Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Petite fille braillarde

Auteur Message

mamili

Inscrit le :
18 avr. 2008

Posté le: 5 mars 2013 10:05:35 EST  
Bonjour,
J'aimerais avoir votre opinion concernant ma fille de presque 3 ans. Elle passe son temps à pleurer pour toutes sortes de petites choses anodines. Je sais que pour nous ce sont des niaiseries mais que pour elle c'est important. Habituellement c'est quand elle n'a pas quelque chose qu'elle veut. Et quand elle commence ça peut durer longtemps et ça peut finir en crise. Je sais vous allez me dire que c'est normal pour un enfant de cet âge. Mais j'ai une autre fille plus vieille et j'ai beaucoup d'enfants dans mon entourage et je peux vous assurer que c'est pire que la moyenne des enfants.

Je suis ambivalante sur l'approche à adopter. Soit on ignore le comportement et on tente de lui changer les idées en lui parlant de quelque chose qu'elle aime. Parfois ça fonctionne mais quand on ne réussis pas à lui changer les idées, les pleurs durent durent et durent.

Pafois je me dis qu'elle est comme ça et qu'elle a juste besoin d'être consolée et rassurée. Mais j'ai l'impression qu'en faisant ça on renforce le comportement et on lui apprend que c'est une bonne façon d'attirer l'attention.

Je tente de lui dire que si elle veut quelque chose au lieu de pleurer elle nous dit ce qu'elle veut.

Je dois avouer que tout dépendant mon niveau de fatigue, de patience et du nombre de fois que ça fait qu'elle pleure dans la même journée, il m'arrive de m'impatienter et de lui dire fort (pour ne pas dire crier) d'arrêter de brailler!!! Embarassed Je suis consciente que ça ne fonctionne pas et même que ça empire les choses, mais un moment donné la madame est tannée!

Comme j'ai une fille plus vielle et un bébé en plus, j'ai parfois l'impression que je passe tellement de temps à gérer ses crises de larmes que je néglige les autres. Et je remarque que quand je dois gérer une ou des crises particulèrement longues, la plus vielle se met à faire de l'acting out pour avoir de l'attention elle aussi.

Je dois dire qu'elle ne tient pas du voisin, moi-même on m'a dit que j'étais comme ça quand j'étais petite et ça a l'air que ma mère aussi l'était. J'ai toujours été une enfant insécure et je me vois beaucoup en elle.

Avez-vous vécu cette situation avec vos enfants? Que me conseillez-vous? 

revenir en haut

cinny1

Inscrit le :
02 janv. 2011

Posté le: 5 mars 2013 10:45:11 EST  
si sa peux t'aider voici ce que je fais avec mon fiston de 18 mois qui commence son terrible two. Mon fils a toujours été un petit garçon enjoué, positif , patient, il était parfait quoi Laughing dernièrement il a explore, se découvre . Alors il a commencer a faire des crises de bacon un peu partout et hurler a tue-tête!!! et pour un rien.

Alors ce que je fait comme intervention, à la maison si exemple il se met à crier a tue-tête , à pleurer ( et dieu qu'il en beurre épais ) je lui parle doucement le premier coup, en lui expliquant qu'on ne crie pas comme sa, bon évidemment il continue...loll et la je lui répète encore la même choses et je lui explique que s'il continue de crier il devra aller en punition ( réflexion...appeler sa comme vous voulez ) et déja en seulement 4 interventions de coin de punition il commence déja a baisser le ton, MAIS s'il continue quand même a crier, là je le prend et je l'assois au coin de punition, le tout se fait sans hésitation, pas de 4ème chance!!! je reste en retrait près de lui, je ne le regarde pas et lorsqu'il cesse de crier, j'Attend 10 secondes et je lui fait signe de venir me voir, il est alors calme et je lui explique ENCORE que maman ne veux pas qu'il crie, qu'il peux s'exprimer autrement. JE fait toujours la même chose, sans hésitation et je crois en moi!!!! Wink

hier soir j'ai encore mis mon fiston en réflexion devant mon chum ( pour la 1ere fois ) et mon chum n'en revenais pas, le petit ausssitot assis en punition, a arrêter net de pleurer et a changer d'Attitude!!! j'avoue que mon fils semble vraiment avoir un bon caractère malgré tout, mais pour ma part je suis constante et je me fait confiance.....j'ai aussi souvent dit que en fait de tête de pioche ...je suis dur a battre..... peut-être le fait de me savoir têtu, me donne de l'assurance.... Shocked

je pense qu'il ne faut pas s'Attendre a des recettes magiques, sa peux chez certains enfants prendre énormément de temps, et pour d'autres marcher immédiatement. J'espère t'avoir aider Smile 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 nov. 2008

Posté le: 5 mars 2013 11:27:17 EST  
Mamili: j'aurais pu écrire moi-même ce message, car ma fille est exactement comme la tienne. Tout est un drame, et elle a de l'actrice en elle comme mon chum se plait à me dire. Tout comme toi, je me fais dire qu'elle est comme moi à son âge (chose bizarre avant d'avoir des enfants j'étais supposément sage comme une image Rolling Eyes Laughing )

Alors voici ce que je fais et je t'avoue que c'est moins pire, et qu'au début je ne trippais pas sur ce type d'intervention. J'ai un fils plus vieux qui lui est sage comme une image et qui a eu besoin de punition à l'occasion seulement, à une période précise de sa vie.

Voici: Tout d'abord, j'évalue le besoin derrière les pleurs. Je console si seulement c'est un vrai bobo. Car les faux bobos ici ça existe. Je m'assure qu'elle a un réel besoin de soins ou de se faire consoler. Un mini bobo a un bisou et calin rapide sans faire tout un plat. Ça évite beaucoup de crise de pleurs pour une simple chute sans bobo dans le gazon. (les pansements s'est que pour le sang, etc) Ça aide beaucoup ici à lui montrer la différence dans ses pleurs et elle pleure beaucoup moins pour la moindre chose.

OK, ensuite quand elle pleure pour quelques choses. J'explique que NON avec des mots simples, ex: pas de collation on soupe tantôt! Elle continue de demander en chignant ou pleurant, je dis: NON! ensuite j'ignore.

Souvent si elle continue je fais la règle du 1-2-3. Je compte en lui expliquant (elle le sait mais je répète) qu'à 3 elle va dans sa chambre. Il faut être stricte et faire se qu'on dit. Au début, je comptais et elle s'en foutait. Alors hop! dans la chambre. LA crise assurée si elle est pas commencée. J'ai du tenir la porte pour pas qu'elle sorte au début. Atroce!

et bien ce fut rapide que le tout fut assimiler. Même que maintenant, une fois par 3 semaine si je dois compter et me rendre à la chambre, je peux la mettre dedans et ne pas fermer la porte. Elle reste et pleure.

Car je la laisse pleurer mais dans sa chambre. ET pour moi c'est très important de lui montrer qu'elle a des émotions et qu'elle a le droit d'être triste ou fâchée.

Quand la punition est finie, je lui explique POURQUOI, et elle doit me dire qu'elle a compris. Pas juste OUI mais non je vais attendre le souper! etc. Je lui dis toujours: tu as le droit d'avoir de la peine ou d'être fâchée mais on va dans la chambre pour ça.

Je te jures que des fois, quand elle est très fâchée après son frère ou moi, elle y va elle-même, ferme la porte et en ressort de bonne humeur 5 minutes après.

Ici, elle sort de sa chambre quand elle a arrêtée de pleurer.

EN espérant t'aider. et C'est pas facile le horrible 3.  

revenir en haut

cinny1

Inscrit le :
02 janv. 2011

Posté le: 5 mars 2013 11:52:28 EST  
loll ronnie27, quand tu dit que ta fille va par moment elle même dans sa chambre, sa me fait penser a moi jeune...... quand je venais trop émotive et explosive je montais toute seul dans ma chambre, frustré et je défrustrais toute seule...loll 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
13 janv. 2013

Posté le: 5 mars 2013 11:58:06 EST  
rassurer
Si elle a besoin d'être rassurée, il faut la rassurer autant de fois que c'est nécessaire.

Le mieux est d'adopter un comportement et une façon de parler qui lui donne confiance en elle, en ses capacités.

Aujourd'hui on oublie trop d'écouter ses propres sentiments et de gérer en conscience, on apprend aussi malgré nous aux enfants à nier ce qu'ils ressentent pour faire ce qu'on attend d'eux. Ce n'est pas la meilleure chose à faire.

Au contraire, on devrait les aider à explorer leurs sentiments, chercher les causes quand il y a un mal être et puis chercher des solutions, une manière de gérer qui règle le problème de fond et pas le symptôme.

Le livre "Cessez d'être gentil soyez vrai" de Thomas d'Ansembourg parle de la communication consciente et non-violente. Il n'est pas ciblé sur les enfants, mais il peut beaucoup aider.

 

revenir en haut

Ouistitis

Inscrit le :
20 sept. 2012

Posté le: 5 mars 2013 12:52:18 EST  
Ha que jvous comprend cinny1 et ronnie27

Ma fille était exactement pareil a 3 ans. Elle en a maintenant 4 et ca va beaucoup mieux.

Le plus important c'est la constance.

J'applique aussi les techniques de Ronnie27 et ca marche vraiment chez nous.

La mienne aussi s'est souvent inventé des bobos pour attirer l'attention. On s'est fait prendre au piege au début mais maintenant on sais reconnaitre les vrais bobos des pas vrai.....On prend de l'expérience j'imagine :lol:

Alors ,comme je t'ai dit , ca va maintenant beaucoup mieux. Moi et mon copain on a le meme type d'intervention et c'est important d'etre sur la meme longueur d'onde quand on fait la discipline.

Je connais ma fille , je sais que c'est surtout des caprices qu'elle fait et ce n'est pas parce qu'elle a besoin d'etre rassurée.

Bonne chance , je sais que c'est pas toujours évident Wink  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 nov. 2008

Posté le: 5 mars 2013 12:59:34 EST  
Oui mais, un enfant de 2 ans n'a pas de mot pour exprimer ce qu'il ressent, alors il pleure et il hurle, il prends le moyen du bord qui marche pour avoir ce qu'il veut selon la réponse du parent.

Un enfant de 3 ans, apprends en vocabulaire mais n'est pas encore complètement capable de dire nécessairement ce qu'il ressent comme sentiments ou émotions.

Encore une fois, si le parent réponds trop vite ou à tout les caprices de cette enfant, comment lui montrer ce que c'est chaque émotions qu'il vit.

Certains enfants, comme ma fille, teste les limites par les crises et les pleurs tout le temps, répondre à chaque angoisse ne l'aide pas, mais la guider et lui apprendre les sentiments quand même le son de notre voix est source d'irritation qui font augmenter ses crises.

Il faut parfois ignorer pour mieux revenir sur la situation quand on a l'écoute de l'enfant, quand on a son attention.

Si l'enfant est en crise (quand ma fille l'est, elle tombe en transe et le simple fait de la toucher provoque une gradation de la colère) il faut aussi leur laisser vivre leur colère et ensuite, leur expliquer: ceci ma chérie est la colère, tu as le droit, mais dans ce cas c'est mieux que tu le fasses seule dans ta chambre. Ensuite, maman est là si tu as besoin et quand tu es calme tu as droit au calin, voulu.

Accourir ne sert à rien. Ça renforce le sentiment de je hurle j'ai ce que je veux.




 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 nov. 2008

Posté le: 5 mars 2013 13:11:45 EST  
Laughing on a répondu en même temps les girls! mon OUI mais était plus pour Dophinel.

Coccina: je reconnais mon fils dans ta description. PAREIL.
J'ai fait pas mal la même chose que toi, et même souvent et c'est cruel de l'écrire mais un moment j'ai pas eu le choix. J'ai du lui dire non aux CALINS. Ça fends le coeur mais ça lui apprends à ne plus pleurer pour un OUI ou un NON.

Il faut vraiment leur apprendre à mettre des mots sur ce qu'ils vivent. C'est souvent pour ça que ça va mieux en vieillissant. Il parle et son capable de dire ce qu'il y a .

Mon fils a 5 ans, et ça va tellement mieux. Ce fut difficile car j'ai eu à gérer en plus de ça, une insécurité extrême dû à des problèmes de garderie. On est repartit de zéro confiance à un enfant qui exprime ses émotions et qui me parle. C'est fou! et ce en le repoussant parfois, en l'obligeant (selon son âge bien sûr!) à me parler avant d'avoir un calin. Même le coin punition.

ex: on est à table et ne veut pas manger. Il pleure. J,ai beau lui demander tu as mal au ventre?, tu as pas faim? etc.. RIEN.

La consigne est clair tu vas pleuré sur la chaise dans le coin et tu reviens quand tu me parles. Ça pas été long qu'il a arrêté car j'ai mis des limites. Il s'est mis à me dire en pleurant: j'aime pas les oignons! on gères de ce problème et on travaille sur les mots: tu n'as pas besoin de pleurer pour le dire, maman ne se fâcheras pas.

Spécifier que si il exprime ses mots, je me fâcherai pas.. Ici, ça marcher très bien. Car je soupçonne que son ex-gardienne le réprimandait à outrance pour un rien. Il pleurait toute la journée en garderie.

Bref, ça passe mais ça évolue selon l'âge, le caractère de l'enfant.  

revenir en haut

mamili

Inscrit le :
18 avr. 2008

Posté le: 5 mars 2013 13:28:52 EST  
Merci les filles,

Effectivement Ronnie27, moi non plus je ne veux pas qu'elle apprenne que ça n'est pas correct de pleurer et d'exprimer ses émotions. C'est pour ça que je m'en veux autant quand je perds patience et lui dis d'arrêter de pleurer.

Et c'est certain qu'il faut faire la différence entre les "vrais" chagrins et les caprices. Quand par exemple elle pleure parce qu'elle s'est fait mal ou parce qu'elle a oublié à la garderie le dessin qu'elle avait fait pour moi, etc, là c'est certain que je la console autant qu'elle en a besoin et ça ne me dérange pas dutout.

C'est plus quand elle fond en larmes parce que je lui donne le cristi de verre rose alors qu'elle voulait le bleu, ou qu'on lui dit que c'est le tour de sa soeur d'avoir tel ou tel jouet, et toutes ces petites choses anodines du quotidien que ça devient draînant.

Je crois que comme vous dites, il faut juste donner plus d'attention aux vrais chagrins et mettre moins d'emphase sur les autres choses. Et je dois avouer que notre plus gros problème est la constance. On applique le 1-2-3, la punition, l'explication, ignorer, etc mais nos interventions ne sont pas toujours les mêmes d'une fois à l'autre.

Et ce qui rend la situation difficile parfois (surtout avec le fait d'ignorer) c'est que j'ai un bébé aussi et j'ai toujours peur que l'autre la réveille avec ses crises. Donc parfois j'ai tendance à vouloir qu'elle se taise au plus vite pour ne pas réveiller la petite, ce qui la choque encore plus et vous imaginez le reste...ça finit pu Rolling Eyes
  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
18 nov. 2008

Posté le: 5 mars 2013 15:58:04 EST  
Oh mamili! si tu savais le nombre de fois où j'ai crié, où j'ai élevée la voix.

Mais il y a une chose que tout cela me fait dire.

1- oui la constance mais c'est facile d'oublier quand on a de BONNE PÉRIODE! Ça m'arrive souvent surtout qu'elle vieillit alors elle est plus en âge de me dire ce qu'elle veut alors parfois dans une rechute j'oublie ma technique et ça me prends 2-3 jours pour me dire, STOP! arrête, et on reprends.

2- Oui je crie parfois après ma fille, parce que je suis humaine et que je ne suis pas parfaite. Ça l'air beau tout ce que j'écris mais la pratique est parfois atroce.

Quand ma fille, tombe en transe (j'appelle ça ainsi car elle ne me réponds pas) c'est le seul moyen d'avoir eu peu son attention, pour lui faire savoir ce qui suit. Surtout quand on commence une technique.

Ma fille est très verre rose et non le bleu. TRÈS voir TROP c'est moi qui choisi mais ça finit pu.

Alors je choisis mes batailles et je fais appel aux bons vieux trucs: Tu veux lequel ton chandail rose ou ton chandail bleu. Remarque qu'il commence à pu marcher, elle a compris qu'elle peut dire pas ceux là, bon!

Il y a des jours où je me dis qu'une chance que c'est ma dernière car je sais pas comment je ferais.

C'est pas évident avec plusieurs enfants.

Choisis tes batailles, qui a faire comme moi et lui donner son tiroir de chandail pour qu'elle en choisisse un, pendant que je m'occupe de l'autre. Wink Je me dis que je lui démontre que j'ai confiance en ses goûts vestimentaires au moins. Embarassed  

revenir en haut

Se connecter pour répondre