas un emploi vraiment stable. Je fait confiance à la vie, à mes capacités d'être prête a tout en cas de crise!!! De toute facon, quand on devient parent... nos priorités changent... non??? Alors, si nous planifions tout tout tout.... ca risuqe un peu de se debalancer, non??? 

revenir en haut

Kali

Inscrit le :
30 janv. 2008

Posté le: 31 mars 2009 21:17:31 EDT  
Ici non plus, la planification, ça marche pas fort fort. Mon beau garçon est la plus belle surprise de ma vie...et y'a des choses qu'on ne peut pas planifier!!! Je ne pouvais pas prévoir que je me sentirais incapable d'envoyer mon p'tit garçon a la garderie, que j'allais perdre mon emploi mais que de toute façon, je n'y serais pas retournée! Par contre, je planifie de mettre de l'argent de côté pour les futur études qui vont coûter cher et les REER aussi, avant d'avoir un enfant je ne mettais jamais un sous de côté!!!
Je sais qu'ont veut un deuxième enfant, qu'ont devait agrandir la maison mais qu'ont va devoir attendre finalement!!! Récement ont s'est dit que le deuxième arrivera quand il arrivera parce que c'est jamais le bon temps quand on veut planifier...alors vivre faire confiance a la vie... Very Happy  

revenir en haut

Gabrielle123

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 31 mars 2009 21:08:14 EDT  
Pour ma part, mes enfants ont été très planifiés et très attendus aussi!

Pour ce qui est de planifier, côté monétaire pour moi c,est juste une évidence. Là-dessus je ne me laisse pas pousser par le vent, j'ai mis des sous de côté et pas question d'être endetté. On a un bon coussin,. donc si il arrive quelque chose, on a le temps de se virer de bord, et on ne stressera pas au bout. Donc, planifier l,avenir avec des REER, des REEE, des économies, oui à 100%, je ne veux pas que mes enfants écopent si il arrive un pépin. Pour moi, ça fait partie de ma responsabilité en tant que parent.

Pour bien d'autres choses, je m'adapte. Pour la garderie, j,ai pas mal fait confiance en ma bonne étoile, mais si je n'en trouvais pas j'avais un plan B et un plan C, donc oui j'étais organisée à ce niveau. Quand nous sommes déménagés en Californie, je n'avais pas toutes les données en main, et je ne suis pas virée folle avec ça, on savait que tout se placerait, on ne savait pas exactement comment, mais on avait confiance. Bref, je pense que lorsqu'on a des enfants, on ne doit pas juste se dire on fera avec ce qu'on a, mais ^je pense qu'on doit au moins prendre la peine de penser à certaines choses. 

revenir en haut

Wonder

Inscrit le :
08 août 2008

Posté le: 31 mars 2009 21:01:56 EDT  
Ah! c'est en plein mon genre ça...Essayer de planifier et puis finalement, ya jamais rien qui se passe comme je l'avais si judicieusement prévu. Ça fait une raison de plus de lâcher prise Wink  

revenir en haut

marieeve1982

Inscrit le :
08 oct. 2008

Posté le: 31 mars 2009 20:23:03 EDT  
Je suis la reine de la planification Razz Cependant, nous n'arrivons juste pas à un seul salaire... et nous devions déménager cette année et l'hypothèque sera désormais plus élevé. J'avais prévu un budget pour avoir la possibilité de prendre un congé sans solde après mon congé de maternité et c'est ce que je vais faire ! Cependant, je suis "obligée" de retourner en septembre. Comme je ne crois pas être prête à cela, surtout que l'horaire de travail ne me permettra pas de concilier travail/famille à mon goût, je prévois changer d'emploi... Alors, dans mon cas, je serai plus longtemps à la maison et c'est ce que je veux. Mais ça va sérieusement faire un trou dans notre bas de laine...

Ce que je déplore n'est pas nécessairement le manque de places poupons en garderie (pour faire référence au débat que j'avais lancé), mais bien le manque d'alternatives... À quand des horaires plus souples, des garderies en milieu de travail, etc... ?? Je pourrais fort possiblement me permettre de travailler à temps partiel, mais peu de milieu de travail l'offre...

Ma fille était "planifiée", mais il n'en demeure pas moins qu'il peut y avoir des imprévus...  

revenir en haut

katja

Inscrit le :
06 sept. 2008

Posté le: 31 mars 2009 19:54:18 EDT  
Eva , je suis tellement d'accord avec toi! Ma fille aussi est un cadeau. Une belle surprise qui est arrivée dans mon bedon quand ni moi ni mon chum ne travaillions. Mais on a toujours su composer avec notre nouvelle réalité. Étant donné que j'ai étudié dans un domaine qui n'offre aucune perspective professionnel, et que j'avais un passe-temps qui m'occupait presque à temps plein, ça faisait longtemps que je savais que je ne pouvais pas me permettre d'attendre LE moment idéal pour avoir des enfants. Pourtant, je savais que, lorsqu'ils se pointeraient le bout du nez, je saurais leur fournir tout ce dont ils auraient besoin, sans pour autant avoir de maison, de bagnole ou de chalet!

Depuis que ma fille est née, je m'adapte continuellement à chaque nouvelle situation qui se présente. Je fais confiance à la vie: dans le passé, j'ai surmonter tellement de difficultés que ce n'est pas de ne pas avoir de place en garderie qui va me jeter à terre! Je viens d'apprendre que j'ai été acceptée dans un programme de maîtrise professionnelle à 300 km de chez moi, et je me lance dans l'aventure, avec ma fille et mon chum, sans avoir peur d'entreprendre quelque chose de non planifié. Logement, garderie, nouveau quartier, on planifie au jour le jour ce qui nous attend. 

revenir en haut

Wonder

Inscrit le :
08 août 2008

Posté le: 31 mars 2009 19:36:58 EDT  
Je trouve l'idée de tout prévoir d'une tristesse infinie...Pourtant, c'est clair qu'avec des enfants, nous n'avons pas le choix. Question d'assurer nos arrières en cas de pépin bien évidemment. Sur mes 4 enfants, 3 sont des "cadeaux" donc j'ai dû composer avec ces surprises. J'ai tendance à préférer avoir confiance en mes capacités d'adaptation face à l'inconnu. Qui sait, demain, peut-être que ce sera le dernier? 

revenir en haut

sucre2008

Inscrit le :
22 janv. 2008

Posté le: 31 mars 2009 19:25:12 EDT  
Ici, nous avons prévu que je reste à la maison avec fiston jusqu'a ce qu'il aille 2ans et demi environ. J'ai la chance de pouvoir travailler de la maison aussi, chose qui ne se peut pas dans beaucoup de domaines.

Pour le rqap, nous avons une entente que je paye seulement 55% du 50% que je contribue habituellement. Mais faut préciser que nous habitons en appartement et que nous avons qu'une auto puisque que tout est accessible à pied ou en transport en commun.

Il y a une tendance très populaire de posséder tout d'un coup: la famille, la maison, la piscine, le spa, les meubles dernier cri , etc. Est-ce une question de valeurs, de culture ou bien un besoin d'avoir LE kit complet comme les autres. Je ne le sais pas. Shocked  

revenir en haut

Se connecter pour répondre