Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

ma fausse couche, que je vie comme une ivg.

Auteur Message

AVY

Inscrit le :
26 févr. 2014

Posté le: 26 février 2014 14:40:21 EST  
Bonjour a toutes.
Je me présente, virginie, 26 ans.
1 fausse couche très précoce en septembre 2013.
Alors voilà, j'avais arrêté la pilule depuis plusieurs mois, pas pour des essaies bébé simplement je traversais une période de dépression , je n'avais plus de pilule , et dès que j'avais du temps pour aller au médecin, j'allais au psy...plutôt qu'au gynéco. Je gérais plutôt bien, pas de rapport au période d'ovulation. sauf que, mes dernières règles dataient du 17 aout, nous somme les 20 septembre, je ne les aient toujours pas. Test pipi : positif, je pleure. Je rêve d'avoir un bébé mais pas de cette manière. test pipi 2 : positif , je m'essuie et là du sang. Je ne comprend pas, enceinte et du sang ?? je suis au travail, je remonte a mon bureau, je stress, j'avertie le papa, lui est ravie. OUF ! j'ai mal au ventre comme si mes règles arrivaient. Et je me sens mal, la tête qui tourne, obligé de m'asseoir au sol. On me conseille d'aller au urgence. Grossière erreur.. J'attends des heures sur ma chaise entouré de femmes enceintes alors que moi je ne savais pas si je l'étais ou pas. Mon tour arrive HCG 39 , on me fais une écho par l'intérieur, il ne vois rien, mise a part un point. Il me dit que c'est normal, c'est le tout début. Mais pour le sang il ne sait pas, soit c'est un fc précoce, soit un tout début de grossesse, soit mes règles, bref je ne suis pas plus avancé. on me dit de revenir une semaine plus tard. Je rentre chez moi, mon homme touche mon ventre mille fois, je fais attention a ce que je mange pas de viande cru. Mais en même temps je stress, j'angoisse, je pleurs, quand je vais au wc parfois j'espère qu'il y ai du sang.. j'ai l'impression de forcé mon homme a être papa, de lui avoir fait un gosse dans le dos (il ne savait pas que j'avais arrêté la pilule, ma dépression faisait que nous avions très peu de rapport entre un et trois gros max par mois). Le 21 septembre pas de sang, le 22 septembre pas de sang non plus.je parle d'ivg, mon homme aussi; il me voit mal et commence par changer d'avis. On aimerais le mettre en "pause" mais c'est impossible. Le 23 septembre je fais un nouveau test pipi, j'ai une infection urinaire, je fais très peu pipi sur le test et le résultat met du tps a s'afficher, parce ce que j'ai l'infection ? parce que j'ai tres peu fais pipi dessus ? parce qu'il s'en va déjà ? le test est positif "toujours 1 a 2 semaine "(clearblue digital) ; l'après midi je pète un câble je pleurs, fait une "prière" pour que mon bébé s'en aille, je prend la pilule du lendemain (en même temps je lis la notice et cela n'est censé rien faire a une grossesse déjà installé, je m'assure donc que ca ne lui fera pas de mal c'est tout le paradoxe) . Je la prend a 14H20 juste avant de retourner au boulo. Je rentre a 18h, vais au wc , et la j'entend un "plouf" dans les toilettes, je me demande si c'est lui, et là grosse crise de ventre je fais mes "besoin" dessus, je ne peut donc plus regarder si c'est bien lui, j'ai un peu de sang. Le 24 septembre je me réveil en panique me disant que je ne peut pas faire d'ivg, ça n'est pas moi, j'en ai marre d'attendre je me décide a retourner a l'hôpital pour voir ce qu'il en ai, et comme je doute encore me renseigner sur l'ivg. On me fait attendre dans une salle loin, que je ne sois pas en contact avec les femmes enceintes, on me fera comprendre que cette salle est réservé au femme qui sont sur de vouloir de leur bb. bref... en attendant les résultats de la prise de sang, je vois un psy que j'ai trouvé dans l'hôpital, elle me dit une phrase qui changera tout "qu'est ce qui est le pire ? Avoir un bb plutôt que prevu ? ou vivre toute sa vie avec l'idée d'avoir fais une ivg?" mon choix etait fais, je le garde. Je vais chercher mes résultats, l'infirmière me dit "il est partie , fausse couche", je lui dit "quoi ??" elle me répond "bah quoi c'était pas ce que tu voulais !!" , mon taux était passé a 5. j'appel mon homme je pleurs, lui aussi. Depuis 5 mois sont passés, j'ai repris une contraception, et je ne cesse de me dire que le bb est partie par ma faute, a cause de la pilule du lendemain prise trop tard ? étais ce pendant la nidation , cela a t_il eu un impact ? est ce a cause de mes doutes, mes peurs, mes remords, mon infection urinaire? Je pense que c'est le rapport du 12 septembre qui a été fécond, j'ai su ma grossesse le 20 et le 24 j'ai su ma fc.

Désormais, nous nous mettons au projet bb, j'ai arrêté la pilule dpt un mois, dpt un mois je prend tout les jours du fer, de l'acide folique, des oligobs procréa. Pensez vous que je dois attendre encore un mois avant de me lancer ? (2 mois sans pilule avant les essai m'a conseillé ma gynéco).

Merci
virginie, remplie de remord.  

revenir en haut

AVY

Inscrit le :
26 févr. 2014

Posté le: 26 février 2014 16:03:35 EST  
personne ?
personne ?? Sad  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
12 déc. 2012

Posté le: 1 mars 2014 12:09:29 EST  
Salut!!Ton histoire est tres touchante....
Je ne crois pas que tu es provoqué ta fausse couche.dapres moi tu n'y es pour rien et ce qui est arrivé devait arriver!! Peut etre inconsciemment tu savais ce qui allait ce passer ce pourquoi tu ne t'ai pas embarqué dans cette grossesse emotivement des le debut...
Si gygy conseille dattendre 2 mois d'arrêt pillule je te suggere de faire de meme pour mettre toute les chances de ton côté.car si une deuxieme fausse couche devait tarriver tu te diras et si javais attendu encore un petit mois... Je te souhaite beaucoup de courâge ma belle et un beau bebe 2014/2015 Smile 

revenir en haut

Many_789

Inscrit le :
22 oct. 2013

Posté le: 2 mars 2014 14:47:32 EST  
Bonjour à toi! Une fausse couche, ce n'est vraiment pas facile sur le moral: un gros débalancement hormonal comme après un accouchement, mais sans bébé à tenir dans ses bras. Dans ta situation en plus, je ne fais qu'imaginer à quel point cela a pu t'affecter. En mars 2012, j'ai fait une fausse couche à 6sa. À 4sa, avant de savoir que j'étais enceinte, j'avais passé un scan abdomino-pelvien pour une pierre au rein. Disons que, quand la fausse couche est arrivée, je m'en suis beaucoup voulu de ne pas avoir refusé l'examen alors que je savais qu'il y avait des chance que je sois enceinte (j'étais en essais et c'était la journée où j'aurais dû avoir mes règles, mais je n'avais pas encore testé.) Pourtant, rationnellement, je sais que je n'y suis pour rien... Tout comme toi d'ailleurs. Si ça peut apporter une réponse à ta question, je vais te répéter ce que ma gynéco m'a dit quelques jours après ma fausse couche. Il y a 1 grossesse sur 5 qui se termine en fausse couche. La très grande majorité des fausses couches sont causées par une anomalie génétique grave chez l'embryon, qui le rend non-viable. C'est le corps qui réagit à cette non-viabilité en expulsant l'embryon. Il n'y a rien que l'on puisse faire ou ne pas faire pour éviter ça. Ça arrive, malheureusement, et c'est tout. C'est de la malchance d'être le 20% à qui ça arrive. Dans ton message, tu dis que tu as eu du sang en t'essuyant après ton 2e test de grossesse positif, avant l'histoire de la pilule du lendemain. Comme je l'ai dit plus tôt, il y a 1 grossesse sur 5 qui se termine en FC. Par contre, quand il y a présence de saignements au début de la grossesse, les médecins parlent de "Risque d'avortement spontané" (en d'autres termes, une fausse couche) à ce moment-là, ça devient un 50/50. Soit le bébé s'accroche, soit ça se termine. Je ne suis pas médecin, mais de ce que je connais sur la pilule du lendemain, ce n'est efficace que si c'est pris dans les jours qui suivent la fécondation (les premiers 72h) et , encore là, ce n'est pas efficace à 100%. De plus, il est bien indiqué sur le site Internet du produit que, pris pendant la grossesse, le médicament ne provoque pas de fausse couche. Tu dis te demander si tu as pris la pilule pendant la nidation. La réponse est non, puisque tu avais déjà des hormones de grossesse dans le sang (la production du BhCG commence au moment où l'embryon est implanté dans l'utérus) alors la nidation avait déjà eu lieu bien avant que tu ne prennes le médicament. Cette fausse couche n'est pas ta faute, ma belle, c'était juste un mauvais timing. Pour ce qui est d'attendre avant de commencer les essais après l'arrêt de la pilule, c'est ton choix. Il n'y a pas de contre-indication médicale à tomber enceinte le premier mois sans pilule, c'est juste plus facile pour le doc de dater la grossesse si tu attends un cycle, parce qu'on ne sait jamais comment le corps va réagir à l'arrêt des hormones : tu peux ovuler très tôt dans ton cycle, avoir un cycle normal ou encore avoir un très long cycle parce que ton corps prends plus de temps à se remettre en marche alors que, si tu attends d'avoir eu une menstruation, en cas de grossesse, le médecin va pouvoir commencer à compter les semaines depuis ta DDM. Quelle que soit ta décision à ce sujet, je te souhaite d'avoir un beau +++ très rapidement et, surtout, un beau bébé en santé tout au bout de cette future grossesse! Bonne chance!  

revenir en haut

AVY

Inscrit le :
26 févr. 2014

Posté le: 3 mars 2014 13:57:52 EST  
merci pour vos réponses. cela me fais du bien. avec tout ce remue menage dans ma tete. flash back..ado (19 / 20 ans), j'attend mes regles. elles arrivent mais dans ma serviette je trouve une sorte de poche et des ptits filaments. je n'avais jamais eu ca. je me suis persuadé que ca n'etais rien. que avoir ses regles nettoie l'interieur et que ca m'avais simplement nettoyer de quelques chose. biensur j'ai pensée a une grossesse qui c'etais mal passé. mais j'etais sous pilule (peut e tre l'avais je mal prise ca fais si lgt). puis le tps est passer et avec la derniere fausse couche en date tout est remonté. je ne comprend pas pk les bebes ne restent pas. ca ferais deux fois... a l'epoque lors de la premiere fc je prenais des medicament pour l'ulcer. j'ai recemment lu que le medicament pour l'ivg medicamenteuse est a la base pour l'ulcer c'est pour ses effets secondaires qu'il est utiliser pour les ivg (contractions uterines) alors est ce ca? ce n'est pas ce medicament que j'avais mais il a peut etre les meme effers secondaires..
je vie un autre dilemne. ma grossesse de septembre est due a une non prise de pilule dpt plusieurs mois. les raisons etant evoquer dans le premiers message. depression. je prenais le tps d'aller au psy et non au gyneco. je gerais moi meme selon mes periodes d'ovulations. a ma.grossesse le papa a crut. et je l'ai laisser croire que je n'etais plis proteger dpt un mois. or ca en faisait 6. et meme si ca n'a jamais ete mon intention

j'ai l'impression que c'est lui avoir fait un goss dans le dos. je culpabilise.    

revenir en haut

Se connecter pour répondre