Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Enseigner aux enfants, gratifiant, épanouissant ou épuisant

Auteur Message

ajacann

Inscrit le :
22 mars 2006

Posté le: 28 septembre 2009 22:34:49 EDT  
J'aimerais changer de carriere et enseigner aux enfants mais beaucoup de personnes me le déconseillent qu'en pensez-vous ? 

revenir en haut

maman3x

Inscrit le :
28 avr. 2009

Posté le: 29 septembre 2009 06:25:45 EDT  
c'est drôle que tu partes ce post ci car moi aussi je me fais toujours dire ça quand je dis que je veux aller en enseignement!

Je suis éducatrice de formation avec un milieu familial depuis 6 ans et je veux retourner aux études l'an prochain en éducation prescolaire primaire et moi aussi je me fais sans cesse dire que c'est difficile et épuisant!

Bon j'avoue qu'après avoir eu un milieu familial à 50h semaine, gérer de chez moi, avec peu de budget avec des enfants qui ont par la suite fréquenté l'école alors j'ai moi aussi passé par les problèmes de comportement et les retards et difficulté, tout en changeant les couches, en animant un atelier et préparant le dîner en même temps... alors c'est p-e naïf mais l'enseignement ne me fait pas peur!!!!!

J'avoue par contre que comme mon travail d'éducatrice comme tu t'impliques humainement et émotionnellement à la fin de journée en plus du bruit il y a une certaine fatigue, j'ai effectivement besoin d'un 30 minutes dans ma soirée ou je peux retrouver ma bulle et seule en silence...


Mon mari est enseignant au secondaire, oui c'est du travail mais il est passionné par ce qu'il fait! Lui il adore son travail et n'a pas l'impression de travailler! 

revenir en haut

Mimie82

Inscrit le :
17 juil. 2009

Posté le: 29 septembre 2009 07:36:05 EDT  
J'ai une amie qui enseigne au primaire.

Elle dit que le plus difficile, ce n'est pas d'enseigner. Le plus difficile, c'est de dealer avec 25 parents. Il parrait que certains étaient en train de regarder la télé la journée où la courtoisie a été distribuée. 

revenir en haut

maman3x

Inscrit le :
28 avr. 2009

Posté le: 29 septembre 2009 07:46:16 EDT  
Mimie82 a écrit
J'ai une amie qui enseigne au primaire.

Elle dit que le plus difficile, ce n'est pas d'enseigner. Le plus difficile, c'est de dealer avec 25 parents. Il parrait que certains étaient en train de regarder la télé la journée où la courtoisie a été distribuée. 


Ont les voient en garderie ceux là alors c'est pas surprenant que ça continue à l'école!! Laughing  

revenir en haut

van26

Inscrit le :
09 mars 2008

Posté le: 29 septembre 2009 08:54:08 EDT  
J'ai terminé mon bacc. en mai 2006.

J'adore mon métier et je ne le déconseillerais à personne. Wink

Par contre, je dois dire que certaines facettes de l'enseignement m'ont déçues.

Tout d'abord, la précarité de l'emploi (dans ma Commission scolaire, on doit obtenir 3 contrats en 4 ans pour être sur une liste de priorité...)les enseignantes finissent par avoir un poste, en moyenne, 4-7 ans après la fin de leurs études... Confused Évidemment, cela dépend des régions, mais rares sont les emplois où l'on met 5 ans à devenir permanent avec un poste régulier...

Deuxièmement, le peu de ressources en milieu rural. Quand tu dois choisir 4 élèves qui auront le droit à de l'orthopédagogie alors que 10 en nécessiteraient, que tu fais 8 demandes d'évaluations psychologiques et que seulement 4 auront été traitées avant la fin de l'année, le manque de ressource est flagrant.

Je travaille en milieu défavorisé en milieu rural, la réalité est parfois dure ( malnutrition, pauvreté, maltraitance, etc.)

Les parents peuvent être aussi très désagréables. La gestion des parents est donc quelque chose à ne pas négliger et pour laquelle nous sommes peu formées.

Il a aussi vite fallu que je me ré-évalue mes priorités. La charge de travail en enseignement peut être énorme : on peut toujours en faire plus et parfois, le temps nous manque, on doit délaisser des projets ce qui n'est pas évident.

Près de 1/5 des nouvelles enseignantes "lâchent" ce métier dans les 5 premières années. cry:

J'aime les enfants, leur ensigner, les éduquer même et je suis à ma place, mais on est parfois loin de l'image du métier que je m'étais imaginé Confused  

revenir en haut

Gabrielle123

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 29 septembre 2009 11:19:56 EDT  
J'ai toujours aimé enseigner, après 12 ans, j'aimais ça autant (je suis en congé prolongé de maternité).J'adore voir les enfants apprendre, les guider, leur voir cette lumière dans les yeux lorsqu'ils sont fiers d'eux.

`Ca a toujours été épanouissant pour moi cette préfession. Mais en même temps, c'est très fatiguant. Disons qu'à la fin de la journée, je n'avais pas la même énergie que le matin. Certaines années sont plus difficiles que d'autres, pour toutes sortes de raisons.

Les parents, ce n'est pas toujours le côté le plus gratifiant de l'emploi. Certains sont extraordinaires, et nous considèrent comme des professionnels. D'autres ne font que tenter de trouver la petite bibitte pour nous prendre en faute. En tout cas, depuis le début de l'année scolaire, je ne vois que des parents qui chialent sur les forums, jamais un bon mot pour le prof de leur enfant, non toujours quelque chose à redire sur le fonctionnement. Et le pire de tout, je vois des parents qui essaient de passer outre certaines règles , parce qu'elles ne font pas leur petite affaire. Ça, j'avoue que ça m'énerve au plus haut point. Je me dis toujours une chance que j'enseigne à leurs enfants et non pas à eux, c'est plus agréable disons! Laughing

 

revenir en haut

minniesouris

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 29 septembre 2009 12:21:45 EDT  
Bonjour,

Moi je fais parti des 20% qui ont lâché dans les premiers années sur le marché du travail.
Oui, c'est très épuisant. Et dans les premières années tu as souvent les contrats les plus difficile (20% par ci, 20% par là...tu fais tout les niveaux...tu dois te batir du matériel). Si tu veux trop en faire, aider le plus d'enfants possibles (c'était mon cas) tu vas t'épuiser.

Après deux ans à contrat j'ai donc choisi de me trouver autre chose. J'ai continué la suppléance dans les écoles que JE choisissais. Et finalement avec l'arrivée de mon fils j'ai tout lâché pour me consacrer à mes propres enfants. Je ne travaille plus qu'à temps partiel et dans un domaine tout autre qui me permet d'avoir du temps de qualité avec mes enfants. Je suis peut-être égoiste mais j'ai choisi mes enfants plutot que ceux des autres.

Je ne veux pas être pessimiste...l'éducation c'est un métier fabuleux et gratifiant...mais aujourd'hui c'est rendu très demandant.

Bonne Chance dans ta réflexion 

revenir en haut

Gabrielle123

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 29 septembre 2009 14:59:35 EDT  
Ah Tipoune les fameuses réunions et la paperasse qui nous fait plus perdre notre temps qu'autre chose souvent...que de bon temps! Laughing  

revenir en haut

van26

Inscrit le :
09 mars 2008

Posté le: 29 septembre 2009 15:17:58 EDT  
Tipoune a écrit:

C'Est maintenant rendu 20% de décrochage? Il y a 2-3 ans, c'était 35% dans les 5 premières années. Ça a diminué! C'est bien.


Bien peut-être là Very Happy Un professeur nous avait dit ça en commencant notre bacc., il y a un bon 7 ans...peut-être que c'est l'inverse, ça augmente. Confused

"L'extra" aussi me dérange: les réunions, les comités, etc.

 

revenir en haut

Marisoleil

Inscrit le :
12 sept. 2007

Posté le: 30 septembre 2009 10:18:54 EDT  
Les réunions, la paperasse, les commités, ça fait partie de la réalité de plusieurs emploie, pas seulement en enseignement.

Je suis en accord avec tout ce qui a été dit, alors je ne répèterai pas.

Je tiens à souligner un point: la classe parfaite, tous les élèves écoutent sans problèmes, les mains posées sur le bureau, se comportant bien et réussissant toujours bien, ça n'existe pas. Souvent, les futures enseignantes pensent ainsi, et c'est ce qui fait que le début de leur carrière est terrible.

Il y a de plus en plus d'élèves en difficulté intégrés, que ce soit des difficultés d'pprentisage ou de comportements. Alors, l'enseignante doit maintenant diversifier son enseignement pour aller rejoindre les acquis de tous les élèves, et ce n'est pas tâche facile.

Aussi, l'enseignante doit montrer à l'élève comment «savoir vivre», ce comporter en bon citoyen...tâche que les parents ne font plus, sans tous les mettre dans le même sac. Alors, il ne suffit plus de juste «enseigner».

Les parents donnent aussi souvent raison à leur enfant, alors s'il se passe quelque chose dans la classe, c'est l'enseignante qui est imcompétente, et non l'enfant qui a mal agit...ça c'est une facette difficile je trouve. (j'espère ne pas tomber là-dedans quand ma fille sera à l'école.)

L'enseignante doit maintenant être drôle, diverstissante et capter l'attention des élèves qui maintenant sont dans l'époque du «zapping», habitués du « c'est poche, je change de poste ou de jeux ».

Mais, c'est gratifiant de faire la différence dans la vie d'un enfant, de lui apprendre des choses, de le valoriser. Savez-vous que selon une étude, un enseignant marque la vie d'un élèves jusqu'à 100 ans ??
Et je suis certaine que tout le monde se souvient d'un enseignant , qui lui, était génial et croyait à vos capacités, et vous pensez à lui quelque fois votre routine quotidienne !


Bonne réflexion ! Wink  

revenir en haut

Se connecter pour répondre