Les signatures forum sont temporairement désactivées.
Se connecter pour répondre

Bébé = retour à la source?

Auteur Message

fonky

Inscrit le :
17 avr. 2010

Posté le: 23 janvier 2011 15:16:26 EST  
Bonjour,

Je ne sais pas si je suis vraiment dans la bonne section pour écrire, mais je voulais vous partager un sentiment que j'ai depuis que mon fils est né (en fait, un peu avant, lorsque j'étais enceinte, j'ai commencé à avoir cela) et je voulais savoir si d'autres mamans on vécu ça aussi.

En fait, depuis que Roman est ici, j'ai un immense besoin de retour aux sources... que ce soit d'allaiter, d'utiliser des couches lavables, de faire des choses manuelles, d'éviter la surconsommation, etc.

Dans le concret, il me passe toutes sortes d'idées par la tête. Du genre que lorsque je suis en train d'allaiter, j'ai toujorus l'impression de revivre un moment "classique de l'histoire" et de me sentir un peu comme dans la préhistoire, lorsque les mamans ne donnaient pas de biberons aux bébés et tout.. en fait, je me sens plus "mamifère". Dans la même idée, j'ai longuement réfléchi au réflexe d'aggrapement qu'ont les bébés et pensé que ce devait être afin que les bébés se tiennent, jadis, dans les cheveux de leur mère lorsqu'elle les transporte. J'ai fait quelques recherches et il semble que ce pourrait être vrai. J'essaie parfois de laisser mes cheveux lousse afin qu'il puisse, justement, s'y agriper.

Depuis que mon fils est ici, j'essaie d'éviter tout ce qui est fabriqué dans des industries ou des manufactures et, au contraire, d'appuyer tout ce qui est artisanal. C'est vraiment un besoin PROFOND de retour à la source.

À long terme, j'ai un peu de difficulté. Mon gars a 3 mois et je sais que je devrai retourner au travail éventuellemetn (ou à l'école afin de faire ma maîtrise en septembre) et je vois tout cela comme une cassure importante à ma relation avec lui, comme quoi cela n'est pas dans la logique des choses. Je me vois davantage rester à la maison avec lui jusqu'à ce qu'il aille à l'école, mais, en même temps, je sais que je dois (et veux, quelque part), continuer ma vie de femme (et d'épouse) et de ne pas faire tourner ma vie autour du bébé.

En tout cas tout ça est bien complexe. Je ne sais pas si ça vous est déjà arrivé? Si vous avez des commentaires ou expériences, ça serait chouette de les partager Smile 

revenir en haut

choupinette27

Inscrit le :
11 nov. 2008

Posté le: 25 janvier 2011 09:23:40 EST  
Fonky J'ai moi aussi vécu la maternité de la même façon que toi. L'allaitement, le portage, le co-dodo bien sûr, les purées maison, les couches lavables...c'était comme une évidence.
Pour ma part je ne voulais pas que mon petit bébé soit "pollué" par ce qui nous entoure.
J'ai fait le choix de rester a la maison, mon fils a aujourd'hui 19 mois, et même si je le laisse une journée sans problème a une amie je ne peux me résoudre a le faire garder à temps plein.
Je me souvient de se sentiment du début lorsque tu te sens comme appartenir a la nature, et moi ça me paraissais et me parait encore tellement incroyable d'avoir conçu un petit être, c'est tellement irréél de se dire que la fusion de deux cellules peut engendrer un petit être.
Mais sache que plus ton enfant va grandir, plus il te paraitra naturel de te détacher de lui.
Je me souvient quand mon fils avait 6 mois, il était 24h/24h avec moi et je ne comprenez pas les autres mamans qui parlait de prendre du temps pour elles, qui trouvaient difficile d'être a temps plein avec leur bébé, et quand je leur disaient que je ne voyait pas les choses comme ça elle me disait qu'il était important que je ne m'oubli pas.
Seulement je n'ai jamais eu l'impression de m'oublier, j'ai toujours fais beaucoup d'activités et de sorties mais avec mon fils dans l'écharpe.
Aujourd'hui même si je suis maman a temps plein il m'arrive parfois de faire une activité sans mon fils, comme un restaurant, un cinéma en amoureux ou une sorties avec des amies, et je profite aussi a fond de ces moments car je sais que je vais le retrouver dans peu de temps.
Ton enfant est encore tout petit, il dépend entièrement de toi, c'est normal que tu n'imagine pas pour le moment te séparer de lui ne serait-ce que pour la nuit. 

revenir en haut

fonky

Inscrit le :
17 avr. 2010

Posté le: 24 janvier 2011 17:46:57 EST  
Euphroisine: Exactement!! Je vois qu'il n'y a pas beaucoup de mamans qui ont vécu ça... ahah je trouve que c,est vraiment un beau sentiment. Moi aussi je pensais aux amérindiennes et aux mères qui étaient vraiment connectées avec la nature, qui dormaient avec le bébé à côté d'elle pour allaiter la nuit et le garder au chaud, etc. Lorsque je pense à tout ça, je n'ai jamais envie de terminer le cododo, ça me paraît presqu'inhumain de le mettre dans sa bassinette, ou même de tenter de lui donner une suce ou une bouteille. Je fais aussi le portage et c'est tellement beau!! Mon petit homme ne veut rien savoir de la poussette, il veut être sur maman.

Je sais qu'à long terme ça peut être étrange pour lui car on vit dans un monde capitaliste et individualiste. J'ai une amie qui a la même philosophie mais elle habite dans une hutte dans le parc des laurentides.. ahah

 

revenir en haut

Euphroisine

Inscrit le :
26 févr. 2008

Posté le: 23 janvier 2011 19:16:10 EST  
C'est drôle, Funky, parce que moi aussi (utilisatrice de couches lavables, allaitante et jadis popoteuse de purées maison) j'ai eu ce sentiment.

Quand je le regarde téter, encore maintenant (2ans et 3 mois), il me semble voir une petite bête sauvage (la plus mignone qui soit, il va sans dire !)
Et j'ai déjà eu l'impression (fouille-moi pourquoi) en le regardant jouer avec ses mains, lors de ses premiers mois de vie, que je venais de découvrir le sens de la vie.

Moi aussi, j'ai déjà pensé à toutes les mères de jadis. Personnellement, je pensais plus aux amérindiennes. Je ne sais pas s'il y a une raison à ça... J'ai pensé à comment elles vivaient, elles, avec leur enfants co-dodoté.

J'ai aussi pratiqué le portage, et j'ai regardé de belles photographies de mamans à travers le monde. Une de celles qui m'a le plus marquée était cette enseignante africaine qui donnait la leçon avec son bébé bien confortablement installé dans le porte-bébé, sur son dos.

Les moeurs varient tellement, d'une époque à l'autre et d'un lieu à l'autre...

Quand on se fait dire, ensuite que tel comportement est meilleur qu'un autre, on se dit que tout est une question de contexte et de point de vue... Question  

revenir en haut

Anonyme

Inscrit le :
19 janv. 2010

Posté le: 23 janvier 2011 18:39:02 EST  
Pas vraiment pour moi.

Plusieurs des choses que tu décris, comme les couches lavables, éviter la surconsommation, etc, j'essaie aussi de les faire, mais ça a peu à voir avec la maternité pour moi. C'est simplement une conscience environnementale...

Je ne me sens pas plus primitive ou plus mamifère lorsque j'allaite ma fille de 9 mois... Je l'allaite parce que c'est meilleur pour elle, parce que c'est pratique, mais... j'ai même un peu honte de le dire, je ne ressens pas l'extase totale que certaines mères semblent ressentir en allaitant. Je nourris mon enfant, ça me semble naturel, mais je ne tombe pas en transe à chaque fois, mettons.

Je me suis fait couper les cheveux pour que mes filles arrêtent de me les tirer... c'est bien pour dire. Je ne trippe pas du tout qu'elles se pendent à mes cheveux comme de petits singes! Laughing

Comme quoi on ne vit pas tous ça de la même façon, mais alors là vraiment pas! Wink

Par contre, je te dirais que si, dans quelques mois, tu ressens toujours le besoin profond de rester avec ton enfant à la maison, prend le temps d'y réfléchir. C'est peut-être plus facilement réalisable que tu ne le crois. Il y a pleins de maman à la maison ici qui te dirons que c'est possible. Dans mon cas, je me rappelle qu'avec ma première, je croyais au début ne jamais être capable de la laisser. Puis, plus elle grandissait, plus je me rendais compte que ça allait être OK. Le sentiment du début s'était estompé et j'étais prête à la "laisser aller" plus tôt que j'aurais cru. Parce que non seulement on vit toutes notre maternité de façon différente, mais en plus la façon dont on vit notre maternité change avec le temps. 

revenir en haut

Se connecter pour répondre