Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Entre frères et soeurs.

Auteur Message

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 13 mai 2011 09:48:47 EDT  
Désolé si ça a déjà été discuté, mais j'ai trouvé cette émission sur le site de radio-Canada et j'ai cru intéressant de vous le partager.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2010/12/22/001-fratrie-accueil.shtml

Dans les familles, grandes ou petites, il n'y a pas que les parents qui ont une fonction cruciale. Les frères et soeurs aussi jouent un rôle essentiel, s'influençant mutuellement pour le meilleur ou, parfois, pour le pire.

Être l'aîné, la cadette ou le benjamin n'est pas sans conséquence. Dans quelle mesure notre place dans la famille influence-t-elle notre avenir et notre destin? Sommes-nous prisonniers du rang que nous occupons? Sommes-nous piégés par notre attachement aux uns et aux autres? Qui sort gagnant de cette loterie de la naissance?


Et vous, avez-vous des témoignages de ce genre à partager? 

revenir en haut

Babsi

Inscrit le :
24 sept. 2007

Posté le: 13 mai 2011 09:49:12 EDT  

revenir en haut

Patchoullie1977

Inscrit le :
23 août 2009

Posté le: 13 mai 2011 10:17:51 EDT  
Oui, je crois que notre rang dans la famille a une certaine influence sur la construction de notre identité. Mais je pense aussi que notre caractère et notre personnalité propres entrent aussi en ligne de compte.La perception de nos parents vis-à-vis de notre personnalité en devenir aura aussi des conséquences sur notre affirmation de soi.

Certains parents ont des connivences manifestes avec un de leurs enfants justement parce que leurs personnalités "fittent" bien ensemble. Un parent autoritaire aura du mal avec un enfant rebelle mais se sentira beaucoup plus près d'un enfant tranquille et plutôt "soumis".

Je suis 3e d'une famille de 4. Je suis la 2e fille. Enfant, j'étais réservée, à ma place, soumise. J'avais (et j'ai toujours) un grand respect pour l'autorité. J'ai toujours eu l'impression (ça reste du domaine de la perception, je ne le prends pas comme une vérité absolue!) que j'étais passée comme une lettre à la poste justement à cause du rang que j'occupais dans la famille. Avant moi, une soeur, un frère. Pour mes parents, la nouveauté de leur parentalité avec ma soeur, un garçon en 2e, encore une certaine nouveauté. MOI, une fille, en l'occurence la 2e. Enfin, une autre soeur, le bébé, la dernière. J'avais l'impression de passer complètement inapperçue...

J'ai souvent eu la perception que (pas que je n'étais pas importante) mais qu'on se souciait peu de moi. J'étais très autonome, responsable. Je faisais dès la première année mes devoirs seule (avec supervision parentale pas très lointaine). J'étais très autonome.

J'ai cru jusqu'à tout récemment que mon rang m'avait "nuit". Or, je constate que ce sont mes qualités, mes aptitudes "autonomistes" qui m'ont davantage nuit. Mes parents n'avaient pas besoin de revérifier mes devoirs, de me demander si ça allait bien à l'école. J'étais égale à moi-même et je prenais de grandes responsabilités que je menais souvent à terme. Avec mes yeux d'enfant, je me disais que comparé à mon frère, mes parents ne s'occupaient pas de moi. Lui, il transgressait tous les interdits. Il avait de la mauvaise attention, mais de l'attention quand même.

Aujourd'hui, je suis qui je suis. Fière de l'être pour le meilleur comme pour le pire... Smile 

revenir en haut

1-2-3-...

Inscrit le :
13 juil. 2009

Posté le: 13 mai 2011 15:29:45 EDT  
Patchoullie: Wow, j'aurais pus écrire la même chose que toi, mais à quelques différences près!

Moi aussi je suis 3 de 4, mais nous c'est seulement des filles, mais ma 2e soeur avait des difficultés d'apprentissage, donc tout les efforts de ma mère était sur elle, puis sur la 4e, puis la 1ère et la toute dernière était moi! Je passais toujours en dernier. Longtemps j'ai cru que c'étais du à mon rang et puis un jour j'ai réalisé, que j'étais tellement indépendante, à mon affaire, autonome, responsable que ma mère ne s'inquiétait pas trop de moi. J'étais tellement à mon affaire, que j'ai pris ma petite soeur sous mon aile de peur qu'elle vive la même chose que moi!

 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 oct. 2007

Posté le: 13 mai 2011 16:20:56 EDT  
Je suis bébé de la famille de juste 2 enfants et j'ai un grand frère qui a toujours été super protecteur avec moi. Mes parents aussi et encore. Est-ce que ca a faconné qui je suis devenue ??? Sans doute...

Je suis du type un peu bébé encore, un peu dépendante quelque fois (pas dans l'exces, mais quand même), un peu insécure, j'ai souvent besoin qu'on fasse avancer les choses pour moi, de me sentir protégée.

Peu importe notre place dans la famille, il n'y en a pas de bonne ou de mauvaise, on devient tous différent et on a tous le pouvoir de devenir qui ont veux une fois adulte (si on a recu un minimum de bonne éducation je crois)et l'on doit aussi se souvenir que l'on fait parti d'un tout et tenter de rester unis avec nos frères et soeur pour garder un certain équilibre. 

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
10 oct. 2007

Posté le: 13 mai 2011 16:23:38 EDT  
Babsi a écrit
Sommes-nous prisonniers du rang que nous occupons? Sommes-nous piégés par notre attachement aux uns et aux autres? Qui sort gagnant de cette loterie de la naissance?

 


Comme je le dit plus haut, je crois qu'une fois qu'on c'est trouvé en tant qu'adulte il faut arrêter de se sentir victime de notre rang ou même de l'éducation recue de nos parents, il faut se prendre en main et se dire, bon, voilà ou je suis, qui je suis, qu'est-ce que je vais faire de ca et ne pas tenter de penser à ce que ca aurais été si on avait eu un passé différent. 

revenir en haut

Se connecter pour répondre