Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Il me fait un effet à peine descriptible...

Auteur Message

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 5 janvier 2010 22:16:14 EST  
Bonsoir à toutes...

J'écris ici, non pas pour trouver des réponses, mais pour partager, et peut-être lire des expériences presque similaires de celles qui l'auront vécu...

Depuis deux mois, je suis amoureuse d'un homme, avec qui je partage un amour particulier, dans des conditions psychologiques difficiles...

Je ne veux pas extrapoler sur sa situation, car je risque d'être grandement jugée...mais bref, il a fait de grand compromis dans sa vie, en si peu de temps, pour pouvoir être avec moi. Pour l'instant, notre relation se vit à distance entre Québec et Montréal.

Au début nous vivions un échange vraiment riche et intense...
Puis plus nos rencontres s'accumulaient, à une très grande attraction face à lui s'est joint un effet d'incapacité à être totalement moi-même...au point que j'en vis de l'anxiété quand je sais que je vais le voir prochainement...c'est pas agréable et ça bloque ma spontanéité, mon élan naturel dans mes rapports avec lui.

Pourtant, je suis certaine de l'aimer, je suis fascinée par lui, captivée. Je l'admire beaucoup.
C'est un homme très intelligent et sensible, et je me crois bêtement pas suffisante à le rendre heureux. Et pourtant, je sais qu'il est amoureux, ses actes qui ont chamboulés sa vie, pour être avec moi, en sont une grande démonstration.

Je suis en train de tout gâcher en continuant à vivre cette incapacité à être celle que je suis véritablement, en sa compagnie. Je n'avais jamais vécu une telle chose.

C'est un homme intense, merveilleux, qui me déstabilise.

À un tel point, que malgré le fait qu'il ai tout mis sa stabilité et son confort pour être avec moi. Je l'ai bêtement laissé il y a deux jours. De façon très sec, sans explication.
Je me suis sentie libérée de cette ''anxiété'', mais pas plus heureuse. J'ai ressentie une profonde tristesse, sans pleurer. Et depuis, je n'ose imaginer continuer à le mettre de coté dans ma vie.

Je me suis alors expliqué à lui, d'une facon très sincère, cet effet handicapant à notre relation, qui part pourtant de sentiments positifs. Il s'est ré-ouvert à moi, il est tout de même distant, mais je sens qu'en continuant, il pourrait revenir à moi.

J'en ai le grand espoir, mais aussi, une grande peur. J'essaie d'y voir clair...il me laisse toute sauf indifférente.

Esti, je me comprend plus!

Merci. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 juil. 2008

Posté le: 6 janvier 2010 08:54:08 EST  
Babsie, je te souhaite d'y voir clair dans tout ça... Parfois ça prend beaucoup de courage pour aimer et surtout pour se laisser aimer, car il faut faire face à soi-même.

3
ma fille ne me permet pas d'en dire plus020.0.0..00

 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
05 févr. 2006

Posté le: 6 janvier 2010 08:55:35 EST  
Babsi a écrit

Je ne veux pas extrapoler sur sa situation, car je risque d'être grandement jugée...mais bref, il a fait de grand compromis dans sa vie, en si peu de temps, pour pouvoir être avec moi. 


C'est pourtant en sachant ce qui s'est passé qu'on pourrait peut-être t'aider, t'éclairer... Nous ne sommes pas là pour te juger.

Bonne chance !  

revenir en haut

MarieCharlo

Inscrit le :
14 mars 2008

Posté le: 6 janvier 2010 15:20:49 EST  
Moi j'essaie de comprendre ce qui t'empêche, toi, d'être toi-même en sa présence..? Votre différence d'âge? Ce qu'il est ou fait dans la vie? Sa "sagesse" parce qu'il est plus vieux? 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 déc. 2009

Posté le: 6 janvier 2010 15:44:31 EST  
Bonjour, Babsie!

Les amours sont parfois teintées de plusieurs zones grises. Par contre, si tu l'as laissé, bien moi, je te dis bravo. C'est triste, c'est difficile à accepter. Par contre, être attirée par le mystère d'un homme, l'admirer pour ce qu'il fait ou pour sa position sociale, bien, ce n'est pas de l'amour. C'est de l'attirance. Quand on sent qu'on est avec la bonne personne, il a parfois des petits accrochages qui nous tombent sur les nerfs, par contre, on ne sent pas qu'il faut faire un immense effort pour être soi-même. En fait, ce sont deux personnes profondément heureuses, confiantes en elles, qui respectent ce qu'elles sont et l'estime qu'elles ont d'elles-même qui éprouvent mutuellement de l'amour l'un pour l'autre et qui décident d'être ensemble. Dans ce contexte, on se respecte dans ce qu'on est, on ne tente pas de changer l'autre et on n'a pas à se battre pour faire sa place. On la prend. Il y a des petits accros, mais chaque personne est consciente de sa valeur, de sa personnalité et de ses besoins. Les petites colères et les conflits, ça indique notamment qu'un ajustement est nécessaire pour rééquilibrer les choses et se faire respecter. Quand ça va bien, on est heureux de se retrouver ensemble ou même de faire des activités chacun de son côté et de se revoir plus tard pour avoir plein de choses à se dire. Ce n'est pas si compliqué. On n'a pas à se compter des histoires ou à masquer ce qu'on est vraiment. Quand on est bien avec soi-même d'abord et ensuite en couple avec quelqu'un, on tend vers l'authenticité et la véracité.

Dans le fond, on craint à tort la solitude et le célibat. Par contre, ça prend parfois ces périodes pour découvrir profondément qui nous sommes, pour renforcer l'estime de nous-même et la confiance en nos capacités et potentiels. On a besoin un jour de se trouver comme personne avant d'aller vers l'autre.

Je t'encourage à consulter le livre "Je réinvente ma vie" de Jeffery E. Young et Janet S. Klosko (Éditions de l'Homme) pour déceler des schémas de comportements et de pensées qui peuvent conditionner certaines décisions, en n'étant pas toujours la voie de ton vrai bonheur.

Je te dirais donc de garder courage dans la période que tu vis. Prends bien soin de toi et entoure-toi de gens qui t'aiment vraiment et qui cherchent ton vrai bonheur. Tu as besoin de ces points d'ancrage en ces temps de tourmente. Fais-le pour toi. Prends le temps de panser tes blessures et de te centrer sur tes besoins.

En laissant cet homme, tu as commencé à te respecter et à voir que tu n'es pas heureuse. Tu as toute mon admiration, car c'est difficile à faire... même si c'est parfois nécessaire.

Bon courage! On te soutient en pensée là-dedans. 

revenir en haut

Tanya23

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 6 janvier 2010 17:53:41 EST  
J'ai l'impression que tu te mets trop d'attentes face à lui, d'attentes face à ce que tu penses que tu devrais être. As-tu peur qu'il découvre la personne que tu es (inférieure à lui selon toi)et qu'il s'enfuit face à cette "évidence"? Tant que tu ne comprendras pas vraiment qu'il t'aime pour ce que tu ES et que tu n'as pas à craindre qu'il s'en aille, tu risques de continuer à avoir ces blocages. Je peux t'assurer qu'il a autant de défauts que toi même s'ils doivent être moins évidents à voir par tes yeux que les tiens propres

Wink  

revenir en haut

Gala

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 6 janvier 2010 18:00:04 EST  
Peut-être as tu peur de l'amour Babsi....

Ce n'est pas toujours facile de se choisir soi-même et de laisser voir nos faiblesses à une personne que l'on n'aime véritablement...Parfois même, on choisi de fuir par crainte d'être abandonné ( peut-être as tu vécu une blessure d'abandon dont tu n'as pas fais encore le deuil...)

Le plus important Babsi, c'est de faire les choses pour toi et dans le seul et unique but d'être heureuse.

Gala 

revenir en haut

balabalabala

Inscrit le :
13 déc. 2007

Posté le: 6 janvier 2010 19:12:49 EST  
J'ai déjà été amoureuse d'un gars avec qui j'étais pas moi-même et ouf... c'était franchement désagréable... Je suis quelqu'un d'extravertie (c'est démesuré mon affaire). Et bien avec lui, j'étais intimidée, réservée, pognée. Surprised

Il m'a laisser après quelques mois de fréquentation. Il voyait bien que je n'étais pas moi-même. Cette relation était visiblement vouée à l'échec. J'étais libérée dans un sens... mais j'en ai braillé une shot quand même. Je n'y comprenais rien. Confused

Es-tu réellement amoureuse de lui???? Pour de vrai de vrai? Ou crois-tu l'être? Shocked

 

revenir en haut

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 6 janvier 2010 22:12:31 EST  
Merci les filles pour vos messages.

Oui, je crois réellement être amoureuse de lui, mais la situation est si complexe et engendre tellement de pression, que je ne sais plus ou j'en suis. ( Il a quitté la mère de ses enfants pour être avec moi, mais habite encore avec, et elle fait tout pour garder son couple, et lui reste ambivalent face à tout ça, il pèse les pour et contre des deux situations, je sens que mes sentiments sont évalués et que chacun de mes gestes comptent) Sans parler de cet effet de ''je veux lui plaire à tout prix, au point que j'en perd ma vraie personnalité'' qui m'accable.

Il me sent pas LÀ quand je suis avec lui, et il totalement raison. Il est passionné et intense envers moi, tandis que moi j'ai l'air sous l'effet de calmant, alors que je bouille en dedans. Je ne fais que le regarder, et je fond, j'en perd mes moyens. Et au lit, sans entrer dans les détails, il est l'homme que j'ai toujours vu dans mes fantasmes. Il dit et agit exactement de la facon que j'ai toujours voulu, sans avoir à lui demander. C'est tout un luxe! Et très déstabilisant. Je ne fais que le regarder dans les yeux, et j'ai le gout immédiat de sauter sous les couvertes et le consommer entierement...vous voyez le genre...

Il est d'une intelligense surprenante, il est super cultivé, une vraie encyclopédie musicale, peu importe le style. C'est un cuisinier hors pair, il fait volontairement tous les repas chez lui, et me fait toujours à manger chez moi. Il es aussi fin connaisseur des vins. Il aime les enfants ( il en a 3, il s'intéresse à ma fille. Il prend pas de drogue, mais est super trippant. Il pratique le métier qui me passionne.

Nos discussions sont super stimulantes et intéressantes....mais CALISS, j'arrive pu à être moi-même avec lui...alors qu'au début, je me sentais à l'aise (avant que son noyau familial éclate). J'ai peur de le décevoir, j'ai peur de son jugement, j'ai peur qu'il cesse de m'aimer...Ses silences me questionne, je prévois parfois ce que je vais dire, je calcule même mes gestes parfois. Lorsque je l'embrasse, je me sens envahi de belles choses mais aussi de complexité...juste pas capable de me laisser aller.

 

revenir en haut

dauphins20

Inscrit le :
29 sept. 2008

Posté le: 6 janvier 2010 23:58:28 EST  
Aurais-tu croisé Edward Cullen par hasard????? Si oui j'exige de le voir au moins 1 fois svp Wink  

revenir en haut

Lilousi

Inscrit le :
27 mars 2009

Posté le: 7 janvier 2010 00:11:36 EST  
Je me trompe pe, mais moi, j'ai l'impression que c'est un sentiment de culpabilité qui te ronge, en même temps qu'une énorme pression de "réussite". Surtout si tu dis que c'est comme ça depuis que son noyau familial a éclaté.

Voici ce que je te dirais. D'abord, tu es qui tu es. Et il doit bien se douter de qui tu es réellement s'il est tombé amoureux de toi. Bon, c'était loin d'être la situation idéale, mais des fois la vie, c'est comme ça. Si ça devait péter son couple, bien tu n,en es probablement pas la cause, mais plutôt le prétexte.

Avec ça, ça ne sert à rien que tu cherches à tout prix à ne pas le déplaire pour empêcher qu'il "regrette" son choix. Son choix, il l'a fait par lui-même et il savait ce qu'il faisait.

Donc, ça ne veut pas dire que parce qu'il a du faire un choix difficile pour être avec toi que tu es obligée de super performée. Si ça marche vous deux tant mieux! Mais sinon, tu n'as pas à te sentir coupable de l'échec de son "autre vie".

À partir de là, une fois qu'on a lâché prise sur cette culpabilité, je crois qu'on peut revenir à être nous-même et à vivre l'instant présent sans avoir à tout calculer.

Bonne chance!! 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 déc. 2009

Posté le: 7 janvier 2010 07:02:18 EST  
Je te comprends tout à fait de vouloir plaire à cet homme. Je fais ma psychologue à 5 cents. Je peux être dans le champ, mais prenons le temps d'identifier les sentiments et de les nommer. Ça clarifie les choses. Moi, dans ce que tu écris, je perçois une femme qui a du désir sexuel et qui a de l'admiration pour un homme. Ça fait partie de l'attirance et aussi d'une relation amoureuse. Je persiste à croire que ça se limite à de l'attirance. Des hommes cultivés qui sont très habiles au lit et qui te permettraient d'être toi-même, il y en a quand même quelques-uns dans chaque ville. L'homme pour lequel tu es attirée a quitté sa femme et sa famille pour te rejoindre. Soit. C'est SA décision. Rien ne te lie à ça. Par contre, pour commencer une relation sur un tel fond de tourmente, il faut être drôlement convaincu de soi? car les coups seront durs et la tension très palpable.

Là où je m'interroge pour toi et pour ton enfant, c'est sur la viabilité de cette relation. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de plonger ton enfant et toi dans une telle tourmente? Un de mes amis traverse présentement la même situation que toi. Ce n'est pas jojo... Je me fie donc sur ce qu'il vit, lui, pour écrire ces lignes? Le gars, aussi cultivé et attirant soit-il, se sentira un jour coupable et tiraillé. S'il a des enfants, ça sonne la pension alimentaire et la garde partagée. Watch out! Ça va barder! Ça annonce aussi une nouvelle identité pour toi, que tu le veuilles ou non. Tu ne seras pas seulement Babsie, nouvelle conjointe de Monsieur XXX. Tu deviens, aux yeux des enfants, celle qui a brisé une cellule familiale? alors que c'est le père de ces enfants qui a pris la décision. C'est injuste, mais c'est ce qui arrivera. Ça manque un peu de quiétude pour débuter une relation, non? Si tu étais certaine de ton coup, je ne dis pas. Mais, tu as de sérieux doutes. Cette petite voix qui monte dans ton for intérieur, c'est ton instinct de survie. Et si sa femme actuelle veut sauver son cercle familial et si l'homme revient au bercail finalement, dans quel état seras-tu? Est-ce que ça vaut vraiment le coup de poursuivre cette relation dans un contexte si difficile?  

revenir en haut

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 7 janvier 2010 09:55:05 EST  
Merci les filles.

99.99% des hommes me rendent indifférente, quand mon radar en trouve un qui me fait beaucoup d'effet, je m'y attarde.

Avant qu'il avoue le tout à sa copine, je me sentais quasi-idolatré par lui, je me sentais très à l'aise d'être moi-même car tout semblait lui plaire. Je ne ressentais aucune pression.

Quand il a tout avoué ( après seulement 1 mois), sa réaction m'a paru totalement imprévisible. Je croyais au contraire que cela ferait monter notre amour à son paroxysme, qu'on serait très bien, et même ''libérés'' du fardeau du mensonge et de la tromperie.

Et bien, non, au contraire, il se retira, se sentit vide, et voulu donner une deuxième chance à sa blonde et à l'harmonie de sa famille. Moralement, je suis tout à fait d'accord. Je ne suis pas une sans coeur, et ma dernière envie est de défaire une famille.

Par contre, j'en fut très déstabilisée, je m'attendais au contraire. Et son retrait dura 3 semaines, 21 jours qui me parurent tellement longs et pénibles. À essayer de comprendre pleinement la situation...j'étais triste, défaite même...nos conversation virtuelles étaient dénués de passion, que de tentatives de se comprendre, à mettre les choses au clair. Mais mon désir d'être avec lui continuait malgré ce sentiment me disant '' écoute, tu devrais peut-être les laisser vivre leur vie, te retirer, après tout''...mon comportement fut donc incohérent, et le sien aussi. Étant perdu tout les deux.

Après ces 3 semaines, il décida de venir passer 24 heures avec moi, et c'est là que toute la pression me frappa. J'étais plus moi-même avec lui. Il avait alors besoin que je me jette dans ses bras, que je lui dise à quel point je l'aime, qu'on allait faire notre vie, en parlant de notre futur. Par contre, j'étais plutot pensive, à essayer d'évaluer si j'allais être prete à passer les prochains 6 mois dans un état psychologique pas facile. On passa tout de même de beaux mooments ensemble...mais j'étais pas LÀ.

Notre relation s'en fragilisa davantage, et je l'ai senti encore plus perplexe, mais tout en continuant à me dire qu'il m'aime...

2 semaines plus tard, vers le 28 décembre, il passa 4 jours chez moi. Les deux premieres jours se passa bien, meme très bien. Bon le vin aidait à me libérer, et il me sentais beaucoup plus présente...mais dès que la réalité me regagnait, je retombait dans mon état habituel. Il me demanda plusieurs fois si j,étais prête à ma lancer dans notre nouvelle vie, advenant les difficultées....que je devrais être forte et le supporter dans cette épreuve. Je répondais OUI, mais ma réponse manquait de vigueur...

Après ces 4 jours, il retourna chez lui et je n'ai pas eu de ses nouvelles pendant presque 72 heures...c'est là que je décida de le laisser. Une décision très difficile, qui me fut un certain bien, mais qui m'apporta beaucoup de tristesse et déja des regrets après seulement quelques heures.

Sa réaction ne fut pas positive, bien sur, il a beaucoup de peine...il m'aime je sais, il me le dit encore souvent, mais alors qu'il a besoin d'être convaincu, mon attitude de ne pas être ''présente'' ne l'aide en rien à prendre sa décision. Mais voilà, moi j'aimerais qu'il soit déja convaincu, je ressent une pression énorme, il a beau me dire que je devrais pas, ça ne se controle pas.

Il est l'homme que j'ai toujours rêvé et j'ai la vive impression que je ferais une grande erreur de le rejeter.

Je trouve tout ça très difficile.

Là, cette semaine, on continue à s'envoyer plusieurs messages...on essaient de trouver une solution, en s'appellant ''mon amour'' et ce genre de p'tits noms affectueux.

Rien n'est perdu, mais rien n'est gagné.

Et sa blonde qui fait tout pour le regagner, ils ont une maison ensemble (magnifique en passant, tout à fait mon genre d'architecture)..ah la la...je pense à ça 24h sur 24, même dans mes rêves. 

revenir en haut

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 7 janvier 2010 10:06:07 EST  
Je me rends compte que ce n'est pas tant l'effet naturel qu'il me fait qui me ''paralyse'', mais tout la situation qui le suit.

Je sais que si la situation était simple, je réussirais à être moi-même malgré toute l'attraction et les sentiments que j'ai pour lui. Je suis tout simplement addict. Mais cela ne nuirais pas à notre relation, je crois. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 déc. 2009

Posté le: 7 janvier 2010 11:17:44 EST  
Bonjour, Babsi,

C'est toi qui vois, en fin de compte, ce qui est le mieux pour toi et pour ton enfant. Ça reste quand même tout un défi de commencer une relation ainsi, avec tant de pression. D'un côté, tu as tes besoins et, de l'autre, tu as une femme qui a est déjà en relation avec cet homme et qui tente de préserver ses acquis malgré un solage fissuré... Ça prend des nerfs d'acier de part et d'autre.

Si vous sentez tous les deux que votre couple a un avenir, soit. Vous pourrez vous épaulez. Par contre, si c'est une question de dépendance affective à résoudre, c'est autre chose. Si tu es attirée par cet homme, c'est correct. Cependant, vérifie que tu ne trouves pas dans sa vie présente avec son ancienne conjointe une projection de ce que tu désires et que, ce désir d'avoir cette situation familiale et ce type de maison, ne te rende pas plus "accro" à cet homme... C'est des pistes de réflexion. je peux être dans le champ.

Si tu as des doutes et si tu trouves la situation lourde, c'est peut-être prudent de ne pas trop s'attacher en se lançant des "mon amour" et de prendre son temps pour voir clair de part et d'autre dans la situation.

Dans le cas de mon ami, qui vit une situation similaire à la tienne, ça crée tout un remous dans la famille, les parents des anciens conjoints, les enfants... Pour persévérer dans cette voie et surmonter ce très haut taux de stress et de pression, il faut être authentique avec soi-même et être convaincu que l'union est solide et durera...

Bon courage dans tout ça.  

revenir en haut

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 7 janvier 2010 11:29:45 EST  
Merci Florilège Smile

En fait, sa situation familiale ne me créer aucun désir. Et le commentaire sur sa maison était purement accessoire, de toute façon je n'habiterais pas dedans advenant une relation sérieuse avec lui. Donc ces deux aspects ne pèsent pas dans la balance.

J'étais convaincue, avant toute cette saga émotive, que nous pouvions former un couple durable. Très convaincue même. Je me voyais déja à la retraite avec lui. Maintenant, je n'en suis plus certaine.

Oui, je trouve la situation lourde. Oui, je suis perdue.

Mais je pense constamment à lui, à en devenir folle, depuis le début de notre relation.

Un moindre message de sa part me créer toute une excitation!

Encore merci pour tes propos.

 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
29 déc. 2009

Posté le: 7 janvier 2010 11:50:17 EST  
Ne lâche pas, ma belle! En plus, ce n'est pas évident avec un enfant de moins de deux ans. Ils sont mignons, mais ça fait du bien d'avoir des conversations d'adultes!

Je salue ta force. Tiens bon! 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
13 nov. 2007

Posté le: 7 janvier 2010 16:31:55 EST  
babsi!!!

je sais pas trop quoi te dire..mais une seul chosse est sur l'amour n'est jamais simple...le vrais en tout cas......

 

revenir en haut

ASMO

Inscrit le :
19 août 2008

Posté le: 7 janvier 2010 17:31:41 EST  
Je connais quelqu'un qui a traversé une situation plutôt semblable. Lorsque Monsieur a décidé de quitter sa conjointe, elle a tout simplement attendu patiemment que la situation se place, puis quand il a été prêt et que le ménage a été fait dans sa vie à lui, elle a foncé. Aujourd'hui, ils sont ensemble heureux et ils ont des enfants en commun.

Courage! 

revenir en haut

Elfie

Inscrit le :
28 déc. 2008

Posté le: 7 janvier 2010 21:16:26 EST  
Bonjour Babsi!
Je me mêle de cette discussion pour te faire part de mon impression. Ton état de "pas là" en sa présence n'est-il pas tout simplement un mécanisme de protection?
Peut-être que tu te protèges inconsciemment afin de ne pas être blessée, étant donné toutes les incertitudes (et peurs)concernant ton avenir avec cet homme?
 

revenir en haut

Marie-Lili

Inscrit le :
11 mai 2004

Posté le: 7 janvier 2010 21:46:34 EST  
Chère Babsi!

Bon sang, je te lis et je me revois il y a de cela une bonne dizaine d'années. J'ai vécu une situation très très semblable! Je comprends que tu sois tourmentée, je l'ai été aussi pendant longtemps. Si ça peut t'encourager, je vis encore aujourd'hui avec cet homme malgré tout ce à travers quoi on est passés.

En ce moment, je n'ai pas beaucoup de temps pour t'en parler (surtout que je risque de t'écrire un roman!) et à cette heure-ci, je n'ai plus les idées très claires, mais je te promets de revenir dès que possible. Je te dirai en attendant que le temps est ton meilleur allié (c'est cliché, mais c'est vrai). Ne précipite pas les choses, prends le temps qu'il faut pour que tout ce bouillonnement en toi se replace, quitte à te passer de lui quelque temps. En tout cas, je ne veux pas trop élaborer dans des conseils, je préfère te donner mon témoignage un peu plus tard en espérant que ça t'aide un peu... 

revenir en haut

Se connecter pour répondre